VOTE | 148 fans |

#113 : Deux jours de réflexion

Titre en VO : "Decisions" - Titre en VF : "Deux jours de réflexion"
¤ USA : diffusé le 19/05/98 - France : diffusé le 11/04/99
¤ Scénario : Mike White et Dana Baratta - Réalisation : David Semel


Joey a l’opportunité de partir étudier une année en France grâce au désistement d’une élève. Quitter Capeside était le rêve de sa vie, mais maintenant que Dawson éprouve des sentiments envers elle, elle est terriblement indécise. De plus, elle doit aller voir son père en prison pour son anniversaire et, une fois là-bas, elle ne peut s’empêcher de faire éclater sa colère envers lui.

Lorsque Pacey décide de clarifier la situation avec son frère Doug, il apprend que les relations de son frère avec son père ne sont pas du tout comme il le pensait.

Entre-temps, Jen et Gram sont rassurées lorsque leur grand-père sort du coma, mais lorsque son état s’aggrave, leur angoisse s’amplifie. Jen cherche alors du réconfort auprès de Dawson, et Joey est horrifiée de les trouver dans ce qui paraît être une position compromettante...

Plus de détails

 

~~~~~~~~~~



Cet épisode commence par le grand-père de Jennifer qui sort, d’un seul coup, du coma. Jennifer est alors soulagée et s’empresse de le dire à Dawson pour lui faire partager sa joie. Elle décide de l’inviter à sortir mais Dawson dit qu’il doit faire quelque chose avec Joey. Joey les rencontre et leur apprend qu’une étudiante s’est désistée pour la bourse qui permet de partir étudier en France et qu’elle a été choisie pour la remplacer. Cette nouvelle choque bien évidemment Dawson et ravie Jennifer.

Joey en parle à sa soeur en glissant d’ailleurs une petite phrase «Je ne resterais pas plus d’un an dans ce Pays où l’on mange du fromage qui pue!». Elle lui dit qu’elle est fière d’elle et que le lendemain elle devra aller voir son père, qui est en prison, pour son anniversaire, ce qui n’enchante pas Joey, qui n’a vraiment pas envie d’aller le voir.

Pacey rencontre son frère dans la rue qui lui apprend que son père est fou de rage à propos de ses notes et de son comportement ce qui le rend mal à l’aise car il se sent vraiment la risée de la famille.

Dawson décide d’accompagner Joey qui va voir son père. Durant le voyage, ils parlent de ce qu’ils feront l’un sans l’autre. Dawson avoue qu’il sera heureux pour elle si elle décide de partir. Joey, elle, lui avoue qu’il lui manquera.

Arrivés à la prison, ils apprennent qu’ils arrivent trop tard pour les visites et qu’ils devront alors rester la nuit dans la ville voisine. Ils dorment alors ensemble à l’hôtel ce qui gêne un peu Dawson et lui fait ainsi dire que Joey lui manquera beaucoup et qu’il pense à leur relation depuis un moment. Joey réagit en lui demandant de quoi il est effrayé mais Dawson avoue qu’il n’en sait rien.

Le lendemain, Joey et Dawson vont donc voir son père qui est d’ailleurs ravi de voir sa «petite» fille. Cependant Joey n’a pas le même enthousiasme et décide de partir en lui disant que sa famille n’existe plus. Dawson, s’apercevant de la détresse du père, prend alors le relais et parle alors de son amie avec beaucoup d’émotions, afin que son père puisse la connaître le mieux possible.

Une fois terminé, Dawson parle à Joey en lui reprochant d’être partie car il a bien vu que son père tient à elle. Mais Joey lui avoue qu’elle ne peut lui pardonner et les tentatives de dissuasions de Dawson n’y changeront rien. De plus, elle lui annonce qu’elle a décidé de partir car rien ne la retient à Capeside. Cet argument choque bien évidemment Dawson, qui ne réagit cependant pas lorsqu’elle lui demande si elle a tort.

Jennifer et sa grand-mère, à l’hôpital depuis 24h, apprennent que le malade a eu, à nouveau, une attaque ce qui leur fait perdre tout espoir.

Pacey, troublé, se confie à Joey qui lui avoue qu’elle est allée voir son père. Pacey parle alors de son enfance quand son père a avoué qu’il préférait son frère à lui. Il lui dit alors qu’il devrait parler à son père et ils partent alors tous deux pour la prison.


Arrivés à la prison, il est bien sûr tard, par conséquent il ne peuvent rentrer mais Pacey dissuade le gardien en lui glissant un billet de 20$ dans sa main et permet donc à Joey de parler à son père.

Jennifer, attristée de ce qui lui arrive, va voir Dawson et lui demande si elle peut dormir chez lui pour la nuit en tant qu’amie, comme le fait Joey, il accepte.

Joey parle donc à son père. Elle lui dit qu’il est coupable de ne pas la connaître, lui donne de ses nouvelles et lui demande s’il l’aime. Son père, ému de ce qu’elle vient de dire, se met à pleurer en la suppliant de lui pardonner et en lui avouant qu’il ne cesse de penser à elle. Elle lui réplique alors qu'elle est soulagée de savoir que quelqu’un tient à elle car elle pense que personne ne pense à elle. Mais il lui dit que Dawson l’aime et qu ‘elle n’est, par conséquent, pas toute seule. Il lui avoue aussi qu’il sait pertinemment qu’ils s’aiment et qu’elle devrait donc faire part de ses sentiments à son ami sans plus attendre pour ne pas faire la même erreur que lui.

Le soleil se lève, Joey décide d’aller réveiller Dawson mais, surprise, il n’est pas tout seul. Elle part alors bouleversée, ce qui fait réagir Dawson qui cherche à la rattraper pour s’expliquer.

Jennifer est alors persuadée qu‘elle a perdu Dawson et elle apprend, en plus, que son grand-père est décédé.

Dawson cherchant Joey désespérément dans toute la ville décide de rentrer chez lui. Il découvre alors l’objet de ses recherches dans sa chambre. Il lui avoue qu’il l’aime mais elle lui certifie qu’elle va partir. Dawson décide alors d’agir en l’embrassant, afin de la persuader du contraire...

Un grand merci à Duncan76 pour ce script !


- CHAMBRE DE DAWSON (NUIT)
Dawson est seul. Joey entre par la fenêtre.

DAWSON : Joey ?

JOEY : Bonsoir

DAWSON : Tu es là ?

JOEY : Il n'y a pas de séance vidéo ce soir ?

DAWSON : Ça me fait plaisir que tu sois là ... seulement, je n'ai pas pensé à louer un film.

JOEY : Ce n'est rien, je passais pour te dire que je ne serai pas là.

DAWSON : Attends, attends, tu es venue me dire que tu ne viendrais pas ?

JOEY : Oui. Salut Dawson.

DAWSON : Non, attends Joey ! Tu peux rester. On regardera un navet à la télé et on fera plein de critiques.

JOEY : Pour ton information, j'en ai plus qu'assez de la télévision. Rien que d'y penser, j'en ai des nausées.

DAWSON : Qu'est ce qui te prends ?

JOEY : C'est tous les soirs la même chose, on s'enferme dans ta chambre spielbergienne et on regarde des redifs' ou des navets. Il n'y a rien de nouveau dans tout ça.

DAWSON : (il allume la télé et s'assoit sur le lit) Tiens, voilà une nouvelle série très intéressante. Enfin pour ceux qui aiment le suspense.

JOEY : Ah, le suspense ! C'est une arnaque le suspense, tout le monde le sait. C'est fait pour manipuler le spectateur et surtout pour augmenter l'audimat.

DAWSON : Je ne suis pas d'accord, le suspense c'est ce qui fait une bonne série, ce qui donne envie de regarder le prochain épisode.

JOEY : (elle s'assoit à son tour sur le lit) Sauf que c'est comme dans la vie, tout est prévisible. Le producteur invente des trucs impossibles et met les acteurs dans des situations compliquées. Il nous fait croire que ça peut changer et ce n'est jamais vrai, rien ne change, c'est du bidon, il n'y a pas de suspense, il n'y a pas d'histoire, il n'y a rien ! C'est une perte de temps.

DAWSON : Bon. Et si cette fois c'était différent ? Si brusquement ça changeait, ça bougeait ? Tu ne voudrais tout de même pas rater ça ?

JOEY : Tu ne m'empêcheras de penser que c'est n'importe quoi ...


GENERIQUE


- CHAMBRE DU GRAND-PERE DE JENNIFER (JOUR)
Le grand-père de Jennifer est allongé sur le lit, inconscient. Grams est avec lui, assise sur une chaise, et lui parle.

GRAMS : Que te dire d'autre ... Arthur Helders n'était pas à la messe, c'est la troisième fois ce mois-ci. Il a donné une excuse professionnelle mais Marisa Partridge dis qu'elle l'a vu à l'heure de l'apéritif, qu'il allait vers un bar, ce qui ne me surprend pas. A part ça, ta petite fille et moi, nous avons fini par nous entendre. Elle a rompu avec Dawson Leery. Mais malheureusement j'ai l'impression qu'il commence à lui manquer.

JENNIFER : (arrivant près de la porte puis entrant dans la chambre) Comment va-t-il ce matin ?

GRAMS : Paisiblement. Aucun changement. Son état ne s'est guère améliorer depuis 3 mois.

JENNIFER : J'ai cours à 9 heures. J'y vais.

GRAMS : N'oublies pas de prendre un pull, ils ont dis que ça allait se rafraîchir.

JENNIFER : Je sais. (en touchant la main de son grand-père) Au revoir grand-père (puis elle quitte la pièce).

GRAND-PERE : (avec une voix faible) Au revoir Jennifer.

GRAMS : Jennifer ! Jennifer ! Il a parlé.


- COULOIR DU LYCEE (JOUR)
Dawson et Jennifer discutent en marchant.

JENNIFER : Tu ne peux pas savoir comme je me suis sentie soulagée tout à coup. Bien sûr ils l'ont emmené à l'hôpital pour l'examiner et je ne le reverrai pas avant demain mais... pour la première fois depuis longtemps j'ai envie de sortir, de me détendre, de m'amuser. Je sais que demain matin on a cours, mais est-ce que ça te dirait de sortir.

DAWSON : (s'arrêtant et ouvrant son casier) Euh ... Ce soir j'ai prévu quelque chose avec Joey mais si je la vois je peux lui demander de ...

JENNIFER : (en lui coupant la parole) Non ! Non, Non, ça ne fait rien.
Joey passe devant eux sans les voir, l'air préoccupée.

JENNIFER : (à voix basse) Quand on parle du loup ...

DAWSON : Joey !

JOEY : Ah, tiens ! Salut !

JENNIFER : Salut !

DAWSON : Comment ça va ?

JOEY : Euh ... Je crois que ça va. Sauf que j'ai besoin d'un passeport.

DAWSON : Ah ? Tu vas voyager ?

JOEY : Madame Tringle vient de me dire que Greath Helkins a rendu la bourse qu'elle avait obtenue pour aller étudier en France. Elle ne veut pas quitter son copain ... Ils ont dû proposer un autre élève pour la remplacer et ...

JENNIFER : (réjouie) Tu as été choisie ?

JOEY : Oui.

JENNIFER : Ça alors c'est fantastique !

DAWSON : Quoi ? Euh, doucement. Tu va aller étudier en France ?

JOEY : Ben, je ne sais pas encore, on me laisse deux jours pour décider.

DAWSON : Si tu acceptes, tu pars dans combien de temps ?

JOEY : Deux semaines. Euh ... à tout à l'heure. (puis elle s'en va)
Dawson reste sans voix.

JENNIFER : Il faut qu'elle y aille, c'est une trop belle occasion.

DAWSON : Euh ... ... Oui, ouai bien sûr.


- RESTAURANT DE BESSIE (JOUR)
Joey et Bessie sont accoudées au comptoir et discutent du départ éventuel de Joey.

JOEY : Ben, je ne sais pas, c'est loin, je ne connais personne là-bas, je n'ai pas d'amis. Et puis, je ne pourrais pas rester un an dans un pays où on aime le fromage qui pue !

BESSIE : (en souriant) Fais comme tu voudras, petite soeur. Je suis déjà très honorée que tu m'aies demandé mon avis. Je suis fière de toi. Et il y en a un autre qui sera fière, c'est Papa. (puis elle s'en va du comptoir)

JOEY : Euh ... Quoi ? Il faut que je lui dise ?

BESSIE : C'est demain. Ne me dis pas que tu as oublié.

JOEY : Oublié quoi ?

BESSIE : Son anniversaire, Joey !

JOEY : Ah ! Et ben, vas-y mais sans moi

BESSIE : Ce n'est pas moi qui irai, c'est toi.

JOEY : Pas question Bessie ! Je n'irai nulle part !

BESSIE : On s'était pourtant entendu sur ce point : des visites d'anniversaire à tour de rôle jusqu'à ce qu'il sorte de là. J'y suis allée l'an dernier, alors d'après mes calculs savants, c'est ton tour !

JOEY : Pas question !

BESSIE : Ça, c'est ce qu'on verra ! Si tu n'y vas pas, je te promets que je te le ferai regretter. Ecoute, je sais que tu lui en veux encore pour ce qu'il a fait à Maman et à la famille, je lui en veux aussi mais je me dis ... que c'est toujours notre père.

JOEY : C'est ça, notre père qui êtes en prison !


- RUES DE CAPESIDE (JOUR)
Pacey roule à vélo quand il entend la sirène de la voiture de police de son frère.
Il descend de son vélo et s'approche de la voiture.

PACEY : Qu'est ce que tu me veux ? Je dois aller bosser.

DOUG : Papa te cherche. Il est très en colère.

PACEY : Qu'est ce que j'ai encore fait ?

DOUG : La question qu'il faut te poser c'est : Pourquoi tes notes sont si mauvaises ce trimestre ? Le principal a appelé pour nous le faire remarquer. Et Papa est très inquiet pour toi.

PACEY : (sur un ton ironique) Je suis vraiment touché, ça me fait plaisir. Mais il y a un autre cas social dans la famille ... (puis il s'éloigne de la voiture)
Doug descend de la voiture pour le rattraper.

DOUG : Cesses de faire le malin, Pacey ! Je ne sais pas pourquoi tu tiens autant à ton titre de mariole et de futur paumé de Capeside. Parce qu'il faut que tu saches que le reste de la famille Witter s'en passerait volontiers.

PACEY : Tu ferais mieux d'aller aider le chat du voisin à descendre de son arbre. Et si Papa a quelque chose à me dire, qu'il vienne me le dire lui-même.

DOUG : Un jour tu ne voudras plus être le clown de service mais il sera un peu tard ... Tu te réveilleras, tu comprendras que tes bêtises ne font plus rire personne. Salut, à ce soir Frengin ... (il retourne vers sa voiture)


- GUICHET DE LA COMPAGNIE D'AUTOCARS (JOUR)
Joey achète un billet pour aller voir son père. Dawson vient avec elle.

JOEY : Merci, c'est gentil à toi d'avoir accepter de m'accompagner. Tu ne peux pas savoir comme j'en veux à ma soeur de m'obliger à y aller.

DAWSON : Oh ce n'est rien. Il y a combien de temps que tu n'as pas vu ton père ?

JOEY : Deux ans. C'est à peu près à ce moment là que j'ai découvert qu'il était trafiquant de drogue et que ... il trompait ma mère avec une blondasse de serveuse.

DAWSON : Je sais que tu es forte, je suis sûr que ça va bien se passer.

JOEY : Merci.

DAWSON : Ah, j'ai oublié de te demander où ça en était pour ton voyage en France.

JOEY : Je réfléchis encore, la décision n'est pas facile.

DAWSON : C'est une occasion qu'il ne faut pas rater.

JOEY : Qu'est ce que tu feras si je m'en vais ?

DAWSON : Je me suiciderai, sans trop souffrir, c'est à dire au gaz, avec des comprimés.

JOEY : Non, sérieusement ... Qu'est ce que tu feras ?

DAWSON : (temps de silence) Si tu dois être heureuse à Paris, je serai heureux pour toi.


- PARKING ET ACCUEIL DE LA PRISON (JOUR)
Dawson et Joey descendent du car qui les a amenés jusqu'à la prison pour rendre visite au père de Joey.

DAWSON : Tu te sens prête ?

JOEY : Non.

DAWSON : Allez, courage !

Ils se dirigent vers l'accueil où le gardien annonce à Joey que l'heure des visites est terminée.

JOEY : (au gardien) Comment ça " l'heure des visites est terminée " ?

GARDIEN : C'est comme ça mademoiselle, c'est le règlement. Les visites aux détenus ont lieu entre 13 heures et 17 heures.

JOEY : On a passé tout l'après-midi dans le bus. Vous vous rendez compte ? Qu'est ce qu'on fait, nous, maintenant ?

GARDIEN : Oui ... Vous devez avoir l'impression que votre problème est très important et je vous comprends, seulement dans cette prison il y a plus de 800 détenus, ce n'est rien à côté de ce qu'on vit tous les jours. Alors, au revoir jeunes gens, et la prochaine fois essayez d'arriver avant cinq heures.

JOEY : (à Dawson) Ça vire au cauchemar. Je savais que ce serait dur, mais à ce point là ...

DAWSON : Evidemment ça aurait été bien de le voir aujourd'hui mais, s'il faut revenir demain, on reviendra demain.

JOEY : Merci c'est gentil, mais il y a sûrement mieux à faire que de passer une autre journée dans le bus.

DAWSON : On n'a pas le choix.


- CHAMBRE D'UN HOTEL (NUIT)
Dawson et Joey ont finalement décidé de dormir à l'hôtel pour retourner voir le père de Joey le lendemain. Dawson est assis sur le lit en train de regarder la télé.

DAWSON : J'ai dit à ma mère de prévenir ta soeur qu'on passerait la nuit ici. (Joey arrive près du lit) Qu'est ce que tu veux voir à la télé ?

JOEY : Euh, rien, merci. Je préfère dormir. Je suis vraiment exténuée.

DAWSON : D'accord. (ils s'apprêtent à se coucher) Tu dors à gauche et moi à droite ?

JOEY : Oui, comme d'habitude. Ça me va.

DAWSON : Bon, sauf que ... sauf que c'est la première fois ... c'est la première fois qu'on dort ensemble à l'hôtel.

JOEY : Y'a un problème Dawson ?

DAWSON : Euh, non, non c'est ... c'est différent. Euh, oui, c'est ... c'est imprévu.

JOEY : (ils se couchent) Et moins confortable !

DAWSON : (s'asseyant dans le lit) Je ferais mieux de dormir parterre.

JOEY : Dormir parterre ! Mais c'est glacé ! (s'asseyant aussi dans le lit) Bon Qu'est ce qui t'arrive au juste ? Je ne comprends pas, on dort ensemble depuis des années.

DAWSON : Euh, ce n'est rien, ce n'est rien (ils se recouchent).
Dawson s'accoude sur l'oreiller alors que Joey est allongée, lui tournant le dos.
Joey ?

JOEY : Oui ?

DAWSON : Je ne veux pas influencer ta décision pour la France mais ... tu vas beaucoup me manquer si tu t'en vas.

JOEY : Tu me manqueras aussi.

DAWSON : Je pense à nous depuis quelques temps.

JOEY : C'est vrai ?

DAWSON : Oui, c'est vrai.

JOEY : Et ?

DAWSON : Et ... je voudrais comprendre où on en est, ce qui se passe entre nous.

JOEY : (se retournant vers lui) Et comment tu peux le savoir ?

DAWSON : (cachant sa tête dans l'oreiller) Ffff..., excuses-moi, je suis ridicule. (se redressant) Je ne sais plus ce que je dis. Je saurais analyser n'importe qui pendant des heures et des heures mais quand il s'agit de moi-même, je n'ai plus de discernement. Il n'y a plus de contact entre mon coeur et ma raison, comme si les deux devenaient incompatibles. Alors je m'acharne à les réconcilier car j'ai peur de ce qui pourrait se passer si j'en reste là. Tu y comprends quelque chose ?

JOEY : De quoi tu as peur Dawson ? (se recouchant)

DAWSON : Je n'en sais rien (il se recouche), je n'en sais rien.


- SALLE D'ATTENTE DE L'HOPITAL (JOUR)
Jennifer attend dans la salle d'attente alors que sa grand-mère vient de voir le médecin pour avoir des nouvelles de son grand-père.

JENNIFER : Comment va-t-il ?

GRAMS : Les examens sont encourageants. Les médecins me disent qu'il a de la chance mais ça n'a rien à voir avec la chance ! Je sais que c'est uniquement grâce à notre foi en Dieu et à nos prières. Voilà pourquoi il va mieux !

JENNIFER : Tu sais grand-mère, personne ne pouvait souhaiter sa guérison autant que moi. Pourtant on ne peut pas dire que j'aie prié tous les soirs.

GRAMS : Jennifer, la main de Dieu est dans tous les événements heureux.

JENNIFER : Ah oui ? Et il n'a rien à voir avec la guerre, la famine ou ... ou encore le sida.

GRAMS : Nous devons accepter la volonté du Seigneur sans jamais le juger.

JENNIFER : Arrêtons là. On finirait par se fâcher comme d'habitude. Grand-père va mieux, c'est tout ce qui compte. Chacun peut fêter ça à sa manière.


- PARLOIR DE LA PRISON (JOUR)
Dawson et Joey attendent le père de celle-ci.

DAWSON : Bon, je te laisse, je t'attends dehors.

JOEY : Ah non, Dawson, tu restes avec moi.

DAWSON : Tu ne l'as pas revu depuis une éternité, tu as peut-être envie d'être seule avec lui.

JOEY : Ouai, bien sûr. Comme si je pouvais avoir envie de revoir l'homme qui a brisé ma famille.

Le père de Joey entre dans le parloir.

PERE DE JOEY : Si tu m'avais prévenu, j'aurais commandé du champagne, ou au moins des beignets.
Ils s'assoient tous les trois autour d'une table.
(temps de silence) Ce que tu es belle Joey.

JOEY : (agressive) Non je ne suis pas belle.

PERE DE JOEY : (à Dawson) Bonjour Dawson.

DAWSON : Bonjour monsieur Potter.

PERE DE JOEY : (à Joey) A un moment, j'ai pensé que tu viendrais. Et puis, je n'ai pas voulu me faire de faux espoirs. Les anniversaires c'est déprimant ici.

JOEY : Bon, ben je suis là.

PERE DE JOEY : Ça me fait plaisir. Tu ne peux pas savoir.
(Joey regarde ailleurs). Ce que tu as grandi, bon sang. C'est marrant !

JOEY : Je ne vois pas ce qu'il y a de marrant. C'est normal de grandir.

PERE DE JOEY : Comment ça va euh ... l'école ?

JOEY : L'école ? Tu veux qu'on en parle ?

PERE DE JOEY : De quoi tu veux qu'on parle ?

Temps de silence

JOEY : De rien.

PERE DE JOEY : Je me sens triste et seul ici. Tu me manques. Et ta soeur aussi. Ma famille me manque.

JOEY : Ta famille ! Et Maman, elle ne te manque pas ?

PERE DE JOEY : Si, beaucoup. Vas-y, parles. Dis-moi ce que tu penses.

JOEY : 'Faut pas que je te dise ce que je pense. 'Vaut mieux pas. Je ne devrais pas être là. D'ailleurs, on ne se reverra pas avant longtemps parce que je m'en vais. Je pars pour la France. Et comme ça le problème est réglé. Tu vois cette famille qui te manque, elle n'existe plus. C'est terminé.

PERE DE JOEY : Non, ce n'est pas terminé. On sera toujours une famille.

JOEY : (en se levant et en partant) C'est terminé pour moi. Joyeux anniversaire Papa.

DAWSON : (se levant) Joey ! (au père de Joey) Il faut que j'aille avec elle. Excusez-moi monsieur Potter. Bonne chance.

PERE DE JOEY : (à Dawson) Non, attends s'il te plaît. Tu connais bien ma fille, parle-moi d'elle.

DAWSON : Vous parlez d'elle ?

PERE DE JOEY : Oui, de ce qu'elle est, de ce qu'elle fait.

DAWSON : Elle est formidable. (il s'assoit de nouveau) Elle est intelligente. Elle est magnifique. Elle est marrante. Et puis, c'est une grosse trouillarde. Elle sursaute pour un rien. C'est une peureuse Joey. Ça m'amuse beaucoup. Elle est honnête. Elle dit ce qu'elle pense. Elle dira toujours la vérité, même si c'est blessant. Elle est bornée, on se dispute tout le temps. Par moment, elle a vraiment un sale caractère. Mais c'est quelqu'un qui a le sens de l'amitié. Elle n'abandonnera jamais un ami. Elle croit en moi. Et comme je suis un peu rêveur, j'ai besoin de quelqu'un comme Joey dans ma vie. Si elle part pour la France, je ne sais pas ce que je vais devenir parce qu'elle est ma meilleure amie, elle est ... elle est plus que ça ... (le regard dans le vague) elle est tout pour moi.


- CAPESIDE - SUR LA JETEE (JOUR)
Dawson et Joey sont rentrés à Capeside. Ils marchent sur la jetée.

JOEY : Quoi ? Qu'est ce qui se passe ?

DAWSON : Mais rien.

JOEY : Tu n'as pas dis un seul mot dans le bus ! Je ne comprends pas. Si quelqu'un doit se sentir mal, c'est bien moi. (temps de silence, Joey attrape Dawson par le bras et ils s'arrêtent) Parles-moi Dawson. Qu'est ce qu'il t'a dit ?

DAWSON : Il m'a posé des questions sur toi. Tu lui manques. Il t'aime. Tu n'aurais pas dû partir.

JOEY : Ne me fais pas la morale.

DAWSON : Je ne te fais pas la morale mais ...

JOEY : (en lui coupant la parole) Mais quoi ?

DAWSON : Tu devrais penser à lui.

JOEY : Je pense à lui chaque fois que je vois ce qu'il nous a laissé. Je pense à lui à chaque minute, chaque instant de ma vie. Il ne me demande pas de penser à lui, ce qu'il veut c'est que je l'aide à aller mieux, que je lui pardonne carrément. Et ça, c'est hors de question. Je ne peux pas lui pardonner. Je ne peux pas, je suis désolée.

DAWSON : Mais tu n'as qu'à le lui dire.

JOEY : Je ne vois pas l'intérêt.

DAWSON : L'intérêt c'est que c'est ton père. Tu n'as que lui comme père.

JOEY : Je hais ce père.

DAWSON : Haïr, c'est terrible comme mot.

JOEY : C'est le mot juste.

DAWSON : Tôt ou tard, tu devras régler ce sentiment de colère et de révolte que tu as pour lui. Autrement tu resteras enchaînée à ce problème jusqu'à la fin de tes jours, et ça te fera mal.

JOEY : Et si je suis à Paris ? (elle s'en va jusqu'au bout de la jetée)

DAWSON : Tu vas t'en aller ?

JOEY : Oui, c'est décidé. (Dawson la rejoint au bout de la jetée) C'est de ça que j'ai besoin, d'un changement de décor. Ça me laissera le temps de réfléchir, de tout recommencer à zéro.

DAWSON : La fuite, ça n'est pas une solution Joey.

JOEY : Tu vois une autre solution toi ? Donnes-moi une seule bonne raison de rester à Capeside. Donnes-moi une raison naturelle, évidente, parfaite, logique de rester ici !

DAWSON : ... (il reste sans voix et ne parvient pas à dire un mot)

JOEY : J'en étais sûr (puis elle monte dans sa barque et s'en va).


- HOPITAL - SALLE D'ATTENTE (JOUR)
Jennifer arrive dans la salle d'attente où se trouve sa grand-mère. Celle-ci a l'air inquiète.

JENNIFER : Grand-mère ? Qu'est ce qu'il y a ?

GRAMS : C'est ton grand-père. Il a eu une autre attaque.

JENNIFER : Quoi ? Comment va-t-il ?

GRAMS : Il est en soins intensifs.

JENNIFER : Je ne comprends pas. Je ... je croyais que ...

GRAMS : Personne ne s'y attendait. Son coeur est trop faible pour le maintenir éveillé.

JENNIFER : Non, Non. Il faut faire quelque chose. On ne doit pas accepter ça.

GRAMS : Dieu y pourvoira, il a remède à tout. Il y a un destin pour ton grand-père, pour moi, pour toi, ... pour chacun. Il arrive que ... que l'on ne comprenne pas, que l'on n'y voit pas clair mais, c'est à ce moment là qu'il est important de prier.

JENNIFER : Tu as un raisonnement bizarre. Excuses-moi ce n'est parce qu'on prie qu'on peut influencer la décision de Dieu.

GRAMS : Oh Trésor, tu ne m'as pas comprise. La prière n'influence pas sa décision, la prière me fait du bien.


- RESTAURANT DE BESSIE (NUIT)
Joey est seule, en train de débarrasser une table, quand Pacey entre dans le restaurant.

JOEY : Trop tard Pacey. La cuisine est fermée.

PACEY : Oh, je t'en supplie, épargnes-moi un dîner en famille ce soir.

JOEY : Oh, c'est dur la vie ! Je trouverai bien quelque chose à te faire griller, j'ai vu passer un rat derrière le four.

PACEY : Ok, j'accepte. Fais-le frire et sers-le-moi avec des pâtes.

JOEY : C'est bizarre, je me sens toute chose. J'ai comme ... comme un élan de sympathie envers toi. Ça va passer.

PACEY : (ils s'assoient tous les deux au comptoir) Dis-moi Joey, toi qui as toujours été sans pitié avec moi, depuis quand je me traîne cette réputation de paumé ? J'ai fait des trucs idiots dans ma vie, ça je le reconnais. Mais là apparemment, j'ai dépassé les bornes. Je touche à la réputation de ma famille si parfaite.

JOEY : Arrêtes de te prendre pour la honte de ta famille.

PACEY : Je le suis d'après le sergent Doug.

JOEY : Au moins ta famille ne te fais pas honte, ne te plains pas.
Je suis allée voir mon père.

PACEY : Comment il va ?

JOEY : (Joey ne répond pas et soupire)

PACEY : Les pères sont d'étranges créatures. Je me souviens quand j'avais huit ans, je faisais partie d'un club de base-ball. Je jouais une fois par semaine. Et tous les ans les familles assistaient au match de fin de saison. Mon père était là la dernière fois que j'ai joué. Et on a perdu. Alors il fallait voir, il m'a traité de nul, de débile, de honte de la famille. Pour lui, je ne méritais pas de faire partie de cette équipe. Le lendemain matin, au petit déjeuner, je l'ai surpris en train de raconter ce qui s'était passé à mon frère. Et il lui a dit : " Heureusement que tu es là ". Ouai, ça je ne l'ai jamais dit à personne. Mais je t'assure que ça fait mal.

JOEY : Il faut en parler à ton père, tu ne crois pas ? Lui dire que ça t'a blessé.

PACEY : C'est ce que tu as fait ?

JOEY : (elle réfléchit) Non. (temps de silence) Mais je vais le faire.

PACEY : Ah oui ?

JOEY : (elle s'est levée et prend son manteau) Oui et il faut même que je le voie ce soir. Il faut absolument que je lui parle.

PACEY : Sauf qu'il n'y a plus de bus à cette heure là.

JOEY : Justement Pacey. C'est pas souvent que je te demande des services. Tu pourrais voler la voiture de ton père ?

PACEY : La voler, non. Mais je peux l'emprunter.

JOEY : Merci.


- HOPITAL - CHAMBRE DU GRAND-PERE DE JENNIFER (NUIT)
Jennifer entre dans la chambre et commence à parler à son grand-père inconscient.

JENNIFER : (elle lui prend la main, les larmes aux yeux) Tu me manques. Beaucoup. Au moment où je croyais te retrouver, tu t'éloignes encore de moi. Je ne sais pas comment réagir ... ni comment faire. Je voudrais tellement que tu reprennes ta place dans ma vie. Mais je ... je me sens si impuissante. Je voudrais t'aider de tout mon coeur, de toutes mes forces. Mais il n'y a rien à faire, rien. Alors toi aides-moi, écoutes-moi, souris-moi. Fais signe que tu m'entends. J'ai tant besoin de toi. Tout est affreusement compliqué sans toi (puis elle lui embrasse la main et la serre contre son visage).


- ACCEUIL DE LA PRISON (NUIT)
Joey et Pacey sont arrivés à la prison et demande au gardien (le même que la première fois) de pouvoir voir le père de Joey.

GARDIEN : (à Pacey) Comme je l'ai dit à la demoiselle, pour les visites il y a des horaires bien précis.

PACEY : Je peux vous parler en privé cinq minutes ? Hein ? (il fait un signe à Joey)
Le gardien sort de son bureau et va discuter un peu plus loin avec Pacey. Joey reste à l'écart. On voit Pacey sortir un billet et le donner au gardien, puis le gardien se retourne vers Joey.

GARDIEN : D'accord mademoiselle. Suivez-moi.

JOEY : (à Pacey, sans que le gardien n'entende) Qu'est ce que tu lui as inventé ?

PACEY : J'ai réussi à le convaincre.

JOEY : Bon, tu l'as payé combien ?

PACEY : 20 dollars.

JOEY : Merci.


- CHAMBRE DE DAWSON (NUIT)
Dawson est seul dans sa chambre en train de ranger des cassettes quand Jennifer entre par la fenêtre.

DAWSON : Jen ?

JENNIFER : Euh ... d'habitude j'entre par la porte. Je te dérange ?

DAWSON : Non, pas du tout. Comment va ton grand-père ?

JENNIFER : Les résultats ne sont pas très rassurants. J'ai l'impression de le perdre et de perdre tout ce que j'ai.

DAWSON : Ah, je ... je suis vraiment désolé.

JENNIFER : (elle s'assoit sur le lit) Tu me manques Dawson. Tu me manques beaucoup.

DAWSON : (il s'assoit aussi) Je suis là.

JENNIFER : Non tu n'es pas là. Tu n'es qu'à moitié là et c'est en partie ma faute, je le sais. C'est moi qui aie tout gâché et ... j'ai l'intention de me racheter.

DAWSON : De quoi est-ce que tu parles ?

JENNIFER : Je peux dormir ici ce soir ? ... en amie, comme le fait Joey. Je veux juste être ... allongée tout près de toi.

DAWSON : Oui, oui bien sûr. Viens.
Ils s'allongent et elle se blottit contre lui pour pleurer.

DAWSON : Ça va s'arranger ... ça va s'arranger.


- PRISON (NUIT)
Joey est à l'extérieur de la prison, contre le grillage. Son père arrive de l'autre côté du grillage.

JOEY : (regardant le sol) Bonsoir. Je ne sais pas ce que je suis venue faire. Enfin, si. Euh ... je suis revenue parce que tu as tout gâché et c'est toi le coupable. Je tenais à te le dire. Et ce n'est pas ... ce n'est pas parce que tu es en prison ou qu'en disparaissant de ma vie tu as fait de moi ... une orpheline. Tu es coupable parce que tu ne me connais pas. Je suis ta fille et tu ne me connais pas, tu te rends compte. Voilà. Je suis revenue pour te dire que ... je vais bien, je m'en sors pas mal (en pleurant), sans aucune aide de ta part. Ne t'inquiètes pas pour moi.

Le père de Joey baisse la tête.

Et, euh ... j'ai une question à te poser.
Il la regarde mais elle ne le regarde pas
Est-ce que tu m'aimes ?

PERE DE JOEY : (en pleurant) Plus que tu ne peux l'imaginer. Pardonnes-moi Joey, pardonnes-moi.

JOEY : Est-ce que tu penses à moi ?

PERE DE JOEY : Oh, ma chérie. Tous les jours. Il ne se passe pas un instant sans que je pense à toi, pas une minute.

JOEY : Est-ce que tu m'aimes vraiment ? Je te demande ça parce que j'ai 15 ans et ... et tous les matins je me lève en étant persuadée que personne ne m'aime.

PERE DE JOEY : Tu as tort de le penser, c'est complètement faux. Je t'aime et je ne suis pas le seul. Dawson Leery t'aime très fort. Joey fais un signe de dépit de la tête. Il ne te l'a jamais dit ?

JOEY : Jamais.

PERE DE JOEY : Ce garçon t'aime, j'en suis sûr.

JOEY : Tu en es sûr ?

PERE DE JOEY : Mais oui, il te regarde comme ta mère me regardait, tendrement.
Joey fais de nouveau un signe de dépit de la tête
Et toi aussi tu l'aimes ? Tu ne lui as jamais dit ?

JOEY : Elle ne répond pas

PERE DE JOEY : Dis-le-lui, n'hésites pas Joey. Ne fais pas la même erreur que moi. N'attends pas que la personne que tu aimes soit rongée par un cancer et soit désespérée. Dis-lui maintenant ce qu'il rêve d'entendre.
Elle s'approche de la clôture et lui prend les mains à travers le grillage. Ils pleurent tous les deux.

JOEY : Je t'aime Papa.

PERE DE JOEY : Je t'aime aussi.

JOEY : A bientôt ...

Elle lui lâche les mains puis s'en va.


- CHAMBRE DE DAWSON (JOUR)
Avant cette scène, on voit Joey arriver en barque sur l'embarcadère près de la maison de Dawson. Le soleil se lève, c'est le lendemain de la visite à son père. Elle se dirige vers la chambre de Dawson où Dawson et Jennifer dorment. Elle grimpe à l'échelle ...

Jennifer se réveille et réveille Dawson en lui caressant la joue.

JENNIFER : Bonjour.

DAWSON : Bonjour.

JENNIFER : Merci de m'avoir laissé dormir ici.

DAWSON : C'est normal.

Jennifer approche sa bouche de celle de Dawson pour l'embrasser. Il se détourne légèrement. C'est à ce moment que Joey grimpe à l'échelle et entre par la fenêtre. Elle les voit ainsi.

DAWSON : Joey, Joey attends !

Elle repart aussitôt par la fenêtre et court vers sa barque en pleurant.

JENNIFER : Ce n'est rien Dawson.

DAWSON : (par la fenêtre) Joey !
La voyant partir, il met ses chaussures.
Ah, il fallait que ça m'arrive.

JENNIFER : Où tu vas ?

DAWSON : Il faut que je la retrouve tout de suite. Elle va se faire des idées.

JENNIFER : Tu crois ?

DAWSON : Oui.

JENNIFER : Dawson, tu es amoureux d'elle ?

DAWSON : Je ne sais pas si je suis amoureux d'elle, je ... ce que je sais c'est ... c'est qu'il faut que je lui parle.
Il sort par la fenêtre et part en courant.

JENNIFER : (seule dans la chambre, les larmes aux yeux) Au revoir Dawson.
Dawson court jusqu'à l'embarcadère et appelle Joey en criant, mais elle est partie.


- MAISON DE GRAMS (JOUR)
Jennifer rentre chez elle. Sa grand-mère est dans le salon.

JENNIFER : Comment va-t-il ? Ça s'arrange ?

GRAMS : Aucune amélioration. J'ai été à l'hôpital toute la nuit. Je pense aller à l'église cette après-midi, tu viendras ? (voyant le visage de Jennifer) Mais qu'est ce qui t'arrive ma chérie ?

JENNIFER : Rien, ça va.

GRAMS : Non, ça ne va pas. Tu veux en parler ?

JENNIFER : Non, pas maintenant, merci.

GRAMS : Accompagnes-moi à l'église. Mets de côté tes convictions. Pour une fois, fais-moi confiance. Je te promets que tu trouveras quelque chose qui t'apportera un réconfort.

JENNIFER : (faisant un signe de désapprobation de la tête) Grand-mère ...

GRAMS : Il n'est pas utile d'être dans la maison du Seigneur pour qu'il vous entende.
Jennifer va s'allonger sur son lit avec une photo du mariage de ses grands-parents.


- RUES DE CAPESIDE (JOUR)
Pendant un long moment on voit Joey errer dans Capeside et Dawson à sa recherche.

Joey est dans sa barque sur la rivière.

Dawson va chez elle et frappe à la porte.
DAWSON : Joey, Joey !

Joey s'assoit au bord de l'eau.

Dawson va au restaurant de Bessie.

DAWSON : Joey est ici ?

BESSIE : Non, je ne l'ai pas vue.

Dawson arrive près de l'embarcadère où s'était assise Joey mais elle n'est plus là.


- MAISON DE GRAMS (JOUR)
Le téléphone sonne et Jennifer décroche.

JENNIFER : Allo ? ... Non, c'est sa petite fille.
Puis elle se retourne vers sa grand-mère
Il nous a quitté.


- RUES DE CAPESIDE (JOUR)
Dawson et Joey continuent d'errer dans les rues sans jamais se croiser.


- EGLISE (JOUR)
Grams est assise sur un banc en train de prier quand Jennifer entre dans l'église et vient s'asseoir à côté d'elle.


GRAMS : Il est en paix à présent. Oh mon Dieu, inondez-le de lumière jusqu'à la fin des temps, protégez-le, chérissez-le pour moi.

JENNIFER : Et pour moi aussi.
Grams s'effondre en sanglots.

JENNIFER : Grand-mère !

GRAMS : Il me manque terriblement.
Puis elle pleure dans les bras de Jennifer.


- CHAMBRE DE DAWSON (NUIT)
Après avoir cherché Joey partout sans succès, Dawson rentre dans sa chambre et ouvre le placard. Il y découvre Joey qui s'y était réfugié.


DAWSON : Joey ! Je t'ai cherchée partout. Ecoutes, il n'y a rien entre Jen et moi, d'accord. Elle a dormi ici mais il ne s'est rien passé, je te le jure.

JOEY : Ne te sens pas obligé de te justifier.

DAWSON : Si, je veux me justifier.

JOEY : Pourquoi ? Tu ne me dois aucune explication. On est amis, rien d'autre.

DAWSON : Joey ... tu sais bien que ça n'est pas vrai.

JOEY : Alors Qu'est ce qu'on est ? Je commence à en avoir assez de ce malaise entre nous. Qu'est ce que c'est ? Je ne sais pas si tu t'en rends compte, on passe tout notre temps à se scruter et à s'analyser mutuellement.

DAWSON : On n'est pas des professionnels, mais c'est intéressant d'analyser les choses.

JOEY : Pas quand ça ne nous mène nulle part. Admets que ça ne nous fait pas avancer, on est exactement au même point depuis trois mois. Il est temps de bouger un peu, de grandir.

DAWSON : Oui, je sais bien. Ecoutes-moi, on grandit, on avance.

JOEY : Pas du tout. Le scénario ne change pas. Tous les soirs tu m'invites à voir un film, un Spielberg de préférence, qui colle au problème du moment et qui fera qu'on se sentira les plus intelligents. Si tu veux mon avis, on n'est pas perspicaces. Et l'honnêteté, ce n'est pas notre fort à tous les deux.

DAWSON : Je sais tout ça, Joey.

JOEY : Beaucoup de choses vont changer, voilà pourquoi je suis venue te voir. On n'est plus des enfants. Et je n'ai plus l'intention de me prêter à ce jeu, je voulais que tu le saches, c'est tout. (puis elle se dirige vers la fenêtre)

DAWSON : Tu comptes aller en France ?

JOEY : (elle s'arrête et se retourne vers Dawson) Ah, le véritable suspense : " Partira-t-elle en France ?".

DAWSON : Réponds.

JOEY : J'en ai plus qu'assez des drames que je vis quotidiennement et ... et quand on en arrive là, partir est la meilleure chose à faire.

DAWSON : Tu en es sûre ?

JOEY : Pourquoi je resterais ? Il y a un nouveau film au vidéoclub qu'on n'a pas encore vu ? Je veux grandir, bouger, avancer.

DAWSON : On fera ça ensemble. Je peux grandir aussi, laisses-moi ma chance. Même Spielberg a vaincu son syndrome de Peter Pan.

JOEY : J'ai failli te le dire il n'y a pas très longtemps.

DAWSON : Tu l'as dit.

Temps de silence

JOEY : Ouais
Temps de silence
Dawson, je me sens fatiguée, j'en ai assez de jongler avec les mots. On tourne en rond, je veux être honnête avec toi.

DAWSON : Moi aussi, j'ai besoin de sincérité, besoin d'honnêteté.

JOEY : Tu crois qu'on est prêt pour l'honnêteté ?

DAWSON : Oui. Maintenant.

JOEY : Tu en es sûr ? Parce que l'honnêteté, ce n'est pas qu'un mot, tu sais. Ça peut tout changer. Ça complique les choses. Est-ce que tu te sens capable d'accepter ce qui découlera de la vérité ?

DAWSON : ... (il ne répond pas)

JOEY : A un de ces jours, Dawson ! (puis elle se dirige vers la fenêtre en tournant le dos à Dawson)

DAWSON : (après une hésitation) Joey, Joey !

Puis il fait deux grands pas vers elle, l'attrape par le bras puis l'embrasse une première fois. Il s'arrête puis l'embrasse plus longuement avant de s'arrêter à nouveau. Joey esquisse un sourire puis elle le serre dans ses bras pour l'embrasser à nouveau.


FIN DE LA PREMIERE SAISON


Un grand merci à Duncan76 pour ce script !
*Dawson's room, Joey enters through the window*
Dawson: Hey.
Joey: Hi.
Dawson: You're here.
Joey: I thought we were watching movies tonight Dawson.
Dawson: I'm glad you're here. I didn't even get any movies from the store.
Joey: Well, actually I came by to tell you that I couldn't make it, so...
Dawson: You dropped by to tell me that you couldn't drop by?
Joey: Yeah. See ya Dawson.
Dawson: Joey, stay. We can watch bad reruns and throw sarcastic remarks at the television.
Joey: Well for the record I'm getting pretty tired of television. I mean, the metaphor alone is making me nautious.
Dawson: What are you talking about?
Joey: I mean, every night it's the same. We hang out in your Spielberg-ized bedroom and watch movies and tv reruns. It's so
predictable.
*Dawson flips on the tv anyways, he sits down*
Dawson: This is a great show. This is a huge two-parter, the big cliffhanger.
Joey: Cliffhanger? C'mon Dawson, you of all people should know that a cliffhanger is merely a manipulative standard
designed to improve ratings.
Dawson: No, a cliffhangers purpose is to keep people interested. Keep them guessing what's going to happen in future
episodes.
Joey: But just like in our own lives, they are so predictable. I mean, the producers put the characters in some contrived
situation hoping that the audience will think something is going to change, but, you know what? It never does. Back to the
same way it was before your so-called cliffhanger. It's boring Dawson.
Dawson: Well, what if this time it's different? What if this time in the cliffhanger something changes? You wouldn't want to
miss that, would ya?
Joey: It still sounds like one big tease to me Dawson.
*Dawson's Creek theme*
*Jen's house, her Grams is talking to her Grampa*
Grams: Arthur Elders missed a Dickens meeting, third week in a row. He says his staff meeting ran late but Marissa
Parkins said she saw him leaving happy hour at the Rolling Friar (?) which doesn't surprise me one bit. And in addition,
your granddaughter and I seem to be coexisting lately. She broke it off with Dawson Leery, and Heaven help her, between
you and me, I think she's starting to miss him.
*Jen walks up.*
Jen: How's he doing this morning?
Grams: Peaceful. No real change. Sleeping as he's been for the last 3 months.
Jen: Well, I'll see ya after school.
Grams: Don't forget your sweater. It's going to turn cool this afternoon.
Jen: I know. Bye Gramps.
*Jen leaves, her grandfather moves*
Grandfather: Goodbye Jen.
Grams: Jennifer! Jennifer!
*Jen runs back*
Grams: (cont.) He's awake.
*Jen is really happy.*
*CUT TO Capeside High*
Jen: God I feel like this big cloud has just been lifted off my shoulders. You know? I mean, they had to take him to the
hospital to run some more tests. I can't see him til tomorrow. I don't know. For the first time, in a long time, I feel like letting
loose and having some fun. I mean, I know it's a schoolnight and everything but what do you say? You and me?
Dawson: Um tonight actually I have plans with Joey. I guess I could ask if I could bag but...
Jen: No. No, whatever.
*Joey walks by*
Jen: Speak of the devil...
Dawson: Joey!
Joey: Oh, hey guys.
Dawson: Is everything okay?
Joey: Yeah, I think so. How do you go about getting a passport?
Dawson: Why? Where are you going?
Joey: Well, Mrs. Tingle just informed me that Grace Elkins turned down a scholarship to spend next semester in France
because she doesn't want to leave her boyfriend so the faculty had to pick a replacement and...
Jen: They picked you?
Joey: Yeah.
Jen: Dawson, isn't that amazing?
Dawson: Wait a minute, slow down. You're going to France?
Joey: I don't know yet. I mean, I have two days to decide.
Dawson: If you did go, when would you leave?
Joey: 2 weeks. Um, see you guys later.
Jen: I definitely think she should go, don't you?
Dawson: Um, why not?
*CUT TO: The restaurant where Joey works. She's talking to her sister.*
Joey: I mean, I don't know. France is so far away. I mean, I won't know anybody, I don't speak the language, plus I don't
think I could spend a year in any country that worships Mickey O'Rourke.
Bessie: Well, whatever you decide to do, I think it's an honor just to be asked. Really, kid, I'm proud of you. Dad will be too
when you tell him all about it.
Joey: Uh, question. Why would I tell Dad?
Bessie: Don't tell me you've forgotten what tomorrow is.
Joey: Apparently, I have.
Bessie: It's his birthday, Joey.
Joey: Well, you're on your own Bessie enjoy yourself.
Bessie: I'm not going Joey, you are.
Joey: Wake up, Bessie. I am not going anywhere.
Bessie: Joey, we made a deal. I know you remember alternating birthday visits as long as he's in there. Well, I went last
year, so according to my calculations, it's your turn.
Joey: Forget it.
Bessie: You're not getting out of this one. If you don't go, I swear to God, I'll make you regret it. Look, I know you're still
angry at him for what he did to Mom and to us, I am too. But you know what Joey? He's still our father.
Joey: Yeah, our father who art in prison.
*CUT TO Pacey riding his bike down the street. Sirens as a police car pulls up and Doug steps out.*
Pacey: What do you want, man? I have to go to work.
Doug: Dad's looking for you. He's pissed.
Pacey: Gee, I wonder what it is I did this time?
Doug: Well, I'd say it's more like what you didn't do, like pass any of your mid-terms this semester. Principal Igar (?) called
today to give you the official failure watch and frankly, Dad's a little worried.
Pacey: Well, you tell him that the concern is appreciated but he should save it for the closet case with the gun.
Doug: Tell me something, Pacey. Does being the leading contender for the title of the official joke of Capeside bother you
even a little bit? 'Cause I must say it's a distinction the rest of the Whitter family would rather live without.
Pacey: Why don't you just run along and go grab a cat out of a tree or something and tell Dad that if he wants to talk to me he
should do it himself.
Doug: You know one day Pacey you're going to be tired of being a joke and it's going to be too late. You're going to wake up
and realize you're just a bad punchline nobody's laughing at. You have a good day now little brother.
*CUT TO Dawson and Joey getting tickets for the bus and standing on a dock*
Joey: You know thanks a lot for coming with me Dawson I could kill Bessie for making me do this.
Dawson: Not a problem. When was the last time you saw your dad anyway?
Joey: 2 years ago. About the same time I discovered he was trafficing marijuana while cheating on my dying mother with a
bleached blonde cocktail waitress.
Dawson: Well, it's only for today. You'll get through it, I promise.
Joey: Thanks.
Dawson: By the way, any decision on the European thing?
Joey: Still holding out for fantasy elements.
Dawson: It's an incredible opportunity.
Joey: And what would you do if I left?
Dawson: Umm suicide. Something painless, you know, pills, car fumes maybe.
Joey: No, really Dawson. What would you do?
Dawson: If Paris made you happy, then I'd be happy for you.
*Later, at the prison.*
Dawson: Are you ready?
Joey: No.
Dawson: Well, tough.
*Later that night*
Joey: You're kidding me. We missed visiting hours?
Man: I'm sorry these are the rules. Inmate visitation ends promptly at 5 o' clock.
Joey: Yeah, but we just spend 4 hours on a bus. I mean, what are we supposed to do now?
Man: Look, Miss. I know you think your problem is very important and I'm sure to you, it is, but here at a prison housing
over 800 felons it's not even a blip on the radar. Now can I ask you are we done here yet?
Joey: *turning to Dawson* This is becoming a far bigger nightmare than I ever anticipated.
Dawson: I'm sorry Joey, I know you wanted to get this over with. If you ask me really nicely, I'll come with you tomorrow.
Joey: Thanks for the offer Dawson, but there's got to be a better solution then spending another day on the bus.
Dawson: Maybe there is.
*CUT TO Motel Dawson & Joey are in a room and Dawson is watching tv*
Dawson: I just got off the phone with my mom and she said she'd tell Bessie we had to stay overnight. feel like watching
some tv?
Joey: No thanks, I'm pretty tired. I think I'm just going to hit the sack.
Dawson: Okay. So um are we sleeping left to right?
Joey: Yeah, as usual is fine with me.
Dawson: Okay. It's just the first time we've ever slept together in a foreign bed.
Joey: Is that a problem, Dawson?
Dawson: No, it's different, you know? Little weird.
Joey: And lumpy.
Dawson: You know maybe I should sleep on the floor.
Joey: You can't sleep on the floor it's freezing. Besides, what's the big deal Dawson? I mean, we've mean sleeping in the
same bed for years.
Dawson: Yeah. Jo?
Joey: Yeah?
Dawson: I don't want this to effect your decision about France but I would really miss you if you left.
Joey: Well, I'd miss you too Dawson.
Dawson: I've been thinking about us a lot lately.
Joey: You have?
Dawson: Yeah, I have.
Joey: And?
Dawson: And I haven't figured out where we are. What's going on between us.
Joey: And how do we do that Dawson?
Dawson: God. I'm sorry Jo I'm not...I'm just not all there. I mean, I can analyze somebody else until the cows wander home
but as soon as I turn all that adult perception on myself, it's like, I completely lose connection between my heart, and my
head. Like the two are incompatible and I can't get it together. And I wish I could because I'm so scared of what may happen
if I don't. Does this make any sense to you at all?
Joey: What are you so scared of Dawson?
Dawson: I don't know....I don't know.
*CUT TO hospital. Jen and her Grams.*
Jen: How is he?
Grams: Tests seem to be going well. They tell me it was because he was
lucky, but I know luck has nothing to do with it. I know it's because of our
daily prayer and our faith in the Lord. That's what got him through it.
Jen: You know, no one's happier about his recovery than me but I very much
doubt prayer had a whole lot to do with it.
Grams: Jennifer. God has a hand in all good things.
Jen: Oh but he had nothing to do with war, famine, AIDS, huh?
Grams: It isn't always up to us to understand the Lord's ways.
Jen: You know, don't go back to business as usual. Gramps is better.
That's all that matters. I guess we'll just enjoy it in our own ways.
*CUT TO prison, visiting hours. Dawson & Joey are standing inside.*
Dawson: I should probably go now. I'll be right outside.
Joey: No, Dawson. You're not going anywhere.
Dawson: Joey you haven't seen him in forever. Don't you want to spend
some time alone with him?
Joey: Yeah right. Like I want to spend time alone with the man who's
responsible for the destruction of my family.
*Beeeeeeepppppp. Prisoners start coming into the room. Joey sees her Dad.
She turns the other way.*
Mr. Potter: If I knew you were coming I would have sent for cigars and
champagne. A couple of donuts anyway. Joey, you're beautiful.
Joey: No I'm not.
Mr. Potter: Hello Dawson.
Dawson: Hello Mr. Potter.
Mr. Potter: I thought the other night you might come, but I thought I
better not get my hopes up. Birthdays in prison are depressing enough.
Joey: Well, I'm here, aren't I?
Mr. Potter: I'm so glad. You have no idea. You're all grown up. Man.
Joey: Well, that's what people do. They grow up.
Mr. Potter: How's...uh...school?
Joey: That's what you wanna talk about?
Mr. Potter: What do you want to talk about?
Joey: Nothing.
Mr. Potter: It gets so lonely here, Joey. I miss you. And your sister. I
miss my family.
Joey: Your family? Tell me this, do you miss Mom?
Mr. Potter: Yes, very much. Joey, talk to me. Tell me what you're
thinking.
Joey: You don't want to know what I'm thinking. Believe me. You know this
was a mistake. And I guess I should tell you that I'm probably going to be
leaving in a few weeks, I'm going to France. So I won't be around anymore.
And that family that you miss...doesn't exist anymore. It's over.
Mr.Potter: It's not over Joey. It's still a family.
Joey: Well, it's over for me. Happy Birthday Dad.
Dawson: Joey! I should go with her. Um I'm sorry Mr. Potter. Good luck.
Mr. Potter: Dawson wait please. Tell me about her. Tell me about my
daughter.
Dawson: What do you want to know?
Mr.Potter: Anything, everything.
Dawson: She's great. I mean, she's smart, she's beautiful, she's funny,
she's a big ol' scaredy cat. If you creep up from behind her she'll jump out
of her skin. It's pretty amusing. She's honest. She always calls them just
like she sees them. You can always count on getting the truth from Joey
even if the truth hurts. She's stubborn. We fight a lot. She can be so
frustrating sometimes. But she's a really, really, good friend. I know her to
a fault. She believes in me. And I'm a dreamer so it's so good to have
somebody like that in my life. If she goes away, I don't know what I'm
going to do. I mean, she's my best friend, you know? She's more than that.
She's everything.
*CUT TO later on the dock*
Joey: Okay, whats your deal?
Dawson: What do you mean?
Joey: You haven't said one word the entire bus ride home. I mean, if anyone
should be brooding it's me. Talk to me Dawson. What did he say?
Dawson: He asked a lot of questions about you. He misses you. He loves you.
You shouldn't have left.
Joey: Don't lecture me.
Dawson: I'm not but
Joey: But what?
Dawson: You've got to deal with him sometime.
Joey: I deal with him everyday of my life, okay Dawson? Every single second
I am dealing with the legacy he left me. He doesn't want me to deal with
him. He wants me to make him feel better. He wants me to say, 'I forgive
you, Dad,' but I can't. I don't forgive him for anything. I'm sorry, but I
can't.
Dawson: Then tell him that.
Joey: What's the point?
Dawson: The point is he's your father. He's your only father.
Joey: I hate him, Dawson.
Dawson: Hates a strong word.
Joey: When it applies.
Dawson: Joey, sooner or later you're going to have to deal with these
feelings of anger and resentment you've got towards him. Otherwise you're
just going to handcuff yourself to him for the rest of your life and it's going
to cause you nothing but pain.
Joey: Even in Paris?
Dawson: You decided to go?
Joey: Yes, Dawson. I think a geographic change is exactly what I need.
It'll give me time to think, you know, start over, clear my head.
Dawson: Running away is not the answer, Joey.
Joey: What is the answer Dawson? Why don't you give me one good reason
why I should stay? Give me one non-analitical off-the-top-of-your-head
reason why I should stay. That's what I thought.
*CUT TO hospital.*
Jen: Grams? What's wrong?
Grams: Your grandfather. He's had another stroke.
Jen: What? How is he?
Grams: He's in intensive care.
Jen: But I thought that...I don't understand.
Grams: It was unexpected. His heart isn't strong enough to keep him
awake.
Jen: No, no everything was just turning around it doesn't make sense.
Grams: God has a plan for everything. For your grandfather, for me, for
you. Now sometimes we can't understand it, we can't see it, but this is
when prayer is most important.
Jen: How can you have so much faith in prayer? Just because you pray
doesn't mean it can change God.
Grams: Oh child you've got it backwards. Prayer doesn't change God.
Prayer changes me.
*CUT TO restaurant. Pacey walks in.*
Joey: Sorry Pacey. Kitchen's closed.
Pacey: Please don't make me eat dinner with the Stepford family.
Joey: Uh oh trouble in paradise? Maybe I could scrape something up. I
think I saw some rat droppings behind the oven.
Pacey: Great I'll take them. Just pop them in the microwave. Warm them
up for me.
Joey: That was weird. For a second there I was overcome with this wave of
sympathy for you. It'll pass.
Pacey: Tell me something, Jo. You have a habit of being annoyingly honest
with me. When was it that I got designated a town loser? I mean, I know
I've done some stupid things in my life but what was it exactly pushed me
over the edge to being a walking, talking embarressment to my perfect
family?
Joey: You're not an embarressment to your family, Pacey.
Pacey: According to Deputy Doug I am.
Joey: Well, at least your whole family isn't an embarressment. I just got
back from visiting my dad.
Pacey: How'd it go?
*Joey gives him a look.*
Pacey: Fathers are weird creatures, you know that? When I was 8 years
old, I used to play PeeWee baseball. We had this huge game at the end of
the season. It was 2 outs, bottom of the ninth, and I was up to bat. I
struck out. Anyway, we get home and my dad just proceeds to reen me. Tell
me what a loser I am and what a disgrace I am to the whole family and
town for losing the game. Next morning I go down to breakfast, and I
overhear my dad relaying the events of the game to my brother. I heard
him say to him, 'At least I have you.' I never told anybody this but I wish
I'd never heard him say that.
Joey: Well, maybe you should have a talk with your father. You know, tell
him that he hurt you.
Pacey: Is that what you did?
Joey: No, but I'm going to.
Pacey: Yeah?
Joey: No, I mean tonight. I'm going to go back there tonight. I have to go
back and see him.
Pacey: Sorry but the buses don't run this late.
Joey: Well, can you help me? I mean, when have I ever asked you for a
favor? I mean, can't you steal your dad's car or something?
Pacey: I prefer to call it borrowing, but sure.
Joey: Thank you.
*CUT TO Hospital. Jen is next to her Gramps.*
Jen: I missed you. Just when I thought I was going to get you back, you go
away from me again. What am I supposed to do? What can I do to get you
out of this bed and back into my life? I feel so helpless sitting here right
now because I want to help you so badly and I can't because I want you to
help me. I want you to smile at me and I want you to listen to me and I
want you to magically uncomplicate my life the way you used to.
*CUT TO Prison.*
Man: Like I told the lady before, visiting hours are over at 5.
Pacey: You think maybe I could talk to you over here for a second?
*They talk*
Man: Okay, Miss. Follow me.
Joey: What did you say to him?
Pacey: Just reasoned with the man.
Joey: How much did you give him?
Pacey: 20 bucks.
Joey: Thanks.
*CUT TO Dawson's room. Jen comes in through the window.*
Dawson: Jen?
Jen: Hi um I know I usually use the door but um can I come in?
Dawson: Yeah of course. How's your grandfather?
Jen: It doesn't really look too good. I think I'm losing him. I feel like I'm
losing everybody.
Dawson: God, I'm really sorry Jen.
Jen: I miss you Dawson. I really do miss you.
Dawson: I'm here Jen.
Jen: No you're not. You're half here and part of that's my fault. Dawson I
blew it, you know? But I'm going to stop blowing it.
Dawson: What are you talking about?
Jen: Can I sleep here tonight? Dawson, with you the way Joey does? As
friends, can I just lie here with you tonight?
Dawson: Yeah sure.
*Jen is crying*
Dawson: (cont.) It'll be okay Jen. It'll be okay.
*CUT TO prison*
Joey: Hi. I don't really know what I'm doing here. That's not true um.
Look, I came here tonight to say, I came here to tell you that you messed
up. You really messed up. And not because you broke the law or you got
caught or that you left me without a father. You messed up because you
don't know me. I'm your daughter and you don't know me at all. So I guess
I just came to say that I'm alright. I turned out pretty good. And I'm
going to be okay, no help from you. And um I just have one question. Do you
love me?
Mr. Potter: More than you'd ever know. And I'm sorry. I'm so sorry.
Joey: Do you think about me?
Mr. Potter: Sweetheart, all day long, everyday, every hour, every minute.
Joey: Do you really love me though? Because I'm 15 years old and I go
through everyday of my life thinking nobody loves me.
Mr. Potter: Well nothing could be further from the truth. And I'm not the
only one. Dawson Leery. He loves you Joey. He's never told you?
Joey: Ever.
Mr. Potter: Well, he does. I know it.
Joey: How?
Mr. Potter: Because he looks at you the same way your mother used to look
at me. And you love him.
*Joey looks down at the ground*
Mr. Potter: (cont.) Have you told him? You have to tell him Joey. Don't
make my mistake. Don't wait til someone you love is eaten with cancer and
wasting away while you hold back...
*Joey moves to the gate. Her and her dad hold hands. Awww how sad.
Kodak moment heh*
Joey: I love you Dad.
Mr. Potter: I love you.
Joey: I gotta go. Bye.
*CUT TO Joey rowing toward Dawson's. CUT TO Dawson & Jen in bed. CUT
BACK TO Joey, etc.*
Jen: Morning.
Dawson: Good morning.
Jen: Thanks for letting me crash at your place.
Dawson: No problem.
*Jen kisses Dawson but Dawson isn't into the kiss*
Dawson: Joey!
*Joey sees them kiss and runs off*
Dawson: (cont.) Joey wait!
Jen: Dawson she'll be okay.
Dawson: JOEY! Oh God! I don't believe this.
Jen: Where are you going?
Dawson: Stop her. She's got the wrong idea about us.
Jen: Does she?
Dawson: Yeah.
Jen: Are you in love with her Dawson?
Dawson: I don't know what I am. I just know I've got to talk to her I've
got to go. JOEY! JOEYYYYYY!
*CUT TO Jen's house*
Jen: How is he? Any change?
Grams: I was at the hospital last night. No change. I'm going to church
later if you want to join me. What's the matter Jen? Is something wrong?
Jen: No, I'm fine.
Grams: Do you want to talk about it?
Jen: No. Not right now. But thanks.
Grams: Come to church with me Jen. Put aside your stubborn beliefs just
once and open yourself up to something new. Something that could provide
you with an enormous amount of comfort.
Jen: Grams.
Grams: You know you don't have to be in God's house for him to hear you.
*Jen goes into her Gramps' bedroom and grabs a pic and lays on the bed*
*CUT TO Dawson looking for Joey. He's not finding her.*
Dawson: Is Joey here?
Bessie: No, I haven't seen her.
*JENS HOUSE PHONE RINGS*
Jen: Hello. No this is her granddaughter. *to grams* He's gone.
*Dawson looking for Joey more. Joey by herself. Dawson never finds her*
*CUT TO Inside church. Jen enters. She sees her Grams up front. She
looks around the church*
Grams: He's in the Lord's hands now. Oh please Lord take onto him my
dearest Love. Keep him safe for me.
Jen: And me too.
*Grams starts crying*
Grams: I miss him so much.
*Jen is crying too.*
*CUT TO Dawson in his room. He opens his closet and Joey is in there.*
Dawson: Joey! God! I've been looking all over for you. Look, there's nothing
going on between Jen and me. What you saw today was completely innocent.
Joey: Look, you don't have to explain to me Dawson.
Dawson Yes I do.
Joey: Why? Why do you feel the need to explain? We're just friends.
That's all.
Dawson: Joey, c'mon you know that's not true.
Joey: So what are we Dawson? You know, I am so tired of the way we
relate to one another. We spend all of our time analyzing our sad little
adolescent lives.
Dawson: I know we know too many big words. But it's a good thing to
analyze.
Joey: But it doesn't get us anywhere. It doesn't move us forward. We're
in the same place we were 3 months ago. It's time to grow up Dawson.
Dawson: I know, Joey. We can. We are growing up.
Joey: No we're not. Everyday is the same. We watch a movie, preferably a
Spielberg film, find the appropriate life correlation and then we pat
ourselves on the back for being so clever. You know, as much as our
perception is right on, our honesty is severely lacking Dawson.
Dawson: There is something lacking.
Joey: And the reason I came here tonight is because....we need to move
on. Look, we're not kids anymore. And I'm not going to do this anymore and
I thought you should know.
Dawson: So are you going to France?
Joey: Ah, the inevitable cliffhanger. Am I going to France?
Dawson: Are you?
Joey: Look, I am tired of all the drama in my life right now Dawson. And
leaving town just makes the most sense to me so
Dawson: No, it doesn't.
Joey: Why should I stay? Is there some new release at the video store I
don't know about? It's time to grow up Dawson.
Dawson: Well then we'll do it together. Joey, I could grow up give me a
chance. Even Spielberg outgrew his Peter Pan syndrome.
Joey: I could have told you that months ago, Dawson.
Dawson: You did.
Joey: Yeah. Dawson, I'm so tired of dancing around these big words. I just
want to be honest with you.
Dawson: Me too. Jo, more than anything, I just want to be honest.
Joey: Do you think we're ready for that honesty?
Dawson: Yeah I do.
Joey: Are you sure? Because honesty is a big word and it changes things
and it complicates things. Are you sure you're ready for all the things that
comes along with telling the truth?
*Dawson's smile fades.*
*Joey sees and is about to cry.*
Joey: I'll see ya Dawson.
Dawson: Joey! Joey!
*He kisses her. They pull away. Joey smiles and they kiss some more.*
And finally Dawson & Joey are together.

End Of 1st Season


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 24 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

mamynicky (13:50)

'Jour les 'tits loups J-3 pour les calendriers de l'Avent sur Downton Abbey et Empire. Une surprise vous y attendra chaque jour. Ne manquez pas le rendez vous

arween (14:41)

Bonjour à tous ! Le quartier The Night Shift vous attends pour fêter ses 6 mois ! Pleins de petits jeux sont là pour votre amusement Venez vous rendre visite !

Sonmi451 (14:47)

Nouveau sondage dans Scrubs, merci aux futurs votants et merci pour ceux qui passent dans préférence et qui votent.

stella (21:18)

Nouveau sondage sur le quartier Baby Daddy en rapport avec le dernier épisode de la saison 5. N'hésitez pas à venir voter. Bonne soirée à tous!

CastleBeck (06:03)

J'ai voté aux sondages que je pouvais... Et j'essaie de démêler les mots sans recourir aux indices sur le quartier Night Shift... Je crois que je vais abandonné pour ce soir.
Bonne journée les gens!

chrismaz66 (07:33)

NEWVO SONDAGE DR HOUSE : Votre bad boy préféré (inter-séries)? Votre HouseColyte de choc, venez voir si votre chouchou fait partie des nommés (mini-bio en prime). Merci de votre passage, ma fouine passe partout où elle peut en retour

arween (08:21)

Castlebeck, merci ! Mais si il te semble trop dure n'hésite pas à demander de l'aide. Je peux t'aider sans te donner de mot

SeySey (10:55)

Bonjour! je recherche une âme charitable pour la création du calendrier de Under The Dome! si vous êtes intéressé, contactez moi

CastleBeck (14:12)

@Arween : merci, mais finalement, j'ai fait avec les mots. Après avoir trouvé les 2 premiers, j'étais totalement partie avec les mauvais à la suite... J'enverrai les réponses plus tard, après avoir réalisé les autres animations

arween (14:13)

Ca marche !

SeySey (10:14)

hello à vous! Je cherche un ou une volontaire pour réalisé le calendrier décembre de Under The Dome... vous êtes intéressé? Contactez moi

serieserie (11:20)

Décochez une flèche et inscrivez-vous pour la soirée HypnoGame spécial Arrow du 10.12.16!!

pretty31 (17:59)

Les quartiers Les Mystères de Haven et HypnoClap recherchent toujours des créateurs pour le calendrier du mois de décembre !

sabby (18:35)

Le quartier FNL fait peau neuve N'hésitez pas à venir voir et commenter. Bonne soirée à tous !

chrismaz66 (19:13)

Sondage Bad Boys Irrésistibles, venez voir si votre HouseColyte y figure, et allez c'est déjà Décembre, venez admirer le calendrier éclatant signé Titepau (tout ça c'est chez Dr House, of course

choup37 (19:52)

RIP Keo Woolford On pense fort à sa famille

DGreyMan (22:42)

Bonsoir. Nouveau calendrier, nouveaux jeux et dernier jour pour voter au sondage dans Game of Thrones ! Viendez faire un tour. ^^

DGreyMan (23:29)

Bon bah voilà : Nouveau sondage dans Game of Thrones, spécial "Harry Potter"...

Titepau04 (23:42)

Je ne connais pas la série mais j'ai voté juste parce que j'ai vu le mot Harry Potter!!! ^^

Hypnotic (00:55)

Une nouvelle Room intitulée HypnoPromo a été créée pour permettre aux administrateurs de mettre en avant les animations de leurs quartiers !

Hypnotic (00:56)

Participez à cette nouvelle HypnoRoom de manière à rester informés de l'actualité des animations !

chrismaz66 (10:18)

Sondage Bad Boys Irrésistibles, venez voir si votre HouseColyte y figure, et allez c'est déjà Décembre, venez admirer le calendrier éclatant signé Titepau (tout ça c'est chez Dr House, of course Bowtie

Hypnotic (11:04)

Chrismaz, merci d'utiliser la room HypnoPromo pour ce type d'annonce.

chrismaz66 (12:00)

Ah ok c'est pour toutes les news de nos quartiers? J'avais pas compris, c'est noté oopsie

emeline53 (13:02)

Super, merci pour ce nouveau topic !

Sonmi451 (21:47)

Alors y a du monde dans le coin?

Hypnotic (22:35)

Yes !

Hypnotic (22:47)

Pas tant de monde en fait

Titepau04 (22:56)

Moi je vais me coucher!!! ^^

arween (22:57)

Soirée koh Lanta donc non pas là

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming