VOTE | 145 fans |

Les Experts
#213 : Le juge était presque parfait

Grissom et son équipe enquetent sur le meurtre à la fois étrange et théatral d'une autre victime laissée par le tueur en série Paul Millander. Le pire cauchemar de Grissom, le tueur en série Paul Millander, réapparait en signant le meurtre d'une troisième personne. Son dernier meurtre porte la signature de ses meurtres précédents : il recrée à chaque reprise le meurtre de son père auquel il a malheureusement assisté étant plus jeune. Dans chaque cas, la victime est déposée dans une baignoire et reçoit une balle dans ventre. On trouve également près du corps un magnétophone contenant un message annonçant un suicide laissé par la victime. Le seul point commun des trois victimes est leur date de naissance, le 17 août (qui se révèle être le jour de la mort du père de Millander) et leur année de naissance en ordre décroissant depuis 1959. De fil en aiguille, l'équipe découvre que la prochaine victime serait une personne née le 17 août 1956 et découvre avec stupeur qu'il s'agit de la date de naissance de Grissom, qui pourrait être la prochaine cible du tueur en série.

 

Note : Le titre en anglais exprime probablement mieux le thème de l'épisode : Millander éprouve une crise d'identité (Identity crisis) qui le mène à confronter son passé, Grissom servant d'agent catalyseur. C'est l'un des rares épisodes où Grissom agit avec son pistolet en main. 

Titre VO
Identity Crisis

Titre VF
Le juge était presque parfait

Première diffusion
17.01.2002

Première diffusion en France
28.04.2002

Plus de détails

Écrit par : Ann Donahue & Anthony E. Zuiker
Réalisé par : Kenneth Fink

Avec : Archie Kao (Archie Johnson), Wallace Langham (David Hodges), Eric Szmanda (Greg Sanders), Robert David Hall (Docteur Al Robbins) 

Guests :

  • Matt O'Toole ..... Paul Milander 
  • Micole Mercurio ..... Isabelle Milander 
  • Neil Flynn ..... Officier Yarnell 
  • Cheryl White ..... Mme Mason 
  • Steve Witting ..... Peter Walker 
  • Jason Azikiwe ..... Homme 
  • Rob Roy Fitzgerald ..... Homme 

Les experts retrouvent donc le corps d'une troisième victime née un 17 août dans un hangar. Sur la bande magnétique, on apprend que Grissom aussi est né le 17 août, il risque d'être la prochaine cible de Paul Millander. Le tueur a toujours la même manière de procéder : il simule un suicide. Mais cette fois, ils retrouvent un cheveu dans la baignoire appartenant à une femme... Greg l'analyse, le cheveu est vieu, il a été gardé précieusement par le tueur et mis là intentionnellement. 

Nick a retrouvé des chiffres écrit au fond de la boîte à gants de la voiture de la victime. En faisant des recherches, ils s'aperçoivent qu'ils proviennent d'une contravention. L'équipe essaie de retrouver un lien entre les trois victime : à part la date de naissance, ils ont tous les trois eu des contraventions et elles ont été dressées par le même agent de police. Grissom et Catherine vont le voir... le policier leur indique la direction du tribunal où les gens discutent leurs contraventions. Les deux C.S.I. se rendent donc à une audience. Au moment de" s'asseoir, le juge Douglas Mason entre dans la pièce. Grissom est sous le choc, le juge Mason ressemble trait pour trait à Paul Millander ! Il veut faire arrêter le juge mais c'est lui qui se fait arrêter (outrage à magistrat). Derrière sa cellule, Grissom attend d'être libéré. Le juge lui rend visite, il dit être un sosie parfait du meurtrier. Il laisse ses empreintes pour que Grissom les relève et les compare à celles de Millander, elles ne correspondront pas. 

Brass fait des recherches plus poussée sur Paul Millander et retrouve une adresse. Catherine et Grissom s'y rendent et rencontrent Isabel Millander. Paul Millander père est mort, il s'occupait d'une entreprise de confection de déguisement d'Halloween. Grissom arrive à convaincre la femme de lui prêter un moule de la main de son mari. Pendant ce temps, Catherine fouille la maison, elle visite la chambre de Pauline Millander, la fille. Elle retrouve un cheveu sur les vêtements de la petite fille et des cartes de baseball cachées. Essayant de parler du frère de Pauline, Grissom et Catherine se font expulser.
L'empreinte du moule révèle à Grissom que les empreintes que Paul Millander s'amuse à éparpiller sur ses meurtres sont celles de son père.

Une recherche plus poussée sur le cheveu prélevée dans la baignoire montre que la femme a pris de la testostérone afin de changer de sexe. Pauline est en fait Paul Millander !
Il y a une empreinte sur les cartes de baseball, celles de Pauline et l'ordinateur identifie que les empreintes sont celles du juge Mason !
Le juge est donc arrêté, Grissom lui dit les preuves qu'ils ont contre lui et "l'homme" avoue ses crimes. Il avoue avoir choisi aussi le nom de sa prochaine victime mais Grissom refuse de l'écouter : "ça n'a plus d'importance, vous serez en prison."
Lors de son procès, comme Millander a décidé de se représenter tout seul, son jugement n'est pas prioritaire... Grissom a soudain un doute. Il va voir Paul Millander et retrouve seulement ses vêtements. Millander s'est servi du badge de Grissom pour sortir (Lors de son arrestation, Grissom a remis ses affaires au juge Mason, il en a profité pour faire un double de son badge.)

Millander est de nouveau libre.
Catherine a vérifié les biographies de chacune des victimes : la dernière victime n'avait plus de mère, or sur la bande magnétique laissée près du corps, il dit "j'aimerais dire à ma mère que je l'aime". Grissom comprend que tous les messages en fait viennent de Paul Millander, que c'est autobiographique et donc... qu'il va se suicider !
Grissom se rend donc seul chez Isabel Millander, armé, il entre et retrouve Isabel morte assassinée. Il continue son chemin dans la salle de bain et retrouve le corps de Paul Millander dans la baignoire. Il s'est suicidé et a laissé un message d'adieu sur une bande magnétique. "Pardon maman, je ne voulais pas te faire subir ça, je n'en peux plus, c'est trop dur."

Fait par milhoute

EXTERIEUR - VUES PANORAMIQUES - LAS VEGAS - DE NUIT.

INTERIEUR – DANS UNE VOITURE - SUR UNE ROUTE VERS LAS VEGAS – DE NUIT

(Il pleut à torrent sur Las Vegas, un automobiliste aperçoit un auto-stoppeur qui veut aller à Vegas. Il arrête gentiment le véhicule pour l’emmener. L’auto-stoppeur est étrangement très calme et est inquiètant de par son comportement.)

PETE WALKER : Eh, montez, je vous emmène. (L’homme s’installe coté passager et ne regarde même pas l’automobiliste.) Où est-ce que vous allez ?

PAUL MILLANDER : Peu importe où je vais…

DANS UN HANGAR – GOOD SPRINGS – DE NUIT

(Beaucoup de voitures de police stationnent, le tahoe des CSI se gare.)

UN AGENT (dans la CB) : … Central à toutes les patrouilles, rendez-vous sur le... je répète rendez-vous sur le site et rappelez le 7 2 15, je répète le 7 2 15, à vous…

UN INSPECTEUR : Bienvenue à Good Springs.

CATHERINE WILLOWS : Ce n’est pas tout près…

UN INSPECTEUR : Oui je sais, ce n’est pas dans votre juridiction mais votre nom est sur la bande.

GIL GRISSOM : Où est-il ?

UN INSPECTEUR : À l’intérieur, on a laissé le magnéto où on l’a trouvé.

CATHERINE WILLOWS : Autre chose ?

UN INSPECTEUR : Le portefeuille de la victime.

GIL GRISSOM : (récupérant le portefeuille.)… Merci.

UN INSPECTEUR : De rien.

CATHERINE WILLOWS : … Pete Walker, originaire de Californie, né le 17 août 1957. Eh bien, ça ressemble à l’œuvre de Paul Millander. Qu’est ce qui l’a fait ressortir de sa tanière ? (Prenant le magnétophone.) Envie d’écouter ça ?

GIL GRISSOM : Oh je sais déjà ce que ça va raconter…

(Catherine appuie sur lecture)

VOIX SUR LA BANDE : Je m’appelle Pete Walker… j’habite au 715 de l’avenue Lady del sol et j’ai 44 ans… je vais mettre fin à mes jours… j’aimerais dire à ma mère que je l’aime, je suis vraiment désolé, j’ai jamais voulu te faire subir ça… je n’en peux plus, c’est trop dur. (Coup de feu.)

PAUL MILLANDER SUR LA BANDE : … Joyeux anniversaire monsieur Grissom.

CATHERINE WILLOWS : C’est en août votre anniversaire ?

GIL GRISSOM : Le 17 août 1956.

GENERIQUE

INTERIEUR – DANS UN HANGAR – GOOD SPRINGS – DE NUIT

(Arrivée de l’équipe de nuit au grand complet.)

NICK STOKES : Bonsoir…

WARRICK BROWN : C’est vrai ? C’est Millander ?

SARA SIDLE : C’est sa signature, victime tué à bout portant, suicide mis en scène, il laisse le corps dans une baignoire… Grissom, Catherine nous a dit pour votre anniversaire…

WARRICK BROWN : Qu’est-ce qu’on doit en conclure ?

GIL GRISSOM : Oh rien, c’est une coïncidence, il ne faut rien en conclure ni donner à Millander plus de pouvoir qu’il n’en a réellement…

NICK STOKES : De toute façon il ne peut pas être plus malin que nous cinq réunis.

GIL GRISSOM : Si, je le crains.

CATHERINE WILLOWS : … Plan d’attaque, le mieux c’est de nous séparer. Nick, tu emmènes la bande au labo et tu l’as fait analyser. Warrick, Sara, passez le périmètre au peigne fin, il faut qu’on sache comment il est entré et sorti. Nous on continue ici…

GIL GRISSOM : … Merci.

CATHERINE WILLOWS : De rien.

EXTERIEUR - AUTOUR DU HANGAR – GOOD SPRINGS – DE NUIT

SARA SIDLE : La pluie a tout lessivé, ce que j’ai trouvé ne tiendra jamais au tribunal.

WARRICK BROWN : Moi j’ai des empreintes, regarde ça…

SARA SIDLE : Les traces commencent là et s’arrêtent au seuil de la porte.

WARRICK BROWN : Il a dû enlever ses bottes avant d’entrer.

SARA SIDLE : Il était seul apparemment…

WARRICK BROWN : …Regarde la profondeur de l’empreinte comparée à la mienne.

SARA SIDLE : Il a porté le corps ! La surcharge expliquerait la profondeur.

WARRICK BROWN : … Prends des Photos.

INTERIEUR – DANS LE HANGAR – GOOD SPRINGS – DE NUIT

GIL GRISSOM : Catherine ? Venez jeter un œil.

(Gros plan sur un cheveu laissé dans la baignoire.)

CATHERINE WILLOWS : Attendez, regardez-moi ça, j’ai trouvé quelque chose… (Elle ramasse délicatement le cheveu.) Salut toi, cheveu brun, trente centimètre, une femme ?

GIL GRISSOM : Une autre victime… ou une complice.

INTERIEUR – BUREAU DE LA CRIMINALISTIQUE – LABORATOIRE AUDIO VISUEL – DE NUIT

VOIX DE LA BANDE AUDIO : Je m’appelle Pete Walker… j’habite au 715 de l’avenue Lady del sol…

ARCHIE JOHNSON : Pour commencer, cette bande n’a pas été enregistrée dans le hangar, il n’y a aucun écho.

NICK STOKES : Un espace confiné ?

ARCHIE JOHNSON : Oui, une voiture ou une camionnette. Le magnéto était tout près de sa bouche, c’est ce que montre la pointe des aigus. En plus le tueur a utilisé des minicassettes stéréo qui choppent toutes les ambiances. Voyons ça de plus près…

NICK STOKES : Qu’est-ce que c’est cette sorte de ronronnement ?

ARCHIE JOHNSON : J’en sais encore rien mais… tu reconnais ça ?

NICK STOKES : Ah ouais, Willy Hank Don’t pay the ransom. Je vais appeler les radios country du coin pour qu’elles me filent la liste de leur programmation, on sera à quelle heure s’est passé. Quoi d’autre ?

ARCHIE JOHNSON : ça… Là il y a un truc bizarre. C’est l’analyseur de niveau… est-ce que tu vois comme le signal est beaucoup plus fort à droite ? Il y a un déséquilibre sonore.

NICK STOKES : Un haut-parleur défectueux à gauche ?

ARCHIE JOHNSON : Non pas défectueux à gauche… mais le son est plus fort à droite donc...

NICK STOKES : Le magnéto était près du haut parleur droit quand il a enregistré le message… Pete Walker était assis côté passager.

ARCHIE JOHNSON : Tu en conclus quoi ?

NICK STOKES : … Millander conduisait.

EXTERIEUR –SUR LA ROUTE VERS LAS VEGAS – DE NUIT

SARA SIDLE : Vous n’avez pas honte de faire du stop ? C’est interdit dans le comté.

JIM BRASS : Ah, c’est toute ma jeunesse. C’était dans la voiture, j’ai vérifié l’immatriculation, c’est celle de la victime, Pete Walker.

WARRICK BROWN : Qui l’a retrouvé ?

JIM BRASS : Des flics en patrouille.

SARA SIDLE : Si c’est la voiture de Walker Millander faisait du stop. Wlaker s’arrête pour rendre service et ça lui coûte la vie.

WARRICK BROWN : Et comment Millander pouvait savoir que le gars qui allait le prendre en stop était né le 17 août 1957.

INTERIEUR – SALLE D’AUTOPSIE – DE NUIT

AL ROBBINS : Il est mort d’une seule balle tirée au milieu de la poitrine, comme les deux autres.

GIL GRISSOM : Les autres n’avaient pas de trace de poudre sur un côté du visage. La poudre ne se répand pas aussi loin du point d’impact. (Vision de la victime se faisant tirer dessus en pleine tête.) On ne rate pas sa cible à cette distance.

AL ROBBINS : Très juste…

EXTERIEUR –SUR LA ROUTE VERS LAS VEGAS – DE NUIT

(L’équipe CSI inspecte la voiture de la victime.)

WARRICK BROWN : … Là, il y a des trace de poudre…

SARA SIDLE : … Bien vu…

WARRICK BROWN : … Voilà pourquoi Grissom n’a pas trouvé la balle.

SARA SIDLE : Elle est passée par la vitre.

WARRICK BROWN : Elle est passée par la vitre. (Vision de Paul Millander en train de tirer sur Pete Walker.) C’est bon, tu peux appeler Nick et tu peux lui dire qu’on a découvert l’origine de son fameux ronronnement, la vitre qui descend.

INTERIEUR – BUREAU DE LA CRIMINALISTIQUE – LABORATOIRE DE GREG – DE NUIT

GREG SANDERS : Le cheveu que vous avez retrouvé est une mine d’information. Il y a toute la racine, une vrai plaque d’identité folliculaire.

CATHERINE WILLOWS : La victime avait les cheveux châtain clair, ce n’est donc pas le sien.

GIL GRISSOM : Peut être celui de Millander.

GREG SANDERS : Non, c’est impossible… l’analyse génétique a révélée deux chromosomes X, une femme.

CATHERINE WILLOWS : Nous revoilà au point de départ, une autre victime ou une complice ?

GIL GRISSOM : Oui, mais de quelle année ?

CATHERINE WILLOWS : C'est-à-dire ?

GIL GRISSOM : Regardez dans votre microscope, ce sont de vieille cellule.

CATHERINE WILLOWS : Bon, Millander a déposé un vieux cheveu, mais une fois à l’air libre la racine aurait dû se dessécher et tomber surtout pendant le transport ?

GIL GRISSOM : Pas s’il l’a nourri et gardé au congélateur.

GREG SANDERS : ça pourrait marcher…

CATHERINE WILLOWS : Admettons, et après, qu’est-ce qu’il essaie de nous dire ? Qu’il a aussi tué des femmes ?

GIL GRISSOM : Peut être une seule.

CATHERINE WILLOWS : Pour quelle raison ?

GIL GRISSOM : Trop tôt pour le dire.

INTERIEUR – GARAGE DU CSI – DE NUIT

(Nick inspecte la voiture de Pete Walker. Greg arrive et le surprend.)

GREG SANDERS : C’est dans cette voiture qu’il a été tué ?

NICK STOKES : Il a été tué dans le hangar, ça ne se fait pas de surprendre les gens comme ça.

GREG SANDERS : Eh ben maintenant tu sais ce que c’est, moi on me fait ça à longueur de journée… Bon c’est quoi l’histoire de ce Millander ?

NICK STOKES : Il a vu son père se faire assassiner quand il était gosse, une sombre histoire de fric, il est devenu lui-même assassin. (Nick inspecte un plastique, gros plan sur des chiffres imprimés dessus.)… regarde ça, c’est incrusté dans le plastique, des chiffres.

GREG SANDERS : Un reçu du pressing ? Un ticket de caisse ?

NICK STOKES : Quoi que ce soit, ça a été mis là en plein été. Pour que le papier se fonde comme ça dans le plastique il faut qui fasse très chaud.

GREG SANDERS : Pourquoi on laisserait traîner un ticket dans l’accoudoir central en plein été ?

NICK STOKES : Pour s’en débarrasser… ou alors pour le conserver. (Le biper de Nick se met à sonner.) Ah, conseil de guerre, à plus.

INTERIEUR – SALLE DE BRIEFING – DE NUIT

(La voix de Catherine n’est pas très audible, ceci afin qu l’on ressente ce que ressent Grissom : il a encore des problèmes d’audition.)

CATHERINE WILLOWS : La patrouille a retrouvé le véhicule de la victime ici et on a retrouvé le corps à Good Springs là.

SARA SIDLE : Avec Warrick on a retrouvé des traces de poudre coté passager.

WARRICK BROWN : On pense que Millander a fait du stop, il a maîtrisé Walker et il a simuler un coup de feu dans la voiture.

(L’audition de Grissom revient.)

NICK STOKES : J’ai appelé les radios locales qui passent de la country, ils m’ont envoyé leurs programmations musicales. La nuit où la victime a enregistré la cassette, KW a diffusé la chanson de Willy Hank Don’t pay the ransom entre 1h47 du matin et 1h51, voilà…

CATHERINE WILLOWS : Le soleil se levait à quelle heure ce matin là ?

NICK STOKES : 5h13, il opère la nuit, ça lui a donc laissé trois heures.

CATHERINE WILLOWS : Trois heures pour faire l’enregistrement et se débarrasser du corps.

NICK STOKES : C’est dans la voiture qu’il l’a enregistré et dans le hangar qu’il l’a tué.

WARRICK BROWN : Non, il l’a porté jusque dans le hangar.

NICK STOKES : Ah bon ?

SARA SIDLE : Les traces de pas, une seule personne n’est entrée, une seule est sortie. On est sûr qu’il ne l’a pas tué dans la voiture ?

CATHERINE WILLOWS : Il l’a tué dans le hangar… mais il a dû l’immobiliser avant…

SARA SIDLE : D’accord. Comment ?

CATHERINE WILLOWS : Grissom ? Vous n’avez rien à ajouter ?

GIL GRISSOM : … Si, ce n’est pas tout ça qui compte. Dans ce cas précis, les preuves matérielles ne sont pas d’un grand secours. Replacez-les dans le contexte, la date de naissance de la victime correspond toujours a la date du meutre de son père, à chaque fois il reproduit la scène du meurtre… un cheveu laissé exprès, l’empreinte digitale, ce sont des éléments autobiographiques… il se sert des preuves pour nous raconter une histoire.

(Arrivée de Jim Brass.)

JIM BRASS : Salut. Pete Walker notre victime travaillait pour un transporteur de films à Valence en Californie. Il faisait la liaison avec Las Vegas pour apporter les bobines. Il déposait les nouvelles bobines tous les mardis pour la sortie du vendredi et rapportait celles des anciens films.

WARRICK BROWN : Il faisait toujours le même parcours ?

JIM BRASS : Ouais, si je m’en réfère à son carnet de route.

SARA SIDLE : Est-ce que Walker avait un casier judiciaire ?

JIM BRASS : Un vrai boy-scout à part une contravention pour excès de vitesse.

NICK STOKES : Un excès de vitesse ? Il y a longtemps ?

JIM BRASS : Le 2 juillet, l’an dernier.

NICK STOKES : En plein été.

INTERIEUR – BUREAU DE JIM BRASS – DE NUIT

(Nick est en train de dicter à Brass ce qu’il doit chercher sur son terminal d’ordinateur, en l’occurrence les chiffres qu’il a retrouvé imprimés sur le plastique dans la voiture de Pete Walker.)

NICK STOKES : 9 0 9 9 8 7 – 2 3.

JIM BRASS (lisant le résultat) : Pete Walker, excès de vitesse, 2 juillet 2001, voilà.

NICK STOKES : Sur la contravention, il y a sa date de naissance, 17 juillet 1957.

GIL GRISSOM : Voyons pour les deux autres victimes, Royce Harmon.

(Jim Brass tape le nom de Royce Harmon dans l’ordinateur et valide.)

CATHERINE WILLOWS : Emploi, livreur chez un traiteur, il faut une voiture pour ça.

NICK STOKES : Regardez s’il a eu des contraventions…

(Jim Brass lance une recherche plus détaillée.)

JIM BRASS : Apparemment il a eu une suspension de permis.

CATHERINE WILLOWS : Maintenant essayez Stuart Rampler.

(Brass s’exécute.)

NICK STOKES : Ah, il y a plusieurs choses…

JIM BRASS : La dernière infraction : excès de vitesse, ça remonte au mois de juin 2000.

GIL GRISSOM : Quel est le point commun ?

CATHERINE WILLOWS : A part la date de naissance.

JIM BRASS : A part la date de naissance… toutes les contraventions ont été dressées par le même flic.

EXTERIEUR – DANS LA RUE – DE JOUR

GIL GRISSOM : Excusez-moi, agent Yarnell ?

AGENT YARNELL : Oui.

GIL GRISSOM : Je m’appelle Gil Grissom de la police scientifique de Las Vegas. Puis-je savoir combien de contraventions pour excès de vitesse vous dressez par jour ?

AGENT YARNELL : Je ne vois pas en quoi cela vous regarde.

GIL GRISSOM : Trois hommes que vous avez verbalisé ont été tués.

AGENT YARNELL : En quoi ça me concerne ? ... Ecoutez, je suis un bon flic, je protège les gens et je vais même au tribuanl quand j’ai le temps.

CATHERINE WILLOWS : Vous parlez des jugements pour excès de vitesse ?

AGENT YARNELL : Oui. Croyez-le ou non, ça arrive souvent que les gens les contestent et j’y vais pour témoigner.

GIL GRISSOM : A l’audience ?

AGENT YARNELL : Oui. Et d’ailleurs je viens juste d’en remettre un à sa place ce matin.

CATHERINE WILLOWS : C’est toujours le même juge ?

AGENT YARNELL : Non, ils sont trois à s’occuper des infractions au code de la route, allez leur poser des questions, il y a une séance qui commence.

INTERIEUR – TRIBUNAL D’INSTANCE – VILLE DE MAL BERRY – DE JOUR

UN OFFICIER : Levez-vous. C’est monsieur le juge Douglas Mason qui préside, Tribunal d’instance, ville de Mal Berry.

(Grissom relève la tête et fixe le juge, il n’en croit pas ses yeux : c’est Paul Millander ! Il a des visions de Paul Millander, il se souvient parfaitement de son visage. Grissom est choqué, en léthargie totale.)

LE JUGE MASON : Vous pouvez vous asseoir.

(Tout le monde s’assoit sauf Grissom toujours paralysé. Catherine le regarde, elle ne comprend pas la réaction soudaine de son collègue. Elle l’interpelle espérant obtenir une réaction.)

CATHERINE WILLOWS : Gil !

GIL GRISSOM (s’adressant à un des officiers sensé assurer la sécurité dans le tribunal) : Excusez-moi, je suis de la police scientifique de Las Vegas, vous devez arrêter une personne suspectée de meurtre.

L’OFFICIER : Et où est ce suspect ?

GIL GRISSOM : C’est le juge Mason, son vrai nom est Paul Millander.

L’OFFICIER : Non mais vous plaisantez !?

LE JUGE MASON : Monsieur, prenez place je vous prie.

GIL GRISSOM (à l’officier) : Ecoutez cet homme n’est pas celui qu’il prétend être !

LE JUGE MASON : Asseyez-vous immédiatement ou je devrais vous faire expulser et vous inculper pour outrage à magistrat !

GIL GRISSOM (toujours à l’officier) : Il est recherché pour meurtre.

LE JUGE MASON : Vous êtes inculpé pour outrage à magistrat. Sergent…

L’OFFICIER (emmenant Grissom) : Suivez-moi.

LE JUGE MASON : Désolé de cette interruption, nous pouvons commencer. (Catherine s’est levée pour sortir de la salle d’audience et vérifier ce qu’affirme Grissom.) Vous devriez vous asseoir madame, vous pourrez quitter cette cour une fois la séance levée… (Catherine le regarde, elle essaie de comprendre ce qui s’est passé et ce qui risque de se passer à nouveau si elle n’obéit pas.) … sauf si vous voulez être inculpée avec votre ami.

INTERIEUR – CELLULE PROVISOIRE DU TRIBUNAL – VILLE DE MAL BERRY – DE JOUR

(Gil Grissom est derrière les barreaux, il attend patiemment qu’on vienne le libérer. Le juge Mason vient lui rendre visite.)

LE JUGE MASON : Vous venez d’où ?

GIL GRISSOM : Vous le savez très bien… et je sais qui vous êtes.

LE JUGE MASON : Je ne suis pas celui que vous croyez. La police locale est venue me voir deux fois cette année à propos de cet homme… Paul Millander c’est ça ? A chaque fois, les journaux en ont parlé, il paraît que je lui ressemble.

GIL GRISSOM : Trait pour trait.

LE JUGE MASON : Vous avez entendu parler du syndrome des sosies ?

GIL GRISSOM : Chaque personne est supposée avoir son double exact quelque part dans le monde.

LE JUGE MASON : Vous y croyez ?

GIL GRISSOM : ça n’a jamais été prouvé.

LE JUGE MASON : Un neurobiologiste suisse a récemment publié des articles qui allaient dans le sens de cette hypothèse… Brogger je crois que c’était son nom. Selon toute vraisemblance, Paul Millander est mon sosie. Ce qui vous complique la tâche c’est que nous soyons tous les deux dans le Nevada.

GIL GRISSOM : Vous savez, on peut toujours faire un test ADN.

LE JUGE MASON (Le juge Mason agrippe l’un des barreaux de la cellule, ce que Grissom ne manque pas de relever) : Si vous continuez à vous obstiner, on va finir par vous prendre pour un fou… Garde… (Le gardien ouvre la porte de la cellule. Le juge s’adresse de nouveau à Grissom.) Je suis sûr que vous ne reviendrez pas dans mon tribunal (Il lui rend ses affaires : son manteau et son badge.)… avant de retourner à Las Vegas, pourquoi ne pas venir dîner ? Je raconte toujours à ma femme ma journée et cette fois j’aurai besoin de quelqu’un pour qu’elle me croit… 18 heures, tenez c’est mon adresse. Nous habitons tout près, à Mal Berry.

(Grissom récupère la carte de visite du juge et fixe le barreau sur laquelle le magistrat a laissé ses empreintes. Catherine vient chercher son collègue.)

CATHERINE WILLOWS : Aucune chance qu’il ait un jumeau ?

GIL GRISSOM : Un sosie de toute évidence… Vous avez votre baume au menthol ?

CATHERINE WILLOWS : Vous avez attrapé froid ?

GIL GRISSOM : Non, le juge a laissé ses empreintes. (Il récupère le baume en question.) Merci.

CATHERINE WILLOWS (regardant Grissom se servie du baume sur les empreintes.) : Ah, vapeur de menthe. (Gros plan sur les empreintes qui apparaissent sous l’effet de la vapeur.) Je le récupère et je le fais analyser.

GIL GRISSOM : Prenez le 4x4, on s’appelle plus tard… je suis invité à dîner.

INTERIEUR – BUREAU DE CRIMINOLOGIE – LABORATOIRE DE GREG – DE JOUR

SARA SIDLE : Greg, est-ce que tu as analysé le cheveu de la baignoire ?

GREG SANDERS : Quand tu dis prêt, parté, je suis souvent déjà arrivé… J’ai trouvé de la testostérone dans le cheveu de cette femme, u, cheveu de femme adulte d’ailleurs…

SARA SIDLE : De nombreuses femmes ont de la testostérone dans leur organisme, pas de quoi en faire un plat.

GREG SANDERS : Eh ben là si. Cette testostérone est hexogène.

SARA SIDLE : Quoi ? Qu’est-ce que tu veux dire, elle n’est pas produite par le corps ?

GREG SANDERS : Injection, complément…

SARA SIDLE : Notre mystérieuse femme essaie d’accroître sa masse musculaire.

GREG SANDERS : Ou d’augmenter ses pulsions sexuelles. (Sur un ton aguicheur.) Tu sais que certaines font ça ? Je l’ai lu, j’en ai jamais rencontré…

SARA SIDLE : ça pourrait t’arriver… Bon, je ne sais pas encore ce que ça veut dire mais merci.

INTERIEUR – MAISON DU JUGE MASON - VILLE DE MAL BERRY - DE NUIT

(Grissom va sonner à la porte, en attendant que quelqu’un vienne lui ouvrir, son regarde se pose sur une paire de bottes. Il prend une chaussure dans ses mains et l’examine, à ce moment-là, une femme ouvre la porte.)

MADAME MASON (souriante) : Monsieur Grissom ?

GIL GRISSOM (visiblement gêné) : J’étais en train… d’admirer cette paire de bottes.

MADAME MASON : Je vous en prie, entrez.

GIL GRISSOM (Il entre, il a l’air mal à l’aise.) : C’est très joli chez vous.

MADAME MASON : Je m’y plait.

GIL GRISSOM : Puis-je savoir depuis quand vous habitez ici ?

MADAME MASON : On a acheté l’année où on a adopté Craig, ça devait être en 92… Craig, qu’est-ce que je t’ai dit qu’on devait faire quand un invité arrivait ?

CRAIG MASON : Je m’appelle Craig Mason, enchanté de vous rencontrer.

GIL GRISSOM : Enchanté également Craig.

CRAIG MASON : Vous voulez que je vous fasse un badge à votre nom ?

MADAME MASON : L’école de Craig a mis en place un programme d’initiation à la sécurité, les parents sont mis à contribution.

DOUGLAS MASON : On ne prend pas assez de précaution, n’est-ce pas monsieur Grissom ?

GIL GRISSOM (ne l’ayant pas entendu arrivé, légèrement surpris) : Non, en effet.

DOUGLAS MASON : Une petite faim ?

MADAME MASON : Au fait Doug, pense à dire à monsieur Grissom où tu as acheté tes bottes, il les admirait tout à l’heure.

DOUGLAS MASON : Vraiment ?

MADAME MASON (à Grissom) : Le passe-temps favori de mon mari c’est de parcourir tout l’Etat à la recherche de bonnes affaires, qu’il pleuve ou qu’il vente. Je lui dis pourtant « tu es juge maintenant, plus besoin d’économiser ».

DOUGLAS MASON : Ce à quoi je réponds « les mauvaises habitudes ont la vie dure. »

MADAME MASON : Je crois que ce qu’il aime surtout c’est ses moments de solitude.

DOUGLAS MASON (Il change de tête) : … Chérie… En tant que juge, je ne veux pas que tout le monde soit au courant de ma vie privée, on pourrait s’en servir contre moi.

CRAIG MASON (Il prend soudainement Grissom en photo qui est trop occupé à écouter le juge Mason. Celui-ci est très surpris, Craig lui dit) : C’est pour votre sécurité.

INTERIEUR – BUREAU DE CRIMINOLOGIE – LABORATOIRE D’ANALYSE DES EMPREINTES – DE NUIT

(Catherine est en train de rechercher un lien de comparaison avec les empreintes du juge Mason dans l’AFIS. Elle trouve une empreinte qui correspond) : Identiques.

INTERIEUR – MAISON DU JUGE MASON - VILLE DE MAL BERRY - DE NUIT

GIL GRISSOM (recevant un coup de fil) : Veuillez m’excuser… (Il décroche) Grissom.

CATHERINE WILLOWS (à l’autre bout du fil) : Vous n’allez jamais me croire quand je vais vous dire à qui correspondent les empreintes du juge Mason… à celles du juge Mason… Elles ont été prises quand il est devenu juge au tribunal d’instance du Nevada.

GIL GRISSOM : D’accord… merci.

LE JUGE MASON : Alors ? Mes empreintes correspondent ?

MADAME MASON : Douglas ?

LE JUGE MASON : Je n’ai pas eu le temps de t’en parler tout à l’heure mais monsieur Grissom m’a confondu avec un homme très dangereux. Je lui ai laissé mes empreintes pour qu’il vérifie que j’étais bien celui que je prétends être.

GIL GRISSOM (ne comprenant pas comment c’est possible et n’acceptant pas de passer pour un imbécile.) : Euh… je dois retourner à mon laboratoire, je suis désolé. Merci pour ce délicieux repas madame Mason. Bonsoir Craig. A un de ces jours.

INTERIEUR – BUREAU DE CRIMINOLOGIE – DANS LES COULOIRS – DE NUIT

GIL GRISSOM : Je me fiche de ce que dit l’ordinateur, ce gars est Paul Millander !

CATHERINE WIILLOWS : ça on le sait, mais comment le prouver ?

GIL GRISSOM : En prouvant que le juge Mason n’existe pas. Avec un extrait de naissance, il est né à Mal Berry ?

CATHERINE WIILLOWS : C’est la première chose que Brass est allé vérifier. L’immeuble où étaient les actes de naissances a brûlé en 82.

GIL GRISSOM : Il a brûlé ?

CATHERINE WIILLOWS : Incendie criminel, on n’a jamais retrouvé le coupable.

GIL GRISSOM : Le juge Mason n’a donc pas d’acte de naissance, quelle coïncidence ! Ce n’est pas vrai ! Ce type est vraiment très fort.

CATHERINE WIILLOWS : Mais il y a une bonne nouvelle, Brass est allé dans le nouvel immeuble chercher des documents sur Millander. Il a retrouvé des avis d’impôt foncier.

GIL GRISSOM (lisant les papiers que Catherine vient de lui tendre) : Au nom de Paul et Isabelle Millander.

INTERIEUR – MAISON DE PAUL ET ISABELLE MILLANDER – DE NUIT

(Grissom et Catherine se rendent chez Paul et Isabelle Millander, Grissom frappe à la porte, une vieille dame vient leur ouvrir)

CATHERINE WIILLOWS : Isabelle Millander ? (La vieille femme acquiesse.)

GIL GRISSOM : Nous sommes de la police scientifique de Las Vegas.

ISABELLE MILLANDER : Vous êtes venu pour mon mari ? ça s’est passé il y a plus de trente ans vous savez…

CATHERINE WIILLOWS : D’après ce que nous savons, votre enfant a été témoin du meurtre de votre mari. (La vieille dame s’écarte pour les laisser entrer.) Merci.

ISABELLE MILLANDER : Notre enfant n’avait que dix ans à l’époque… il fallait du courage pour témoigner contre ces hommes. Mais ça n’a plus d’importance, le juge a conclu au suicide et les meurtriers ont été libérés.

CATHERINE WIILLOWS (ayant remarqué deux couverts au lieu d’un à table) : J’espère qu’on ne vous dérange pas, vous attendiez quelqu’un à dîner.

ISABELLE MILLANDER : Je mets toujours un couvert pour Paul.

GIL GRISSOM : Votre fils ?

ISABELLE MILLANDER : Mon mari. C’est ma façon d’être encore avec lui… (Grissom est en train d’admirer quelques photos, madame Millander commente.) ça, ce sont vraiment nos meilleures années. Vous savez, il a créé sa société à Hollywood dans les années trente.

GIL GRISSOM : Halloweird. (Grissom repense au jour où le Paul Millander qu’il recherche lui a montré son usine de fabrication de farces et attrapes pour Halloween.)

ISABELLE MILLANDER : Il faisait des m asques pour le cinéma, il servait lui-même de modèle… Il fabriquait des mains, des masques, un peu de tout. Il faisait tout lui-même.

CATHERINE WIILLOWS : Puis-je utiliser votre salle de bain ?

ISABELLE MILLANDER : Tout droit au fond du couloir.

CATHERINE WIILLOWS : Merci. (Catherine laisse Grissom avec madame Millander. Pendant ce temps, elle compte bien inspecter la maison.)

GIL GRISSOM : Est-ce que par hasard vous auriez conservé des traces de travail ?

ISABELLE MILLANDER : Oh je n’ai gardé que ce qui avait de une valeur sentimentale…

GIL GRISSOM : M’autorisez-vous à y jeter un œil ?

INTERIEUR – MAISON DE PAUL ET ISABELLE MILLANDER – CHAMBRE DE PAULINE MILLANDER - DE NUIT

(Catherine inspecte toutes les pièces de la maison, en particulier la chambre de Pauline Millander. La chambre est très féminine, toute rose… Catherine regarde les photos de la petite fille.)

INTERIEUR – MAISON DE PAUL ET ISABELLE MILLANDER – SALLE DE SEJOUR - DE NUIT

GIL GRISSOM (Il observe des moules qu’Isabelle Millander a conservé du travail de son mari. En particulier le moule d’une main…) : C’est rudimentaire. On dirait l’œuvre d’un enfant.

ISABELLE MILLANDER : C’est notre enfant qui l’a fait.

GIL GRISSOM : C’est un cendrier ?

ISABELLE MILLANDER : Oui. Mon mari a aussi mis sa main pour agrandir l’empreinte.

GIL GRISSOM : Je peux voir ? (Il observe plus en détail encore et aperçoit des traces vertes laissées dans le moule.) Je me demande ce que c’est que cette coloration verte…

ISABELLE MILLANDER : Je me suis souvent posée la question.

GIL GRISSOM : Je pourrais l’emporter dans mon laboratoire pour l’analyser ? Je vous promets de vous le rapporter.

ISABELLE MILLANDER (La femme est triste, cet objet a beaucoup de valeur à ses yeux. Elle répond doucement à Grissom.) : Oui.

INTERIEUR – MAISON DE PAUL ET ISABELLE MILLANDER – CHAMBRE DE PAULINE MILLANDER - DE NUIT

(Catherine continue de fouiller dans les affaires de la petite fille, elle retrouve un paquet de cartes à l’effigie de joueurs de baseball, pas très féminin comme objets ! Elle fouille alors dans la penderie de Pauline et retrouve un cheveu sur une veste, juste avant d’être surprise par Isabelle Millander )

ISABELLE MILLANDER : Qu’est ce que vous faîtes dans la chambre de ma fille ?

CATHERINE WIILLOWS : Oh… euh… j’ai moi-même une fille, je n’ai pas pu m’empêcher d’admirer ces vieux vêtements. Elle est magnifique.

ISABELLE MILLANDER : … Elle est morte.

CATHERINE WIILLOWS : … Je suis désolée. (Grissom observe la scène.)

GIL GRISSOM : Quand est-ce arrivé ?

ISABELLE MILLANDER : Il y a très longtemps… il y a une éternité.

GIL GRISSOM : Et votre fils Paul ?

ISABELLE MILLANDER : Je crois qu’il est temps pour vous de partir !

CATHERINE WIILLOWS : Madame Millander, nous essayaons juste de…

ISABELLE MILLANDER : Je vous en prie !

(Les deux enquêteurs n’insistent pas et s’en vont.)

EXTERIEUR – MAISON DE PAUL ET ISABELLE MILLANDER – DE NUIT

CATHERINE WILLOWS : D’après vous, Paul Millander a tué sa sœur ?

GIL GRISSOM : Possible… mais difficile à prouver… pour l’instant.

INTERIEUR – BUREAU DE LA CRIMINALISTIQUE – LABORATOIRE DE GREG – DE NUIT

(Greg a versé du silicone dans le moule de la main pour récupérer les empreintes.)

GREG SANDERS : Vous aviez raison, cette substance se rapproche du micro sil, mais elle date de Mathusalem. De l’alginate. D’après le bouquin, les maquilleurs utilisaient ça dans les années soixante-dix, pour faire des moules et des impressions. C’est vert parce que l’algine est tirée des algues.

(Vision de Paul Millander expliquant à Grissom ce qu’il fait : « On en a vendu dix mille exemplaires pour halloween. J’ai utilisé mes mains pour le moule. » Voir épisode un de la saison un.)

GIL GRISSOM : Ce sont les empreintes de son père. Il les dépose comme s’il s’agissait des siennes.

GREG SANDERS : À chaque fois, les pistes conduisent à un mort.

GIL GRISSOM : Greg, que Millander soit habile c’est un fait, mais ce que je dois savoir c’est s’il agit seul.

GREG SANDERS : D’accord.

GIL GRISSOM : Que donne l’analyse du cheveu retrouvé par Catherine ?

GREG SANDERS : J’allais m’y mettre euh… monsieur.

GIL GRISSOM (Grissom quitte la pièce.) : Appelez-moi.

INTERIEUR – BUREAU DE LA CRIMINALISTIQUE – LABORATOIRE D’A COTE – DE NUIT

GIL GRISSOM : J’ai manqué quelque chose ?

CATHERINE WILLOWS : Voici l’empreinte retrouvée sur la carte de baseball.

GIL GRISSOM : Net, lisible… mais à qui ?

CATHERINE WILLOWS : Brass n’a pas retrouvé d’empreinte de la petite Pauline. Pas d’acte de naissance, pas de certificat de décès. Il ne me reste plus qu’à voir si l’empreinte trouvée chez les Millander donne quelque chose.

GIL GRISSOM (pensant retrouver les empreintes du juge Mason sur la carte de baseball) : Coucou monsieur le juge.

CATHERINE WILLOWS (Catherine compare les deux empreintes, celle retrouvée sur la carte de baseball et celle du juge.) : Voilà l’analyse des crêtes prouve que le juge Mason est…

GIL GRISSOM : Paul Millander. (Le biper de Grissom se met à sonner.) Mais… c’est Greg. (À Catherine.) Venez.

INTERIEUR – BUREAU DE LA CRIMINALISTIQUE – LABORATOIRE DE GREG – DE NUIT

GREG SANDERS (Greg est en compagnie de Sara.) : Bon le cheveu que vous avez trouvé dans la chambre de Pauline Millander, deux chromosome X, une femme.

GIL GRISSOM : Et vous nou avez fait déranger pour ça ?

GREG SANDERS : Eh ben, Sara ma l’a fait comparer avec le cheveu retrouvé dans la baignoire… il correspondent parfaitement. ADN identique.

CATHERINE WILLOWS : Donc le frère a mis le cheveu de sa sœur…

GREG SANDERS : Eh ben… pas exactement.

SARA SIDLE : Il en a bien déposé un, mais c’était le sien.

CATHERINE WILLOWS (convaincu que Millander est un homme) : Millander… c’est un cheveu de femme.

SARA SIDLE : Avec de la testostérone. Pauline s’injectait des hormones mâles.

GIL GRISSOM (commençant à comprendre) : Pourquoi ?

SARA SIDLE : D’après moi, changement de sexe.

CATHERINE WILLOWS : …Ah, c’est vrai que quand j’étais dans la maison, j’ai vu plusieurs photos de Pauline mais aucune de Paul. En fait, la seule preuve de l’existence de Paul, c’est une carte de baseball, non ?

SARA SIDLE : Il n’existe aucun acte de naissance ou de décès pour Pauline.

GIL GRISSOM : Paul a tué Pauline… mais il ne l’a pas assassiné.

INTERIEUR – MAISON DE PAUL ET ISABELLE MILLANDER – DE NUIT

GIL GRISSOM (à Isabelle Millander) : C’était donc ça que vous cachiez, que votre fille est devenue votre fils.

ISABELLE MILLANDER : Pauline est partie et un homme bizarre est revenu à sa place. (Vision de la transformation de Pauline en Paul.) Je ne pouvais pas le garde ici, pas comme ça.

GIL GRISSOM : Madame, nous avons la certitude que votre fils a assassiné trois personnes et qu’il vit maintenant sous le nom de Douglas Mason… et il me faut votre autorisation pour recueillir ses cheveux et les utiliser comme pièce à conviction.

INTERIEUR – BUREAU DE CRIMINOLOGIE – SALLE D’INTERROGATOIRE – DE NUIT

GIL GRISSOM (devant le juge Mason-Paul Millander) : Nous avons récupéré ces cheveux dans votre chambre d’enfant, quand vous étiez encore Pauline.

PAUL MILLANDER : On avait dit à mes parents que j’étais atteint d’ambiguïté endocrine. Mes chromosomes disaient que j’étais une fille, mais mon corps n’en était pas aussi sûr… Le docteur leur a dit de m’élever comme bon leur semblait… mais pour eux je ne pouvais pas être un garçon.

GIL GRISSOM : … Donc euh… vous étiez une fille quand vous étiez à la maison et un garçon quand vous étiez à l’extérieur ?

PAUL MILLANDER : Je m’arrangeais… jusqu’à… cette nuit. (Vision du meurtre de son père où il-elle a été témoin de la scène.) Un garçon… un garçon aurait sauvé son père.

GIL GRISSOM : Vous avez fait ce que vous avez pu. Vous avez témoigné contre eux.

PAUL MILLANDER : Ils sont ressortis libres.

GIL GRISSOM : Et vous avez commencé à vous identifier aux agresseurs… Pourquoi souriez-vous ?

PAUL MILLANDER : Je suis là, je suis assis là à partager tout ça avec vous… ma mère elle refusait de m’écouter. Contre sa volonté, j’ai coupé mes cheveux et je me suis mis à mettre des chemises, des bottes. Si je devenais assez viril, plus personne ne me ferait du mal. Je suis rentré à la clinique… pour être opéré.

GIL GRISSOM : Réorientation sexuelle. Vous n’êtes pas seulement devenu un homme, mais un juge et il n’y a pas plus puissant qu’un juge. Mais rien de tout cela n’a résolu vos problèmes, n’est-ce pas ? Sinon vous n’auriez pas tué trois innocents. (Grissom se lève et s’approche de Paul, il lui tend une commission rogatoire.) On m’autorise à prélever votre ADN.

PAUL MILLANDER : L’identité est une chose si versatile vous savez… Puis-je ? (Grissom lui tend avec méfiance le coton permettant de récolter la salive. Paul Millander frotte l’intérieur de sa bouche avec et le redonne à Grissom.)

GIL GRISSOM : On se voit à l’audience.

PAUL MILLANDER : Vous ne me demandez rien à propos de votre anniversaire ? Le 17 août 1956.

GIL GRISSOM : Non.

PAUL MILLANDER : Pourquoi je ne vous ai pas tué alors que vous étiez le suivant ?

GIL GRISSOM : Non.

PAUL MILLANDER : J’ai déjà choisi ma prochaine victime si ça vous intéresse.

GIL GRISSOM : C’est sans importance Paul, vous serez en prison.

EXTERIEUR - VUES PANORAMIQUES - LAS VEGAS – DE NUIT.

INTERIEUR – SALLA D’AUDIENCE – HUIT HEURE

LE JUGE : Affaire suivante, accusé Landry. Toutes les parties sont présentes ?

UN OFFICIER : Oui monsieur le président.

GIL GRISSOM (parlant à voix basse à Catherine.) : Affaire Landry, qu’est-ce que ça veut dire ? Millander devait comparaître à huit heures ?

CATHERINE WILLOWS : Oh, c’est n’importe quoi, comme Millander a décidé de se représenter lui-même, ils l’ont mis en dernier sur la liste des comparutions. Il a quand même trois meurtres sur le dos !

(Grissom se méfie – non sans raison – et décide d’aller voir où est Millander.)

INTERIEUR – SALLE OU MILLANDER ATTEND D’ETRE JUGE - HUIT HEURES

Un officier (à Grissom.) : Votre passe ? Merci monsieur.

(Grissom entre dans la pièce, Millander s’est échappé.)

INTERIEUR – BUREAU DE GIL GRISSOM – DE NUIT

(Grissom est en train de visionner les caméras de surveillance du tribunal sur son ordinateur.)

JIM BRASS : Propre sur lui, costard, personne qui regarde de trop près… il devait avoir une fausse identité.

GIL GRISSOM : Il avait ma carte. (Vision de photocopie de la carte de Grissom avant de lui rendre ses affaires quand le juge Mason a fait arrêter Grissom.)

INTERIEUR – COULOIR A LA SORTIE DU BUREAU DE GIL GRISSOM – DE NUIT

CATHERINE WILLOWS (à Grissom) : Vous rentrez ?

GIL GRISSOM : Oh oui, ils seront où me trouver.

CATHERINE WILLOWS : J’ai à nouveau consulté le dossier des victimes de Millander. Je crois qu’il a fait une erreur. Sur la cassette toutes les victimes disent cette phrase : « J’aimerai dire à ma mère que je l’aime. » Pitt Walker n’avait plus de mère, elle est morte à sa naissance.

GIL GRISSOM : Il ne fait jamais d’erreur. (Grissom comprend tout d’un coup et se précipite dans les couloirs.)

INTERIEUR – MAISON DU JUGE MASON - VILLE DE MAL BERRY - DE NUIT

(Grissom se dirige dans la salle de bain de la maison, il ne s’était pas trompé : il retrouve le corps de Paul Millander, celui-ci s’est suicidé et a mis en scène son propre meurtre. Grissom appuie sur le bouton play du magnétophone laissé près du corps.)

VOIX DE PAUL MILLANDER : Je m’appelle Paul Millander, j’ai 46 ans et je vais mettre fin à mes jours. J’aimerais dire à ma mère Isabelle que je l’aime, je suis vraiment désolé. Je n’ai jamais voulu te faire subir ça, je n’en peux plus, c’est trop dur. Je n’ai plus aucun espoir. (Coup de feu.)

(Grissom regarde autour de la baignoire, il retrouve l’acte de naissance de Pauline Millander. Il s’en veut sûrement maintenant de ne pas avoir écouté Paul quand il voulait lui dire le nom de sa prochaine victime…)

Fait par milhoute

COLD OPEN:

[EXT. LAS VEGAS CITY (STOCK) - NIGHT]

[EXT. LAS VEGAS CITY (STOCK) - NIGHT]

(Lightning flashes and thunder crashes.  It's raining in Nevada tonight.)

CUT TO:



SCENE #01:

[INT. CAR -- NIGHT]

(The driver drives through the rain.  There's a small film reel charm hanging
from his rear-view mirror.  It's a heavy rain outside.)

(The driver sees a hitchhiker standing outside the side of the road carrying a
sign, "VEGAS".  The driver passes him by, slows the car down and thinks about
it.)

(He reverses the car and stops to pick up the hitch-hiker.  PETE WALKER opens
the car door and calls out.)

PETE WALKER:  Hey, you need a lift?  (The hitchhiker climbs into the car and
closes the door.)  So, where are you headed?

PAUL MILLANDER:  It's not where I'm headed.

CUT TO:



SCENE #02:

[EXT. GOOD SPRINGS - WAREHOUSE -- NIGHT]

(Police cars park in the front of the home, their lights flashing.  CATHERINE
exits the vehicle.  She and GRISSOM meet up with the DETECTIVE.)

DET.:  Welcome to Good Springs.

CATHERINE:  Long drive.

DET.:  Well, I know it's out of your jurisdiction, but your name is on the tape.

GRISSOM:  Where is he?

DET.:  Inside.  We left the recorder where we found it.

CATHERINE:  Anything else?

DET.:  Victim's wallet.

(The DETECTIVE hands the wallet to CATHERINE.  He lifts up the crime scene tape
for GRISSOM and CATHERINE.)

GRISSOM:  Thank you.

(They head into the warehouse.)

CUT TO:



SCENE #03:

[INT. GOOD SPRINGS - WAREHOUSE -- NIGHT -- CONTINUOUS]

(Inside, the place is empty except for a single bathtub in the center of the
large room.  GRISSOM and CATHERINE walk to the tub.)

CATHERINE:  (reading)  Pete Walker, California.  Date of birth:  August 17,
1957.  It's got to be the work of Paul Millander.  What do you think brought him
back out?

GRISSOM:  (looks around)  The rain?

CATHERINE:  Hasn't changed his M.O .-- Kills men whose birthdays are on the
anniversary of his father's murder.

GRISSOM:  In descending order -- first victim was August 17, 1959; second
victim, August 17, 1958; this guy, 1957.

(CATHERINE picks up the micro cassette tape recorder.)

CATHERINE:  Ready for this?

GRISSOM:  I have a pretty good idea what it's going to say.

PETE WALKER:  (anxiously)  (on tape)  My name is Pete Walker.  I reside at 715
Lady El Sol and I'm 44 years of age.  I'm going to kill myself.  I'd like to say
"I love you" to my mother.  I'm so sorry, I never wanted to put you through
this.  I just can't do it anymore."

(On the tape, there's a gunshot.)

PAUL MILLANDER'S VOICE:  (on tape)  Happy... birthday, Mr. Grissom.

CATHERINE:  Isn't your birthday in August?

GRISSOM:  August 17, 1956.

(CATHERINE looks shocked.  GRISSOM doesn't.)

HARD CUT TO
END OF TEASER.
ROLL TITLE CREDITS.

(COMMERCIAL BREAK)



SCENE #04:

[INT. GOOD SPRINGS - WAREHOUSE -- NIGHT]

(SARA, NICK and WARRICK walk in and up to GRISSOM and CATHERINE who are already
working on the bathtub.)

WARRICK:  Hey.  Is it true?  Millander?

SARA:  Yeah, it's true.  Gunshot, suicide script leaves the body in a bathtub.

(GRISSOM bags the tape recorder.)

GRISSOM:  Paul Millander.  Remember the first victim?  Royce Harmon?

(Quick flashback to:  Scene from 1X01: Pilot and of ROYCE HARMON in the
bathtub.)

(Quick flash to:  Scene from 1X08: Anonymous and of STUART RAMPLER in the
bathtub.)

GRISSOM:  (v.o.)  Stuart Rampler, second ...

(End of flashback.  Resume to present.)

GRISSOM:  ... and now ... Pete Walker.

SARA:  Grissom, Catherine briefed us about your birth date.

WARRICK:  Yeah, what's up with that?

GRISSOM:  Coincidence.  Make anything more of it gives Millander more power than
he deserves.

NICK:  We work together; he can't outsmart all five of us.

GRISSOM:  Yes, he can. 

(CATHERINE looks at GRISSOM.)

CATHERINE:  (takes over)  Plan of attack -- split up.  Nick, take the tape over
to A-V.  Break it down.  Warrick, Sara -- examine the perimeter.  We need to
know how he got in and got out.  We'll stay with the body.

(NICK, SARA and WARRICK pick up their kits and leave.)

GRISSOM:  (to CATHERINE)  Thanks.

CATHERINE:  Anytime.

CUT TO:



SCENE #05:

[EXT. GOOD SPRINGS - WAREHOUSE -- NIGHT]

(SARA walks up to WARRICK.)

SARA:  Rain washed away everything.  What I got will never hold up in court.

WARRICK:  Well, I got some mud prints.  Check these out.

SARA:  This is the point of origin.  They stop at the warehouse threshold.

WARRICK:  He must've taken off his boots before he stepped in.

SARA:  Only one set of prints ...

WARRICK:  Check out the depth of the impression compared to mine.

SARA:  He carried the body in.  The extra weight explains the deeper impression.

WARRICK:  Shoot it.

(WARRICK puts a ruler down next to the print and SARA snaps a picture.)

CUT TO:



SCENE #06:

[INT. GOOD SPRINGS - WAREHOUSE - NIGHT -- CONTINUOUS]

(CATHERINE snaps a photograph.)

GRISSOM:  Cath ... Come here, take a look at this.

(GRISSOM looks at the body in the bathtub.  CATHERINE stands up to see what he
wants her to look at.)

GRISSOM:  It's not lividity.

CATHERINE:  He's got stippling on the side of his face. 

(Camera close up of the stippling on the skin.)

GRISSOM:  From what I can tell, he was shot once in the chest.  Unburned
gunpowder wouldn't plume this way.

CATHERINE:  No entry wounds near his face.

GRISSOM:  I'll have Robbins check for leaks.  Maybe he can find a hidden bullet.

(CATHERINE stands up and walks over to the other side of the body.  She finds a
strand of hair.)

CATHERINE:  Wait ... wait a minute.  I got something.

(CATHERINE picks it up.)

CATHERINE:  Hello, Dolly.  Dark hair, 12 inches.  Female?

GRISSOM:  So another victim ... or an accomplice?

CUT TO:



SCENE #07:

[INT. CSI - A/V LAB -- NIGHT]

(NICK and ARCHIE go over the tape recording.)

PETE WALKER:  ( Recorded voice ):  My name is Pete Walker.  I reside at 715 Lady
Del Sol ...

ARCHIE JOHNSON:  First things first.  This tape was not recorded in the
warehouse.  No auditory echo.

NICK:  Contained quarters first.

ARCHIE JOHNSON:  Yeah, a car, a small SUV.  The tape was an inch from his mouth. 
Sibilant pops bear that out.  Helps that the killer uses hi-fi mini-cassettes. 
Picks up everything let me get rid of the wipers.

(ARCHIE clicks on the keyboard and plays a sound extracted from the main tape. 
It's a low whirring noise.)

NICK:  What is that, that whir sound?

ARCHIE JOHNSON:  I don't know yet.  But ... recognize this?

(ARCHIE extracts another sound from the main tape.  He plays it.  It's a country
song.)

NICK:  Oh, yeah. Willie Hank's "Don't Pay the Ransom."  I'll contact the local
country and western stations get a time and tape on when the song aired. 
Establish a timeline.  What else?

ARCHIE JOHNSON:  Now, here's where it gets funky.  Watch my sensor levels.

PETE WALKER:  (on tape)  My name is Pete Walker.  I reside at ...

ARCHIE JOHNSON:  See how the color wands gravitate towards the bottom right
corner?

NICK:  Mm-hmm.

ARCHIE JOHNSON:  There's an auditory imbalance.

NICK:  From what, a blown speaker?

ARCHIE JOHNSON:  A blown left speaker.  Sounds like the driver's side one blew.

NICK:  Pulling all of the sound bottom right.  Now if that were true the victim
may have been sitting in the passenger seat.

ARCHIE JOHNSON:  What does that get you?

NICK:  Millander was driving.

CUT TO:



SCENE #08:

[EXT. GOOD SPRINGS - ROADSIDE -- NIGHT]

(SARA and WARRICK walk up to BRASS who is holding the "VEGAS" sign.)

SARA:  I believe hitchhiking is illegal in Clark County.

BRASS:  Yeah, you got me.  Came with the car along with the registration.  The
R.O.'S our vic Pete Walker.

WARRICK:  Who flagged it?

BRASS:  Nevada State Patrol.

SARA:  So, this is Walker's car.  Millander was hitchhiking.  Guy stops to do a
favor ... ends up dead.

WARRICK:  Yeah, but how would Millander know that the guy who'd pick him up had
a birthday August 17, 1957?

CUT TO:



SCENE #09:

[INT. CSI - FORENSIC AUTOPSY -- NIGHT]

(ROBBINS goes over the initial findings with GRISSOM.  He does a scan on the
body and stops over the bullet hole.)

ROBBINS:  There's the initial bullet hole.  No other leaks.  Died from a single
gunshot wound to the chest just like the others.

GRISSOM:  The others didn't have stippling on the side of their faces.  Unburned
gunpowder doesn't change direction and stick. 

(Quick CGI POV of a gun shot in the chest and the gunpowder puffing away from
the bullet hole.  End of CGI POV.  Resume to present.)

GRISSOM:  Unless ... he turned his face away from the gun.

ROBBINS:  Not likely due to the origin of the facial burn.

(Quick flashback to:  Stippling adhering to the side of the victim's face.  End
of flashback.  Resume to present.

GRISSOM:  Nobody misses from this distance.

ROBBINS:  True.

GRISSOM:  I think this might be intentional.

(Quick flashback to:  Scene from 1X08:Anonymous.  Inside Halloweird, PAUL
MILLANDER shows a sculpture to GRISSOM.  Half of the face is normal, the other
half is deformed.)

PAUL MILLANDER:  I-I-I call it "good versus evil."
(End of flashback.  Resume to present.

GRISSOM:  He's telling me he's going to show me both sides.

CUT TO:



SCENE #10:

[INT. PETE WALKER'S CAR -- NIGHT]

(SARA and WARRICK examine PETE WALKER'S car.)

WARRICK:  I found some G.S.R.

SARA:  Nice.

(WARRICK takes a sample.)

WARRICK:  That's why Grissom didn't find a bullet.

SARA:  It went out the window.

WARRICK:  It went out the window.

(Quick flashback to:  PETE WALKER sitting in his car reading from the script. 
The window is rolled down.  PAUL MILLANDER turns the gun on PETE WALKER and
fires.)

PETE WALKER:  I'm so sorry.  I never wanted to put you through this.  I just
can't do it anymore.  I've lost hope.

(End of flashback.  Resume to present.)

WARRICK:  I'm going to call Nick, tell him we found out what that unidentified
whir sound was -- the window going down.

CUT TO:



SCENE #11:

[INT. CSI - DNA LAB]

(Scope view of the hair tag.)

SANDERS:  Your planted hair is full of information.  It's got a complete
follicular tag.

CATHERINE:  Well, the vic had light brown hair so we know it's not his.

GRISSOM:  Could be Millander's.

(GREG shows CATHERINE the results.)

GREG:  Well, that's impossible.  The amelogenin on the follicle came back xx--
female.

CATHERINE:  So, back to that again.  Another victim, or an accomplice?

GRISSOM:  Yeah, but what decade?

CATHERINE:  What do you mean?

GRISSOM:  Look under 400-X.  The tag cell is aged.

(CATHERINE looks at the scope.  Scope POV shows the follicular tag.)

CATHERINE:  So Millander planted an aged hair?  But once exposed, the tag would
dry up and fall off, especially in transport.

GRISSOM:  Not if he nurtured it.  Kept it in a freezer.

GREG:  That would work.

CATHERINE:  Okay, so what's he trying to tell us?  That he used to kill women?

GRISSOM:  Maybe just one.

CATHERINE:  Grounds?

GRISSOM:  (shakes his head)  I don't know yet.

FADE TO BLACK.

(COMMERCIAL SET)



FADE IN.

SCENE #12:

[INT. CSI - GARAGE]

(NICK examines PETE WALKER'S car.  He checks out the glove compartment, the dash
and finds receipts in the front seat divider.)

(In the background, someone enters the garage.)

GREG:  Is this the car the guy was killed in?

(NICK is startled by GREG.)

NICK:  He was killed in the warehouse -- and don't sneak up on a person like
that.

GREG:  Now you know how I feel, like ten times a day.  So what's this Millander
guy's thing?

NICK:  He saw his dad killed when he was a kid over some money dispute.  Ends up
killing guys himself.

(On the bottom of the front seat divider, NICK finds a number, 909987-23.)

NICK:  Check that out.  Eight digit number with a dash.

GREG:  Hmm ... Pep boys receipt?  Dry cleaning tags?

NICK:  Well, whatever it is it happened during the summer.  Paper only burns
itself into plastic in high levels of heat.

GREG:  So what kind of paper item would you she into the center console in the
heat of summer? 

NICK:  Something you didn't want.  Or something you had to keep.

(NICK'S pager beeps.  He checks it.)

NICK:  Pow-wow.

(NICK gets out of the car and leaves the garage.)

NICK:  Later.

CUT TO:



SCENE #13:

[INT. CSI -- LAB]

(Everyone's in the lab around the table.  They're talking about the case.  Their
voices muted.  GRISSOM sits there thinking.)

CATHERINE:  (muted)   Nevada state patrol found the victim's vehicle here. 
Found the body in good springs here.

SARA:  (muffled)  Warrick and I found stippling on the passenger side seat back.

WARRICK:  (muffled)  We were thinking Millander posed as a hitchhiker
overpowered Walker, and then faked a gunshot in the car.

(The audio clears when NICK speaks.)

NICK:  I put a call into three area country and western stations.  Got the FCC
list ... during the time of the victim's suicide recording KWV had Willie Hank's
"Don't Pay the Ransom" playing from 1:47 A.M. To 1:51 A.M.

CATHERINE:  And what time was sunrise this morning?

NICK:  5:13 A.M.  So that's about a three hour window.  He was racing daylight.

CATHERINE:  So in that time he had to get the recording and get rid of the body.

NICK:  Made the recording in the car killed him in the warehouse.

WARRICK:  No, he carried him into the warehouse.

NICK:  Yeah?

SARA:  Mud prints -- one set in, one set out.

(SARA puts the footprint photos on the table.  NICK looks at them.)

CATHERINE:  Are we sure he didn't kill him in the car?  He was shot in the
warehouse.  He was incapacitated in the car.

SARA:  Okay, how?

(CATHERINE looks at GRISSOM.)

CATHERINE:  Grissom, you want to add something to this?

GRISSOM:  Yeah.  None of it matters.  It's one of those few cases where physical
evidence isn't helping us much.  I mean, put it in context.  The victim's
birthday is always on the anniversary of the murder of Millander's father. 
Staged like his father's death.  A planted hair, a planted fingerprint ... it's
all biographical.  He's using the evidence to tell us a story.

(BRASS appears in the doorway.)

BRASS:  Hey... Peter Walker, our victim worked for cinema road services in
Valencia, California.  Drives the newly released film reels back and forth to
Vegas. 

(BRASS walks into the lab and joins them around the table.)

BRASS:  Drops off the new reels every Tuesday for Friday's release.  Brings the
old one back. 

WARRICK:  Drives the same route all the time?

BRASS:  Yeah, according to his mileage log.

SARA:  Did Walker have any kind of record?

BRASS:  Pretty much a boy scout except for a speeding ticket.

NICK:  Speeding ticket?  How long ago?

BRASS:  July 2, last year.

NICK:  (nods)  Summer.

CUT TO:



SCENE #14:

[INT. - BRASS'S OFFICE]

(BRASS does a search for the speeding ticket on the computer.)

NICK:  909987-23...


[COMPUTER SCREEN 1:

Searched OL DEPARTMENT OF MOTOR VEHICLES, NV
Dates searched 01/01/1992 THROUGH 12/20/2001

IDENTIFICATION INFORMATION ON FILE

NAME:  PETE WALKER    DOB:  08/17/1957
ADDRESS:  715 LADY DEL SOL, SANTA CLARITA, CA

REMARK/OTHER:
DRIVER RECORD SERVICE REPORT FOR CALIFORNIA
Report Date:  05/26/01           142227422-000
==============================
*** DRIVING RECORD HISTORY ***     ]


BRASS:  Pete Walker.  Excessive speed.  July 2, 2001.

NICK:  Walker's birth date's on the ticket.  August 17, 1957.

GRISSOM:  Run the other two vics.  Royce Harmon.


[COMPUTER SCREEN 2:

STATEWIDE, NV

Searched DL DEPARTMENT OF MOTOR VEHICLES, NV
Dates searched 01/01/1992 THROUGH 09/20/2001

IDENTIFICATION INFORMATION ON FILE

NAME:  ROYCE HARMON          DOB:  08/17/ ....
ADDRESS:  7642 CARPENTER ST.
EMPLOYMENT:  DINNERS DELIVERED

Remark / Other
Driver Record Service Report for California    ]


CATHERINE:  Employment -- Dinners Delivered.  Need a car for that.

NICK:  What about his driving record, Jim?


[COMPUTER SCREEN 3:

Type -- Viol/Sus -- Conv/Rei -- Description

VIOL -- 10/14/98 - EXCESSIVE SPEED
        STATUTE:  VC
        DOC#: 1893345   VEH LIC#928A83A9?
        CT LOC:  Nevada
Officer on Duty:  T. Knoll, NHP.

VIOL - 06/14/97 - EXCESSIVE SPEED
       STATUTE:  VC
       DOC#: 1893345   VEH LIC#:928A83A9
       CT LOC:  Nevada
Officer on Duty:  Kevin Yarnell, NHP.

SUSP - 08/07/97 - SUSPENDED
       FAILTURE TO APPEAR NOTICE
       13365
       SERV-TYPE: 1 SERV-DTE:  080598
       FILE#       MAILED:070898
       RETURN UNCLAIMED
       DRIVER RECORD SERVICE REPORT FO-
DEPT 602/03/99    ACTION TERM EFFECTIVE   ]


BRASS:  He drove himself right out of a license.

CATHERINE:  Try Stuart Rampler.


[COMPUTER SCREEN 4:

STATEWIDE, NV

Searched DL DEPARTMENT OF MOTOR VEHICLES, NV
Dates searched 01/01/1992 THROUGH 12/20/2001

IDENTIFICATION INFORMATION ON FILE

NAME:  STUART RAMPLER     DOB:  08/1...
ADDRESS:  818 BOEING HILL COURT
EMPLOYMENT:  TAPFORD PHARMACEUTICALS

Remark / Other:
Driver Record Service Report For California

Report Date:  05/26/01         142227422-000
=====================================]


COMPUTER SCREEN 5:

Type - Viol / Sus - Conv / Rei - Description

VIOL - 6/05/00 - EXCESSIVE SPEED
       STATUTE: VC
       DOC#: 1893345   VEH LIC#029836274
       CT LOC: Nevada
Officer on Duty:  Kevin Yarnell, NHP.

VIOL - 2/11/97 - EXCESSIVE SPEED
       STATUTE: VC
       DOC#: 1893345   VEH LIC#029836274
       CT LOC: Nevada
Officer on Duty:  N. Phillips, NHP.

VIOL - 10/03/91 - BASIC SPEED LAW
       STATUTE:  VC
       DOC#: 1893345   VEH LIC#029836274      ]


NICK:  There's a few tickets.

BRASS:  Last violation -- excessive speed, June, 2000.

GRISSOM:  So what's the commonality?

CATHERINE:  Besides birth dates.

BRASS:  Beside birth dates ...


[COMPUTER SCREEN 6:

BOX 1: 
NAME:  PETE WALKER  DOB:  08/17/1957
ADDRESS:
VIOL  07/02/01 - EXCESSIVE SPEED
?2350:   1

Officer on Duty:  Kevin Yarnell, NHP

BOX 2:
NAME:  ROYCE HARMON   DOB:  08/17/58
ADDRESS:
VIOL   ??? - EXCESSIVE SPEED
?2350:   1
Officer on Duty:  Kevin Yarnell, NHP

BOX 3:
NAME:  STUART RAMPLER   DOB:  08/17/59
ADDRESS:
VIOL 06/05/00 - EXCESSIVE SPEED
?2350:  1
Officer on Duty:  Kevin Yarnell, NHP


BRASS:  All the tickets were written by the same cop.

CUT TO:



[EXT. LAS VEGAS CITY (STOCK) - DAY]



SCENE #15:

[EXT -- DAY]

(GRISSOM and CATHERINE question OFFICER KEVIN YARNELL.)

GRISSOM:  Excuse me.  Officer Yarnell?

OFFICER KEVIN YARNELL:  Yeah.

GRISSOM:  My name's Gil Grissom, with the Las Vegas Crime Lab.   May I ask you
how many speeding tickets you issue a day?

OFFICER KEVIN YARNELL:  Why is it any business of yours?

GRISSOM:  You wrote tickets to three people who ended up dead.

OFFICER KEVIN YARNELL:  You think I had something to do with it?  Look, I'm a
good cop.  I protect and serve.  I even go to court on my days off.

CATHERINE:  You mean court dates for speeding tickets?

OFFICER YARNELL: Yeah. Sometimes, believe it or not, people actually contest
them and I'm there fighting it tooth and nail.

GRISSOM:  Court.

OFFICER YARNELL:  Yeah. In fact, I just responded to a challenge this morning.

CATHERINE:  Always the same judge?

OFFICER YARNELL:  No, there's three traffic court judges.  Session's about to
start.  Why don't you go bother them.

(GRISSOM and CATHERINE leave.)

CUT TO:



SCENE #16:

[INT. JUDGE MASON'S COURTROOM -- DAY]

BALIFF:  All rise.  Honorable Judge Douglas Mason presiding ... Municipal Court,
City of Mulberry, State of Nevada. 

(Behind the BALIFF, the Judge enters the room and makes his way to his chair.)

(GRISSOM watches as he looks up at the JUDGE and instantly recognizes him.)

(The JUDGE looks up.  It's PAUL MILLANDER.)

(Quick flashback to: Scenes from 1X08: Anonymous.  Flash of PAUL MILLANDER;
Flash of PAUL MILLADER at Halloweird; and Flash of PAUL MILLANDER waving to the
security camera at CSI.  End of flashback.  Resume to present.)

(GRISSOM is completely surprised.  JUDGE DOUGLAS MASON looks up from the bench.)

JUDGE DOUGLAS MASON (AKA PAUL MILLANDER):  You may be seated.

(CATHERINE and everyone sits.  GRISSOM doesn't move.  He stares at JUDGE MASON.)

FADE TO BLACK.

(COMMERCIAL SET)



FADE IN.

SCENE #17:

[INT. JUDGE MASON'S COURTROOM]

(GRISSOM stands in the middle of the courtroom staring at JUDGE DOUGLAS MASON. 
Everyone waits for GRISSOM to take his seat.  They all stare at him.  CATHERINE
looks at GRISSOM'S odd reaction with confusion.)

CATHERINE:  Gil.

(Without taking his eyes off of JUDGE DOUGLAS MASON, GRISSOM removes his ID and
makes his way to the officer standing off to the side.)

(He shows his ID to the officer.)

GRISSOM:  Excuse me, Officer.  I'm with the Las Vegas Crime Lab.  I need you to
arrest a murder suspect.

COURT ROOM OFFICER:  Where's the suspect?

GRISSOM:  Judge Mason.  His real name is Paul Millander.

COURT ROOM OFFICER:  You don't want to do this.

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  (to GRISSOM)  Sir, please take a seat.

GRISSOM:  Officer, this man is not who he's pretending to be.

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  Take a seat now or I'll have you removed
from this courtroom and charged with contempt.

GRISSOM:  He's wanted in Clark County for murder.

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  You are now in contempt of court.
Bailiff?

OFFICER:  Come on.

(The OFFICER leads GRISSOM out of the Courtroom.  CATHERINE stands up to follow. 
JUDGE MASON stops her.)

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  I apologize for the disruption.  Let's
proceed.  (to CATHERINE)  You may be seated, Miss.  You can leave this court
when it has concluded its business.  Or find yourself in contempt along with
your friend.

(CATHERINE watches JUDGE MASON.  She turns around and heads back to her seat.)

CUT TO:



SCENE #18:

[INT. JAIL CELL - DAY]

(GRISSOM sits on the bed in the cell ... thinking.  JUDGE DOUGLAS MASON walks up
to the cell.  GRISSOM turns to look at him.)

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  Where are you from?

GRISSOM:  You know where I'm from ... and I know who you are.

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  I'm not who you think I am.  Local police
have been out here twice this past year about this man -- Paul Millander, is it? 
Every time his story's in the paper.  I've heard I look like him.

GRISSOM:  Identical.

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  You've heard of the doppelganger
syndrome?

GRISSOM:  That every person is supposed to have an exact double somewhere in the
world?

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  Do you believe in it?

GRISSOM:  Never been proved.

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  A swiss neurobiologist recently published
papers supporting its viability.  Brugger, I think his name is.  Stands to
reason this Millander is my doppelganger.  The monkey wrench for you is that
we're both here in the State of Nevada.

(GRISSOM stands up.)

(JUDGE MASON grabs a-hold of the cell bar and leans in.)

GRISSOM:  Well, you know, we could always do a DNA test.

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  You know, if you keep that up people are
going to start calling you crazy.  Guard.

(The jail cell door opens.  JUDGE MASON hands GRISSOM back his things and ID.)

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  I trust you won't go near my courtroom
again. 

(JUDGE MASON turns to leave.)

JUDGE DOUGLAS MASON (PAUL MILLANDER):  Before you go back to Las Vegas why don't
you come to dinner.  I tell my wife stories about my day and this one she may
need to hear in person.  Six o'clock.  (He gives GRISSOM a slip of paper.) 
That's my address.  We live right here in Mulberry.

(The JUDGE leaves.)

(GRISSOM eyes the cell bar as he puts his jacket on.  CATHERINE appears.)

CATHERINE:  Any chance he's got a twin?

GRISSOM:  A doppelganger, evidently.  Do you have your mentholatum?

CATHERINE:  Why, you getting a cold?

GRISSOM:  No.  The judge just got sloppy.  (CATHERINE hands GRISSOM the
container.)  Thanks.

(GRISSOM opens the container and fumes the bar.  Fingerprints appear.)

CATHERINE:  Ah, fuming.  (CATHERINE pulls out a tape.)  I'll lift it and get it
to the lab.

GRISSOM:  Go ahead and take the Tahoe.  Call me later.  I'm going to dinner.

(As CATHERINE takes the prints, GRISSOM caps the container and walks out of the
cell.)

CUT TO:



SCENE #19:

[INT. CSI - DNA LAB]

(SARA walks into the lab.)

SARA:  Greg, did you look at the female hair from the crime scene tub?

GREG:  When you say "jump I say "how high?"   I found testosterone in female
hair.  Post pubescent female hair.

SARA:  Well, men and women both have testosterone in their systems.  No big
deal, right?

GREG:  Well, this is.  This testosterone's endogenous.

SARA:  What?  What do you mean?  Like outside the body?

GREG:  Injections.  Supplements.

(SARA looks at the results.)

SARA:  So our mystery lady was trying to enhance her athletic performance?

GREG:  Or increase her sex drive.  (beat)  You know women do that.  I read. 
None that I've ever met.

SARA:  Not yet anyway.  Okay, I'm not sure what this means yet, but thanks.

CUT TO:



SCENE #20:

[EXT. MASON'S RESIDENCE -- NIGHT]

(GRISSOM gets out of the darkened police car.  He double checks the address with
the slip of paper.  He approaches the house.)

[PORCH OUTSIDE FRONT DOOR - NIGHT -- CONTINUOUS]

(GRISSOM rings the doorbell.  As he waits for an answer, he looks down and sees
the boots.  He picks up the boots for a better look.  The door opens and a woman
answers.)

MRS. MASON:  Mr. Grissom?

GRISSOM:  I was admiring these rain boots.

(GRISSOM puts the boots down.)

MRS. MASON:  Please come in.

(GRISSOM walks in.)

[INT. MASON'S RESIDENCE - NIGHT -- CONTINUOUS]

(He turns around.)

GRISSOM:  You have a lovely home.

MRS. MASON:  We like it.

GRISSOM:  May I ask how long you've lived here?

MRS. MASON:  We bought the year we adopted Craig, so that would be '92.

(She turns to look at the little boy in the living room.)

MRS. MASON:  Craig, what did I tell you you had to do when our dinner guest
arrived?

CRAIG MASON:  Hi, I'm Craig Mason.  Nice to meet you.

GRISSOM:  Nice to meet you, Craig.

CRAIG MASON:  Want an I.D. Tag for safety?

(DOUGLAS MASON appears behind GRISSOM.)

MRS. MASON:  (explains)  Craig's school is sponsoring an identification program
for students.  Parents get one, too.

PAUL MILLANDER (JUDGE MASON):  Can't be too safe out there, can we, Mr. Grissom?

(GRISSOM turns around.)

GRISSOM:  No, we can't.

PAUL MILLANDER (JUDGE MASON):  Hungry?

SHORT TIME CUT TO:



SCENE #21:

[INT. MASON RESIDENCE - KITCHEN -- NIGHT]

(Everyone is sitting at the dinner table finishing up dinner.)

MRS. MASON:  That reminds me, Doug.  Be sure to tell Mr. Grissom where you
bought your rain boots.  He was admiring them earlier.

PAUL MILLANDER (JUDGE MASON):  Was he?

MRS. MASON:  My husband's only hobby is driving around the state looking for
bargains, rain or shine.  And I tell him, "you're a Judge now.  We don't need
bargains."

PAUL MILLANDER (JUDGE MASON):  To which I reply, "old habits die hard."

MRS. MASON:  Truth is, I think he just enjoys his private time.

PAUL MILLANDER (JUDGE MASON):  Dear.  As a Judge, I don't want the outside world
privy to my private life because they'll use it against me.

(A camera flashes in GRISSOM'S face.  CRAIG MASON pulls the polaroid picture
from the camera and puts it next to his dinner plate on the table.)

CRAIG MASON:  You'll be safe now.

CUT TO:



SCENE #22:

[INT. CSI -- PRINT LAB - NIGHT]

(CATHERINE runs the print taken from JUDGE MASON on the database.)

(The computer finds a match.)

CUT TO:



SCENE #23:

[INT. MASON RESIDENCE - KITCHEN -- NIGHT]

(GRISSOM'S phone rings and steps away from the table when he answers it.)

GRISSOM:  Excuse me. I'm sorry.  (on phone)  Grissom.

INTERCUT WITH:

CATHERINE:  You're never going to believe who Judge Mason's fingerprints match. 
Judge Mason.  As printed when he was sworn before the bar Nevada State Superior
Court.

GRISSOM:  Okay.  Thank you.

(GRISSOM hangs up.  He turns around.)

PAUL MILLANDER (JUDGE DOUGLAS MASON):  My prints came back sound.

(GRISSOM looks surprised.)

MRS. MASON:  Douglas?

PAUL MILLANDER (JUDGE DOUGLAS MASON):  As I told you earlier, dear, Mr. Grissom
has confused me with a very bad man.  I left him fingerprints so that he could
confirm that I am who I say I am.

GRISSOM:  Uh, I have to get back to my lab right away.  I'm sorry.  Thank you
for a lovely dinner, Mrs. Mason. 

(DOUGLAS MASON stands.)

GRISSOM:  Craig ... your honor.

(CRAIG MASON looks down at the photograph next to his plate.  Camera holds on
the photograph as it develops into a picture of GRISSOM.)

CUT TO:



SCENE #24:

[INT. CSI - HALLWAY]

(GRISSOM walks through the hallway with CATHERINE.)

GRISSOM:  I don't care what the computer says, that guy is Paul Millander.

CATHERINE:  Yeah, we know that.  How do we prove it?

GRISSOM:  We have to disprove this Judge Mason.  Birth certificate -- was he
born in Mulberry?

CATHERINE:  Well, that's the first thing Brass looked into.  Apparently, the
records building burned down in 1982.

GRISSOM:  Burned down?

CATHERINE:  Ruled arson.  No suspects ever found.

GRISSOM:  So Judge Mason has no birth certificate. How convenient.  Man, this
guy plays way out in front.

CATHERINE:  Here's some good news.  Brass went to the new records building
looking for anything on a Millander.  Found current property-tax accounts.

(CATHERINE hands the file to GRISSOM.)

GRISSOM:  (reading)  In the name of Paul and Isabelle Millander.

CATHERINE:  Mm-hmm.

CUT TO:



SCENE #25:

[EXT. MILLANDER RESIDENCE - NIGHT]

(GRISSOM and CATHERINE knock on the door.  The door opens.)

CATHERINE:  Isabelle Millander? 

(The woman nods.)

GRISSOM:  We're with the Las Vegas crime lab.

ISABELLE MILLANDER:  Are you here about my husband?  That happened over thirty
years ago.

CATHERINE:  It's our understanding that your child witnessed your husband's
murder.

(ISABELLE MILLANDER steps aside.  CATHERINE and GRISSOM walk into the house.)

[INT. MILLANDER RESIDENCE - LIVING ROOM - NIGHT -- CONTINUOUS]

(ISABELLE MILLANDER closes the door.)

CATHERINE:  Thank you.

ISABELLE MILLANDER:  My child was only ten years old. So brave to testify
against those men.  But it didn't matter.  The Judge ruled it a suicide and
those men went free.

CATHERINE:  I hope we're not interrupting.  It looks as if you're expecting
someone for dinner.

ISABELLE MILLANDER:  I always set an extra place for Paul.

GRISSOM:  Your son?

ISABELLE MILLANDER:  My husband.  My way of being together.

(GRISSOM turns and looks at some pictures on the table.)

ISABELLE MILLANDER:  Those are from his best years.  He started a company out in
Hollywood in the 1930s.

(Cut to:  Camera close up of the building shop name:  Halloweird.)

(Quick flashback to:  Scene from 1X01: Pilot.  GRISSOM walks through Halloweird,
PAUL MILLANDER walks behind him.)

GRISSOM:  (v.o.)  Halloweird.

(End of flashback.  Resume to present.)

ISABELLE MILLANDER:  Movie makeup.  He used himself as a model. 

(Quick flashback to:  Scene from 1X01: Pilot.  GRISSOM holds up a rubber hand.)

ISABELLE MILLANDER:  (v.o.)  He made hand molds and masks, everything.  Like a
one-man company. 

(End of flashback.  Resume to present.)

CATHERINE:  May I use your bathroom?

ISABELLE MILLANDER:  Last door down the hall.

CATHERINE:  Thank you.

(CATHERINE leaves the room.)

GRISSOM:  Would you happen to have any of his work still?

ISABELLE MILLANDER:  I kept only what's most sentimental.

GRISSOM:  Might I take a look at it?

CUT TO:

(CATHERINE walks down the hallway.  She opens a closed door to a bedroom.  She
walks out and opens the closed door at the end of the hallway to the bathroom. 
She closes the bathroom door and opens a third closed door to a pink little
girl's room.)

(CATHERINE takes off her hat and looks around.  She looks at the picture on the
wall and a name plate for "PAULINE".)

CUT TO:



SCENE #26:

[INT. MILLANDER RESIDENCE - LIVING ROOM - NIGHT -- CONTINUOUS]

(ISABELLE MILLANDER unwraps a hand mold and shows it to GRISSOM.)

GRISSOM:  Hmm, it's rudimentary.  Almost childlike.

ISABELLE MILLANDER:  Our child made it.

GRISSOM:  It's an ashtray?

ISABELLE MILLANDER:  My husband used his own hand to imprint the center.

(GRISSOM thinks.)

GRISSOM:  May I?

(ISABELLE MILLANDER hesitates, but doesn't say anything.  GRISSOM looks at the
hand mold.)

(Quick camera zooms in to show a green substance at the tip of the finger
impression of the mold.  End of camera zoom.)

GRISSOM:  I wonder what this green discoloration is.

ISABELLE MILLANDER:  I was often curious about that.

GRISSOM:  I could take this back to the lab and analyze it.  I promise to bring
it back.

(ISABELLE MILLANDER consents.)

CUT TO:



SCENE #27:

[INT. MILLANDER RESIDENCE - PAULINE'S BEDROOM - NIGHT - CONTINUOUS]

(CATHERINE looks around the bedroom.  She opens the top drawer and looks inside. 
Underneath the little girl dresses, she finds a stack of baseball cards.)

(She closes the dresser drawer.  She walks to the closet and opens it.  She
turns on the closet light and looks through the clothes on the hangers.  On the
clothes, she finds a strand of hair.  She picks it up.)

ISABELLE MILLANDER:  (from the doorway)  What are you doing in my daughter's
room?

(CATHERINE turns around and looks at ISABELLE MILLANDER.  She smiles at being
caught.)

CATHERINE:  Oh ... I have a daughter myself.  I was admiring the old clothes. 

(GRISSOM appears in the doorway.)

CATHERINE:  (indicating the photo on the wall)  She's beautiful.

(ISABELLE MILLANDER turns to look at the photo.)

ISABELLE MILLANDER:  She died.

CATHERINE:  (sadly)  I'm sorry. 

GRISSOM:  When did she die?

ISABELLE MILLANDER:  A long time ago.  A lifetime ago.

GRISSOM:  What about your son Paul?

ISABELLE MILLANDER:  I think it's time for you to go now.

CATHERINE:  Mrs. Millander we're just trying to clarify ...

ISABELLE MILLANDER:  (upset)  Please?

(CATHERINE walks toward the door.  GRISSOM turns to the hallway.)

CUT TO:



SCENE #28:

[EXT. MILLANDER RESIDENCE - FRONT WALK - NIGHT]

(CATHERINE and GRISSOM leave the house.)

CATHERINE:  So, Paul Millander killed his sister.

GRISSOM:  It's plausible.  It's not provable ... yet.

FADE TO BLACK.

(COMMERCIAL SET)



FADE IN.

SCENE #29:

[CONTAINER POV]

(Camera close up of green goo being poured into a container.)

CUT TO:



SCENE #30:

[INT. CSI - DNA LAB]

(GRISSOM lifts the green goo from the mold.  He examines it closely.)

GREG:  No, you were right.  The substance is microcil-like but it's really old-
school-- alginate.  The book says that, uh ... makeup people used it up to the
'70s to make molds and impressions.  It's green, hence the "algin" in
"alginate."

(Quick flashback to:  Scene from: 1X01: Pilot.  In Halloweird, GRISSOM looks at
the rubber hand and listens to PAUL MILLANDER explain about the mold.)

PAUL MILLANDER:  We sold 10,000 of those units last Halloween.  Even used my own
hand for the mold.

(End of flashback.  Resume to present.)

GRISSOM:  These were his father's prints.  He was planting them as if they were
his own.

(Quick flashback to:  PAUL MILLANDER standing in the warehouse over the tub and
placing a print on the tape recorder.  The tip of his finger is green.)

GREG:  (v.o.)  The guy's pretty shrewd. 

(End of flashback.  Resume to present.)

GREG:  Every murder comes back to a dead man.

GRISSOM:  Greg, if I refer to Millander as smart, it's one thing but I mind if
other people do it, okay?

GREG:  (nods)  Got it.

GRISSOM:  What have you got on the hair Catherine recovered?

GREG:  Processing it next, sir.

GRISSOM:  Find me.

(GRISSOM takes off the latex gloves and leaves the lab.)

CUT TO:



SCENE #31:

[INT. CSI - PRINT LAB -- CONTINUOUS]

(GRISSOM walks into the lab to check with CATHERINE.)

GRISSOM:  Did I miss something?

CATHERINE:  It's a kid's fingerprint from the baseball card.

GRISSOM:  Clear ... concise ... anonymous.

CATHERINE:  Brass found no prints from little Pauline no birth records, no death
certificate.  I'm going to use the prints from the only other kid who lived in
the Millander house.

GRISSOM:  Here come de Judge.

(The computer shows a comparison match.)

CATHERINE:  Ridge analysis proof.  Judge Mason is ...

GRISSOM:  ... Paul Millander.

(GRISSOM'S pager beeps.  He checks it.)

GRISSOM:  It's ... it's Greg.

(GRISSOM turns around to look at the DNA lab.)

GRISSOM:  (to CATHERINE)  Come on.

(GRISSOM heads back to the DNA lab.  CATHERINE follows.)

CUT TO:



SCENE #32:

[INT. CSI - DNA LAB - CONTINUOUS]

(GRISSOM and CATHERINE walk into the lab.  SARA is already there with GREG.)

GREG:  Okay.  The hair you found in Pauline Millander's bedroom two x
chromosomes-- female.

GRISSOM:  You didn't beep me for that.

GREG:  Well, Sara had me compare it to the hair found in the tub at the crime
scene.  They're a perfect match.  (beat)  DNA identical.

CATHERINE:  So her brother planted it?

(GREG looks at SARA.)

GREG:  Well ... not exactly. 

SARA:  Yeah, he planted it.  He planted his own hair.

CATHERINE:  Millander.  It's a female hair.

SARA:  With endogenous testosterone.  Pauline was taking male hormone
injections.

(GRISSOM looks at the test results.)

GRISSOM:  Why?

SARA:  My theory?  Sex change.

CATHERINE:  You know, when I was back at the house I saw several photographs of
Pauline and nothing of Paul.  In fact, the only proof of Paul is a hidden
baseball card.

SARA:  There is no birth or death record for Pauline.

GRISSOM:  Paul killed Pauline.  But he didn't murder her.

CUT TO:



SCENE #33:

[INT. MILLANDER RESIDENCE - LIVING ROOM -- NIGHT]

(Camera opens on the dining room table set for two.)

GRISSOM:  So that's what you've been hiding?  That your daughter is now your
son?

ISABELLE MILLANDER:  Pauline went away and came back a very strange man. 

(Quick flashback to:  PAULINE MILLANDER walking into the elevator carrying a
yellow suitcase.  The elevator doors open and a young PAUL MILLANDER in a
wheelchair is wheeled out of the hospital carrying a yellow suitcase.  End of
flashback.  Resume to present.)

ISABELLE MILLANDER:  And I wouldn't let him stay here -- not like that.

GRISSOM:  Mrs. Millander, we believe that your son has murdered three people and
that he's living under the assumed name of Judge Douglas Mason.  I need your
permission to collect some hairs from Pauline's bedroom for use in court.

(ISABELLE MILLANDER looks at GRISSOM.)

CUT TO:



SCENE #34:

[INT. POLICE DEPARTMENT - INTERVIEW ROOM]

(GRISSOM questions PAUL MILLANDER.  They both sit at opposite ends of the
table.)

GRISSOM:  We took this hair from your childhood bedroom when you used to be
Pauline.

PAUL MILLANDER (JUDGE DOUGLAS MASON):  They told my parents I had an "endocrinic
ambiguity."  My chromosomes said female, but my body wasn't that sure.  The
doctors told my parents to raise me as they saw fit.  Unfortunately, they
disagreed.

GRISSOM:  So, uh ... you were a girl when you were inside the house and a boy
when you were out in the world?

PAUL MILLANDER (JUDGE DOUGLAS MASON):  I managed.  Until ... that night.

(Quick flashback to:  PAULINE looks out from a crack in her bedroom door.  She
sees her father thrown into the bath tub and hears a gunshot fired.  She watches
as two men leave.  End of flashback.  Resume to present.)

PAUL MILLANDER (JUDGE MASON):  (upset)  A boy ... could have saved his father.

GRISSOM:  You did what you could do.  You testified against them.

(Quick flashback to:  PAULINE MILLANDER up on the courtroom stand.)

LAWYER:  Do you see the man who killed your father in this courtroom?

(PAULINE stutters and struggles to get the answer out.  End of flashback. 
Resume to present.)

PAUL MILLANDER (JUDGE MASON):  (stuttering)  Y ... yes.

(GRISSOM watches in surprise.  PAUL MILLANDER sits back in his chair and looks
at GRISSOM.)

PAUL MILLANDER (JUDGE MASON):  They went free.

GRISSOM:  And you started to identify with the aggressors. 

(PAUL MILLANDER looks at GRISSOM and smiles proudly.)

GRISSOM:  Why are you smiling?

PAUL MILLANDER (JUDGE DOUGLAS MASON):  I am ... comfortable sharing this with
you.  My, uh ... my mother wouldn't hear it.  Against her wishes, I cut off my
hair.  Started wearing big shirts.  Big boots.  If I got tough enough ... no one
would ever hurt me.  I went to the clinic ... and became a man. 

GRISSOM:  Sexual reassignment.  Not just a man, though-- a Judge.  Doesn't get
much more powerful than that

(PAUL MILLANDER sighs.)

GRISSOM:  But none of it solved your problems, did it?
Or else you wouldn't have killed three innocent men.

(PAUL MILLANDER doesn't respond.  GRISSOM stands up and carries the warrant to
PAUL MILLANDER.  He puts it on the table in front of him and takes out a swab.)

GRISSOM:  I have a warrant for your DNA.

PAUL MILLANDER:  Identity is so fluid, you know.

(Holds out his hand for the swab.)

PAUL MILLANDER:  May I?

(GRISSOM hands the swab to PAUL MILLANDER.  PAUL MILLANDER takes the sample and
caps the swab.  He hands it back to GRISSOM.)

GRISSOM:  See you in court.

(GRISSOM heads back to his seat to get his things.)

PAUL MILLANDER (JUDGE DOUGLAS MASON):  Aren't you wondering about your birthday? 
August 17, 1956.

GRISSOM:  No.

(GRISSOM picks up his things and heads for the door.)

PAUL MILLANDER (JUDGE DOUGLAS MASON):  Why I didn't kill you, since you were
next?

GRISSOM:  No.

(GRISSOM opens the door.)

PAUL MILLANDER (JUDGE DOUGLAS MASON):  I've already picked my next victim, if
you're curious.

(GRISSOM turns around and looks at PAUL MILLANDER.)

GRISSOM:  It doesn't matter, Paul -- you'll be in jail.

(PAUL MILLANDER smiles.  As GRISSOM walks out he signals the guard.  The guard
walks into the room.)

CUT TO:



[EXT. LAS VEGAS CITY (STOCK) - EVENING]

[EXT. LAS VEGAS CITY (STOCK) - NIGHT]



SCENE #35:

[INT. COURTROOM -- NIGHT]

BALIFF:  Next up, People V. Landry.  Are all the parties present?

(GRISSOM walks up to CATHERINE who is speaking with the prosecutor.)

GRISSOM:  What is going on?  I thought Millander was supposed to be arraigned at
8:00.

CATHERINE:  Oh, this is just ridiculous.  I mean, you'd think they'd make an
exception in this case -- three murders.  This guy's telling me that Millander
is representing himself.  Pro pers are always last on the docket.

(This concerns GRISSOM.  He walks out of the courtroom.  CATHERINE watches
GRISSOM leave.)

CUT TO:



SCENE #36:

[INT. - HALLWAY -- NIGHT]

(GRISSOM walks through the hallway.  He shows his ID to the guard and continues
to walk through the hallway.  He seems to know where he's going.)

(GRISSOM opens the door to the room and looks inside.  On the chair in the small
room is the red prison clothing and a cut ID wrist band.  GRISSOM picks up the
wrist band.)

(CATHERINE enters the room behind GRISSOM.  He shows her the wrist band and
levels her with a look.  PAUL MILLANDER is gone.)

CUT TO:



SCENE #37:

[INT. CSI - A/V LAB - NIGHT]

(GRISSOM goes over the security camera video.  BRASS stands behind GRISSOM and
looks at the video over his shoulder.)

BRASS:  A clean-cut guy in a suit -- no one looks too close.  He must have got a
fake I.D.

GRISSOM:  He had my I.D.

(Quick series of flashback to:  PAUL MILLANDER copying GRISSOM'S ID badge.  He
smiles as he takes it off of the machine.)

(Cut to:  The polaroid picture of GRISSOM taken by CRAIG MASON at dinner on the
table among the other badge making pictures.  PAUL MILLANDER cutting out his
picture from his own "School Safety ID".)

(Cut to:  PAUL MILLANDER walking through the front security door and showing the
officer his badge which reads:   )

(Picture of PAUL MILLANDER on the left with "C.S.I.", "Level 3".

[On the right:

LAS VEGAS
POLICE DEPARTMENT
CLARK COUNTY, NEVADA

GIL GRISSOM
PN 8690
EYES BRN / WEIGHT
HAIR BRN / HEIGHT           ]

(Cut to:  PAUL MILLANDER looks up at the security camera and just as he did back
in 1X08: Anonymous, he salutes to the video camera and walks out.)

CUT TO:



SCENE #38:

[INT. CSI -- HALLWAY]

(CATHERINE catches up with GRISSOM as he's on his way out.)

CATHERINE:  You going home?

GRISSOM:  Yeah. They know where to find me.

CATHERINE:  I re-read the backgrounds of Millander's victims.  I think that he
slipped up.  You know how every victim read the suicide note "I'd like to say 'I
love you' to my mother"?  Well, Pete Walker had no mother.  (beat)  She died in
childbirth.

(With this information, GRISSOM thinks.)

GRISSOM:  He never slips up.

(GRISSOM starts for the door, gaining speed with every step.)

CUT TO:



SCENE #39:

[EXT./INT. MILLANDER'S RESIDENCE - NIGHT]

(GRISSOM walks up the front walkway.  It's quiet inside.  His gun in his hand.)

(He pushes the door open and enters the darkened foyer.)

(The door closes behind him.  GRISSOM turns on the flashlight.  He takes a
couple of steps forward and turns to look in the Dining Room.  ISABELLE
MILLANDER is sitting at the Dining Room Table with her back facing GRISSOM.)

GRISSOM:  Mrs. Millander?

(She doesn't respond.  GRISSOM walks up to her and sees the knife in her
abdomen.  The food in front of her is untouched.)

(GRISSOM turns and continues to look through the rest of the dark house.)

(He walks down the hallway toward the open bathroom door.  He pauses briefly in
front of PAULINE'S bedroom, but doesn't go inside.  He continues toward the
bathroom.)

(He pushes the door open and finds PAUL MILLANDER dead in the bathtub, a tape
recorder left behind.)

(GRISSOM turns the tape recorder on.)

PAUL MILLANDER:  My name is Paul Millander.  I reside at 13891 Sand Creek Road. 
I'm 46 years of age and I'm going to kill myself.  I'd like to say "I love you"
to my mother, Isabelle. 

(On the bathroom floor next to the tub is a piece of folded paper.  GRISSOM
picks it up.)

[It a birth certificate.  It reads:

LINCOLN COUNTY, NEVADA
DEPARTMENT OF HEALTH
BUREAU OF VITAL RECORDS
CERTIFICATION OF BIRTH

DATE OF BIRTH:    AUG 17, 1956
TIME OF BIRTH:    4155 PM
CERTIFICATE NO.:  158-60-1443

DATE ??? 08-20-56
DATE ??? 08-

NAME            PAULINE PAUL MILLANDER
SEX:            FEMALE
MOTHER'S NAME:  ISABELLE MILLANDER
FATHER'S NAME:  PAUL MILLANDER

PAUL MILLANDER:  (on tape)  I'm so sorry.  I never wanted to put you through
this.  I just can't do it anymore.  I've lost hope. 

(The gun fires.)

(GRISSOM flinches when he hears the gunshot.  He turns his head incredibly
saddened by it all.)

FADE TO BLACK.

Fait par Loveangel

Kikavu ?

Au total, 13 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

miss1110 
11.11.2016 vers 23h

ptitebones 
31.10.2016 vers 18h

RonanBart 
05.10.2016 vers 14h

sia31 
27.09.2016 vers 01h

tibo18 
10.09.2016 vers 14h

Maddy 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne TF1

CSI : Cyber, S02E18 (inédit)
Mercredi 5 octobre à 23:20
1.47m / 20.0% (Part)

Logo de la chaîne TF1

CSI : Cyber, S02E17 (inédit)
Mercredi 5 octobre à 22:40
2.39m / 18.0% (Part)

Logo de la chaîne TF1

CSI : Cyber, S02E16 (inédit)
Mercredi 5 octobre à 21:50
2.98m / 14.1% (Part)

Logo de la chaîne TF1

CSI : Cyber, S02E15 (inédit)
Mercredi 5 octobre à 21:00
3.67m / 15.1% (Part)

Logo de la chaîne TF1

CSI : Cyber, S02E14 (inédit)
Mercredi 28 septembre à 22:40
2.54m / 18.1% (Part)

Logo de la chaîne TF1

CSI : Cyber, S02E13 (inédit)
Mercredi 28 septembre à 21:50
2.88m / 13.7% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Mises à Jour du Mois

Mises à Jour du Mois
Le bilan des Mises à Jour des Mois d'Octobre et Novembre 2016 vient d'être rédigé.  Vous pouvez le...

Film : Sous le charme du Père Noël

Film : Sous le charme du Père Noël
Le film "Sous le charme du Père Noël" avec Elisabeth Harnois est actuellement diffusé sur TF1....

Sortie AS : Liev Schreiber

Sortie AS : Liev Schreiber
Le 20 Novembre 2016, Liev Schreiber, accompagné de ses deux fils, Alexander et Samuel, a assisté au...

Sortie AP : Ted Danson

Sortie AP : Ted Danson
Le 14 Novembre 2016, Ted Danson a assisté et parlé pendant le Glamour Women Of The Year 2016 qui a...

Allociné : Ces séries qui ont perdu leur leader !

Allociné : Ces séries qui ont perdu leur leader !
Le site Allociné a mit en place un diaporama sur les séries qui ont perdu leur leader au cour de la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (21:45)

Ah oui ça va ! J'ai eu mes félicitations !

Sonmi451 (21:45)

Super!

stanary (21:46)

Merci !

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

roro73 (15:22)

Bonjour Nouveau sondage et nouvelles PDM sur Wildfire. Venez nous voir, on s'ennuie un peu =P

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play