VOTE | 148 fans |

#107 : 2 gars, 3 filles, 5 possibi...

Titre en VO : "Detention" - Titre en VF : "2 garçons, 3 filles, 5 possibilités"
¤ USA : diffusé le 03/03/98 - France : diffusé le 21/02/99
¤ Scénario : Mike White - Réalisation : Allan Arkush


Dawson, Pacey, Joey et Jen passent leur samedi en retenue au lycée de Capeside, surveillés par Mme Tingle, la bibliothécaire. Abby Morgan, une fille à problèmes, propose au groupe de jouer à ACTION ou VERITE pour casser la monotonie de la journée.

Effrayé que Jen ne soit pas physiquement attiré par lui, Dawson se met à se battre avec Pacey après que celui-ci l’ai rabaissé. Ultérieurement, Jen avoue sa frustration de ne pas être acceptée dans cette petite ville et questionne franchement Joey sur ses sentiments.

Alors qu’elle ne ressentait rien auparavant, Joey panique lorsque des sentiments intenses pour Dawson menacent de s’extérioriser après qu'elle est osée l’embrasser…

pacey et joey 107
pacey et joey 107

  

Plus de détails

 

~~~~~~~~~~



Cet épisode commence par un exposé de Joey sur un empereur polygame. Grant, un élève de sa classe, ne lui pose que des questions sur la sexualité de cet empereur ce qui finit par énerver Joey qui est ainsi aidée de son professeur pour faire taire celui-ci.

Pendant ce temps, dans les couloirs du lycée, Pacey fait une révélation à Jennifer sur le surnom de Dawson à son enfance, « Rantanplan ». Dawson, les voyant sourire, a des soupçons sur ce qu’ils viennent de dire et essaie alors de le deviner. Pacey finit par lui avouer dans les vestiaires du gymnase et Dawson se sent alors gêné envers Jennifer. Ils font alors une partie de basket et Dawson, voyant son ami se moquer de lui, lui envoie le ballon de basket en pleine figure et lui casse le nez. Dawson est ainsi envoyé en colle.

Jennifer quant à elle, contredit son professeur, qui ne l’aime d’ailleurs pas, à propos de l’euthanasie, celui-ci se sent insulté et l’envoie ainsi en retenue.

Durant le repas, Grant continue de parler de l’exposé à Joey, elle finit par en avoir marre et le frappe. Et va donc où? En colle bien sûr.

Ils se retrouvent ainsi tous en retenue à la bibliothèque durant 8 heures, oui tous car en fait il y a aussi Pacey qui, lui, s’y retrouve pour une raison d’ordre sexuel (je n’irais pas plus loin) et Abby Morgan, une lycéenne mitomane qui ne pense qu’à se vanter. Etant coincés ici pour un certain temps, ils essaient de trouver des occupations. Ils se font, tout d’abord, des confidences puis ils finissent par jouer à ACTION OU VERITE ? C’est dans ce cadre que le 1er baiser entre Dawson et Joey arrive.

Un certain temps plus tard, ils décident de sortir en douce de la bibliothèque. Durant cette excursion, Dawson et Pacey décident de faire un match de basket dans le gymnase pour savoir qui des deux est le meilleur. Assises dans les tribunes, les filles se font des confidences à propos de Dawson. En effet, Abby affirme, qu’en voyant le baiser intense entre Joey et Dawson, elle sait pertinemment que Joey l’aime.

De retour à la bibliothèque, Dawson s’excuse et Pacey lui avoue alors qu’il n’était pas du tout comme il le pensait, ce n’était pas « un tombeur ». Dawson se tourne alors vers Jennifer et lui parle de leur relation qui n’est pas au mieux selon lui mais elle le contredit en lui affirmant qu’elle n’avait jamais rencontré un garçon tel que lui. Cette dernière discussion fait réagir Joey qui se met à pleurer car elle ne peut avouer sa flamme à Dawson sans provoquer de bouleversements dans leur relation.

Un grand merci à Daneel pour ce script !


1 - INT. CHAMBRE DE DAWSON - NUIT
Joey et Dawson sont allongés sur le lit, en train de regarder "American Graffiti" de George Lucas. Soudain, Dawson éteint la télévision.

JOEY : Qu'est-ce que tu fais ?

DAWSON : Je n'aime pas ce film.

JOEY : Ca fait plus d'une heure qu'on le regarde. J'aimerais au moins savoir comment ça se termine.

DAWSON : Quand un film est trop irréaliste, ça me déprime. Alors j'éteins sinon j'ai mal au crâne

JOEY : Irréaliste ? Dawson, ton film préféré, c'est "E.T."

DAWSON : Et alors ?

JOEY : Un gros boudin d'extraterrestre qui boit de la bière et vole avec une bicyclette ?

DAWSON : Mais l'émotion est réaliste. Alors que ce film, c'est n'importe quoi Deux types font une course de voiture pour séduire une fille : elle sortira avec celui qui a la voiture la plus rapide.

JOEY : Je vais sûrement te décevoir mais la vitesse en voiture, c'est excitant.

DAWSON : Pourquoi ils ne font pas carrément un bras de fer. Ca reviendrait au même.

JOEY : S'ils préfèrent ça. Passe la télécommande

(Dawson saisit la télécommande et la met hors de portée de Joey.)

DAWSON : Non.

JOEY : Donne-la moi.

DAWSON : Je ne veux pas voir ce film.

JOEY : Donne-moi la télécommande.

(Elle se jette sur lui et ils font semblant de se bagarrer pour le contrôle de la télécommande.)

JOEY : Donne-la moi.

DAWSON : Arrête !

JOEY : Tout de suite ! T'es vraiment qu'un gamin.

(Ils s'arrêtent et se regardent, un instant, dans un silence embarrassant.)

JOEY : Je sais que ce film te fait peur.

DAWSON : Il me fait peur ?

JOEY : Oui.

DAWSON : Continue, éclaire-moi..

JOEY : Parce que les garçons sont attirés par une fille pour des raisons superficielles.(Dawson fait signe de la tête pour indiquer qu'il n'est pas d'accord.) Si, c'est vrai. Ils aiment les filles qui viennent de New-York, blondes de préférence, maigres, avec une bouche pulpeuse et des gros nichons. Mais les filles aussi ont des préférences, des goûts bien précis.

DAWSON : C'est faux parce Jen... Elle est pas maigre.

JOEY : Tu es effrayé que si une fille a à choisir entre deux beaux garçons, elle prendra pas forcément le plus romantique, celui qui lui offre des fleurs et de poèmes à l'eau de rose. Et il se pourrait bien qu'elle choisisse celui qui a la plus belle voiture, des gros bras et...une belle anguille.

DAWSON : Une belle anguille ?!

JOEY : Oui.

DAWSON : Non non non. Premièrement, les filles sont sensibles à l'amour et à la tendresse.

JOEY : (faisant la moue) C'est ça. L'espoir fait vivre.

DAWSON : Deuxièmement, je ne suis le rival de personne. Il suffit de me voir avec Pacey : est-ce qu'on a déjà fait un bras de fer pour séduire une fille ?

JOEY : C'est bien ce que je disais, tu n'aimes pas perdre.

DAWSON : Qu'est-ce que tu veux dire par là ?

JOEY : Pacey a de plus gros biceps.

DAWSON : C'est pas vrai du tout !

JOEY : T'es sûr ? Je croyais. (un temps) Je peux te poser une question ? Si les filles sont attirées par les garçons romantiques, pourquoi vous faites pas l'amour ?

DAWSON : Jen veut bien faire l'amour, sauf que...

JOEY : Elle veut bien sauf qu'elle l'a pas encore fait.

(Dawson, embarrassé, rallume la télévision.)

DAWSON : Allez, on regarde le film.

JOEY : Je croyais qu'il te donnait mal au crâne.

(Dawson fixe la télévision, d'un air boudeur. Joey le regarde un instant, agacée, puis se tourne vers la télévision. Dawson lui jette un regard en coin.)


GENERIQUE.


2 - EXT. CAMPUS DU LYCEE - JOUR

3 - INT. COULOIR DU LYCEE - JOUR
La sonnerie retentit dans le couloir, entraînant une brève bousculade entre élèves qui courent en tous sens vers la salle de leur prochain cours. Bientôt le couloir se vide. Arrive d'un pas rapide Abby Morgan qui, dans sa précipitation, laisse échapper de son sac à main divers objets qu'elle s'empresse de ramasser.

4 - INT. SALLE DE CLASSE - JOUR

Joey est au tableau devant une carte du Japon, en train de faire un exposé.

JOEY : C'est à l'époque des Tokugawa que le chef, le shogun, a séparé l'Eglise de l'Etat.

(Abby entre dans la salle.)

ABBY : Excusez-moi, M. Douglas, une panne de voiture. Je suis désolée. (regardant Joey) Vraiment désolée.

(Elle se dirige vers son siège.)

JOEY : Le Oko était l'endroit où le shogun avait son harem. 600 femmes au service d'un seul homme et...

GRANT : Oh ! 600 femmes !

JOEY : Quoi qu'il en soit; l'empereur se trouvait à Kyoto...

(Grant lève la main.)

GRANT : Une question. Tu as bien dit 600 gonzesses au service d'un seul mec, c'est bien ça ?.

JOEY : Je n'ai pas dit " gonzesses " mais c'est ça.

GRANT : Et il était question de devoir sexuel ?

M. DOUGLAS : Grant, chht.

JOEY : Oui. Chaque nuit, il en choisissait une parmi les 600
concubines...

GRANT : (se tournant vers ses copains) Vous entendez ? C'est du délire !

JOEY : Je disais que l'empereur se trouvait à Kyoto...

(Grant lève une nouvelle fois la main.)

GRANT : Coucou, par ici.

JOEY : On pose les questions après l'exposé, Grant.

GRANT : Ouais. Est-ce que les concubines étaient obligées de faire crac-crac avec le shogun ou est-ce qu'elles avaient le droit de dire " non merci " ?

JOEY : C'était un grand privilège d'être choisie par le shogun.

GRANT : Alors le shogun, c'était un peu le tombeur du lycée : toutes les filles en voulaient un morceau.

JOEY : Non, elles n'en voulaient pas un morceau.

GRANT : Moi c'est ce que j'ai compris.

JOEY : C'est parce que tu as la cervelle un peu ramollie.

LES ELEVES DE LA CLASSE : Ohhhh.



5 - INT COULOIR DU LYCEE - JOUR
Dawson marche dans le couloir et aperçoit Jen et Pacey en pleine discussion.

PACEY : Oui, on l'appelait Ran Tan Plan.

JEN : Ran Tan Plan ? Pourquoi ?

PACEY : Parce que quand il était petit, quand tu lui posais une question, le temps qu'il en fasse le tour, tu étais partie.

(Jen éclate de rire.)

PACEY : J'te jure.

(Dawson arrive à leur hauteur.)

DAWSON : Salut.

PACEY & JEN : (riant) Salut.

DAWSON : Qu'est-ce qu'il y a de si drôle ? Qu'est-ce qu'il y a ?

JEN : Y'a rien du tout, Dawson, rien d'important.

PACEY : Fais pas cette tête, c'est l'heure de ton cours préféré : le cours de gym. Il paraît qu'aujourd'hui on va jouer à ce sport d'équipe assez sympa. Tu sais, le truc avec ce petit filet et le gros ballon.

DAWSON : Oui, je sais, ça s'appelle le basket-ball.

PACEY : Et ouais, c'est vrai que tu connais bien. Tu sais qu'on doit pas frapper dans la balle avec le pied...

(Jen éclate de rire.)

PACEY : ...Ni avec une batte de base-ball. Et on dribble comme ça, tu
vois ?

(Pacey mime un dribble de basket-ball.)

DAWSON : Oui, merci, je sais tout ça. Merci beaucoup. On se retrouve au cours de gym.

PACEY : Reçu 5 sur 5. A tout à l'heure.

JEN : Salut Pacey.

(Pacey s'éloigne. Dawson et Jen commencent à marcher dans le couloir.)

JEN : J'ai cours avec M. Pickering. Encore une personne à Capeside qui, je ne sais pas du tout pourquoi, est contre moi.

(Dawson l'embrasse sur la joue.)

DAWSON : Je te trouve superbe aujourd'hui.

JEN : Merci.

DAWSON : De qui tu te moquais avec Pacey ?

JEN : Mais de personne, je t 'assure. Je sais même plus de quoi on parlait, alors... (un temps) Je suis contente qu'on soit vendredi. Je commençais à avoir besoin de changer d'air. J'ai envie de m'éclater ce week-end, de faire du rafting, de sauter en parachute toute nue,... Ca serait amusant.

DAWSON : Si tu le dis.

(Elle l'embrasse brièvement sur la bouche.)

JEN : A tout à l'heure.

(Jen s'éloigne. Dawson part en sens inverse.)



6 - INT. VESTIAIRE DES GARÇONS - JOUR
Dawson et Pacey sont en train de se changer, au milieu d'autres garçons.

PACEY : Y a des pom-pom girls dans le gymnase. Comment tu veux
bien jouer dans ces conditions ?

DAWSON : De qui est-ce que tu parlais tout à l'heure avec Jen ?

PACEY : Ah, ce que tu peux être pénible.

DAWSON : Je vais finir par croire que tu disais du mal de moi.

PACEY : Eh ! Pas du mal, je parlais.

DAWSON : Bon ça va. De toute façon, Jen m'a avoué que vous parliez de moi.

PACEY : C'est pas vrai ?

DAWSON : Oui.

PACEY : Elle a dit ça ?

DAWSON : Ouais.

PACEY : Bon, je disais rien de méchant. Ran Tan Plan, y a pire comme
surnom.

DAWSON : (soudainement excédé) Tu lui a dit qu'on m'appelait Ran Tan Plan ?!

PACEY : C'était pas méchant. Il fallait bien qu'on lui dise tôt ou tard.Eh ! Elle a trouvé ça mignon. J'te jure. Eh Dawson...

(Pacey pose ses mains sur les épaules de Dawson.)

PACEY (sérieux) : ... Tu n'es plus le petit Ran Tan Plan. Tu es devenu le grand méchant Ran Tan Plan !

(Enervé, Dawson le repousse.)

PACEY : Bon allez, j'arrête, on fait la paix...

(Il s'éloigne en se dandinant puis en prenant brièvement une garde de boxeur.)

PACEY : ...Je tiens à ma peau.



7 - INT. SALLE DE COURS - JOUR

M. PICKERING : Je vous avais demandé pour aujourd'hui de lire un article sur l'euthanasie. Qui veut bien commenter cet article ?

(Jen lève timidement la main.)

M. PICKERING : Daniel.

DANIEL : J'estime que... un docteur n'a pas le droit de tuer. Son rôle est de guérir.

M. PICKERING : En effet. Mais ce n'est pas seulement une morale. Le faitd'aider un patient à mettre fin à ses jours est en contradiction avec le métier de médecin.

JEN : Je ne suis pas d'accord.

M. PICKERING : Mademoiselle, je ne sais pas comment se déroulent les cours à New-York, mais ici, à Capeside, on lève le doigt pour demander la parole.

JEN : Excusez-moi. Ca avait l'air d'une simple discussion.

M. PICKERING : Vous n'êtes pas d'accord ?

JEN : Non. Quand un médecin peut vous aider à mourir dignement, je trouve ridicule que la société condamne cette personne et la mette en prison.

M. PICKERING : Mourir dignement. N'est-ce pas un euphémisme pour meurtre ou suicide ?

JEN : Non. Si le malade souffre terriblement, s'il n'y a aucun espoir, on le maintient en vie inutilement. Il me semble qu'arrivé à un certain point, la vie ne vaut plus la peine d'être
vécue.

M. PICKERING : La vie est un cadeau précieux que Dieu nous a fait. C'est à lui qu'appartient la décision de la reprendre ou non !

JEN : (agacée) Oh merci, je connais.

M. PICKERING : (excédé) Ca suffit !

JEN : (exaltée) Pour le malade sur son lit de mort, la vie n'est pas un cadeau, c'est merdique.

(Un ange passe.)

JEN : (gênée) Pardon, excusez-moi. Je voulais dire que...

M. PICKERING : Ici, ce n'est pas Times Square, Melle Linley. Nous n'utilisons pas ce genre de langage. Vous réfléchirez en retenue samedi. (S'adressant à la classe) Qui veut la parole ?



8 - INT REFECTOIRE - JOUR
Joey pousse son plateau le long du présentoir des plats.

JOEY : (dépitée) Du poisson. Soudain, Grant Bodine et un de ses acolytes surgissent et lui passent devant, l'air de rien.

GRANT : (à la serveuse) Quatre morceaux.

JOEY : Eh ! Tu peux pas faire la queue comme tout le monde ?

GRANT : Joey ! Tu sais que j'ai adoré ton exposé ! C'était très
intéressant. Très, très.

JOEY : Oui, merci, tu m'as beaucoup aidé.

GRANT : J'ai surtout apprécié quand tu m'as traité d'abruti. J'aime les filles qui me cherchent. Ca m'excite.

JOEY : Tu vis peut-être une période difficile mais c'est pas parce que tes hormones te chatouillent que tu peux te permettent de pas faire la queue. Tout le monde attend, c'est malpoli.

GRANT : (ironique) Tu veux dire que... que je suis passé devant toi ?

JOEY : Exactement.

GRANT : (à ses copains) Eh, les gars ! On exagère ! On a pas fait la queue ! J'ai vraiment honte. (à Joey) Mais il est temps que tu saches que c'est comme ton exposé.

JOEY : Argumente.

GRANT : On est les shoguns de cette école. C'est notre château. On a tout ce qu'on veut.

JOEY : Sans blague ?!
(Grant se rapproche de Joey.)

GRANT : Qu'est-ce que tu veux être ? Mon esclave... ou ma concubine ? A toi de voir.

(Soudain, Joey assène un grand coup de genou dans le bas-ventre de Grant et lance
son plateau au visage de son copain.
Grant gît sur le sol, grimaçant. Joey se penche au-dessus de lui.)

JOEY : Ni l'une ni l'autre.

(Elle s'éloigne, sous les regards circonspects de tous les élèves dans le réfectoire.)

UNE FILLE : (Off - amusée) J'y crois pas !



9 - INT. GYMNNASE - JOUR

C'est la fin du cours de gym. Les pom-pom girls répètent sur le bord du terrain de
basket.

POM-POM GIRLS : Aplaudissez les géants ! Capeside ! Capeside !

PROF DE GYM : Bravo, c'était un beau match.

PACEY : Dawson, tu viens jouer avec moi ?

DAWSON : Pourquoi ?

PACEY : Tu vois pas toutes ces petites sirènes ? On peut pas pêcher de gros poissons sans mouiller sa chemise, c'est bien connu.

DAWSON : Garde tes conseils, Casanova. Moi, je meurs de faim.

PACEY : Bon allez, viens. Laisse-moi mettre trois paniers et je t'invite
à déjeuner. Enfin bon, soyons sérieux, je te paie le dessert.

(Dawson s'éloigne.)

PACEY : D'accord, d'accord, je t'invite à déjeuner.

(Il envoie le ballon à Dawson.)

PACEY : A toi l'honneur.

(Ils commencent à jouer. Pacey marque un, puis deux paniers.)

PACEY : (à la manière d'un commentateur sportif) Et il marque devant la foule en délire ! Ce garçon est un champion ! (à Dawson) Allez dépêche-toi, bon sang. Fais quelque chose.

DAWSON : (vexé) Si tu veux impressionner les filles, débrouille-toi tout seul. Moi, je m'en vais.

(Il tourne le dos à Pacey et se dirige vers les vestiaires.)

PACEY : Eh, reste-là, j'ai besoin de toi pour les épater !

(Dawson se retourne.)

DAWSON : Ah oui ? Et comment tu comptes t'y prendre ?

(Les deux garçons se taisent un moment.)

PACEY : Je suis moins nul que toi.

DAWSON : C'est dégueulasse !

(Dawson s'éloigne, le ballon à la main.)

PACEY : Oh allez, c'était pour rire. Reviens. Mais si tu peux me battre, un miracle, ça peut arriver. Allez, passe-moi la balle, Ran Tan Plan.

DAWSON : Comment tu m'as appelé ?!

PACEY : Allez, lance-la moi, Ran Tan Plan.

(Pacey se tourne un instant vers les pom-pom girls.)

PACEY : Eh ! Les filles ! Super, le dernier plan !

(En se retournant vers Dawson, il n'a pas le temps d'esquiver le ballon que ce dernier
lui envoie en plein visage. Pacey tombe à la renverse. Les pom-pom girls accourent autour de Pacey, avachi, le nez ensanglanté. Plus loin dans le gymnase, le professeur de gym vient d'assister à la scène.)

PROF DE GYM : Il est fou.

(Quelques pom pom girls s'agenouillent près de Pacey.)

UNE POM-POM GIRL : Ca va ?

UNE AUTRE : T'es blessé ?

ENCORE UNE AUTRE : Ca fait mal ?

UNE AUTRE : Laissez-le. Ecartez-vous.

UNE AUTRE : Pacey, Pacey, t'as mal ?

UNE AUTRE : Détends-toi. Bouge pas.

(Le prof de gym arrive devant Dawson, lequel est encore médusé par son propre geste.)

PROF DE GYM : Qu'est-ce qui t'arrive, Dawson ? Tu viendras en retenue toute la journée.



10 - INT. COULOIR DU LYCEE - JOUR

Jen et Dawson marchent côte-à-côte dans le couloir désert du lycée.

DAWSON : Ni toi ni moi ne devrions être ici. Ce n'est pas juste.

JEN : Pour moi ce n'est pas juste. Mais pour toi...

DAWSON : Quoi ? Tu penses que je le mérite ?

JEN : Ben, tu as cassé le nez de Pacey en le frappant avec unballon. Je sais pas ce qu'il te faut.

DAWSON : Je lui ai pas cassé le nez.

JEN : C'est ton meilleur ami.

DAWSON : Oui, mais depuis sa petite aventure, il a un comportement que je ne supporte pas.

JEN : Je pensais que tu étais capable de te contrôler un peu mieux que ça.

DAWSON : Je le pensais aussi mais je sens que j'en suis de moins en moins capable. Surtout avec toi.

(Ils arrivent devant la porte de la bibliothèque.)

JEN : Viens. Allons-y, on va être en retard.

(Ils entrent.)



11 - INT. BIBLIOTHEQUE - JOUR

Jen et Dawson s'avancent dans la bibliothèque. Ils tombent sur Pacey, le nez tuméfié, attablé, en train de feuilleter un livre.

DAWSON : Qu'est-ce que tu fais ici ?

JEN : Mon Dieu, tu as une de ces têtes.

DAWSON : Comment va ton nez ?

PACEY : Il est cassé, merci.

JEN : Ca doit faire mal.

(Elle approche la main du nez de Pacey. Celui-ci s'écarte brusquement.)

PACEY : Oh oh oh...

JEN : Désolée. C'est pas de chance, hein.

PACEY : M'en parle pas.

JEN : Pourquoi tu te retrouves en colle ?

PACEY : Oui, alors là, c'est une longue histoire.

DAWSON : On a huit heures à passer ici.

JEN : En tous cas, ça fait plaisir de se retrouver tous les trois, assis toute la journée à rien faire. Comme tous les samedis, finalement.

(Au loin, on entend une voix qui se rapproche.)

PACEY : Oh non, pas ça... On dirait la voix de Abby Morgan.

JEN : Qui est Abby Morgan ?

PACEY : Tu ne connais pas Abby Morgan ?

DAWSON : Cette fille, c'est l'enfer, y a pas d'autre mot.

(Entrent dans la bibliothèque Abby Morgan et Mme Tringle.)

ABBY : ...Ca ne peut que me rendre plus rebelle. Vous allez faire de moi une délinquante.

MME TRINGLE : C'est le règlement, que ça vous plaise ou non.

ABBY : Dire que je pourrais être dehors à rendre service à la société, en aidant les infirmes ou en ramassant les papiers au lieu de perdre une journée ici.

(Elle aperçoit ses trois camarades d'infortune.)

ABBY : (dépitée) Oh chouette, je ne vais pas m'ennuyer.

MME TRINGLE : Asseyez-vous, Abby. Et réfléchissez à la raison pour laquelle vous êtes en retenue un samedi.

ABBY : Je pourrais y réfléchir chez moi. Mettez-moi en résidence surveillée. Je resterais assise à la maison toute la journée et je pourrais réfléchir calmement à la méchante personne que je
suis devenue.

MME TRINGLE : Abby... Taisez-vous. Bonjour à tous. Je vous rappelle que vous êtes en retenue. La retenue est tout sauf une partie de plaisir. La retenue est une forme de pénitence. Asseyez-vous.
Vous devez rester tous les quatre en bibliothèque jusqu'à cinq
heures. Alors posez-vous les questions suivantes : pourquoi suis-je en retenue ici aujourd'hui et que dois-je faire pour que ça ne se reproduise plus ?

(Elle compulse les feuilles qu'elle a en main.)

MME TRINGLE : Il me manque une personne.

(A l'arrière-plan apparaît Joey.)

JOEY : C'est moi, je suis là.

DAWSON : Joey ?

JOEY : Woh ! Y a du monde. C'est quoi, une surprise-party ?

PACEY : C'est ça. Surprise ! Il manque plus que le champagne.

MME TRINGLE : (à Joey) Asseyez-vous, vous êtes en retard. (A tous) Comme vous le savez je suis la bibliothécaire, et j'ai énormément de travaildans la salle d'audiovisuel. Si vous m'obligez à revenir vous voir pour faire régner la discipline, vous passerez la journée à ranger les livres et à classer les cartes d'emprunt. Voilà. Vous avez sûrement un meilleur programme. Vous allez passer huit heures ensemble. Et vous verrez, ce soir, vous aurezl'impression de former une famille.

ABBY : Huit heures ?! A mon avis, on va s'entretuer.

MME TRINGLE : Quoi qu'il en soit, si je retrouve du sang sur les livres, vous le
payerez cher.

(Elle sort.
Abby sort un paquet de chewing-gum de son sac.)

ABBY : Quelqu'un veut un chewing-gum ?

DAWSON : Moi.

JOEY : Moi.

ABBY : Vous pouvez toujours courir ! Oh, pauvre Pacey ! Qu'est-ce qui t'est arrivé ? Tu t'es fait renverser par une voiture pendant que tu ramassais ton nez ?

PACEY : Non, pas du tout. (Désignant Dawson) C'est ce type-là qui m'a envoyé un ballon de basket en plein visage.

ABBY : Et ben tu devrais le remercier, t'es presque mieux qu'avant. C'est pour ça que t'es ici, Dawson : tentative de meurtre. Et toi, Pacey, je parie qu'on t'accuse d'avoir endommagé le matériel de l'école avec ton nez.

PACEY : On n'a pas de comptes à te rendre.

(Abby se lève et s'approche de Pacey.)

ABBY : Ah, apparemment t'es gêné. Qu'est-ce que t'as fait ? T'as inventé une nouvelle histoire d'amour avec un professeur ?

PACEY : Non, et ça te regarde pas.

ABBY : Ouuh, les secrets, ça me rend dingue ! Allez, Pacey, raconte-moiet t'auras un chewing-gum. (Silence) Et tu te crois intéressant. Ben tu peux te le garder, ton secret.

(Abby s'approche de Jen.)

ABBY : Et toi, Jen, je peux savoir quel est ton crime ?

JEN : J'ai... J'ai dit " merdique " en cours. Et M. Pickering est gentil mais il n'a pas l'esprit très large. Comme beaucoup de gens ici.

JOEY : Oh, excuse-nous, ça doit pas être facile de vivre dans une ville de simplets...

JEN : C'est pas ce que je voulais dire...

JOEY : Ca doit même être " merdique " !

ABBY : Ah ah ! Chouette ! Les tigresses sortent leurs griffes.
(Abby s'approche de Joey.)

ABBY : Et toi, ma petite Joey, qu'est-ce que tu fais ici ? Je ne suis pas surprise : vous êtes habitués à la retenue et à la prison dans la famille.

JOEY : Dégage !

JEN : Arrête, c'est écoeurant ce que tu fais.

ABBY : D'accord, Miss Manhattan. Si tu veux rester avec cette bande de brebis galeuses, c'est pas moi qui t'en empêcherais.

(Elle se dirige vers un autre endroit de la bibliothèque.
Quelques minutes s'écoulent.)

(Joey, Dawson, Jen et Pacey sont toujours attablés. Abby, debout, à l'écart, lit un livre sur un présentoir.)

JOEY : Je lui ai cassé la figure.

DAWSON : A qui ? A Grant Bodine ?!

ABBY : C'est pour ça qu'il est parti plus tôt hier ?

JOEY : Oui.

ABBY : Oh, mon Dieu, y a rien de plus crétin, même venant de toi : Grant Bodine est irrésistible. C'est le roi, c'est le plus craquant de l'école ! Pourquoi m'a-t-on mise ici, au milieu de tous ces monstres ?

DAWSON : Et toi, qu'est-ce que tu as fait ?

JOEY : Oui.

ABBY : Mêlez-vous de ce qui vous regarde.

LES QUATRE AUTRES : Oh allez, vas-y.

(Ils quittent la table et s'approche d'Abby.)

ABBY : Je veux pas vous traumatiser.

PACEY : Abby, on sera à la hauteur, je te jure.

ABBY : Ca, ça m'étonnerait de toi, Pinocchio.

PACEY : On peut essayer. Allez, déballe.

ABBY : D'accord. Vous connaissez les toilettes des garçons ? (Les deux garçons opinent du chef.)

DAWSON : Oui.

ABBY : Vous avez déjà entendu parler de drogues ? Vous connaissez le mot " orgie " ? Je n'ai rien à ajouter. Ca suffit à dire que, ici, parmi vous dans cette école, certains n'ont pas peur des grandes expériences érotiques. Mais je n'aime pas me vanter. Je n'ai rien à ajouter, je regrette.

PACEY : Uh uh...

JEN : Merdique...

(Les quatre s'éloignent, dubitatifs.
Quelques minutes passent.)

DAWSON : On se croirait dans " Breakfast Club ".

JEN : Breakfast Club ?

DAWSON : Le film de John Hughes où cinq élèves sont en retenue toute une journée.

JOEY : Oui, au départ, ils se détestent et en fin de journée, c'est les meilleurs amis du monde.

JEN : Oooh, il est nul, ce film. Que sont devenus les acteurs ?

DAWSON : Anthony Michael Hall a eu un problème de thyroïde, Molly Ringwald a perdu sa fraîcheur de jeune première et les autres, ils traînent sur les plateaux.

PACEY : C'est pas vrai. Emilio Estevez a joué dans des navets formidables. Ah, des classiques du genre ! Trop drôles.

(Joey, Jen et Dawson le regardent de travers.)

PACEY : (ne comprenant pas ce qu'on lui reproche) Quoi ?!

(Quelques minutes passent.)

(Jen feuillette un gros volume.)

JEN : La soeur d'une de mes meilleures amies à New-York était la baby-sitter d'Ally Sheedy.

JOEY : (ironique) Cool. Tu veux dire que tu connais quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît Ally Sheedy. Wouah !

ABBY : Jen, ce que t'es lourde comme fille.

JEN : On ne peut pas tous être comme toi, c'est sûr, Abby. Moi, je n'ai pas de drogue planquée dans les toilettes des garçons.

(Apparemment vexée, Abby se dirige vers la sortie de la biblIothèque.)

ABBY : Mme Tringle... Mme Tringle...

JEN : Oh, je t'en prie...



12 - INT. SALLE D'AUDIOVISUEL - JOUR

Mme Tringle est en train de regarder avec ferveur une telenovella à l'eau de rose.

ABBY : (off) Mme Tringle...


13 - INT. COULOIR - JOUR

Abby sort dans le couloir et s'arrête devant la porte de la bibliothèque.

ABBY : Mme Tringle...

(Mme Tringle apparaît dans l'encadrement de la porte de la salle d'audiovisuel.)

MME TRINGLE : Que se passe-t-il ?

ABBY : J'ai une vessie, vous savez, et elle est sur le point d'exploser. (condescendante) Est-ce que je pourrais aller aux toilettes... s'il vous plaît ?

(Les cinq adolescents arrivent devant la porte des toilettes.)

ABBY : Je suis étonnée qu'elle ne nous suive pas jusqu'ici.

(Abby se retourne et fait un signe de la main à Mme Tringle qui les observe à distance.)



14 - INT. TOILETTES DES GARÇONS - JOUR

Dawson et Pacey, en train d'uriner côte-à-côte, se jettent un regard embarrassé.



15 - INT. TOILETTES DES FILLES - JOUR

Abby se remaquille, puis elle s'approche des boxes dans lesquels sont les deux autres
filles.

ABBY : Je ne sais pas pourquoi mais quelque chose me dit que vous avez de fortes pulsions sexuelles à gérer tous les quatre. Je me trompe ?

(Pour toute réponse, Jen et Joey tirent la chasse d'eau.)



16 - INT. BIBLIOTHEQUE - JOUR

Abby est en haut d'un escalier, surplombant ainsi les quatre autres.

ABBY : Je m'ennuie à mourir.

PACEY : (moqueur) C'est bizarre. Et où est ta drogue, Abby ? Si tu en avais, on pourrais descendre, toi et moi, histoire de...

ABBY : Je n'en ai plus. Et s'il m'en restait, je ne la gaspillerais certainement pas avec Bozo le Clown.

PACEY : Tu crois qu'il a rien de mieux à faire, Bozo, que de s'amuser à tes jeux pervers ?

ABBY : Eh, tiens ! J'ai une idée ! Le temps passerait nettement plus vite si on jouait !

PACEY : Ah oui, et tu veux jouer à quoi ? A saute-mouton ?

ABBY : Nooon. A " action ou vérité ".

JEN : Oh non...

ABBY : Allez ! Rien ne me ferait plus plaisir.

(Abby redescend l'escalier et rejoint Dawson et Jen, assis par terre entre deux rayons. Ceux-ci se relèvent alors qu'arrivent Joey et Pacey.)

ABBY : Oui !!! Je commence. Dawson, pose-moi n'importe quelle question. N'importe laquelle, je te répondrai.

DAWSON : Laisse tomber, Abby.

ABBY : Allez, s'il te plait. Y a sûrement quelque chose que tu
aimerais savoir sur moi.

DAWSON : Oui, je voudrais savoir de quelle planète tu viens.

ABBY : Je ne suis pas une extra-terrestre. Allez, à mon tour.

DAWSON : Eh oh, attends une minute.

ABBY : Non, une seule question.

DAWSON : C'était une blague ! Pas une question.

ABBY : C'est la règle du jeu, ne discute pas. Tu as joué, maintenant c'est mon tour. Je vais interroger... Pacey. Action ou vérité ?

PACEY : D'accord, Abby. Mais n'oublie pas : c'est mon tour après.

ABBY : Arrête, tu me terrorises... Action ou vérité, Pacey ?

PACEY : Choisis, ça m'est égal.

ABBY : Bon. Vérité. Pacey, pourquoi t'es en retenue ?

PACEY : Bien disons... Enfin... Euh... C'est... J'peux pas répondre... J'peux pas répondre. Je préfère... un gage.

JOEY : Oh, t'es pas marrant...

PACEY : Eh ! Je préfère un gage.

ABBY : Elle a raison : t'es pas drôle. T'es un dégonflé. Ton gage sera... d'embrasser... sur la bouche... pendant dix secondes... Jen !!!

PACEY : Quoi ?

(Mine défaite de Dawson et Jen.)

ABBY : On attend.

PACEY : (gêné) C'est bête.

JEN : Ton jeu, personne ne veut y jouer apparemment.

JOEY : Si, moi ! Pacey voulait un gage. Alors, autant qu'il fasse ce qu'elle a dit.

PACEY : Bon, après tout, c'est rien.

(Pacey s'approche de Jen et ils s'embrassent maladroitement.)

ABBY : Oh !... Wouah !

(Dawson est vert...
Dix secondes plus tard...)

PACEY : Bon alors... Joey ! Toi qui aimes tellement ce jeu, action ou vérité ?

JOEY : Non ! C'est Abby...

PACEY : Action ou vérité ?

JOEY : Vérité.

PACEY : Qui aimes-tu ?

JOEY : Qui j'aime ?

PACEY : Ben, question simple : de qui es-tu amoureuse ? Dis la vérité.

(Joey se demande pendant quelques secondes comment elle va s'en sortir.)

JOEY : Oh ! J'ai dit " vérité " ?! Je voulais dire " action " !

ABBY : Ah, j'en reviens pas ! C'est incroyable que personne n'ose dire la vérité.

JOEY : Je ferai tout ce que tu veux. Je grimperai au lustre, je désobéirai à Mme Tringle...

PACEY : Parfait, restons dans le thème du baiser. Joey, ton action sera d'embrasser sur lèvres, pendant quinze secondes,... Dawson Leery.

JOEY : Jamais ! Non !

DAWSON : Pacey, tu ne changeras pas.

ABBY : T'es obligée de le faire, Joey.

PACEY : Tu viens de dire que tu ferais tout ce que je voudrais.

JOEY : Bon... Dawson, approche.

(Il s'exécute. Après un instant de gêne, ils s'embrassent.)

ABBY : (à Jen) Je peux compter, si tu veux.

(Maladroit tout d'abord, le baiser devient tendre.
Jen est interdite.)

ABBY : 13,... 14,... 15 ! Ca y est !

(Ils arrêtent de s'embrasser.)

ABBY : Et ben, qu'est-ce qu'on rigole !

(Dawson reprend sa place à côté de Jen. Ils échangent un regard.)

ABBY : A ton tour, Joey.

(Joey ne réagit pas, encore sous le choc.)

ABBY : Cendrillon, ici la Terre... Vous m'entendez ?

JOEY : D'accord. Jen, action ou vérité ?

JEN : Vérité.

JOEY : Alors... De tous les garçons de Capeside, celui qui t'attire le plus, c'est Dawson ?

JEN : Oui, c'est Dawson que j'aime le plus, évidemment.

JOEY : Je te demande pas si c'est lui que tu aimes le plus, je te demande si c'est lui qui t'attire le plus.

JEN : (gênée) Qu'est-ce que ça veut dire, " attirer " ?

DAWSON : Attirer ça veut dire attirer... Attirer, quoi...

JOEY : Est-ce que c'est le garçon qui te fait le plus craquer physiquement ou peut-être... peut-être que non. Peut-être que tu aimes sa personnalité simplement et que pour le reste, tu préfères un physique comme celui de Pacey.

JEN : Non ! J'adore Dawson.

JOEY : Mais est-ce que tu as envie de lui ?

JEN : C'est une question absurde.

DAWSON : Pourquoi c'est absurde ?

PACEY : Je trouve cette question intéressante.

JEN : C'est une question absurde parce que... parce que... Ah, c'est une question absurde parce que la réponse est évidente. C'est clair, la réponse est oui. Oui, j'adore Dawson, j'ai envie de
lui, j'aime son corps, voilà. Tu es contente, Joey ? Mais peut-être que tu devrais... Non, ce serait trop méchant.

JOEY : Quoi ? Vas-y, Jen, je suis prête à l'entendre. Vas-y, dis-moi ce que t'as à me dire. Vas-y.

DAWSON : Euh... A qui le tour ?

JEN : Si tu passais un peu moins de temps à nous surveiller, Dawson et moi, peut-être que tu aurais un petit copain toi aussi.

JOEY : Oh, je vois. C'est tout ce que tu me souhaites ? Etre la petite amie d'un abruti de Capeside. Etre une pom-pom girl qui change de petit copain toutes les semaines. Ouais. Ou de
coucher avec Grant Bodine à même le sol dans les toilettes des garçons.

ABBY : Tu parles comme une vraie lesbienne.

JOEY : Je préfère être lesbienne. Et je ne passe pas tout mon temps à vous surveiller. Alors éclatez-vous, n'hésitez plus.

(Un ange passe.)

DAWSON : Action pour tout le monde !!!

PACEY : Laquelle ?

DAWSON : Suivez-moi. C'est la grande évasion.

(Ils emboîtent le pas à Dawson.)



17 - INT. SALLE D'AUDIOVISUEL - JOUR

Mme Tringle est toujours devant la télévision. Plongée dans son soap-opera, elle ne
remarque pas, derrière elle, les cinq élèves qui, à pas de loup, s'échappent de la
bibliothèque.



18 - INT. COULOIR - JOUR

ABBY : On va forcément se faire prendre.

JEN : Il y a peu de chances. Mme Tringle est en train de regarder " Des jours et des vies ". Ce qui me fait dire qu'elle a probablement enregistré tous les épisodes de la semaine et que nous avons au minimum une heure et demie de liberté devant nous.

JOEY : Euh... Qu'est-ce que vous comptez faire au juste ?

JEN : Moi, je vous propose un nouveau jeu. Et cette fois, c'est l'amusement garanti pour toute la famille. Ca s'appelle " Où sont mes fesses ? ".

ABBY : " Où sont mes fesses " ?!



19 - INT. LOCAL DE PHOTOCOPIE - JOUR

Les cinq sont autour d'une photocopieuse, en train de flasher le postérieur de Pacey,
assis sur la vitre de l'appareil, pantalon baissé. Ils ont l'air de trouver ça très amusant.

PACEY : C'est très agréable.

JEN : Ca suffit, Pacey. Remonte ton pantalon maintenant. Allez, venez, on va jouer à " Où sont mes fesses ".

(Jen étale sur une table un tas de photocopies reproduisant les fesses de chacun
d'entre eux.)

ABBY : Elles se ressemblent toutes.

JEN : Non, en regardant bien, y a des différences très subtiles.

ABBY : Oh ! Celles-ci sont mignonnes et petites. Ce sont les miennes.

JEN : Et ça, c'est le derrière de Pacey.

DAWSON : Qu'est-ce que tu en sais ?

JEN : Ca se voit.

PACEY : Quoi, elle l'a reconnu, c'est tout.

DAWSON : Ah, ne m'énerve pas.

PACEY : C'est pas un secret ! Toutes les filles sont dingues de lui ! Mon derrière, c'est pire qu'un aimant : elles peuvent pas s'empêcher de le regarder.

(Il se retourne et se tient les fesses à pleines mains. Les filles sont hilares.)

DAWSON : Arrête, tu me fais de la peine.

PACEY : T'es jaloux.
(Les deux garçons sont désormais face à face.)

DAWSON : Jaloux de toi ? Ah ! Ca fait partie de ta mégalomanie.

PACEY : Mais non, c'est évident. C'est pour ça que tu m'as cassé le nez avec un ballon ! C'est pour cette raison que t'as agi comme un pourri !

JEN : Pacey... Pacey...

DAWSON : Moi, je me comporte comme un pourri ?!

JEN : Ne réponds pas, Dawson.

PACEY : Tu es jaloux ! Tu es jaloux de moi parce que je suis plus musclé et que ma vie sexuelle est plus remplie que la tienne, mon vieux.

DAWSON : Ah oui, j'oubliais : tu es un vrai Don Juan.

PACEY : En tout cas, moi, j'étais pas surnommé Ran Tan Plan.
(Abby étouffe un rire.)

DAWSON : La triste vérité, Pacey, c'est que tu es un gros nul. Tu es un bon à rien...

JEN : Stop...

DAWSON : Tu es un bon à rien...

JEN : Arrête...

DAWSON : ...Un raté, la risée de tout le lycée.

JEN : Ca suffit. Du calme.

ABBY : Aimons-nous les uns les autres.

PACEY : J'aurais jamais cru que ça te rendrait malade de perdre contre moi.

DAWSON : J'estime que je n'ai pas perdu.

PACEY : On refait une partie ?

DAWSON : Oh oui, quand tu veux et où tu veux.



20 - INT. GYMNASE - JOUR

Dawson est en train de se déshabiller pour une partie de basket.
Derrière lui, en retrait, Pacey est déjà en tenue, un ballon à la main.

JEN : Pourquoi tu y vas ?

DAWSON : J'aime pas qu'on se paie ma tête, voilà. Il a fait l'amour une fois et il se prend pour Leonardo Di Caprio.

JEN : Ah ! Alors c'est ça, le vrai problème.

DAWSON : C'est tout de même humiliant. C'est moi qui ai une petite amie et il veut me donner des leçons.

PACEY : Eh ! Qu'est-ce qui se passe ? T'as la trouille ou quoi ?

JEN : Non, Dawson, n'entre pas dans son jeu. Laisse-le.

(Dawson rejoint Pacey sur le terrain. Jen se dirige vers Joey et Abby, assises sur les
gradins.)

JOEY : Ca va être intéressant.

PACEY : A nous deux, Ran Tan Plan. L'instant de vérité.

DAWSON : Si je gagne, tu me dis pourqoui t'es en retenue.

PACEY : Moi ? Perdre à ce jeu-là ? Vas-y, joue. Et ne rêve pas. Allez. Vas-y, vas-y ! Allez !

(Les deux garçons commencent à jouer furieusement. Aucun n'arrive à marquer un
panier.)

ABBY : (fort) Pacey, t'es censé mettre la balle dans le panier. Mon chien joue au basket-ball mieux que vous.

JEN : Ils sont ridicules. Je... Je sais pas pourquoi les garçons ont besoin de se battre, de se défier.

ABBY : (ironique) C'est vrai. Alors qu'entre filles, y a jamais de compétition. Dawson, le panier est un peu plus haut.

JOEY : Jen, tu devrais aller encourager ton homme, tu crois pas ?

JEN : D'accord. D'accord, Joey, je tenais à te le dire, j'abandonne. J'ai tout fait pour que tu m'acceptes, mais je crois que c'est perdu d'avance.

JOEY : (gênée) Qu'est-ce que tu veux dire ? Je t'aime bien.

JEN : Oh, je t'en prie, je sais ce que tu penses. J'entends toutes tes petites remarques. J'ai beau chercher ce que tu peux me reprocher, je vois rien. Je voulais être ton amie.

ABBY : Vous ne serez jamais amies tant que vous vous battrez pour le même garçon.

(Joey fait mine de ne pas comprendre.)

ABBY : Joey, c'est évident. Tu es amoureuse de Dawson.

JOEY : T'es folle !

ABBY : Non, je sais ce que je dis. Votre baiser aurait mis le feu à
l'Océan Atlantique. C'était un baiser intense !

(Jen comprend tout à coup. Elle échange avec Joey un regard qui en dit long.)

ABBY : Vous devez avoir des choses à vous dire. Je m'éclipse, j'ai
soif.

(Abby s'éloigne. De leur côté, les garçons s'escriment toujours, en vain.)

DAWSON : Tu vas perdre !

PACEY : Vas-y.

DAWSON : Je suis plus fort que toi !

(Il échoue à se dégager du marquage de Pacey.)

PACEY : La preuve !

(Les deux garçons se roulent par terre pour le contrôle du ballon.)

JEN : Joey, je suis sûre que ce n'est pas si évident...

JOEY : J'ai pas du tout envie d'en parler. Pas avec toi.

JEN : Ca ne fait rien. Je comprends. Tant pis.

JOEY : Pourquoi il faut que tu sois comme ça ?

JEN : Que je sois comment ?

JOEY : Si gentille ! Ce serait tellement plus facile si... si tu étais
méchante, vache, égoïste.

JEN : Excuse-moi. Si tu crois que ça peut te rendre service, je vais essayer de faire un effort.

(Abby est dans un coin du gymnase, en train de boire à une fontaine à eau. En se
redressant, elle jette machinalement un coup d'oeil à la pendule. Son sang ne fait
qu'un tour. Elle se précipite vers les quatre autres.)

ABBY : Eh ! Les gars ! Vite, il faut retourner en bibliothèque tout de suite !

(Pacey s'arrête de jouer.)

PACEY : Quoi ?! Non, pas question !

(Mais Dawson continue sur sa lancée, s'empare du ballon...)

DAWSON : Ouais !

PACEY : Non !

(...Et il marque un panier !)

DAWSON : Youhou !!!!!

PACEY : T'a triché, je t'ai vu !

DAWSON : J'ai marqué !

ABBY : Il est trois heures moins le quart ! Si on retourne pas en bibliothèque dans deux minutes, on est fichus !

(Jen Joey, Abby et Dawson se ruent vers le couloir.)

PACEY : Eh ! Les filles ! Par ici, c'et plus court !

(Et il s'engouffre dans les vestiaires, suivi de Dawson...)

DAWSON : Venez ! Venez !

(... puis des trois filles.)



21 - INT. DIVERS COULOIRS DU LYCEE - JOUR

Les cinq acolytes courent comme des dératés dans les couloirs. Soudain, à proximité de la bibliothèque, ils s'arrêtent net.
Devant eux, se tient Mme Tringle, les bras croisés.

PACEY : Oh ! Mme Tringle ! Ca gaze ?



22 - INT. BIBLIOTHEQUE - JOUR

MME TRINGLE : Si vous ne voulez pas être en retenue le week-end prochain, j'attends une excellente excuse.

ABBY : Il y en a une : nous avions faim, Mme Tringle. Vous n'avez pas le droit de nous garder ici sans nourriture. Et je sais de quoi je parle : je suis membre d'Amnesty International.

MME TRINGLE : Pourquoi êtes-vous allés au gymnase ? Pour manger un ballon ?

ABBY : Non, non ! On était dans un état second ! On ne savait plus ce qu'on faisait !

MME TRINGLE : Je vous préviens, Abby, si vous dites encore un mot...

(Mme Tringle se retourne et fait quelques pas dans la bibliothèque.)

ABBY : Mme Tring...

(Pacey applique sa main sur la bouche d'Abby pour la faire taire.
Mme Tringle revient vers les cinq élèves en tenant un casier de cartes d'emprunt des
livres.)

MME TRINGLE : Ces cartes ont besoin d'être triées.

(Et elle renverse le casier, faisant choir sur le sol plusieurs centaines de fiches
cartonnées. Puis, avec son pied, elle achève de les mélanger.
Mine déconfite des cinq élèves.)

MME TRINGLE : Vous passerez le reste de l'après-midi à ramasser et ranger ces cartes par ordre alphabétique. Vous les mettrez ensuite dans ce tiroir. Si toutes les cartes ne sont pas rangées à 17 heures, vous reviendrez passer la journée ici, avec moi, samedi prochain. Si vous avez pigé, c'est cool.

(Mme Tringle sort de la bibliothèque. Joey, Jen, Pacey et Dawson commencent à ramasser les cartes. Abby reste assise à l'écart.)

DAWSON : Abby, tu nous aides pas ?

(Elle montre ses mains.)

ABBY : Oh, désolée, je ne peux pas. J'ai un problème de rhumatisme.

(Une heure s'écoule. Les quatre élèves finissent de ranger les fiches dans le tiroir. Pacey donne à Dawson un paquet de fiches classées qu'il range dans le fond du tiroir.)

DAWSON : C'est le dernier paquet ?

JEN : Si Dieu existe, je le remercie du fond du coeur.

(Mme Tringle réapparaît.)

MME TRINGLE : Voyons. Toutes les cartes sont en place ?

(Abby se lève d'un bond, saisit le tiroir de fiches et l'apporte à la bibliothécaire.)

ABBY : Oh oui. Nous venons juste de terminer.

(Mme Tringle s'empare du tiroir et jette un coup d'oeil au classement des fiches.)

MME TRINGLE : Il est 16 heures 30. Vous allez bientôt pouvoir partir.

ABBY : Mme Tringle, oh, vous avez de si beaux yeux ! Vous devriez porter des lentilles.

MME TRINGLE : Abby, vous n'avez pas besoin de me flatter, vous avez effectué votre punition.

(Elle s'éloigne et remet le tiroir dans le meuble de rangement.)

MME TRINGLE : Heureusement vous avez appris quelque chose : les retards et les absences répétés ne sont pas tolérés à Capeside.

(Mme Tringle sort de la bibliothèque.)

DAWSON : Retards et absences ?

JOEY : Et la drogue dans tout ça ?

JEN : Et les orgies dans les toilettes des garçons ?

(Pacey s'approche d'Abby.)

PACEY : Je le savais depuis le début. Quand on a une réputation comme la tienne, c'est pas pour rien. T'es une menteuse !

ABBY : Et il croit me connaître.

PACEY : Tu veux que je te dise ? Tu n'es qu'une petite sainte-nitouche qui s'ennuie tellement qu'elle s'invente des histoires.

ABBY : (ironique) Oh, non ! Pacey a découvert qui je suis ! Je ne pourrai plus me montrer en public ! Quelle horreur ! C'est atroce ! Je voulais simplement mettre du piquant dans la journée. La vraie question est : pourquoi toi, tu es en retenue.

DAWSON : C'est vrai. Si tu perdais, tu devais nous dire comment tu avais récolté ces heures de colle.

PACEY : Pfff, c'était pas sérieux... C'était du vent.

DAWSON : C'est le jeu.

JEN & JOEY : Allez Pacey. Dis-le.

PACEY : C'est pas la peine. Je ne dirais rien. Laissez tomber.

DAWSON : Ca ne sert à rien d'insister. Depuis quand Pacey dit la vérité ?

PACEY : (énervé) Qu'est-ce que tu insinues encore ?! J'en ai plus qu'assez de tes remarques !

DAWSON : J'aimerais pouvoir te faire encore confiance.

PACEY : Tu n'as plus confiance ? Tu as peur de quoi ? Que je te pique ta copine ?

DAWSON : Je ne me fais pas d'illusions. Il n'y a que le sexe qui t'intéresse.

PACEY : Tu te rends compte de ce que tu dis ?! C'est ce que tu penses de moi ?

DAWSON : Qu'est-ce que tu veux que j'en penses franchement ?

(Dawson désigne Jen.)

DAWSON : Tu l'as embrassée devant moi.

JEN : C'était un gage.

PACEY : Merci.

DAWSON : Tu étais ravi.

JEN : Pas moi ! (à Pacey) Excuse-moi.

PACEY : C'est rien.

DAWSON : Et l'histoire de Ran Tan Plan ?

PACEY : Oooh, mais y a de quoi devenir dingue, Dawson ! Avec toi, tout prend des proportions pas possibles !

DAWSON : Peut-être. Mais toi, tu es borné ! Tu ne comprends rien ! Ces trois syllabes, "Ran Tan Plan", je les déteste plus que tout. C'est comme si mes problèmes existentiels étaient concentrés
dans ce surnom. En le prononçant, tu me détruis. Tu révèles au monde entier que je ne suis qu'une mauviette... sans aucune expérience sexuelle. (Un temps) Je n'ai pas d'expérience, c'est vrai, je ne suis pas un tombeur comme toi,j'en suis conscient.

PACEY : Mais moi non plus, qu'est-ce que tu crois ? Tu ne penses pas que je suis un tombeur, arrête. (Un temps) Tu veux que je te dises pourquoi je suis ici ?

DAWSON : Oui.

PACEY : Vous devez tous me jurer que ce que je vais dire ne sortira pas de cette pièce.

JEN : On te le jure.

JOEY : Oui.

ABBY :Je le jure.

(Mais Abby croise les doigts en cachant sa main derrière un pilier de la bibliothèque.)

PACEY :Bon. Alors, hier... Après l'incident du ballon de basket avec lequel tu m'as cassé le nez... Les pop-pom girls ont été... très gentilles avec moi. Elles m'ont pris dans leurs bras, elles m'ont cajolé. Et ça m'a excité.

JOEY : Oh non.

PACEY : C'était incontrôlable. Je... j'ai été obligé de me retirer dans les toilettes pour me soulager carrément.

ABBY : Sans blague ?!

PACEY : Oui. Et... le prof de gym est entré. Il voulait des nouvelles de mon nez.

ABBY : Et il a vu plus que ton nez, c'est ça ?

PACEY : Je vais pas vous faire un dessin, vous avez compris.

ABBY : C'est l'histoire la plus honteuse que j'ai jamais entendue.

PACEY : Merci... (à Dawson) Bon Alors évite de m'envoyer des ballons en pleine figure à l'avenir. Je viens de te prouver que je ne suis pas Don Juan. Je vais pas te voler ta copine. Et puis, estime-toi heureux d'avoir une copine, parce que moi, je n'ai plus rien.

ABBY : Il te reste ton poignet.

DAWSON : Je voulais te faire payer mes frustrations, excuse-moi. Je cherchais désespérément à comprendre pourquoi...

JEN : Quoi ? Comprendre quoi ?

(Jen s'approche de Dawson.)

DAWSON : Pourquoi tu ne veux pas de moi.

JEN : Mais... Dawson, je t'aime beaucoup. De tout mon coeur.

DAWSON : Je sais que tu m'aimes bien mais ça ne me suffit plus. Je veux que tu ais envie de moi.

JEN : Tu es un cadeau du ciel. Je dis ça et je sais même pas si jecrois en Dieu. J'ai pas été accueillie dans ce lycée comme je l'aurais souhaité. Je sais pas... J'ai l'impression qu'on me
déteste. J'ignore pourquoi. Peut-être parce que je viens de New-York, ou parce que je suis différente. J'ai parfois le sentiment que... que ma vie entière est comme une immense journée de retenue interminable. Et puis c'est là que je pense à toi. A la chance que j'ai d'avoir rencontré un garçon si romantique, si attentionné. Un garçon que j'adore, qui me fait craquer, et dont j'ai envie. C'est grâce à toi, Dawson, que je surmonte les difficultés. Quant au fait que tu n'ais pas d'expérience sur le plan sexuel, ça ne me dérange pas du tout.

DAWSON : Je sais que tu veux aller lentement. Et moi aussi. Je... Je ne veux surtout pas te presser. Seulement, je suis un être humain. Et... je mentirais si je te disais que je n'ai pas envie de faire l'amour avec toi.

(Attablée derrière eux, Joey est au bord des larmes.)

DAWSON : Ca me traverse l'esprit au moins cent fois par jour.

JEN : Seulement cent fois ? C'est pas beaucoup.

DAWSON : Pacey, je te demande pardon. Pardon pour ton nez, je m'en veux vraiment.

PACEY : Excuse-moi de t'avoir appelé Ran Tan Plan. Mais venant de moi, rien de surprenant, je suis maladroit, je suis un gaffeur.

DAWSON : Non, tu n'es pas un gaffeur.

PACEY : Si, j'en rate pas une. Tout le monde le sait. Peu importe. Tu restes mon meilleur ami. Et je ne veux pas gâcher ça.

JOEY : Pourquoi est-ce que tout le monde est obsédé par le sexe ? Même toi maintenant, Dawson. Rassure-toi, tu n'es pas le moins expérimenté à ce niveau-là. T'as une amie qui vas probablement mourir vierge.

DAWSON : Joey, ça va venir, t'inquiète pas.

JOEY : Mais quand ?!! Quand j'aurai complètement disjonctée, que je coucherai avec les garçons qui ont une voiture de sport ou de gros biceps ?!

DAWSON : Non, quand tu rencontreras la bonne personne.

(Gênée, Joey hésite avant de répondre.)

JOEY : Je l'ai rencontré.

DAWSON : Joey...

(Dawson s'assied à côté d'elle. Joey a des sanglots dans la voix.)

JOEY : Excuse-moi, je... je sais pas ce qui m'arrive. J'éprouve des choses... des sentiments bizarres. Je sais pas comment dire ça, je... j'en suis incapable. On se connaît depuis longtemps. Tu sais absolument tout de moi, et pourtant je suis incapable de te dire ça. Je peux pas...

(Elle pleure. Jen paraît embarrassée.)

JOEY : Alors je me sens terriblement seule...

DAWSON : Tu n'es pas seule.

JOEY : Si...

DAWSON : Je suis là pour toi.

JOEY : Non...

DAWSON : J'étais là quand tu avais cinq ans. Je serai toujours là pour toi. Rien de ce que tu diras n'y changera quoi que ce soit. Peut-être que... si tu parlais de ces choses, si tu osais les dire, tu en souffrirais moins. Tu te sentirais libérée.

JOEY : J'peux pas. J'peux pas... Si j'en parlais, je le regretterais
certainement. Ca changerait énormément de choses, j'peux pas... J'peux pas...

(Elle fond en larmes, la tête enfouie dans les mains.
Mme Tringle arrive sur ces entrefaîtes.)

MME TRINGLE : Et bien, jeunes gens, félicitations, vous pouvez partir. Les huit heures sont passées.

(Assis autour de la table, Joey sanglote, Pacey soupire et Dawson se cache la tête dans ses bras.)


Un grand merci à Daneel pour ce script !

*Dawson's room, Joey and Dawson are laying on the bed watching a movie when Dawson flips it off.*

Joey: What are you doing?

Dawson: I don't get this movie.

Joey: Yeah but we've been watching it for an hour and a half, I'd kind of like to see what happens.

Dawson: When movies get to unrealistic it depresses me. I get a headache, I can't watch.

Joey: Unrealistic? Dawson your favorite movie is E.T.

Dawson: So?

Joey: A fat-fingered alien who eats Reeses Pieces and rides around on a bicycle?

Dawson: But the emotion is realistic. This movie, come on, a girl has to decide between two guys so they drag race? She agrees to go out with whoever has the fastest car.

Joey: Well, I hate to break it to you, Dawson, but a fast car can be a real turn on.

Dawson: Well, why don't they just arm wrestle. Whoever has the biggest bicep wins.

Joey: Well, that would work. Give me the remote.

*Dawson takes it and puts it out of Joey's reach.*

Joey: Give it to me.

Dawson: I don't want to watch it.

Joey: You're asking for it.

*She gets on top of him and starts playfully fighting him for it.*

Joey: Come on. Give it to me. You are such a ba--

*They stop and have that awkward silence.*

Joey: You know what? This really upsets you, doesn't it? (I don't know if this line is right.)

Dawson: It does?

Joey: Yeah.

Dawson: Okay, enlighten me.

Joey: Because guys are attracted to girls for totally superficial reasons.

*Dawson uses body language to show that he thinks that is so not true.*

Joey: Yes they are. They like girls from New York, with blonde hair, pouty lips, bony arms, and big boobs. But it goes both ways Dawson, it goes both ways.

Dawson: Jen does not have b--

*He starts to say big boobs but he stops himself.*

Dawson: Bony arms.

Joey: You can't stand the idea that if a girl is choosing between two guys she may not choose the doofus who woos her with flowers and cheesy poems, you know? She might just choose the guy with the faster car, bigger biceps, or...bigger joystick.

Dawson: Bigger joystick?!

Joey: Yes.

Dawson: First of all, girls are attracted to romance more than anything.

Joey: *Joey makes a face like 'yeah right'* Keep hope alive there.

Dawson: Second of all, I don't compete with other guys. You don't see me and Pacey running around arm wrestling over some girl.

Joey: Well, as I said, you don't like to lose.

Dawson: What's that supposed to mean?

Joey: Well, Pacey has bigger biceps.

Dawson: No, he does not!

Joey: Are you sure? 'Cause I thought he did. So let me get this straight. If girls are so attracted to the romantic guy, why won't Jen have sex with you?

Dawson: Jen wants to have sex with me she just--

Joey: She just hasn't gotten around to it.

Dawson: Let's watch the movie Joey.

Joey: I thought it was giving you a headache.

*Dawson stares angrily at the tv and Joey looks at him and rolls her eyes. Dawson looks back at Joey still angry.*

*Dawson's Creek theme*

*CUT TO hallway. Abby drops stuff from her purse and hurredly picks it up. Joey is giving a presentation.*

Joey: The showguns in the Tokogala (there's gonna be a lot of misspelled words so I'm spelling them how they sound) area separated the church from the state.

*Abby walks in.*

Abby: Mr. Douglas my car broke, sorry. I am so sorry.

*She walks towards her seat.*

Joey: (continuing) Anyways, the Oko was where the showgun kept his harem. It housed 600 women all in service to one man.

Grant: What? 600!

Joey: Anyway, since the emperor was in Kioto..

*Grant raises his hand.*

Grant: Did you say that 600 chicks were all in service to 1 dude?

Joey: Well, I didn't say chicks but yes.

Grant: Do you mean sexual service?

Teacher: Shh. Shh. Shh. Grant!

Joey: Yes. The showgun choose one from 600 concubines.

Grant: No way that's intense!

Joey: Anyway, as I was saying, since the emperor was in Kioto.

*Grant raises his hand again.*

Grant: Hello. Over here.

Joey: You know, I'll take questions after the presentation, Grant.

Grant: Right. Now, did these concubines did they have to doink the showgun? Or did they say like no dykes.

Joey: Well it was a great privedeledge to be chosen by the showgun.

Grant: So the showgun was like the school stud. Every chick wanted a piece of him, right?

Joey: No they didn't want a piece of him.

Grant: Sounds like they did to me.

Joey: Well that's because you have a low IQ.

Class: Ohhhhh.

*CUT TO Dawson walking towards the hall and he spots Pacey and Jen talking.*

Pacey: We called him Oompa Loompa.

Jen: Oompa Loompa? What's that?

Pacey: You don't know what an Oompa Loompa is? Charlie and the Chocolate Factory? The little green men that used to stir the chocolate?

*Jen starts laughing.*

Pacey: I swear.

*Dawson walks up.*

Dawson: Hey.

Pacey and Jen: Hey.

*They are both still laughing.*

Dawson: What's so funny?

Pacey: Nothing. Nada. Nin.

Dawson: What's so funny?

Jen: It's nothing, Dawson. Forget about it.

Dawson: Okay.

Pacey: Get pumped, man. It's your favorite time of day...gym time! You know, I think we're playing b-ball today. You know, with that hoop up in the air and that ball.

Dawson: Right. I know how to play basketball, man.

Pacey: Of course you do, sport. Just don't kick the ball and don't hit it with a baseball bat.

*Jen starts laughing.*

Dawson: Okay, funny guy, I'll see you later. In gym.

Pacey: Roger dodger. See ya later, Jen.

Jen: Bye Pacey.

*He walks away. Dawson and Jen start walking.*

Jen: Aw, I have health with Mr. Pickering now. Just another person in Capeside who has some insplicable (right word?) grudge against me.

Dawson: You look incredible today.

*He kisses her on the cheek.*

Jen: Well, thank you.

Dawson: So what were you guys talking about before?

Jen: It was nothing, Dawson, really. I don't even remember what it was.

Dawson: Okay.

Jen: Whew. I'm so glad it's Friday. School is making me so stir-crazy. Let's do something crazy this weekend like river-rafting or jump out of a plane naked. We'll have fun.

Dawson: Okay!

*They kiss.*

Jen: I'll see you later.

Dawson: Bye.

*She goes into class.*

*CUT TO Boys locker room.*

Pacey: Did you know that the cheerleaders are doing flips in the gymnasium? How'm I supposed to play ball with a distraction like that?

Dawson: Pacey, what were you and Jen talking about earlier?

Pacey: Dude, you're fixated. Move on.

Dawson: Well you won't tell me so I do believe you were talking trash about me.

Pacey: Hey, don't talk trash, recycle it.

Dawson: Whatever. Jen already told me what you guys were talking about.

Pacey: She did.

Dawson: Mm-hm.

Pacey: She did?

Dawson: Yep.

Pacey: Well, I guess that's cool. I mean, Oompa Loompa is not the worst nick name.

Dawson: You told her people call me Oompa Loompa?!

Pacey: It's not a big deal. Someone was bound to tell her sooner or later. Hey! She thought it was cute. She really did. Dawson, you're not a little Oompa Loompa anymore. You're a big, bad, manly Oompa Loompa.

*Dawson shoves him.*

Pacey: Alright. Peace brotha! *He gets a kung fu stance then walks away.* Tough guy...

*Dawson slams his locker shut.*

*CUT TO Health class.*

Teacher: Last night, your assignment was to read an article on the euthanasia. Would anybody like to comment on the article?

*Jen raises her hand.*

Teacher: Daniel!

Daniel: That doctors are supposed to heal, not to kill.

Teacher: Yes. Helping a patient taking his or her own life is completely at odds with the physician's position.

Jen: I disagree.

Teacher: Ms. Lindley. I don't know how they run classrooms in New York City, but here at Capeside. You raise your hand.

Jen: I'm sorry I just thought that this was a discussion.

Teacher: You disagree.

Jen: Yeah, I do. If a doctor can help someone to die with dignity, I think it's crazy as a society that we put that doctor in jail.

Teacher: Die with dignity? Is this a euphemism for murder and suicide?

Jen: No. If they're in pain or if it's only a matter of time. I mean, don't you think there comes a point when life is no longer worth living?

Teacher: Life is God's most precious gift and it is his decision on when it should end.

Jen: Oh, please.

Teacher: That's enough!

Jen: For someone lying on their death bed, life is not a gift, life's a bitch! I'm sorry I'm just trying to say that if someone--

Teacher: This is not Times Square Ms. Lindley. We don't use that kind of language here. You just bought yourself Saturday detention. Anybody else?

*CUT TO Lunchroom.*

Joey: Fishsticks.

*Grant and another guy budge in front of her in line.*

Joey: Hey Lumberjack there's a line and it starts back there.

Grant: Look who it is? You know I liked your report today, Joey. Got a lot out of it. It was very...stimulating.

Joey: Yeah well you were a great help.

Grant: I also loved it when you called me stupid. I love it when chicks tease me. It turns me on.

Joey: Wooo. This may come as a shock to you but just because you're juiced up on steroids doesn't mean you can barge in line wherever you want you know people have been waiting and it's rude.

Grant: Oh, did I butt in front of you?

Joey: Yeah, you did.

Grant: Oh guys, fellas. God, I feel terrible. But you understand, don't you? It's kind of like your report.

Joey: Excuse me?

Grant: We're like the showguns and this school is like our castle. Whatever we want, we get.

Joey: Oh really.

Grant: And you can either be my servant or my concubine. What'll it be?

*Joey punches him and throws her tray and the other guy then kicks Grant again. Grant is laying on the floor in pain.*

Joey: Neither.

*CUT TO Gym.*

Gym Teacher: Hit the showers, men, let's go!

Pacey: Hey Dawson, let's play a little one-on-one.

Dawson: What? Why?

Pacey: Because I'm on a role with the ladies. You don't get any play when you're sitting on the bench.

Dawson: Thanks for the sex tips Casanova. I'm hungry, man. I need lunch.

Pacey: It's only going to be for a couple points, man, I'll BUY you lunch. Let's not get crazy I'll buy you a fruit cup, alright? Okay, okay, I'll buy you lunch. You go first.

*They start playing and Pacey makes a basket.*

Pacey: He shoots, he scores! The crowd goes wild. You know what, Dawson, I'm really kickin your ass.

Dawson: If you want to impress the cheerleaders, go shoot freethrows or something, I'm outta here.

Pacey: Don't leave man. I need you. You make me look good.

Dawson: And how do I do that?

Pacey: Well, you suck worse than I do. It was a joke, man, I'm kidding. You can still beat me. Miracles happen all the time. Come on Oompa Loompa.

Dawson: What did you call me?

Pacey: I said, pass me the ball Oompa Loompa, god....*he turns to the cheerleaders* Hey Ladies! I really love what you've done with that last cheer. *He turns back around and Dawson throws the basketball at his face.*

Coach: What the hell?

Cheerleaders: Oh shoot. What happened?

Coach: What's gotten into you, Dawson? You cool off tomorrow, in all day detention.

*CUT TO Dawson and Jen walking down the hallway.*

Dawson: Neither of us deserve to be here.

Jen: Well, I don't, but I kind of think you do.

Dawson: I deserve to be here?

Jen: Dawson, I mean, you hit Pacey in the face with a basketball. You broke his nose.

Dawson: I didn't break his nose.

Jen: Pacey's your best friend.

Dawson: Ever since he lost his virginity he's been copping this attitude with me.

Jen: I thought you had more control over your animal instincts.

Dawson: I wish. But sometimes it seems as if they control me, like when I'm around you.

Jen: Come on, we don't want to be late.

*CUT TO the library. Dawson and Jen walk in and see Pacey.*

Dawson: What are you doing here?

Jen: Oh my God, Pacey, look at you.

Dawson: How's your nose?

Pacey: Broken thank you.

Jen: Oh, God, that must of hurt.

*She reaches to touch it.*

Pacey: Oh hey hey!

Jen: Oh sorry! Sorry. Oh that really sucks.

Pacey: Tell me about it.

Jen: So what are you in detention for?

Pacey: It's, uh, it's a long story.

Dawson: We got 8 hours.

Jen: Oh, it's gonna be so much fun. The three of us sitting around doing nothing. It's just like every other Saturday.

*Voices are heard talking.*

Pacey: Oh my God, that sounds like Abby Morgan.

Jen: Who's Abby Morgan?

Pacey: You've never met Abby Morgan?

Dawson: The girl is from hell, literally. (I don't know if this phrase is right but hey..)

*Abby and the librarian walk in.*

Abby: You're turning me into a juvenile delinquent.

Librarian: It's about school policy, Abby.

Abby: Yeah but I could be outside doing good things for the Capeside community like helping out involids (sp?) and picking up litter. *She sees everybody.* Oh great. It's howdy doody time.

Librarian: Sit down, Abby, and think while you're hear in Saturday detention.

Abby: But I could do that at home. You could put me under house arrest. I could just sit in my room and think, think, think about what a bad person I am.

Librarian: Abby...shut up. Hello everyone and welcome to Saturday detention. Detention is not about fun and games. Detention is about pennance. Sit down, Abby. You are all required to stay here in this library until 5:00. While you are here you should be thinking about what you've done to get detention in the first place and what can you do to improve your behavior. Somebody's missing...

*Joey walks up from behind her.*

Joey: It's me, I'm here.

Dawson: Joey?

Joey: Hey everybody. What is this? Some sort of surprise party?

Pacey: Oh yeah. Surprise. Break out the pinnata.

*Joey takes a seat.*

Librarian: Take a seat, you're late. As you know I am the librarian. I have some important work to do in the audio/visual room. If for some reason I have to come out here and discipline you, you will spend the rest of the day shelving books and filing library cards. Now are we down with the program? You are going to be spending the rest of the day together. After 8 hours, you're going to be like family.

Abby: 8 hours?! We're going to murder each other.

Librarian: Well just don't get any blood on the books. And I mean that.

*She leaves and Abby pulls out some gum.*

Abby: Anybody want some gum?

Dawson: Yeah, actually.

Joey: Yeah.

Abby: Yeah, right. Oh my God Pacey, what did you do to your beak? Get into a car accident while picking your nose?

Pacey: No actually. This chump right over here...he threw a basketball at my face.

Abby: Well you should be thanking him. It can't look any worse than it did before. Is that why you're in here Dawson? Attempted manslaughter?

*Dawson nods.*

Abby: How about you Pacey? Did you get in trouble for damaging school equipment with your face?

Dawson: He's not telling.

Abby: Oh, must be embarressing. Did you make up another cockamamie story about sleeping with a teacher?

Pacey: No. It's none of your business.

Abby: Oh, secret's drive me crazy. If you tell us, I'll give you a piece of gum. Oh, you're so cool. Fine. Keep your boring little secret. How about you Jen? What's your crime?

Jen: I said bitch in class. It's just Mr. Pickering. He has this whole small-town mentality like a lot of people here do.

Joey: Oh, I'm so sorry. It must be so hard for you to put up with us Simpletons.

Jen: That's not what I meant.

Joey: Must be a real bitch for ya!

Abby: Rrrrear! Catfight! Ladies in your corners. How about you Joey? What are you in here for? Not that I'm surprised. I mean, incarceration does seem to run in your family.

Joey: Go to hell.

Jen: I think you're the bitch Abby.

Abby: Okay, Miss Big Apple. If you want to hang with these backwater blacksheep don't let me stop you.

*Time lapse.*

Joey: I slugged Grant Bodine.

Dawson: You slugged Grant Bodine?

Abby: No, is that why he left school early?

Joey: Yeah.

Abby: Oh, come on. That is moronic even for you. I mean, Grant Bodine is like the king of the school and a total fox. Why did they put me in here with all you violent offenders?

Dawson: What did you do Abby?

Joey: Yeah.

Abby: Don't go there, Dawson.

Jen: We told you.

Joey: Yeah.

Abby: Look, I don't want to blow your mind.

Pacey: I think we can handle this one, alright?

Abby: I don't think you can, Pinocchio.

Pacey: Hit me with it.

Abby: Okay. Ever been to the boy's locker room?

*Dawson and Pacey nod.*

Abby: Ever heard of a little drug called ecstasy?

*The group acknowledges they have.*

Abby: Ever heard of an orgy?

*Pacey makes the funniest face right here. I crack up when I see it.*

Abby: That's all I can tell you. Sufficed to say that some people in this school aren't afraid to experience some erotic pleasure. But I don't kiss and tell. That's all I can say. Sorry.

*Time lapse.*

Dawson: This is so Breakfast Club.

Jen: Breakfast Club?

Dawson: Yeah that John Hughes movie where the five kids are stuck in detention all day.

Joey: Yeah at first they hate each other and then they become really, really good friends.

Jen: Oh yeah that movie stunk. Whatever happened to those actors?

Dawson: Anthony Michael Hall developed some weird thyroid condition, Molly Ringwald lost her gauky enjenu appeal, and the rest are laguishing somewhere in tv obscurity.

Pacey: No way! Emilio Estevez! He was in those Duck movies, remember? God, those were classics, so funny....

*Everybody gives him a look.*

Pacey: What?

*timelapse*

Jen: You know my best friend in New York, her older sister used to babysit Ally Sheedy.

Joey: Ohh, you mean you know somebody who knows somebody who knows Ally Sheedy?

Abby: Yeah, Jen, you're just so glamorous.

Jen: Oh, well, we can't all be like you Abby and have ecstacy gang-bangs on the floor of the locker room.

Abby: Mrs. Tringle! Mrs. Tringle!

Jen: Oh come on!

*CUT TO Mrs. Tringle watching TV and then back to Abby.*

Mrs. Tringle: What is it?

Abby: I do have a bladder and it's about to burst. Can I please be excused to go use the bathroom?

*CUT TO the group heading towards the rest rooms.*

Abby: I'm surprised she isn't following us into the stalls.

*CUT TO Dawson and Pacey in the guy's restroom.*

*CUT TO Abby putting on lipstick in the girl's restroom.*

Abby: I may be reaching but I think you guy's have some weird sexual tension thing going on. Am I right?

*The toilets' flush.*

*timelapse - back in library.*

Abby: I'm so bored.

Pacey: Well where's your ecstasy Abby? You and I can just go on down to the boy's locker room and you know.

Abby: I don't have any left and if I did I wouldn't waste it on Rudolph the red-nosed reindeer.

Pacey: What? You're not going to let Rudolph join in any of your perverted reindeer games?

Abby: Hey now there's an idea, games. We could all play a game.

Pacey: Really? What do you want to play? Pin the tail on the ho-bag, huh?

Abby: We should play truth or dare. Please? I'll be your best friend. Okay, I'll go first. Dawson. You can ask me anything. I'll tell the truth.

Dawson: Forget about it, Abby.

Abby: Come on, Dawson. Isn't there anything you've ever wanted to ask me?

Dawson: Yeah are you really an alien and what planet are you from?

Abby: No and Earth. Okay, my turn.

Dawson: Wait a minute.

Abby: No, that was your question.

Dawson: That wasn't a question that was a joke.

Abby: Look there are rules to this game and your turn is over now it's my turn. Okay....Pacey! Truth or dare Pacey?

Pacey: Alright Abby. Just remember, I'm next.

Abby: Oh, I'm so scared, truth or dare Pacey?

Pacey: Dare...truth...I don't care.

Abby: Okay, truth. Pacey, why are you in detention?

Pacey: Well, uh, it's just, uh, I want a dare.

Joey: Oh come on Pacey, just tell us.

Pacey: Hey. I want a dare.

Abby: You are such a wuss. Fine, dare. I dare you to kiss on the lips for 10 seconds...Jen!

Dawson: What?

Abby: We're waiting.

Pacey: This is stupid.

Jen: Yeah nobody wants to play this game anyways.

Joey: I do. And Pacey said dare, better do what she says.

Pacey: Fine. What do I care?

*They kiss*

Pacey: Okay, Joey, Miss "you better do what she says". What'll it be truth or dare?

Joey: No, you said--

Pacey: Ah-ha-ha-ha. Truth or dare?

Joey: Truth.

Pacey: Okay. Who do you like?

Joey: Who do I like?

Pacey: Very simple. Who are you in love with? The truth.

Joey: Did I say truth? I meant dare.

Abby: You guys are such wimps. Can't any of you handle the truth?

Joey: I'll do anything. I'll climb through the ventilation chaps or I'll go flash Mrs. Tringle.

Pacey: Okay, perfect. Then in keeping with our kissing theme, Joey I dare you to kiss on the lips for 15 seconds, Dawson Leery.

Joey: No. No way.

Dawson: Pacey grow up!

Abby: No, you have to do it, Joey.

Pacey: You did say you'd do anything.

Joey: Fine. Dawson, c'mere.

Pacey: Go on.

Abby: I'll keep the time.

*They kiss.*

Abby: 13...14...15.

*They stop.*

Abby: So are we having fun yet? Your turn. Earth to dimwit. Come in, dimwit.

Joey: Okay, Jen. Truth or dare?

Jen: Truth.

Joey: Out of all the guys at Capeside, is Dawson the one you're most attracted to?

Jen: Is Dawson the one I like the best? Of course.

Joey: No, I didn't ask you if he was the one you liked the best I asked if he was the one you're the most attracted to.

Jen: What do you mean attracted to?

Dawson: She means attracted. Physically attracted.

Joey: Is he the guy you're hottest for? I mean, when you look at Dawson do you want to just jump his bones? Or is it that you like his personality the best but in terms of lust you'd rather boink somebody else like Pacey.

Jen: No, I like Dawson.

Joey: Yeah, but do you lust for him?

Jen: That's a stupid question.

Dawson: Why is it a stupid question?

Pacey: I'm totally okay with this question.

Jen: It's stupid because....it's stupid because...the answer is yes, obviously. I lust for Dawson. I'm hot for Dawson. Maybe if you spent less time...forget it.

Joey: What? Come on, Jen, tell me, I can handle it. What do you have to say?

Jen: Maybe if you spent less time dwelling on me and Dawson you might have a boyfriend of your own.

Joey: Oh yeah, wouldn't that just be heaven on earth. To call one of these pigs at Capeside my boyfriend and be some perky cheerleader who gets pumped and dumped by the school jocks. Yeah, have sex with Grant Bodine on the locker room floor. Wouldn't that be great?

Abby: Just like a true lesbian (don't know if this phrase is right)

Joey: Yeah I wish I was a lesbian. And Jen I'm not dwelling on your relationship with Dawson so just get over yourself.

Dawson: Okay, I dare all of us.

Pacey: To do what?

Dawson: To follow me, it's time for a jail break.

*They walk out and pass the doorway where Mrs. Tringle is watching soaps.*

Abby: We're totally gonna get caught.

Jen: Nope, we're not. Mrs. Tringle is in there watching Days of Our Lives which means she probably taped a week's worth of episodes which means she has an hour and a half left to go so we should have an hour of freedom.

Joey: What exactly are we doing out here anyway?

Jen: Well I suggest we play a new game. This one is a friendly, fun for the whole family, adventure called Guess My Butt.

Abby: Guess My Butt?

*CUT TO Pacey sitting on a copier making a copy of his naked butt.*

Pacey: That felt good.

Jen: Okay, Pacey it's time to pull up your pants now. Okay, now it's time to play guess my butt.

Abby: They all look the same.

Jen: No, if you look closely they have subtle differences.

Abby: This one is so perky and petite. It's got to be mine.

Jen: And this one has got to be Pacey's!

Dawson: How do you know?

Jen: I can just tell.

Pacey: Duh cause she's checked it out.

Dawson: Don't make me ill.

Pacey: Oh please, she can't help herself. My butt, really, it's like a magnet, chicks they just can't keep their eyes off.

*The girls laugh.*

Dawson: Stop man, you're pathetic.

Pacey: You're just jealous?

Dawson: Of you? This is

Pacey: Dawson, this is so blatant. That's why you threw the basketball at my nose and that's why you've been acting like such a puke.

Dawson: Me? I've been acting like a puke?

Jen: Dawson, don't get upset.

Pacey: Hey, you're just jealous of me. You're jealous of me because I'm a better athlete. You're jealous of me because I've got a better sex life.

Dawson: Yeah, Pacey, you're a real Don Juan.

Pacey: At least my nickname was never Oompa Loompa.

Dawson: The reality of it Pacey is that you're not good at anything. You are a total failure not to mention the laughing stock of the entire school.

Jen: Come on guys, stop.

Abby: Can't we all just get along?

Pacey: You know, I never knew what it did to a man's ego to lose a basketball game.

Dawson: I didn't lose that game.

Pacey: Do you want a rematch?

Dawson: I'll wup you anytime, anywhere.

*CUT TO gymnasium.*

Jen: Why are you doing this?

Dawson: I'm not going to let him toss his rocks off (?) at my expense. The guy has sex one time and he thinks he's Will Chambers.

Jen: That's what it's about? Sex?

Dawson: No. But you know it is a little humiliating. I'm the one with the girlfriend and he's giving me sex tips.

Jen: Dawson this is stupid, you don't have to do this.

*Joey and Abby are walking on the bleachers.*

Joey: Hmm, this should be interesting.

Pacey: Alright, Oompa Loompa. This is your moment of truth.

Dawson: If I win you have to tell us all why you're in detention.

Pacey: Me? Lose this? Come on, stay off the crack, pal. Come on.

*They start playing.*

Abby: Pacey you're supposed to get it in the net. My dog plays basketball better than you two.

Jen: This is ridiculous. I mean, why do guys feel the need to compete over everything?

Abby: Oh yeah, us sisters never compete over anything. Dawson, nice airball.

Joey: Don't you think you should go get some pom-pons Jen? Cheer your man on.

Jen: Alright Joey, I give up, you win. I keep trying to get you to like me but there's nothing I can do is there?

Joey: What do you mean? Whatever. I like you.

Jen: Come on, Joey, I'm not a fool. All your little catty comments are not lost on me. I mean, what did I ever do to you? All I've ever done is try to be your friend.

Abby: You all can never be friends as long as you keep fighting over the same guy. Joey, it's obvious you're in love with Dawson.

Joey: You're wrong.

Abby: I saw a kiss that could set the atlantic ocean on fire. Don't tell me I'm wrong about these things. That kiss was intense. Well, I can see you guys have a lot to talk about. I'm parched. I'm going to get some water.

Jen: Joey I know this has got to be kind of--

Joey: Look, I don't want to talk about it. With you.

Jen: I know. It's okay. I understand.

Joey: Why do you have to be like this?

Jen: Like what?

Joey: So nice. God. It would be so much easier if you were just a total wench, that's all.

Jen: Well, I guess I could try to be more of a wench.

*Joey gives her a look.*

*CUT TO Abby looking up at a clock.*

Abby: Guys! We've got to get back to the library right now!

Pacey: No way.

*Dawson makes a basket*

Dawson: Yes!

Pacey: That's not fair!

Abby: Guys, seriously, if we don't get our xeroxed butts back to the library in the next two minutes we're doomed!

Pacey: Girls, yo, locker room's quicker.

*They run down the halls and see Mrs. Tringle waiting for them.*

Pacey: Hey Mrs. Tringle. How's in hangin'?

*CUT TO library.*

Librarian: Is there any reason why I shouldn't give you all detention next Saturday?

Abby: Yes. We were starving. Mrs. Tringle you can't keep us locked up here in this library with no food. I am a member of Amnesty International.

Librarian: So you went to the gym to what? Eat a basketball?

Abby: No. We didn't know what we were doing. We were delirious.

Librarian: Abby if I hear one more peep out of you...

Abby: Mrs.--

*Pacey covers her mouth.*

Librarian: These cards need sorting.

*SHe dumps them out.*

Librarian: You will spend the rest of the afternoon arranging the cards alphabetically. If even one card is out of order you all will spend next Saturday here with me in detention. Are you hip to my lingo?

*She leaves and Pacey, Jen, Joey, and Dawson start picking up the cards.*

Dawson: Abby are you going to help or not?

Abby: Oh, I can't. I have carpal tunnel syndrome.

*time lapse. Joey hands Pacey her cards and Pacey takes them to Dawson.*

Dawson: Ohh. Last one.

Jen: Thank God.

*Mrs. Tringle walks in.*

Librarian: How are those cards coming?

Abby: Oh, good. We have them finished Mrs. Tringle.

Librarian: It's 4:30. You should all be able to go home soon.

Abby: Mrs. Tringle. Oh you have such pretty eyes. Have you ever thought about contacts?

Librarian: Abby, you don't have to flatter me. You've served your time in detention. Hopefully you've learned something. Excessive tardies will not be tolerated here at Capeside.

*She leaves.*

Dawson: Excessive tardies?

Joey: What happened to the ecstasy Abby?

Jen: And the orgy on the floor of the boy's locker room?

Pacey: I knew this from the very beginning. I saw through your school slut routine. You're a liar.

Abby: Takes one to know one.

Pacey: Oh, please. Spare me. You're nothing but a white-bred, country club goody-two-shoes with a bad case of potty mouth.

Abby: Oh no. Pacey's onto me. I can never show my face in public again. Big deal. I was just trying to make the day more interesting. The question is why are you in detention?

Dawson: Yeah, that was the deal remember? If you lost the game you'd have to tell us why you are in detention.

Pacey: That game was a sham.

Dawson: A deal's a deal.

Jen and Joey: Come on, Pacey.

Pacey: You know what? It's just not going to happen okay?

Dawson: Can't expect Pacey to 'fess up to anything.

Pacey: I am so sick and tired of you copping this attitude with me.

Dawson: I want to trust you, Pacey.

Pacey: You want to trust me? Like I'm going to steal your girlfriend or something.

Dawson: I wouldn't put it past you. You'd do anything for sex.

Pacey: That sucks, Dawson. Is that the way you feel about me?

Dawson: What am I supposed to think? You kissed my girlfriend!

Jen: It was a dare!

Pacey: Thank you.

Dawson: You guys were totally into it.

Jen: Well, I wasn't. No offense.

Pacey: None taken.

Dawson: That whole Oompa-Loompa thing.

Pacey: Oh, for the love of God, Dawson. You've blown that thing way out of proportion.

Dawson: Maybe I have, alright? But you don't understand. You don't get it. Those two words, Oompa Loompa. I HATE those words. It's like every insecurity I have about myself exists inside those two words. And when you call me that it's like you're exposing me for not being Mr. Varsity Athlete. For not being sexually experienced. I'm a virgin alright? I'm not some sex stud like you.

Pacey: Sex stud? Please tell me you're joking Dawson. Okay, do you want to know why I'm in here?

Dawson: Yeah.

Pacey: You all have to swear that this never leaves this room.

Joey: I swear.

Jen: Cross my heart.

*Pacey points at Abby.*

Abby: I swear. *then when pacey turns away she crosses her fingers.*

Pacey: Okay. Yesterday, after you totally busted up my nose with that basketball, the cheerleaders were being really friendly towards me. Bandaging up my nose, and hugging me and stuff. I got a little excited.

Joey: Oh no.

Pacey: I went in the bathroom to, uh, relieve the tension.

Abby: Oh my God...

Pacey: Yeah and the coach came in and wanted to check up on my nose...

Abby: He saw a lot more than just your nose, didn't he?

Pacey: Yeah, well, needless to say that's why I'm here.

Abby: That's the most embarressing story I've ever heard.

Pacey: Thanks. So do you think you can stop throwing basketballs at my face now, Dawson? I think it's glaringly obvious that I'm not going to steal your girlfriend. I mean, at least you have a girlfriend. I've got nothing left.

Abby: You have your hand.

Dawson: You're right. I've been taking my frustrations out on you. I guess I'm just looking for a reason why....

Jen: What? Why what?

Dawson: Why you don't want me.

Jen: Hey Dawson. I like you.

Dawson: Yeah but it's not enough that you like me. I want you to want me.

Jen: You're like a God to me Dawson, and I don't even believe in God. I mean, this school hasn't exactly welcomed me with open arms. It seems like everybody here hates me and I don't know why. If it's because I'm from New York, or because I'm different. It seems like my life here is just one big detention that I can't escape, but then, I think about you. And about how I've met a guy who's so romantic, and so caring, and who I like, and who I want so much. Dawson it's because of you that I get through the bad days. And if you think I want you to be some big, varsity sex stud then you're crazy.

Dawson: I understand that you want to take things slow, I do. And I don't want to rush you. I don't want to be that guy. But I'm human, I have hormones. And to say that I've never thought about having sex with you, I'd be lying. The thought crosses my mind. About a thousand times a day.

Jen: Well just a thousand? That's nothing.

Dawson: Pacey, I've been a real jerk. I'm really sorry about your nose, man.

Pacey: I'm sorry I called you Oompa Loompa, man. It shouldn't come as much of as surprise. Considering I'm such a screw-up.

Dawson: You're not a screw-up.

Pacey: Yeah, I am a screw-up and everybody knows it.

*Abby nods.*

Pacey: But Dawson, you're my best friend, man. I don't want to screw that up.

Joey: You know when did everyone because so obsessed with sex? Now, you too, Dawson. If you're worried that everyone's more experienced than you, you can rest easy because you still have one friend who will probably go to her grave a virgin.

Dawson: Joey it's just a matter of time.

Joey: Until what? My brain short circuits and I start bedding down with every guy with a fast car and big biceps?

Dawson: Before you find the right person.

Joey: I have.

Dawson: Joey?

Joey: I'm sorry Dawson. I don't know what's going on. I have all these feelings. These weird feelings. And I don't know how to say it and I can't say it. I mean, you know everything about me, everything. And I still can't say this. I can't. And I just feel really lonely.

Dawson: You're not alone.

Joey: Yes I am.

Dawson: Jo, I'm here for you now, okay? Nothing you can say is going to change that. Maybe if you just say these things then they'll be out in the open and your feelings won't be as strong anymore. Like you could be free.

Joey: I can't. I can't. If I say these things, I can't ever take them back. It'll change everything and I can't do that. I can't.

Librarian: Well, everyone, congratulations. You've done your time. You can go home now.

*They all just sit there.*

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 24 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

Titepau04 (23:39)

Ouiiii ! C'était chouette!

Sonmi451 (23:40)

Tu m'étonnes!

stanary (23:40)

Non je suis toujours là. Mais je me demande bien comment on en est arrivé à parler de ça !

Sonmi451 (23:41)

On est parti de la copine de tite qui angoisse de pas comprendre bébé. ^^

Titepau04 (23:41)

Parce que j'étais toujours la, et j'expliquais pourquoi je n'étais pas encore couchée!

stanary (23:42)

Aaah oui c'est vrai ! Mais bon j'ai pas d'expérience personnelle à raconter donc...

Titepau04 (23:43)

Ouh la la, elle commence à douter!! Savoir si elle veut continuer l'allaitement!

Sonmi451 (23:44)

La fatigue de l'accouchement.

Titepau04 (23:44)

Stanary, surtout le jour où tu es enceinte, fais des cours de préparation avec une bonne sage femme !!! C'est important!

Sonmi451 (23:44)

Et puis si le personnel n'est pas bon, c'est sure ça aide pas.

Titepau04 (23:45)

C'est clair, ma sage femme va prendre le relais mais il faut d'abord qu'elle sorte

Sonmi451 (23:45)

Faut qu'elle s'accroche, c'est le début qui est dure après ça va tout seul

Sonmi451 (23:45)

bébé est en apprentissage aussi, faut pas qu'elle se sente fautive, c'est un travail d'équipe.

Titepau04 (23:46)

On est daccord! Mais quand déjà tu n'as pas confiance en toi, plus la fatigue...

stanary (23:47)

Oh mais non ! Il faut pas arrêter l'allaitement. Ça va rien changer je pense

Titepau04 (23:47)

Je lui ai dit que ça n'avait rien a voir!

stanary (23:48)

C'est le stress qui parle pour elle je pense

Titepau04 (23:49)

J'espère qu'elle va sortir rapidement!

Titepau04 (23:49)

Y'a ça qui joue aussi, elle a hâte de sortir mais le stress que bebe ne prenne pas de poids...

Sonmi451 (23:50)

La chute des hormones qui parle, un baby blues, faut pas prendre de décision là-dessus.

stanary (23:50)

Oui peut-être que tu devrais lui rendre visite demain

Sonmi451 (23:51)

un bébé ne se laisse pas mourir de faim. qu'elle se dise bien que si bébé a faim, il la laissera pas tranquille, elle va pas avoir le choix de le nourrir et bébé trouvera le lait. ^^

Titepau04 (23:53)

Je ne peux pas, les enfants autre que frère et sœur ne sont pas acceptés... je vais pas payé la nounou non plus

Titepau04 (23:53)

Je l'ai vu samedi deja

Titepau04 (23:54)

Je lui ai déjà dit ça!!

Sonmi451 (23:54)

Bon moi je vais me coucher, bébé m'a pas demandé, les microbes doivent le mettre K.O mais je préfère voir que tout va bien. ^^

Sonmi451 (23:54)

Bonne nuit.

Titepau04 (23:54)

Bisoussss

stanary (23:54)

Bonne nuit

stanary (23:59)

Bon aller moi aussi je dois me coucher. Bon courage avec ton amie. Et bonne nuit !

cinto (18:54)

Ma sorcière Bien aimée: nouveau sondage musical sur les génériques célébres! allez venez, votez, commentez et n'oubliez pas votre casque! Merci à ceux et celles qui ont déjà voté.

cinto (19:01)

Queer as folk: calendrier de l'Avent démarre aujourd'hui, bien sûr. Venez découvrir notre série et nos bogosses, en ouvrant une fenêtre chaque jour. Sinon, régalez vous du superbe calendrier romantique et n'oubliez pas de laisser un petit mot. Ça fait toujours plaisir.

stella (21:26)

Design spécial Noël sur le quartier Downton Abbey ainsi que son calendrier de l'avent original.

DGreyMan (22:23)

Nouveau sondage spécial Harry Potter dans "Game of Thrones" ! Merci d'avance.

carina123 (23:09)

Nouveaux sondages et calendriers sur les quartiers Lie to Me et Jericho, Venez nombreux, merci. Bonne soirée à tous !

sabby (08:54)

Bien le bonjour la citadelle !! Toujours personnes sur Empire pour ouvrir le calendrier de l'avent, ni sur Friday Night Lights pour commenter le nouveau design Un petite visite ferait plaisir, on vous attends Bonne journée à tous !

Moorgana (09:13)

Sondage de noël sur le quartier Heartland

serieserie (10:16)

N'oubliez pas de vous inscrire pour le grande hypnoGame Arrow!!

Margauxd (12:42)

Nouveaux sondages sur les quartiers : Blindspot, The Last Ship et New-York Unité Spéciale, n'hésitez pas à voter !!

Titepau04 (21:41)

Nouveaux calendriers sur les quartiers NCIS Los Angeles, S Club 7 et Dr House!!! ^^

DGreyMan (21:47)

Nouveaux jeux, nouveau calendrier et nouveau sondage dans Game of Thrones. Merci d'avance.

leila36 (22:37)

Hohoho, venez admirer et commenter le nouveau design du quartier "Big Bang Theory". Vous n'allez pas le regretter.

emeline53 (22:43)

Le nouveau sondage de The Fosters vient d'arriver ! Venez nous dire ce que vous voulez comme cadeau de Noël

Sonmi451 (13:47)

Venez commenter les calendriers chez House, Scrubs, urgences et friends. Et au passage un petit vote pour les sondages sont les bienvenus, merci.

Profilage (20:16)

Bonsoir, un tout nouveau calendrier vient d'apparaitre sur les quartiers The 100 & Under the Dome. On vous attend !

carina123 (00:09)

Nouveaux calendriers et sondages sur les quartiers Lie to Me et Jericho, venez nombreux, merci. Bonne soirée à tous !

Sonmi451 (08:43)

Design' spécial noël sur Scrubs, on attend vos commentaires.

Chaudon (10:25)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Chaudon (10:31)

Nouveau sondage sur le quartier "Elementary" ! N'hésitez pas à venir voter sur le quartier et à donner vos avis sur le topic approprié !

Chaudon (10:49)

Votez dès maintenant pour la Nouvelle Photo du Mois du quartier "Elementary" !

arween (10:57)

Bonjour la citadelle ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift, venez participer !

seriepoi (11:05)

Bonjour tout le monde ! Vous pouvez, si vous le souhaitez, venir sur le quartier "True Blood" pour commenter le (très) beau calendrier de décembre, fait par Sonmi. Merci par avance et bon dimanche à tous.

ObikeFixx (11:25)

Bonjour tout le monde! En plus du nouveau sondage, n'hésitez à venir découvrir le nouveau calendrier et la nouvelle photo du mois sur le quartier "The Last Ship"

Phoebus (14:15)

Bonjour tout le monde ! Il ne vous reste plus qu'une journée pour voter pour la voter de l'épisode 8x05 de The Vampire Diaries et pour participer à la review de cet épisode.

serieserie (16:44)

Inscrivez-vous vite pour la grande partie d'HypnoGame Arrow qui aura lieu dans 6 jours!! Rendez-vous dans les forums de l'accueil!!

arween (18:46)

Venez voir les nouveaux calendriers de The Night Shift (serie²) et Dollhouse (Xana).

emeline53 (19:24)

Seulement 2 persones pour commenter le design Noël de The Fosters ? Venez donner votre avis en plus, un sondage sur votre souhait de cadeau est en ligne !

stella (19:25)

Special spécial Noel sur le quartier Downton Abbey et sans oublier son calendrier de l'avent original

DGreyMan (22:40)

Bonsoir. Sondage dédié à "Game of Thrones" dans le quartier "Harry Potter"...

DGreyMan (22:40)

... ou le contraire ! ^^

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play