VOTE | 493 fans |

#103 : Au nom du Père

Le père des trois soeurs réapparait dans leur vie après des années d’absence, lorsqu’il apprend qu’elles sont des sorcières. Phoebe et Piper ne se souviennent pas qu’il les a abandonnées quand elles étaient toutes petites, mais Prue si. Elle le suspecte de vouloir leur voler leur livre des ombres. Leurs voisins, des démons à l’apparence humaine et gentille, essaient de le voler, mais il ne peut pas sortir de la maison. Elles réussissent à les vaincre, et leur père part sans leur dire au revoir.

> En plus : les photos promotionnelles

Popularité


3 - 1 vote

Titre VO
Thank you for not Morphing

Titre VF
Au nom du Père

Première diffusion
21.10.1998

Première diffusion en France
13.03.1999

Trailer de l'épisode (VO)
Trailer de l'épisode (VO)

  

Plus de détails

Lorsque Prue rentre de la fête de son amie Cynda, elle découvre la porte ouverte et un chien dans la maison. Le lendemain, un homme nommé Victor Bennett vient faire estimer une alliance à son bureau : ce dernier n’est autre que son père qui l’a abandonnée, elle et ses sœurs, des années auparavant. Celui ci apparait en père modèle mais la vérité en est tout autrement. Piper et Phoebe n'ont jamais réellement connu Victor Bennett car il les avaient abandonnées lorsqu'elle avaient trois ou quatre ans.

En revanche, Prue se souvient comment il les avait quittées il y a 20 ans et refuse de lui parler se rappellant combien elle et sa mère ont pu souffrir. Phoebe décide malgré les conseils de sa soeur d'aller voir son père dans son hôtel. Ils discutent un peu puis ils tombent dans les bras l'un de l'autre.Phoebe a alors une prémonition. Elle voit son père sortant de leur maison avec le Livre des Ombres dans les bras. Elle raconte cela à ses soeurs. Prue change d'attitude et se montre encore plus agressive.

Pendant ce temps-là, un facteur maléfique pénètre dans la maison et essaye en vain de subtiliser le fameux grimoire. Manquant de se faire surprendre par Prue, le démon se métamorphose et s’arrange pour partir. Alors que Phoebe et Piper vont aller dîner avec leur père au restaurant, Prue les informe que le Livre des Ombres se trouvait dans le salon et que la porte du grenier était détruite lorsqu’elle est arrivée. Il semble que tous ceux oeuvrant dans la sorcellerie veulent obtenir le livre des Ombres. Victor fait alors un croche pied au serveur. Le plat part en l'air. Piper fige la salle et récupère le gateau. Victor leur annonce qu'il sait qu'elles ont des pouvoirs, que Piper fige le temps, que Prue fait bouger les objets et que Phoebe a des prémonitions.

L’aînée des sœurs décide alors de rester seule à la maison ; Andy vient la voir et la persuade de dire à son père toute la souffrance qu’elle a ressenti quand il les a abandonnées.

Mais au manoir trois démons nommés Marshall, Fritz et Cynda (l’amie de Prue) qui s'étaient fait passés pour de nouveaux voisins et ayant le pouvoir de changer à volonté d’apparence y élaborent leurs plans avant de s’enfuir sous la forme de corbeaux. Victor avoue à ses trois filles qu’il veut le Livre des Ombres, non pas parce qu’il est démoniaque, mais parce qu’il veut les protéger des dangers qu’elles courent. Prue utilise alors son pouvoir pour le pousser jusqu’à la porte, ce qui aura pour effet de provoquer une dispute entre les trois sœurs.

Dans sa chambre d’hôtel, Victor rencontre les trois démons qui veulent voler le grimoire des Halliwell ; Phoebe découvre alors la suite de sa prémonition : ce n’est pas son père qui s’empare du Livre des Ombres mais leurs nouveaux voisins. Elle se précipite au grenier tandis que ces derniers font irruption dans le manoir. L’ouvrage s’ouvre à la bonne page et les trois sœurs peuvent alors tuer les sorciers. Mais Victor risque de mourir par la même occasion ; les filles récitent tout de même l’incantation et leur père est sauvé grâce à l’alliance de protection qu’il possède.

Pendant que les sœurs attendent la dernière visite de Victor, un menuisier appelé Léo Wyatt vient faire des travaux de rénovation dans le manoir. Mais le père des Halliwell préfère partir pour prendre du recul face à toute cette histoire et leur laisse la cassette d’un Noël ancien où toute la famille était réunie dans le bonheur.

[Manoir Halliwell. Prue, Piper et Phoebe sortent du manoir en tenues de soirée.]

Prue : On est bien d'accord, hein ? On reste que vingt minutes !
Piper : Comment peux-tu t'éclater dans une soirée en vingt minutes ?
Prue : J'vais te montrer.
Phoebe : (à Piper) Ah ouais, bien sûr, tu peux arrêter le temps, mais, elle, elle le compresse !
Prue : Qu'est-ce que tu veux, c'est pas ma faute si j'travaille comme une folle !
Phoebe : Et pas la mienne si j'aime faire la fête !
Piper : Ce s'ra votre faute si j'me retrouve avec une migraine atroce.
Prue : Ca c'est un signe, on rentre à la maison avant qu'il soit trop tard...
(Prue fait demi-tour. Piper la retient.)
Piper : Non.
Phoebe : Prue, il n'est jamais trop tard pour faire la fête.
Piper : Tu risques même de t'amuser.
Phoebe : Vous vous rappelez la fête de mes 16 ans ?
(Derrière un buisson, un chien attend. Prue, Piper et Phoebe traversent la rue et arrivent chez leurs nouveaux voisins qui organisent une fête. Les yeux du chien deviennent subitement jaunes.)
Phoebe : J'ai un super plan ! J'vais organiser une grande soirée et faire payer l'entrée ! Comme ça j'aurais plein de sous !
Prue : Moi, j'ai un plan encore meilleur. Tu vas trouver du travail !

[Maison des voisins. La fête bat son plein.]

Marshall : (avec ironie) Ha Ha, les sœurs Halliwell. La soirée peut commencer !
Cynda : Vous vouliez vous faire désirer ou quoi ?
Fritz : Alors, Prue, t'as pu te libérer ?
Prue : Ouais, j'aurais manqué ça pour rien au monde.
Piper : Bravo pour la déco, c'est chouette.
Marshall : Merci, on a préféré restaurer. On n'voulais pas trop changer. Vous avez dû bien connaître les gens qui étaient ici avant nous.
Phoebe : Ah ouais plutôt, on a grandit avec leurs enfants. J'vous parie qu'on connaît la maison mieux que vous !
Marshall : Sans doute. (à son frère) Où en est le bar ?
Fritz : Ah ! J'y vais, il faut le remplir.
(Cynda le retient et y va à sa place.)
Cynda : Non! C'est mon tour.
(En passant devant les sœurs, elle écrase une canette entre ses mains.)
Marshall : Ne fait pas la maligne Cynda, nous avons des invités !
Fritz : Ah la la ! Les sœurs !
Prue : M'en parlez pas !
(Piper et Phoebe se tourne vers elle avec un air de reproche.)
Marshall : Euh, allez boire quelque chose et amusez-vous !
Phoebe : D'accord
Piper : Entendu !
(Marshall et Fritz les laisse.)
Prue : Voilà, ça y est, je suis venue, j'ai vu et maintenant, je pense que je vais me mettre la tête sous mon oreiller parce que j'me lève très tôt.
Phoebe : Non ! Ca peut encore attendre.
Piper : Oui, c'est vrai, on vient juste d'arriver, ça f'rait mauvais effet.
Prue : Vous m'cachez quelque chose...
Phoebe : (l'air de rien) Pourquoi ? J'comprend pas là. Oh, quelle coïncidence, alors regarde qui est là !
(Prue regarde derrière elle et aperçoit Andy qui lui fait signe.)
Prue : (à Phoebe) Si c'est toi qu'a fait ça, j't'étrangle !
Phoebe : A force de faire deux pas en avant et trois en arrière, j'ai peur qu'tu finisses mal.
Prue : On en a déjà parlé, non ? Un flic et une sorcière c'est la catastrophe !
Phoebe : Ait confiance et sourit un peu.
(Phoebe et Piper la laisse seule.)
Phoebe : (en croisant Andy) Salut Andy !
Piper : Salut Andy !
Prue: (à Andy) Elles devraient travailler leur créativité.
Andy : Hmm . Si elles pouvaient éliminer la faim et créer la paix dans le monde, ce serait bien.
Prue : Hmm ! C'est drôle, je comptais m'y consacrer cinq minutes !
Andy : C'est drôle que tu en parles, je n'veux pas m'imposer mais j'ai une idée. Si tu n'as rien à faire, je crois que j'aurais des places pour le match des Warriors qui ne doit absolument pas t'intéresser donc...
Prue : Oh, ils peuvent pas faire pire que l'an dernier. T'as vu comment ils se sont faits lessiver par les Lakers ?
Andy : Impressionnant. Alors, c'est oui ?
Prue : C'est à dire, euh... je dois regarder dans mon agenda, j'ai p'être déjà un truc...
Andy : Un truc ?
(Fritz rejoint Prue et Andy.)
Fritz : Alors, Prue, il paraît que ton ami est flic ?
Prue : Il est inspecteur.
Fritz : Ah ouais ! Ouais parce que j'ai des PV que je voudrais faire sauter...
Andy : Tu sais mon rayon c'est plutôt les crimes et les vols à main armée.
Fritz : Ah ! Non, mais comme tu es de la maison...
(Prue profite de l'occasion pour s'éclipser.)
Prue : Bon, j'y vais.
Fritz : (à Andy)...tu peux p'être faire quelque chose.
Andy : Prue, attends !


[Rue. Prue sort de chez les voisins.]

Homme : Yeah, salut mec !
(Elle traverse la rue et retourne au manoir. Quand elle arrive, la porte du manoir est ouverte. Elle entre.)
Prue : Mmm, Phoebe !
(Elle traverse le hall. Le gros chien aboie dans les escaliers. Prue recule devant le chien. Il s'avance vers elle. Elle recule d'abord doucement l'air effrayé puis ressort de la maison en courant. Le chien continue d'aboyer sur le seuil de la porte. Ses yeux redeviennent jaunes.)


Générique


[Manoir Halliwell. Dans la cuisine, Prue, Piper et Phoebe parlent de la mésaventure de Prue avec le chien.]

Phoebe (en mangeant) Et comment il était ce vilain toutou ?
Prue : Énorme ! T'as vu les marques qu'il a laissé sur la porte du grenier, non ?
Piper : (en se préparant à manger) Qu'est-ce qu'il faisait chez nous ?
Prue : Bah, j'en sais rien ! (à l'adresse de Phoebe) Quelqu'un a dû laisser la porte ouverte.
Phoebe : Pourquoi tu pars toujours du principe que c'est moi et pas Piper ?
Piper : (à Phoebe) Elle a raison !
Phoebe : Bon, bah, c'est pas la fin du monde ! On a regardé de la cave au grenier, il ne manque rien... à part mon super CD des cantiques de Noël.
Piper : Ca me donne quand même la chair de poule, s'il y avait un chien ici, il y avait forcément son maître : aucun chien ne peut ouvrir la porte d'entrée, encore moins atteindre l'étagère du haut !
Phoebe : Bah, on devrait peut être installer une alarme .
(Prue attrape une serviette qui était restée sur la table.)
Prue : Installer un système d'alarme ? Ce n'est pas dans nos moyens et après ce qui s'est passé, Andy va vérifier qu'on est bien là toutes les cinq minutes !
Piper : Oh, tu lui as déjà raconté ?
Phoebe : Hmm, un inspecteur, cool !
Piper : Alors, qu'est-ce qu'on doit faire ?
Prue : Et bien, soit on fait confiance à notre redoutable chien de garde pour qu'il nous protège, soit on n'oublie plus jamais de fermer les portes à clé !
(Prue entre dans le cellier pour y déposer la serviette.)
Phoebe : Tu as raison, je vais m'entraîner subito presto !
(Phoebe enferme Prue à clé dans le cellier. Prue essaie d'ouvrir la porte et se met à taper sur la vitre.)
Prue : Phoebe ouvre moi tout de suite !


[Buckland. Prue est dans son bureau. Un homme se présente à elle.]

Victor : On m'a dit que vous pourriez peut-être m'aider. (Il enlève la bague qu'il porte à son doigt.) Je voudrais faire estimer cette bague.
(Il pose la bague sur le bureau de Prue.)
Prue : Vous ferriez mieux de vous adresser à notre expert.
Victor : Je viens de le faire, il a besoin de la garder une semaine. (Prue saisit la bague.) Euh, je préfèrerais ne pas m'en séparer. J'en ai hérité il y a très longtemps.
Prue : (en regardant la bague) C'est bizarre. Je ne me souviens plus où mais j'ai déjà vu ce genre de bague. La monture est très ancienne : XVIIème siècle. (Elle se lève et prend un livre.) On dirait que les pierres sont des chrysalides. N'oubliez pas que ce n'sont que des suppositions, rien d'autre.
(Elle se rassoit et feuillette le livre. Victor s'assied en face d'elle.)
Victor : Bien sûr, mais, continuez, s'il vous plaît.
Prue : Si je ne me trompe pas, oui, (en lisant le livre) les Égyptiens portaient cette pierre pour se protéger des sorts, des malédictions et des esprits maléfiques. (À Victor) Est-ce que, par hasard, ce ne serait pas une alliance ?
Victor : (souriant) C'est à vous d'me le dire.
Prue : Pour moi, ces pierres sont le symbole de la dualité. La dualité homme-femme, et une protection.
Victor : Et quelle conclusion en tirez-vous ?
(Elle lève la tête vers Victor l'air suspect.)
Prue : Où avez-vous eu cette bague ? Comment avez-vous dit que vous vous appeliez ?
Victor : Je crois que tu sais comment je m'appelle, ... Prudence ...
(Prue se lève et rend la bague à Victor.)
Prue : Vas-t-en, et ne surtout, ne t'approche pas de nous !
(Victor prend la bague et se lève.)
Victor : Je suis descendu à l'hôtel Bomark, j'aimerais que tes sœurs et toi vous vous joigniez à moi pour dîner. Disons demain, on pourra parler.
Prue : Tu ne manques pas de culot ! Après nous avoir abandonnées !
Victor : Mauvais caractère, j'adore ça. ça me rappelle quelqu'un que je connais.
Prue : Mais, je ne suis pas comme toi. Moi, j'assumerais toujours mes responsabilités envers ma famille !
Victor : Je crois qu'on va devoir aborder certaines questions.
Prue : Hmm, on est abonnés aux questions sans réponses . Vas-t-en avant que je ne te fasse jeter dehors !
Victor : Est-ce une façon de parler à son père ?
(Il s'en va.)


[Café. Prue, Piper et Phoebe se sont réunies pour parler de Victor.]

Piper : Je me demande pourquoi il est venu te voir. Pourquoi il n'est pas venu voir Phoebe, ou moi ?
Prue : Franchement, je m'en serais bien passée !
Phoebe : Comment il est ? Est-ce qu'il t'a parlé de nous ?
Prue : Non, je suis désolée. Mais réfléchit : il joue l'homme invisible depuis vingt ans et puis tout d'un coup, le voilà qui arrive. Pourquoi maintenant ?
Piper : Il a peut-être envie de faire partie de notre vie .
Prue : Après tout ce temps, tu plaisantes ? Je crois que tu te fais des illusions.
Phoebe : Il n'y a qu'un moyen d'en avoir le cœur net. Pourquoi attendre ce soir ? On a qu'a aller le voir maintenant !
Prue : Mais réfléchit ! ça ne te paraît pas étrange à toi que ce soit juste au moment où on découvre que ...
Serveuse : Attendez, je vous débarrasse
Prue : ...juste au moment où on découvre qu'on est des sorcières qu'il réapparaît. Mais quand maman est morte, il ne s'est jamais manifesté !
Phoebe : Il a toujours pensé à nos anniversaires .
Prue : Ouais, c'est ça, il a de la mémoire, mais elle est très sélective. Grand-mère nous a toujours dit qu'il était dangereux pour nous. Et on a aucune raison de croire que ça ait changé.
Piper : Prue, je t'assure que je te comprend mais, tu l'a connu plus que nous. Pourquoi on ne pourrais pas avoir cette chance nous aussi ?
Prue : Parce que pour le moment on ne sait pas exactement ce qu'il nous veut. Et donc on ne peut pas lui faire confiance.


[Hôtel Bumark. Phoebe frappe à la porte de la chambre de Victor.)
Victor :
Oui, entrez
(Phoebe entre.)
Phoebe : (à elle-même.) Ca va aller.
(Victor, une serviette autour de la taille est en train de se faire masser.)
Phoebe : Euh ... Papa ?
Victor : Et bien ça alors, c'est une excellente surprise !
(Il se lève de la table de massage et enfile un peignoir.)
Phoebe : Je suis désolée de venir sans t'avoir prévenu. Non, je sais que j'aurais dû attendre ce soir mais...
(Il s'approche d'elle.)
Victor : Non, ne t'excuse pas , tu es la bienvenue. Laisse moi un petit peu te regarder. Tu n'es plus vraiment mon bébé ni ma toute petite... Piper ?
Victor : Phoebe...
Phoebe : Oui, ça fait rien, hein, la plupart des gens font souvent la même erreur.
Victor : Je n'ai aucune excuse, tu devrais me gifler. C'est impardonnable. Laisse moi faire un mande honorable. J'appelle le service d'étage.
Phoebe : Non, je viens de déjeuner.
Victor : Tu veux un verre ? Tu as l'âge de boire, non ?
Phoebe : Oui mais non, c'est très gentil
Victor : Alors, un petit massage, je dis à Lucy de revenir.
Phoebe : Non, j't'assure, non. Je ne veux rien de tout ça. J'avais juste envie de te voir.
Victor : C'est comme si tu te regardais dans une glace. Tu as mes yeux. Est-ce que tu t'en est rendue compte ?
Phoebe : Oui, ça j'avais remarqué !
Victor : Tu viens dans mes bras ?
(Ils s'enlacent. Phoebe a alors une prémonition. Elle voit Victor tenant le Livre des Ombres en affichant un grand sourire. Le téléphone sonne et la prémonition de Phoebe s'arrête.)
Victor : Ah ! Ils finissent toujours par me retrouver !
Phoebe : Tu sais, ça fait rien. Je te verrais au dîner ce soir. Il faut que j'y aille.
(Elle s'en va.)
Victor : Phoebe, s'il te plaît attend !


[Manoir Halliwell. Le facteur se présente à la porte en sifflant. Son doigt prend la forme d'une clé et il en profite pour ouvrir la porte du manoir. Il monte directement au grenier. La porte du grenier résiste alors il la défonce d'un coup de pied et s'empare du Livre des Ombres. Il essaye de faire sortir le livre du manoir mais le grimoire est protégé. Prue rentre du travail. Le démon jette le Livre des Ombres dans le salon et se métamorphose en Andy.]

Prue : Andy, qu'est-ce que tu fais ici ?
Andy : Oh ! Euh, la porte était ouverte.
Prue : Quoi. Encore !
Andy : Oui. Oui, j'ai vu en passant devant la maison que c'était ouvert. J'ai regardé un peu partout. Tout a l'air en ordre. Tu veux que j'aille voir là haut ?
(Prue aperçoit le Livre des Ombres par terre dans le salon.)
Prue : Euh, non, non, ça va aller, je te remercie.
(Elle utilise son pouvoir pour cacher le grimoire sous un meuble.)
Prue : Oh eh, à propos de demain soir, j'ai changé d'avis : c'est bon.
Andy : Excuses-moi ? !
Prue : Et bien, tu ne devineras jamais qui vient de réapparaître dans ma vie après vingt ans d'absence : Victor, mon père.
Andy : Ton père.
Prue : Oui, il veut qu'on aille dîner avec lui, j'ai pas du tout envie d'y aller; c'est dommage que le match ne soit pas ce soir.
(On frappe à la porte et Cynda rentre.)
Prue : Salut Cynda !
Cynda : Salut. Oh, tout va bien ?
Prue : Oui oui, ça va.
Cynda : Au revoir.
Prue : Super la soirée hier soir !
(Cynda s'en va.)
Andy : Hmm, je dois y aller moi aussi.
[Andy s'en va à son tour. Prue ferme la porte à clé et remonte le Livre des Ombres au grenier. Elle découvre alors la porte du grenier défoncée.]
Prue : Qu'est-ce que c'est que ça ?


[Manoir Halliwell. Prue, Piper et Phoebe sont dans la cuisine et parle de ce qui s'est passé.]

Phoebe : Ta conclusion est un peu trop rapide.
Prue : Non, j'en sais bien assez. D'abord, quelqu'un démoli la porte du grenier, ensuite le Livre des Ombres atterrit au rez-de-chaussée. Qu'est-ce que tu veux de plus ?
Piper : Pourquoi des gens voudraient notre livre ? Tiens.
(Piper tend l'annuaire à Prue. Piper et Prue se s'asseyent à table avec Phoebe. Prue feuillette l'annuaire.)
Prue : Tout simplement parce qu'ils savent ce qu'on peut faire avec. Ils veulent ses pouvoirs : nos pouvoirs.
Piper : Si je comprend bien, on a à faire à quelqu'un qui nous connaît et qui sait qu'on est des sorcières.
Prue : Oui, quelqu'un comme Victor.
Phoebe : Quoi ? Papa ?
Prue : Ben oui, réfléchissez : à partir du moment ou il a refait surface, on a faillit se faire voler le livre deux fois. Une coïncidence ? Non, j'crois pas !
Piper : C'est un truc de nana, ces pouvoirs sont transmis aux femmes par les femmes, c'est tout ! Il y a de grandes chances que papa ne sache même pas qu'on a ces pouvoirs.
Prue : Au contraire, il y a de grandes chances pour qu'il le sache.
(Phoebe se rappelle sa prémonition.)
Piper : Bon d'accord, même s'il est au courant, je ne sais pas ce qu'il ferait du Livre des Ombres ni pourquoi il voudrait nous le prendre. Phoebe, aide-moi à y voir clair. Phoebe ?
Phoebe : D'accord, écoutez. Si on part effectivement du principe que c'est lui qui veut voler le livre, je crois qu'il l'aurait déjà fait et qu'on ne l'aurait pas retrouvé.
Piper : Le mieux, ce serait d'appeler les flics et de leur signaler qu'on a été cambriolées.
Prue : Et tu vas leur dire quoi ? Qu'un cambrioleur a essayé deux fois de nous voler notre panoplie de "sorcière bien aimée" ? Mais c'est ridicule ! Et en plus, Andy est déjà venu voir.
Phoebe : Ah ! Alors, Andy est venu ici, une fois de plus. Oh, comme c'est bizarre ! Et lui, tu ne le mets pas en cause évidemment.
Prue : C'est probablement lui qui a fait fuir Victor. En attendant de savoir ce qui se passe et si Victor est lié à tout ça, il faut qu'on cache le livre ou alors l'une de nous doit toujours rester ici.
Piper : Très bien, alors on cache le livre parce que je vais aller à ce dîner ce soir. Je veux voir papa.
Phoebe : Moi aussi, je veux le voir.
Prue : Moi, j'ai déjà vu.
Piper : Entendu.
(Phoebe et Piper quittent la cuisine. Prue décide de les suivre.)


[Hôtel Bumark. Piper et Phoebe dînent avec Victor.]

Victor : Mes filles, ça me fait vraiment plaisir de vous voir. Surtout quand on a des choses à se dire, n'est-ce pas ?
Phoebe : C'est clair, euh, en fait, on voudrait te poser quelques questions.
Victor : Tu sais, la dernière fois qu'on a dîné ensemble, tu ne voulais manger que des trucs blancs. Heureusement que tu as dépassé ce stade !
Piper : Oh, j'adorais les yaourts, j'avais quatre ans...
Victor : Et toi Phoebe, tu avais quel âge à l'époque ? Un an ? Tu ne marchais pas encore mais tu savais nager. Tu étais un vrai poisson.(Phoebe rit, ainsi que Piper) C'est bien qu'on soit ici tous les trois. ça me paraît naturel et presque normal.
Piper : Oui presque, c'est vrai, seulement, et bien, pourquoi, oui, pourquoi après tant de temps, pourquoi ici et maintenant ?
Victor : Et bien parce qu'ici on mange plutôt bien et que maintenant, c'est l'heure du dîner. (Phoebe rit. Un serveur s'approche et lui apporte son plat)
Serveur : Mademoiselle.
Phoebe : Merci.
Victor : Bon appétit.


[Manoir Halliwell. Prue se prépare son dîner dans la cuisine. Andy sonne à la porte, elle va lui ouvrir.]

Andy : Mon plan pour la soirée est tombé à l'eau, tu as une bouée ? (Il rit et Prue lui fait signe d'entrer.)
(Dans la cuisine, Prue prépare le café et tend une tasse à Andy.)
Prue : ...Et voilà, après toutes ces années d'absence, il est venu me voir à mon travail.
Andy : Comment tu gères ça ?
(Elle rejoint Andy à la table de la cuisine.)
Prue : Tu veux que je te dises ? J'ai un mal fou !
Andy : Mmm, c'est compréhensible. Et qu'est-ce qu'il veut ?
Prue : Dîner avec nous. Piper et Phoebe sont avec lui en ce moment. Ce qui m'étonne, c'est qu'elles se rendent compte de rien. Elles ne le connaissent pas aussi bien que moi. J'aurais pas dû accepter qu'elles le voient. Elles n'auraient pas dû y aller. Il se comporte comme si il ne s'était rien passé, comme si j'étais encore sa petite fille mais c'est fini. Et puis, j'ai tellement de choses à lui reprocher, des choses que j'aurais aimer partager et qu'il a raté. Comme le jour où je me suis cassé le bras. Ou le jour où j'ai enfin eu mon permis de conduire. La soirée de notre promo.
Andy : On ne l'a pas ratés nous aussi ?
Prue : Je veux qu'il sache tout ça. Je veux qu'il ait envie de savoir. J'ai besoin de réponses, j'ai besoin de savoir s'il se rend compte comme c'est dramatique d'avoir un père absent. Et puis, pourquoi est-ce qu'il n'est pas revenu avant ? Il doit savoir que c'est grave.
Andy : Alors, dis-le lui. Je te dépose à son hôtel.


[Hôtel Bumark. Prue rejoint Victor, Piper et Phoebe à leur table. Victor se lève pour l'accueillir.]

Victor : Ah, ma chérie, te voilà.
Prue : J'ai raté beaucoup de choses ?
Phoebe : Hum, on essayait de rattraper le retard, papa nous racontait. Souvenirs, souvenirs.
Prue : Il vous a expliqué où il était passé pendant notre enfance ?
Piper : Prue ?
Prue : Dis-moi, si tu peux nous offrir un super restaurant, pourquoi est-ce que tu ne nous a pas aidées à la mort de grand-mère ? (Victor se rassied.) Ca nous aurait bien rendu service.
Piper : Prue, laisse une chance à papa. Il nous expliquait que sa fortune était toute récente.
Victor : C'est gentil Piper mais je suis un grand garçon.(à Prue) Je ne suis pas revenu avant car j'avais trop peur de vous décevoir.
Prue : Trop tard.
Piper : (à Phoebe) Pourquoi ne nous apportent-ils pas nos desserts ?
Victor : S'il te plaît, assied-toi et mange quelque chose.
Prue : Merci, j'ai pas faim.
Victor : Tu as toujours été pressée. Tu ne t'es jamais traînée à quatre pattes, tu as marché tout de suite.
Prue : Puisqu'on évoque les souvenirs, je nous revois toi franchissant la porte et moi attendant ton retour.
Phoebe : Oh !
(Le serveur apporte le dessert. Victor lui fait un croche-pied. Piper fige le temps et rattrape le gâteau.)
Piper : Le dessert est servi !
Victor : Quel réflexe. Dîtes-moi si j'ai tort. Piper, tu arrêtes le temps. Prue, tu dois déplacer les objets. Et toi Phoebe ? quelle est ta spécialité ? les prémonitions ? Je crois qu'on devrait en parler ailleurs.


[Manoir Halliwell. Dans le salon, Piper et Phoebe lisent des magazines, allongées dans les fauteuils. Le facteur arrive. Piper se lève.]

Piper : Qu'est-ce que tu viens faire ici ?
Facteur : Mais, t'as qu'à le deviner !
(Phoebe se lève à son tour.)
Phoebe : Vas-t-en tout de suite !
Facteur : Non, c'est à vous de vous en aller.
Phoebe : On maîtrise la situation.
Facteur : Non, c'est clair que non, puisqu'elles vont bientôt arriver. (Le facteur reprend sa forme, il s'agit de Fritz.) Je vous croyais plus efficaces. Allez, transformez-vous. On s'occupera du bouquin plus tard. (Phoebe redevient Marshall.) Bravo, Marshall, une idée de génie.
(Piper redevient Cynda.)
Marshall : Ca va, Fritz, fous-moi la paix. Je ne pouvais pas savoir que Prue reviendrait avec ses sœurs.
Cynda : La gentille sorcière devait passer la soirée avec ce flic qui est son petit copain.
Fritz : Ah, vous croyez vraiment que vous auriez pu convaincre Prue de sortir le Livre des Ombres de la maison.
Marshall : Eh ben. Maintenant, ce qui est sûr, c'est que c'est râpé.
Fritz : Alors, qu'est-ce qu'on fait Einstein ?
Cynda : (transformée en démon.) On les tue.
(Les sœurs et leur père arrivent en voiture.)
Marshall : Cynda, change. Tu pourras les tuer à un autre moment. Change.
(Prue ouvre la porte et découvre trois corbeaux qui s'envolent par la porte d'entrée.)
Victor : Des amis à vous ?


[Manoir Halliwell. Dans le salon, Victor, Phoebe et Piper rient en coeur.]

Prue : Je suppose qu'on a oublié de fermer une fenêtre. C'est comme ça que les oiseaux sont entrés... Pourquoi vous riez ?
Piper : Tu te souviens quand cette photo a été prise ?
(Piper lui tend une photo.)
Prue : Oui, on devait aller pique-niquer mais il tombait des cordes.
Victor : Votre mère nous a embarqués et nous a ramenés à la maison et on a pique-niqué ici même dans le living-room. Tu t'en souviens ma chérie ?
Prue : A peine.
Phoebe : Prue.
(Victor saisit une autre photo.)
Victor : Celle-ci, celle ci a été prise avant un de tes récitals. Elle n'est pas très réussie. Par ma faute. C'était à moi de prendre les photos ce jour là. Ta mère retenait sa respiration. Tiens, regarde la avec soin. Tu vois, ici, (il lui montre une personne vue de dos sur la photo.) c'est elle.
Prue : C'est drôle, j'avais jamais remarqué.
(Victor saisit une autre photo, elle est découpée.)
Victor : Je pense que cette photo a été trafiquée. J'étais dessus.
Phoebe : Je crois que c'est grand-mère qui t'a fait disparaître.
Piper : Y a plein d'autres trucs dans le grenier. Grand-mère nous a laissé tant de choses.
Phoebe : C'est le moins qu'on puisse dire.
Prue : On va pas revenir là-dessus !
Phoebe : Pourquoi, il est déjà au courant, non ? Et puis je regrette, ça me soulage d'en parler à quelqu'un d'autre qu'à vous.
Piper : Excusez-moi, qui veut du café ?
Phoebe : Y a peut de temps, j'étais représentative de ma génération : une curieuse un peu dragueuse, un peu glandeuse adorant faire la fête et aujourd'hui, je suis une sorcière ! (Piper se lève.)
Piper : Euh, papa, avec ton café, tu veux du lait, du sucre euh ?
Phoebe : C'est dingue, j'ai juste lu le livre et Wom ! J'suis Tabatha. Résultat des courses, j'ai hérité du pouvoir de voir le futur. Plutôt cool, non ?
Victor : Et bien, d'après ce que ta mère m'a souvent dit, il a toujours été considéré comme le plus désirable des pouvoirs.
Phoebe : Ouais, sauf si tu désires pas les choses que tu vois.
Prue : Depuis quand tu sais, j'veux dire pour nous pouvoirs ? ça fait longtemps ?
Victor : Je l'ignorais. Je savais que c'était une possibilité. Et c'est ce qui m'a amené ici : je voulais vérifier, je pense que ça a commencé quand votre grand-mère est morte. C'est ça ?
Phoebe : Ouais, j'ai juste récité une incantation du livre et aussitôt wom !...
Prue : Phoebe !
Victor : Ha ! Le Livre des Ombres. Pas le genre de livre qu'on emporte en vacances! Il est toujours dans le grenier ? Ca fait une éternité que je l'ai pas vu. Je peux y jeter un coup d'œil ?

[Maison des voisins. Cynda casse tout à l'intérieur.]

Cynda : J'en ai marre, d'accord !
Marshall : Patience ma très chère !
Cynda : Ma patience a des limites, j'te signale ! On aurait pu les détruire tout à l'heure.
Marshall : Ben voyons, on aurait trois sorcières mortes mais le Livre serait toujours dans la maison. Super non !
Cynda : Je serai satisfaite.
Fritz : Non, mon plan est le meilleur. On a qu'a en tuer deux et obliger la troisième à sortir le Livre.
Marshall : Je vous explique une dernière fois, puisque vous êtes mentalement défavorisés. Ce n'est pas des nanas idiotes et naïves que nous avons à faire, c'est à des sorcières qui font le bien. Il ne faut surtout pas qu'elles apprennent notre présence. Si on était forcés de se battre avec elles... ce serait très déplaisant. Néanmoins, quand on aura récupéré le Livre, on aura ses pouvoirs, on affaiblira les leurs et elles seront des proies faciles.
Fritz : Tu sais... que ça a l'air géant en théorie ton truc mais on a tout essayé et ça a raté !
Marshall : Il nous reste un atout : Victor !


[Manoir Halliwell. Dans le salon, Prue s'en prend à Victor.]

Victor : Je peux savoir de quoi tu m'accuses très exactement
Prue : T'a pas deviné !
Phoebe : (à Prue) Mais calme-toi, t'es d'une agressivité !
Prue : Quoi tu veux que je me calme ? ! Mais c'est pas vrai !J'suis la seule à ne pas être aveugle ici !
Piper : Vous ne voulez pas qu'on fasse un peu de respiration ?
Prue : (à Piper) Alors, toi non plus, tu trouves pas ça bizarre ? ! Mais ça vous paraît normal qu'en débarquant dans une maison où il n'a pas mis les pieds depuis vingt ans, la première chose qu'il cherche à savoir c'est où est le Livre des Ombres !!!
Phoebe : Mais tu cherches tous les prétextes pour lui faire des reproches !
Prue : Mais avoue-le ! Dis-leur pourquoi t'es ici !
Piper : (à Prue) Arrête s'il te plaît !
Prue : Pour la première fois de ta vie, Victor, dis-leur la vérité !
Victor : C'est ce que je compte faire. Oui, c'est vrai. Je m'intéresse à ce livre. C'est d'ailleurs à cause de lui que je suis revenu.
Phoebe : Oh non !
Victor : Mais pas pour les raisons que tu aimerais croire. ça t'arrangerai bien que je sois un monstre, hein ? N'est-ce pas ? Mais au risque de te décevoir, je n'en suis pas un. Je suis ici pour vous protéger.
Prue : Ben voyons.
Piper : Nous protéger de quoi ?
Victor : Mais de vous même. C'est pour ça que je veux ce satané bouquin ! C'est avec lui que le pouvoir des Trois a commencé, c'est avec lui qu'il s'achèvera.
Phoebe : Mais il fait partie de nous, il est notre essence même !
Victor : C'est ce que votre mère croyait aussi, avant qu'il ne la tue.
Piper : Où veux-tu en venir ?
Victor : Vous n'avez aucune idée des forces diaboliques qui vous guettent !
Prue : On commence à avoir une petite idée, rassure-toi !
Victor : Écoutez-moi bien : ce livre attire le mal, c'est comme un aimant. Tant que vous l'avez, tant que vous vous en servirez, vous serez en danger. Toutes les trois !
Prue : Mais t'es incroyable ! C'est extraordinaire, après avoir joué le père absent aussi longtemps, tu oses débarquer dans notre vie et nous dire comment on doit la mener !
Victor : Je n'ai jamais voulu que vous ayez ces pouvoirs, je te fais remarquer, j'ai bataillé avec votre grand-mère après la mort de votre mère. Elle voulait vous révéler que vous étiez des sorcières avant que vous soyez prêtes. Je ne voulais pas. Je me suis battu pour vous. C'était dur. Votre grand-mère était trop forte.
Piper : Attends une minute, c'est pas de la faute de grand-mère si tu as disparu ! Elle nous aimait. C'est elle qui nous a élevées !
Prue : Tu crois qu'elle t'a jeté un sort peut-être ?
Victor : Croyez-moi, rien ni personne n'aurait pu m'empêcher de venir. C'est la stricte vérité, je veux uniquement ce qu'il y a de mieux pour vous. Phoebe, dis-moi que tu me crois.
Phoebe : Euh...
Prue : On a réussi à se débrouiller sans toi
Victor : Prue, ces forces vont te vaincre. J'ai été vaincu.
Prue : Mais je ne suis pas comme toi !
Victor : Est-ce que tu en es sûre ? Es-tu sûre de pouvoir protéger tes sœurs à tout moment ?
Phoebe : On se protège les unes les autres.
Victor : Vous mourrez toutes les trois alors !
Prue : Rien ni personne ne nous fera autant de mal que toi !
(Prue utilise son pouvoir sur Victor et le projette à l'autre bout de la pièce. Victor se relève)
Victor : Si tu voulais que je m'en aille, tu n'avais qu'à me le dire. C'était facile. (Victor s'en va.)
Phoebe : (à Prue) Pourquoi t'a été aussi méchante avec lui ?
Piper : C'était inutile que tu le pousses aussi fort !
Prue : Piper...
Piper : Non, je regrette, on aurait dû parler et réagir comme des gens normaux !
Prue : On est pas des gens normaux. (Elle quitte la pièce.)


[Hôtel Bumark. Victor renter dans sa chambre. Marshall, Cynda et Fritz l'attendent.]

Marshall : Bonsoir Victor. On vous attendait, où étiez-vous passé ?
Victor : Comment êtes-vous entrés ?
Marshall : Euh, je crois qu'il vaudrait mieux vous inquiéter des raisons qui nous amènent ici.
Victor : Je me demandais quand le monstre se montrerai sous son véritable jour.
Marshall : Considérez que c'est fait. Je ne sais pas avec quel genre de personne vous traitez habituellement, mais, je suis sûr qu'en général, elles ne ressentent pas l'envie de vous dépecer, de vous tailler en pièces et de danser sur vos entrailles.
Victor : Oh alors, vous êtes avocats. Je croyais que vous étiez des démons à apparence humaine.
Fritz : Oh, c'est très intelligent de la part d'un homme qui va servir d'amuse-gueule.
Victor : Que c'est amusant dans la bouche de quelqu'un qui est incapable de sortir un livre d'une maison ! ça va, bouclez-la, j'ai tout compris : vous allez prendre mon apparence et vous essaierez piéger les filles comme ça, c'est pas vrai ? ça ne marchera pas.
Cynda : Ah oui, et pourquoi ?
Victor : Votre moral va en prendre un coup.
Marshall : S'il vous plaît...
Victor : Après cette soirée, les filles ne vont laisser ni moi ni qui que ce soit qui me ressemblerait revenir dans leur vie et encore moins chez elles, j'ai été carrément jeté dehors. Et pourtant, je crois... qu'il y en a une que je peux encore amadouer : Phoebe.
Cynda : Je vais me transformer, me faire passer pour vous et c'est moi qui irait la voir !
Victor : Mais il n'y a que son vrai père qui peut savoir comment l'amadouer et aucun de vous ne peut refranchir ce seuil. Alors, si vous me tuez, vous ne saurez jamais ce qu'elles savent. Vous ne rentrerez jamais plus dans leur maison. Et vous ne récupérerez jamais le Livre des Ombres.


[Manoir Halliwell. Prue et Piper sont à table. Phoebe arrive, une tasse de café à la main.]

Phoebe : Bonjour Phoebe ! (Elle attrape une serviette en papier blanche et la secoue.) Pouce les filles ! Je propose une trêve pendant cinq petites minutes. J'ai un aveu à vous faire. Vous vous rappelez quand on s'était mises d'accord pour ne pas aller voir papa ? Et ben, j'en ai pas tenu compte, j'y suis allée.
Piper : C'est pas un scoop, j'étais avec toi.
Phoebe : Non, parce que je suis allée le voir avant dîner. Et j'ai eu une prémonition ... quand papa m'a serrée dans ses bras. Je l'ai vu en train de voler le Livre des Ombres. Tu avais raison sur toute la ligne, Prue. Je voulais, je voulais pas que la prémonition soit vraie. J'avais tellement envie, j'ai prié de toutes mes forces pour qu'il ait une explication à nous fournir, j'espérais que ... qu'il était vraiment revenu pour être avec nous et rien d'autre. J'avais tellement envie qu'il refasse partie de notre vie. C'est notre père et...
(Prue se lève et la serre dans ses bras.)
Prue : Je sais, j'comprends.
(Piper se lève et ramasse un objet par terre.)
Piper : Eh ! Regardez. C'est sa bague. Qu'est-ce qu'elle fait ici ?
Phoebe : Il l'a peut-être perdue quand il est ... euh ...tombé.
Prue : Bon, je vais la lui faire porter à l'hôtel.


[Manoir Halliwell. Phoebe est sortie prendre le journal dehors. Elle salut Marshall et Fritz, assis sur une voiture en face de chez eux. Victor arrive derrière elle.]

Victor : N'aie pas peur.
Phoebe : Qu'est-ce que tu veux, il faut que tu t'en ailles.
Victor : Phoebe s'il te plaît, c'est très important.
Phoebe : Je regrette, je ne veux plus jamais te parler.
Victor : Sort le Livre des Ombres de la maison.
Phoebe : Je t'ai dit de t'en aller.
Victor : Phoebe, fais-moi confiance, tu m'entends.
(Phoebe a une nouvelle fois sa prémonition, mais cette fois, Victor se transforme en Marshall avant de rejoindre, le Livre des Ombres dans les mains, Cynda et Fritz. Marshall et Fritz justement la rejoigne.)
Marshall : Excusez-moi une seconde, on dirait que ce mec t'ennuie.
Phoebe : Euh, non non. C'est mon... C'est Victor.
Victor : Non, c'est rien, on se disait au revoir.
Phoebe : Oui, bon, faut que j'y aille.
(Elle rentre au manoir.)
Victor : (à Marshall et Fritz) Qu'est-ce qui se passe, vous vous méfiez de moi ?


[Manoir Halliwell. Phoebe rejoint Prue et commence à monter les escaliers.]

Phoebe : C'est Marshall qui veut le Livre, pas papa.
Prue : Qu'est-ce que tu dis ?
Phoebe : La prémonition, c'était Marshall, faut que je trouve un moyen de les chasser.
Prue : Mais chasser qui ?
Phoebe : Les nouveaux voisins. Ils sont pas ce qu'ils paraissent. Fritz, Marshall et l'autre là...
Cynda : Vous voulez des gâteaux ? Je viens de les faire.
(Cynda et Piper rejoignent Phoebe et Prue. Fritz entre à son tour.)
Fritz : Salut, la porte était ouverte.
(Phoebe monte au grenier.)
Piper : Où vas-tu Phoebe ?
Phoebe : Ben, j'vais chercher quelque chose là-haut. (à Cynda) Tu me gardes des gâteaux ? (Cynda sourit et rie. Phoebe continue sa montée) Elle est chou.
(Victor entre à son tour.)
Victor : Je suis revenu !


[Dans le grenier. Phoebe cherche une formule dans le Livre des Ombres.]

Phoebe : Subito presto, subito presto... Si seulement je savais se que je cherche. (Les pages se mettent à tourner toutes seules et s'arrêtent sur une formule.) Ah ben, oui, un petit coup de main, ça c'est trop cool. « Si dans l'enceinte sacrée de notre foyer, les esprits du mal sont un danger, faites-leur franchir les portes de l'au-delà et sauvez-nous toutes les trois de notre grand désarroi. Faites-leur franchir les portes de l'au-delà et sauvez-nous toutes le trois de notre grand désarroi. » D'accord.
(Phoebe redescend les escaliers.)
Phoebe : (à Victor) Papa, tu ne dois pas rester ici, pars immédiatement.
(Un deuxième Victor sort alors du salon.)
Piper : Pouce, je ne joue plus. Qu'est-ce que ça veut dire ?
Victor #1 : Ne te fais pas de soucis, tu verras, ça finira par s'arranger.
Victor #2 : Non, ne l'écoutez pas.
Piper : Une seconde, il y a une semaine, on n'avait... pas de père et aujourd'hui, on en a deux.
Victor #1 : Phoebe, tu te rappelles ? Tu te rappelles quand tu était petite, tu avais peur de rester dans le noir. Alors, je laissait la lumière du couloir allumée et la porte entrouverte.
Victor #2 : Euh, que c'est original, quel est l'enfant qui n'a pas peur du noir.
Victor #1 : Prue, elle n'a jamais eu peur de rien.
Piper : C'est vrai, Prue n'a jamais eu peur du noir.
Victor #2 : Il a eu de la chance, je suis revenu pour vous protéger, il n'y a qu'une seule solution, tuez-nous tous les deux.
Victor #1 : Ca c'est du bluff.
Victor #2 : Vraiment ? Faites-le vite, j'ai envie que ma sortie soit belle.
Prue : Vas-y Phoebe !
Phoebe : Tout le monde sera tué, y compris papa si je jette le sort.
Victor #2 : C'est la seule solution ... Prudence.
Phoebe : Prue, l'anneau de protection.
(Prue fait avancer la bague vers Victor #2. Victor regarde Prue, celle-ci lui fait signe de la mettre. Il la met)
Prue : (à Phoebe) Vas-y maintenant.
Phoebe : « Si dans l'enceinte sacrée de notre foyer les esprits du mal sont un danger, faites-leur franchir la porte de l'au-delà et sauvez-nous toutes les trois de notre grand désarroi. Si dans l'enceinte sacrée de notre foyer, les esprits du mal sont en danger... »Papa !
Victor #2 : Continue, j't'en prie !
Prue, Piper et Phoebe : (à l'unisson) » ...faites-leur franchir les portes de l'au-delà et sauvez-nous toutes les trois de notre grand désarroi. »
(Les démons fondent. Prue aide Victor à se relever.)
Victor : L'espace d'un moment, je me suis demandé ce que tu allais faire.
Prue : L'espace d'un moment, je me le suis demandé.
Phoebe : Eh, je croyais que tu ne voulais pas qu'on utilise nos pouvoirs !
Victor : Non, je ne le voulais pas. Tant que je croyais que vous étiez mes petites filles. Mais de toute évidence, vous êtes grandes maintenant.
Piper : On reste et on restera toujours tes petites filles. Nous sommes juste...
Prue : ...juste des sorcières.
Victor : Oui, de très jolies sorcières. Qui n'ont plus de besoin... de leur vieux père pour les protéger.


[Manoir Halliwell. Dans le salon, Prue est au téléphone avec Andy.]

Prue : ... Non non, Andy, je vais bien, j't'assure. Papa va arriver dans une minute. On peut dîner ensemble un autre soir ? D'accord, oui, merci pour le conseil. Au revoir.
Phoebe : Tu l'appelles papa maintenant ?
Prue : Et ouais, tout arrive. Dis donc, ma robe te vas à merveille mais tu pourrais quand...
Phoebe : Mais j'ai rien de chouette dans ma garde robe.
Prue : Il a dit tenue décontractée.
Phoebe : Oui et alors, j'ai envie d'être jolie pour lui. Dieu seul sait dans combien de temps on va le revoir.
Piper : Tu crois qu'il va encore nous laisser s'en aller ?
Phoebe : Bah, on va dire que j'ai renoncé définitivement à l'image idéalisée que je me suis fabriqué. Et je suis fière de moi, je dois l'avouer. Aujourd'hui, je le vois comme il est.
Prue : Et moi, je voie qu'il n'as rien d'un monstre, ce qui est plutôt rassurant, étant donné qu'on a sûrement hérité de quelques-uns de ses gênes.
Piper : Je suis contente qu'il soit revenu, peut importe le temps qu'il restera. C'est très chouette de sentir qu'on est à nouveau une famille normale. Enfin, je me comprend. (On sonne à la porte.) Quand on parle du diable.
(Prue arrive dans le salon en compagnie de Léo.)
Prue : Euh, vous devez être M. Wyatt.
Phoebe : L'homme à tout faire.
Léo : Appelez-moi Léo.
Phoebe : Entendu, Léo.
Léo : C'était devant la porte, tenez.
(Il tend une lettre à Prue.)
Prue : Ah, merci.
Léo : Cette maison est... on n'en trouve plus beaucoup comme la vôtre.
Piper : Oui, l'ennuie, c'est qu'elle est en piteux état.
Léo : Le problème c'est pas la maison. C'est la manière dont elle a été traitée. J'aimerais bien la visiter.
Phoebe : Et bien, dans ce cas là, je vais vous faire une visite guidée. Tout d'abord, je vais vous montrer le grenier.
Prue : Les filles...
Phoebe : Euh, j'irais, je vous rejoins.
Prue : Il ne viendra pas.
Piper : Qui ne viendra pas ?
Prue : Papa. Voilà ce qu'il écrit : "Mes chéries, mes affaires m'obligent à quitter la ville. Je ne peux pas venir dîner, il vaut peut-être mieux qu'on laisse les choses se calmer. Je sais qu'il y a des événements que vous voudriez oublier mais voici ce dont je me souviens. Votre père".
(Prue montre une cassette. Toutes les trois assises dans le canapé, elles regardent la cassette. C'est un réveillon de Noël en compagnie de leur père et de leur mère.)

 Fin

[Scene: Outside the manor. Prue, Piper and Phoebe are walking down the stairs heading towards the house across the street.]

Prue: So, we're agreed? Twenty minutes?

Piper: Prue, you can't do a party in twenty minutes.

Prue: Watch me.

Phoebe: Prue's party tips - meet, greet and bail.

Prue: Hey, I'm sorry but some of us have a job.

Phoebe: And some of us have fun.

Piper: And some of us are having a really bad hair day.

Prue: You know, that is a sign. Let's turn back now before it's too late.

Piper: No.

Phoebe: Prue, it's never too late for a party.

Piper: It's never too late, Prue.

Phoebe: Remember my sweet sixteen? (You see a dog in the bushes. They walk across the street and into Fritz, Marshall and Cynda's house.) Hey, I have an idea. Why don't we throw a party and charge commission. It's a great way to make extra cash.

Prue: Hey, I have an even better idea. Why don't you just get a job.

Marshall: The sisters Halliwell. Now the party can begin.

Cynda: It's about time you chicks showed.

Fritz: Hey, Prue, I'm glad you made it.

Prue: Wouldn't miss it for the world, Fritz.

Piper: Marshall, the place looks great.

Marshall: Thank you. We're mostly just restoring it. I didn't wanna change it too much. You guys knew the old owners didn't you?

Phoebe: Oh, we basically grew up with their kids. We probably know the house better than you guys.

Marshall: (to Fritz) Oh, hey, how's the bar?

Fritz: Oh, dry. I'll take care of it.

Cynda: No, my turn.

(Cynda crushes a beer can with her bare hands. Cynda walks away.)

Marshall: Try to behave, Cynda. We have guests.

Fritz: You know... sisters.

Prue: Tell me about it.

(Piper and Phoebe look at her.)

Marshall: So listen, enjoy the party.

Phoebe: Okay.

(Fritz and Marshall walk away.)

Prue: Okay, I came, I saw, I was perky. Now I just want my head on a pillow because I have to wake up early.

Phoebe: No. I mean, not yet.

Piper: Yeah, Prue, we just got here. It, it wouldn't look good.

Prue: Alright, what's going on?

Phoebe: Going on? What do you mean? (Phoebe sees Andy.) Oh, what a coinkidink. Look, who's here.

(Prue looks over at Andy. He waves.)

Prue: Phoebe, you didn't.

Phoebe: Well, your fingers weren't doing the walking, somebody's had to.

Prue: We've been through this. Okay, cop, witch, is not a love connection.

Phoebe: Boy, girl, lighten up.

(Andy comes over to Prue.)

Piper: Hi, Andy.

(Piper and Phoebe walk away.)

Prue: We're working on their subtlety.

Andy: Then it's onto ending hunger and creating world peace, right?

Prue: Hmm, what will I do with my Saturdays?

Andy: Funny you should ask. I don't mean to push you but I was wondering if you're not doing anything, I kind of have these tickets but they're for a Warriors game and you probably wouldn't be interested, so...

Prue: Well, the team can't do any worse than they did last year. Did you see him get creamed by the Lakers?

Andy: Impressive. Is that a yes?

Prue: You know, um, I need to check my book because I might have a thing.

Andy: A thing?

(Fritz walks up to them.)

Fritz: So Prue, I hear you're friends with a cop.

Prue: Inspector actually.

Fritz: Oh, yeah. I've got these parking tickets.

Andy: My focus is mainly homicide and robbery.

Fritz: Yeah, yeah. So I have these parking tickets...

Prue: Gotta go.

(Prue walks away.)

Andy: Prue, wait.

[Cut to outside. Prue walks back over to the manor. She notices the door's open.]

Prue: Phoebe.

(She walks inside and shuts the door. There's a dog on the stairs and it starts barking at her. She runs back outside. The dog's eyes glow.)

Opening Credits


[Scene: Manor. Kitchen. Prue, Piper and Phoebe are there.]

Phoebe: How big was this dog again?

Prue: Huge. Did you see the scratches on the attic door?

Piper: What was it doing in the house?

Prue: I don't know. Someone obviously left the front door open again.

Phoebe: Why do you always assume it was me? What about Piper?

Piper: Not it.

Phoebe: Well, it's not a big deal. We checked the house and nothing is missing except my Pat Boone Christmas CD.

Piper: Now this is really creepy. If there were a dog in the house, then it had to have an owner. No dog I know can open that front door, let alone reach the top shelf.

Phoebe: Hey, maybe we should get a security system.

Prue: No, they are way too expensive. Besides after what happened, Andy will be checking in every five minutes.

Piper: Oh, you told him.

Phoebe: Convenient. So what should we do?

Prue: Well, either we could rely on our vicious guard cat to protect us or we could remember to lock the doors.

(Prue walks in the laundry.)

Phoebe: That is a really good idea, Prue.

(Phoebe walks over and locks the door. Prue wiggles the door handle. Piper and Phoebe laugh.)

Prue: Unlock the door, Phoebe.

[Scene: Bucklands. Prue's office. Prue's sitting at her desk writing on a notepad. Victor walks in. He clears his throat. Prue looks up.]

Victor: I was told that you might be able to help me. (He pulls a ring off his finger.) I'd like to have this (he puts it on the desk) appraised.

Prue: Well, you would be better off going to the house's appraiser.

Victor: I've been there. He'd need a week. And I just... I wouldn't feel right without it. It's a family heirloom.

(She picks it up and looks at it.)

Prue: I think I've seen a ring similar to this before. The setting's quite old. At least 17th century. (She walks over to a shelf and picks up a book.) The stones looks like crystallite. Keep in mind this is just an educated guess.

Victor: Please, (he sits down) guess away.

Prue: I am not mistaken. It's a stone that the Egyptians believed would protect them against spells, curses, evil spirits. This wouldn't be a wedding band by any chance would it?

Victor: You tell me.

Prue: The stones are set in two's. The symbol of twoality. Man, woman. Like in protection.

Victor: And what does all that tell you?

Prue: Where did you get this ring? What did you say your name was?

Victor: I think you know what my name is... Prudence.

Prue: Get out, (she throws the ring on the table and stands up) and stay away from us.

(He puts on the ring.)

Victor: I'm staying at the Ballmark. What do you say you and your sisters join me for dinner? Let's say tomorrow night. We can talk.

Prue: After how you abandoned us? How dare you.

Victor: Fiery temper. I like that. It reminds me of someone I know.

Prue: I am nothing like you. I would never leave my responsibilities, my family.

Victor: I can see we have some issues to work through.

Prue: Oh, we've got the whole subscription. Now get out before I have you thrown out.

Victor: Is that anyway to talk to your father?

(He leaves.)

Commercial Break

[Scene: At a cafe. Prue, Piper and Phoebe are sitting at a table drinking coffee.]

Piper: I wonder why he went to you first? Why not Phoebe or me?

Prue: Piper, it's not like I won the lottery.

Phoebe: What was he like? Did he ask about us?

Prue: Actually, no. (Phoebe looks upset.) Phoebe, think about it. He abandoned us. He was a no show for twenty years and then what, suddenly here he is? Why now?

Piper: Maybe he just wants to be part of our lives.

Prue: After all this time? Don't get your hopes up.

Phoebe: Well, there's only one way to find out. Why wait till dinner? Let's go see him now.

Prue: Will you be rational. Don't you find it just a little suspicious that just when we find out...

(a waitress comes up to the table and picks up the dirty plates.)

Waitress: Let me get that for you.

(She walks away.)

Prue: Just when we find out we're witches he shows up. But when mum dies he's no where to be found.

Phoebe: He sent us birthday cards.

Prue: Selective memory. Grams always told us he was a threat to us. There's no reason to think that's changed.

Piper: Prue, it's not that I don't see your point but you knew him, we didn't. Why can't we have a chance to know now?

Prue: Because we really don't know why he's here and until we do we can't trust him.

[Scene: A hotel. Phoebe knocks on the door to Victor's room.]

Victor: Entrée.

(Phoebe opens the door and walks in. She walks down all hallway and into a room. She sees Victor getting a massage.)

Phoebe: Daddy?

Victor: Well, well. What a nice surprise.

(He stands up.)

Phoebe: I'm, uh, I'm sorry to just show up like this. I know I was supposed to wait for dinner but I...

Victor: No, nonsense. Welcome. Let me get a good look at you. This is my baby girl. Little... Piper? (Phoebe looks crushed.) Phoebe.

Phoebe: Yeah. That's okay. People confuse us all the time.

Victor: Are you kidding? I should be slapped and persecuted. Let me make it up to you. How about some room service?

(He heads towards the phone.)

Phoebe: I just ate actually.

Victor: A drink? You are legal, right?

Phoebe: Barely but no thanks.

Victor: A massage? I can call Lucy back.

Phoebe: No, really, I don't want anything. I just wanted to look at you.

Victor: It's like looking in the mirror isn't it? You've got you daddy's eyes, you know that?

Phoebe: I noticed that.

Victor: How about a hug? (They hug and Phoebe gets a premonition of Victor holding the Book Of Shadows. The premonition ends. The phone rings and they stop hugging.) They always manage to find me.

Phoebe: You know what? It's okay, I, I'll just see you at dinner, I've gotta go.

(Phoebe leaves.)

Victor: Phoebe. Phoebe, wait.

[Scene: Outside the manor. A mailman walks up the stairs to the front door. His index finger turns into a key, he unlocks the door and walks inside. He walks up the stairs and up to the attic. The attic door is locked so he breaks it down. He grabs the Book Of Shadows and runs back down the stairs. When he walks through the doorway, the book flies out of his hands. He picks it back up but it doesn't let him take it outside. He sees Prue coming up the stairs so he quickly closes the door and he throws the book in the living room. He shape shifts into Andy. Prue walks in.]

Prue: Andy, what are you doing in here?

Andy: Uh, door was open.

Prue: Again?

Andy: Yeah, I, uh, came by to check up and it was open. I looked around. Everything seems to be in order. (Prue sees the Book Of Shadows on the floor in the living room.) You want me to check upstairs?

Prue: Uh, no, no, no, that's okay really. (She uses her power and the book slides under a stand.) Oh, and, um, about tomorrow night, I've changed my mind.

Andy: Excuse me?

Prue: Well, you'll never believe who popped back into my life after twenty years. Victor, my dad.

Andy: Your dad?

Prue: Yeah, he wants to have dinner and I would really rather avoid that. Too bad the game's not tonight. (Cynda knocks on the door.) Uh, hi Cynda.

Cynda: Hey. Everything okay?

Prue: Yeah, thanks.

Cynda: Bye.

Prue: Nice party last night.

(Cynda leaves.)

Andy: I guess I'll get going too.

(He kisses her on the cheek and leaves. Prue locks the door. She walks over, picks up the Book Of Shadows and takes it back upstairs. She notices the broken door.)

Prue: What the hell?

Commercial Break

[Scene: Manor. Kitchen. Prue, Piper and Phoebe's there. Phoebe sits down at the table. Prue and Piper are looking through the drawers.]

Phoebe: You don't know for sure.

Prue: I know plenty. First someone rips off the attic door, then the Book Of Shadows is found downstairs. Isn't that enough?

(Piper gets a phone book out of a drawer.)

Piper: Why would somebody want the book? Here.

(She hands the phone book to Prue and they both sit down at the table.)

Prue: Well, for one reason, they know what it can do. They want its power, our power.

Piper: That would mean it's someone who knows us and knows that we're witches.

Prue: Yeah, someone like Victor.

Phoebe: What? Dad?

Prue: Look, just think about it. The moment he shows up someone makes two attempts to grab the book. Coincidence? I think not.

Piper: The craft is a chick thing, Prue. It's passed on down through the female line. There's a good chance dad doesn't even know we're charmed.

Prue: And there's as good of a chance he does.

(Phoebe remembers the premonition she had.)

Piper: What would he want with the book? And why would he take it from us? Phoebe, help me out here. Phoebe.

Phoebe: Okay. Let's just say for the sake of argument that he is after the it. Wouldn't he of taken it with him? He wouldn't of left it behind.

Piper: Okay, we have to call the cops and report it as break in.

Prue: And tell them what? That someone broke into our house to try steal our broomsticks? I mean, please. Besides, Andy's already been here.

Phoebe: Oh, so Andy was here again. Talk about convenient. Did you ever think about pointing the finger at him?

Prue: He's probably the one who scared Victor away. Until we find out what's going on and whether Victor's involved or not, we've got to hide the book. Either that or we can't leave the house.

Piper: Fine. Then we hide the book because I'm going to dinner tonight. I wanna see dad.

Phoebe: So do I.

Prue: I've already seen him.

[Scene: Restaurant. Piper, Phoebe and Victor are sitting at a table. Piper's nibbling on a carrot stick.]

Victor: Girls, it's so nice to see you. It's not like we don't have a lot to talk about.

Phoebe: We do. I mean, yeah, we have a few questions.

Victor: (to Piper) You know, the last time we ate dinner together, you would only eat food that was white. I'm glad to see you've out grown it.

Piper: That's right. I was four.

Victor: Phoebe, that would've made you what? One? (She nods.) You know, you couldn't walk yet but you could swim. You were a fish. (Phoebe laughs.) This feels right doesn't it? This feels natural, almost like normal.

Piper: Almost. It's just, um, well, why? I mean, after all this time, why here, why now?

Victor: Well, I heard the food is pretty good here and it is dinner time.

(Phoebe laughs. The waiter places a plate in front of Phoebe.)

Waiter: Here you are, ma'am.

Phoebe: Thank you.

Victor: Bon appetite.

[Scene: Manor. Kitchen. Prue takes a container of broccoli out of the microwave and pours them out onto a plate. The door bell rings.]

[Cut to the foyer. Prue walks in and opens the door. Andy's there.]

Andy: My plans for tonight fell through, figured I'd stop by.

(Prue opens the door wider and Andy walks in.)

[Time lapse. In the kitchen. Andy's sitting at the table. Prue carries two cups of coffee over to the table.]

Prue: And then all of a sudden there he was. He just showed up at work.

Andy: I can't believe it. How are you dealing?

Prue: Honestly, I'm not.

(She sits down.)

Andy: I don't blame you. What do you think he wants?

Prue: Dinner. Piper and Phoebe are there with him now. You know, they just don't understand. They don't know him like I do. I can't believe I let them go. I can't believe they went. He's acting like no time has passed, like I'm still his little girl and I'm not. There are things I want to tell him, I want him to know what he missed. You know, like the time I broke my arm or the day that I finally passed my drivers test, our prom.

Andy: Didn't we miss that too?

(They smile.)

Prue: I want him to know. I want him to want to know. And I'm sorry but I also want some answers, like where the hell's he been all my life. Why didn't he come back until now? He needs to know that that's not okay.

Andy: So tell him. I'll drop him off.

[Scene: Restaurant. Prue walks in and goes up to the table. Victor stands up.]

Victor: Prudence.

Prue: Did I miss much?

Phoebe: Uh, just catch up. Dad was filling us in. Memory lane.

Prue: Has he mentioned where he's been all our lives?

Piper: Prue...

Prue: I don't understand. If you can afford a spot like this, why didn't you help out when Grams died? We actually could've used it then.

Piper: Give him a chance, Prue. Dad's explained. The money, all this, it's new.

Victor: It's okay, Piper. I'm a big boy. I didn't come back earlier because I was afraid I might disappoint you.

Prue: Too late.

Piper: I wonder what's keeping that dessert?

Victor: Please, sit down. Have something to eat.

Prue: I'm not hungry.

Victor: Always in a hurry, Prue. You skipped crawling and went straight to walking.

Prue: Ah, we're sharing memories. Well, I got one of my own, you're back walking out the door.

(Just as a waiter walks past them holding a flambeau, Victor puts out his foot and trips him. Piper freezes him and the restaurant. She gets up and takes the flambeau out of the waiters hands. Everyone unfreezes and the waiter falls flat on his face.)

Piper: Who wants flambeau?

(The waiter stands back up and takes the flambeau off of Piper.)

Victor: Nice reflexes. Now let me get this straight. Piper, you freeze time. Prue, don't you move objects? And what's you specialty, Phoebe? Premonitions? Maybe we should talk about this elsewhere.

[Scene: Manor. Living room. Piper and Phoebe are sitting on the couch reading magazines. The mail man walks in. Piper jumps up.]

Piper: What are you doing here?

Mail Man: What do ya think?

(Phoebe jumps up.)

Phoebe: Get out now.

Mail Man: No, you've gotta get out.

Phoebe: We've got it under control.

Mail Man: No you don't because they're on their way back. (The mail man shape shifts into Fritz.) I thought you were in charge. Look, shape shift into yourself and we'll get back to the book later. (Phoebe shape shifts into Marshall.) Nice plan, Marshall.

Marshall: Don't piss me off, Fritz. (Piper shape shifts into Cynda.) How was I supposed to know Prue would come back with her sisters.

Cynda: That little witch was supposed to be out on a date with that cop.

Fritz: You really think you would've been able to trick Prue into getting the book out of the house?

Marshall: Well, we sure as hell can't now can we?

Fritz: So what now, genius?

(Cynda laughs and then turns into a demon-like creature.)

Cynda: We kill them.

[Cut to outside. Prue, Piper, Phoebe and Victor pull up.]

[Cut back inside.]

Marshall: Cynda, heal. Plenty of time for that later. Heal.

[Cut back outside. Prue unlocks the door. When she opens it she sees three crows inside. They squawk and fly outside.]

Victor
: Friends of yours?

Commercial Break

[Scene: Manor. Living room. Phoebe, Piper and Victor are there laughing. Prue walks in.]

Prue: Someone left the window open which is probably how the birds got in. What is so funny?

Piper: Do you remember the day this was taken?

(Piper shows her a photograph.)

Prue: Yeah, family picnic. It rained.

Victor: And your mother packed us all up and she brought us home and we had the picnic right here in the living room. Do you remember that Prue?

Prue: Barely.

Phoebe: Prue...

(Victor picks up another photograph and slowly walks over to Prue.)

Victor: This one was at one of your piano recitals. Not a very good shot. My fault. I had to take the pictures that day. Your mother was too busy holding her breath. If you look closely, (he hands her the photo) you see there, that's her.

Prue: I never noticed that before.

(Victor picks up another photo.)

Victor: And this one used to be a five by seven. (It is a picture of the family but a piece is missing.) When I was still in it.

Phoebe: I think Grams cut you out.

Piper: There's a bunch of other stuff in the attic. Grams left us some things.

Phoebe: Not all she left us.

Prue: Phoebe, let's not go there.

Phoebe: What, it's not like he doesn't already know and I'm sorry but it's kind of a relief to talk to someone about it.

Piper: Um, does anybody want coffee?

Phoebe: I mean, one day I am a member of the Y generation with average hair and a thing for caffeinated beverages, and the next I am a witch.

Piper: Dad, do you take cream or, um, sugar with that?

Phoebe: I just read from the book and 'wham!' I am Tabitha. The only thing is, is I got stuck with the power to see the future. How uncool is that?

Victor: Well, from what your mother always said, it was actually considered one of the more desirable powers.

Phoebe: Unless you see things you don't desire.

Prue: So how long have you known? About us, our powers, how long?

Victor: I knew there was a possibility. That's why I came back, to find out. It must of happened when your grandmother died, right?

Phoebe: Yep, I just read an incantation from the book and...

Prue: Phoebe.

Victor: Ahh, the Book Of Shadows. Not exactly summer reading. Is it still up in the attic? You know, I haven't seen it in years. Mind if I have a look?

[Cut to Fritz, Marshall and Cynda's house. Cynda is hitting a chair against the wall.]

Cynda: Disappointed.

Marshall: Patience, my sweet.

Cynda: Patience is highly over rated. We could've destroyed them right there.

Marshall: Then we'd have three dead witches and no way to get the book out of the house. Where would that put us?

Cynda: Satisfied.

Fritz: I still like my idea. We just kill two of them and we force the third to get the book out.

Marshall: Let me explain this once again for the cerebrally impaired. These are not school girls we're dealing with. These are good witches. We can not alert them with our presence. At their full strength, battling them would be unpleasant. However, once we possess the book, we get its powers, we weaken theirs and they're easy pray.

Fritz: You know, that sounds good in theory but, um, (he raises his voice) we've already tried everything.

Marshall: We still have Victor.

[Cut back to the manor.]

Victor: What exactly are you accusing me of, Prue?

Prue: Figure it out.

Phoebe: Come on, Prue, take it easy.

Prue: Are you kidding me? Am I the only one who sees what's going on here?

Piper: Couldn't we all just take a deep breath...

Prue: Think about it, Piper. He wines and dines and now he's back in the house he hasn't set foot in for twenty years and the first thing he wants to know is where's the Book Of Shadows?

Phoebe: You're just looking for something to blame him for.

Prue: Admit it. Tell them why you're here.

Piper: Prue, stop.

Prue: For the first time in your life, Victor, tell them the truth.

Victor: Alright, fine. You're right. I am after the book. That's exactly the reason why I came back.

Phoebe: Dad.

Victor: But not for the reasons you would like to believe. It would make it easier for you, Prue, wouldn't it? If I were evil. Well, I'm sorry to disappoint you, I'm not. I'm here to protect you.

Prue: Yeah, right.

Piper: To protect us from what?

Victor: From yourselves. That's why I want that damn book. It's where the power of three started and it's where it must end.

Phoebe: It's part of us, it's part of who we are.

Victor: That's what your mother believed too. Before they killed her.

Piper: What are you saying?

Victor: You have no idea what evil is out there.

Prue: Oh, I think we've got a pretty good idea.

Victor: Listen to me, Prue. That book is a magnet for evil. As long as you have it, as long as you use it, you're in danger. All of you.

Prue: You're unbelievable. After all these years of being an absentee dad then you waltz back into our lives and tell us how to live.

Victor: I never wanted you to have those powers in the first place. I battled with your grandmother after your mum died. She wanted you to find out you were witches when you grew up. I didn't. I fought for you, hard. Your grandmother was too strong.

Piper: Wait, you're blaming Grams for why you disappeared. She loved us, she raised us.

Prue: What'd she do? Put a spell on you?

Victor: believe me, nothing short of that would've kept me away. You have to believe me. All I want is for what's best for you. Phoebe, you believe me don't you?

Prue: We've done fine without you.

Victor: Prue, you can't fight this. I couldn't.

Prue: I'm not you.

Victor: Are you sure? Are you sure you can protect your sisters forever?

Piper: We'll protect each other.

Victor: Then you'll die together.

Prue: No one can hurt us as bad as you.

(She uses her power and he flies across the room and he hits the door frame. He stands back.)

Victor: If you wanted me to leave, all you had to do was ask.

(He leaves.)

Phoebe: Why did you have to do that?

(Phoebe follows Victor outside.)

Piper: Did you have to throw him so hard?

Prue: Piper...

Piper: We could've just, you know, talked about it like normal people.

Prue: We're not normal.

Commercial Break

[Scene: Hotel. Victor's room. Victor walks in and sits on the couch. The light turns on and Fritz, Marshall and Cynda are standing there.]

Marshall: Hell, Victor. Where have you been?

Victor: How did you get in here?

Marshall: I think you should be a little more concerned with what we're doing in here.

Victor: I was wondering when evil would rear its ugly head.

Marshall: Consider it reared. I don't know what kind of people you're used to dealing with but I'd lay serious coin that they aren't willing to rip you into a thousand pieces and dance on your entrails.

Victor: Ahh, so you're lawyers. And here I was assuming you were shape shifters.

Fritz: Those are clever words for a man about to be an appetizer.

Victor: Cocky words for a man who can't get a simple book out of a house. Close your mouth. I mean, it's obvious. You're gonna shape shift into me and try to get to the girls that way. Am I right? It won't work.

Cynda: Why not?

Victor: (to Marshall) You mind if I poke holes?

Marshall: Poke away.

Victor: After tonight, the girls won't let me or anything that looks like me back into their lives let alone the house. I have officially been kicked out. There is however, one sister I can reach. Phoebe.

Cynda: So why don't I just become you and I'll reach her.

Victor: Because only her real father would know what buttons to push. The ones that would get me back in. If you kill me, you'll never know what they are. You'll never get back into the house and you'll never get the Book Of Shadows.

[Scene: Manor. Dining room. Piper and Prue are sitting at the table looking depressed. Prue's moving her food around the plate with her fork. Phoebe walks in.]

Phoebe: Good morning, Phoebe. (They ignore her. She picks up a napkin and waves it around.) Uh, guys. Can we call it truce just for five minutes please? I have a confession. Remember when we agreed to not see dad? Yeah, well, I did.

Piper: Hello, I was with you.

Phoebe: No, by myself before dinner and I had a premonition about dad when he hugged me. He was stealing the Book Of Shadows. Yeah, you were right about him, Prue. I didn't want the premonition to be true. I was hoping, praying that there was a perfectly good explanation for it. Hoping that, that he was really here to be with us. I just wanted him back in our lives. His our dad.

(Prue stands up.)

Prue: I know, Phoebe.

(Prue hugs her. Piper notices something on the floor. She walks over and bends down.)

Piper: Hey, look. (She picks up Victor's ring.) Dad's ring. What's it doing here?

(She hands it to Prue.)

Phoebe: It must of came off when he, uh... fell.

Prue: Well, I'll take it back to the hotel.

(She puts it on the table.)

[Time lapse. Outside. Phoebe picks up the paper. She waves at Fritz and Marshall across the road who are leaning against their car. Victor stands behind Phoebe. Phoebe turns around and gasps.]

Victor: Don't be afraid.

Phoebe: What are you... you have to leave.

Victor: Phoebe, please, this is very important.

Phoebe: I can't. I don't wanna talk to you anymore.

Victor: Phoebe, you gotta get the book out of the house.

Phoebe: You have to leave.

(She tries to walk away but he grabs her arms.)

Victor: Phoebe, trust me. Look...

(Phoebe has the same premonition as before again but this time Victor shape shifts into Marshall. Marshall, Fritz and Cynda walk off with the book. The premonition ends. Marshall and Fritz walk over to them. Victor lets go of Phoebe.)

Marshall: Excuse me, hey. Is this guy bothering you?

Phoebe: Uh, no. This is my, uh... this is Victor.

Victor: We were just saying goodbye.

Phoebe: Yeah, I gotta run.

(Phoebe goes back inside.)

Victor: What's the matter? Don't you trust me?

[Cut to inside. Phoebe runs inside heading towards the stairs. Prue comes in.]

Phoebe: Dad's not after the book, it's Marshall.

Prue: What?

Phoebe: My premonition, it wasn't dad. Gotta find a spell and banish them.

Prue: Banish who?

Phoebe: The neighbours. They're shape shifters. Fritz and Marshall and the...

(Piper and Cynda walk in.)

Cynda: Cookies. Just baked.

(Fritz walks in.)

Fritz: Hey, door was unlocked.

(Phoebe starts walking up the stairs.)

Piper: We're you going, Pheebs?

Phoebe: Uh, just to get something. Will you save me a cookie? (Cynda smiles.) Okay.

(Phoebe goes upstairs. Victor walks in.)

Victor: Daddy's home.

[Cut to the attic. Phoebe runs over to a closet. She pulls the clothes across and the book is in there. She flips the pages.]

Phoebe: Come on, come on. I have no idea what I'm looking for. (The pages turn by themselves.) Okay, I can take a hint. (It stops at a page.) "When in the circle that is home, safety's gone and evils roam, rid all beings from these walls, save sisters three now heed our call." (She repeats it and runs downstairs.) Dad, you can't be here, you have to leave now.

(Another Victor walks in.)

Piper: Whoa, time out. What's going on here?

Victor #1: Don't worry about it, sweetie. Everything's gonna be fine.

Victor #2: Don't trust him.

Piper: Wait a second. Last week we had no dad and now we have two?

Victor #1: Phoebe, remember, remember when you were little and you were afraid of the dark and I would leave the hall light on and the door open just a crack.

Victor #2: Oh, that's original. What kid isn't afraid of the dark?

Victor #1: Prue, she's never afraid of anything.

Piper: He's right, Prue. You were never afraid of the dark.

Victor #2: Lucky guess. I said I came back to protect you. Now there's only one way to do it. Kill us both.

Victor #1: You're bluffing.

Victor #2: Am I? Just do it because I wanna go out with a bang.

Prue: Do it, Phoebe.

Phoebe: The spell will kill everyone including dad.

Victor #2: It's the only way. Prudence...

Piper: Prue, the protection ring.

(Prue uses her power and the ring slides across the table. Victor #2 picks it up. Prue nods and he puts it on.)

Prue: Phoebe, now.

Phoebe: "In the circle that is home, safety's gone and evils roam, (Cynda turns into a creature) rid all beings from these walls, save sisters three now heed our call." (It gets windy.) "When in the circle that is home, safety's gone and evils roam..." (The shape shifters start melting. Victor #2 falls to his knees. He looks like he's in pain.) Daddy!

Victor #2: It's okay, keep it going.

Prue, Piper, Phoebe: "Rid all beings from these walls, save sisters three now heed our call."

(The shape shifters melt and disappear. Prue, Piper and Phoebe run over to Victor. Prue helps him up.)

Victor: For a moment there I wasn't sure what you would do.

Prue: For a moment there neither did I.

Phoebe: I thought you didn't want us to use our magic.

Victor: I didn't. Not as long as I still thought of you as my little girls. But you're obviously not anymore.

Piper: We're still you're little girls, we're just...

Prue: Witches.

Victor: Yeah, witches. Well, obviously you don't need your old man to protect you from anything.

Commercial Break

[Scene: Manor. Living room. Prue, Piper and Phoebe are there. Prue's on the phone.]

Prue: No, Andy, I'm fine really. Dad's gonna be here any minute, so can I take a rain check on dinner? Okay, thanks for the good advice.

(She hangs up.)

Phoebe: So he's dad now?

Prue: Yes, Phoebe, and by the way my dress looks good on you.

Phoebe: I don't have any nice clothes, Prue.

Prue: Dad said it was casual.

Phoebe: I don't care. I wanna look nice for him. Who knows how long it'll be before we see him again.

Piper: You don't think he's gonna stay around?

Phoebe: Well, let's just say I no longer have a romanticised image of him. And I'm glad about that actually. At least dad is real now.

Prue: And at least he's not a monster which is very reassuring considering we share his genes.

Piper: I'm just glad he came back no matter how long he stays. Kind of nice feeling like a normal family again. Whatever that means. (Phoebe nods. The doorbell rings.) Speak of the devil.

(Piper answers the door. Piper and Leo walk back in the living room.)

Prue: Uh, hi, you must be Mr. Wyatt.

Phoebe: The handyman?

Leo: Call me Leo.

Phoebe: Gladly.

Leo: This was on the steps. (He holds up a yellow large envelope. Prue takes it off him.) This place is, uh, you don't find many like this around anymore.

Piper: Yeah, it's kind of falling apart.

(Prue opens the envelope.)

Leo: The problem isn't the manor, it's the manner in which it was treated. I'd love to see more.

Phoebe: I would love to show it to you. The attic is right this way.

(She pushes Piper out of the way and Phoebe and Leo head towards the stairs.)

Prue: Guys.

(Phoebe turns back around.)

Phoebe: Uh, I'll be right up.

Prue: He's not coming.

Piper: Who's not coming?

Prue: Dad. He sent this. Um, (she reads the note) girls, something's come up, I hate to leave town. Can't make it to dinner. Probably best if we let the dust settle anyway. I know there's a lot you would like to forget but here's what I remember. Love dad.

(She holds up a video tape.)

[Time lapse. Prue, Piper and Phoebe are watching the video. On the video it's Christmas. Prue, Piper and Phoebe are there as kids. They are opening their presents. Victor kisses Prue on the cheek and then grabs Piper and lifts her in the air. He then asks what Phoebe got and she holds up a Barbie.]

The End

Kikavu ?

Au total, 71 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

magalaure 
27.11.2016 vers 14h

sanct08 
14.11.2016 vers 11h

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

Sas1608 
06.11.2016 vers 09h

Vivi69 
02.11.2016 vers 11h

valelsa46 
01.11.2016 vers 22h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
HR/Classement des 50 meilleurs personnages d'Hollywood

HR/Classement des 50 meilleurs personnages d'Hollywood
Hollywod Reporter a réalisé un classement des 50 meilleurs personnages d'Hollywood. Les soeurs...

The Big Bang Theory

The Big Bang Theory
La diffusion américaine de The Big Bang Theory reprendra sur CBS le 15 décembre prochain. La série...

Charisma Carpenter guest star dans la saison 2 de CM : BB !

Charisma Carpenter guest star dans la saison 2 de CM : BB !
Charisma Carpenter a annoncé sur son Instagram rejoindre le casting de la saison 2 de Criminal Minds...

Un pilot pour Heathers sur TV Land | Shannen Doherty

Un pilot pour Heathers sur TV Land | Shannen Doherty
Très peu présente sur les écrans depuis l'annonce de sa maladie, Shannen Doherty a révélé son retour...

Touch 2017

Touch 2017
Alyssa Milano a réalisé un photoshoot pour la collection 2017 de Touch. Quatre photos sont pour le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

Titepau04 (10:33)

Bonjour tout le monde!!!

serieserie (11:14)

Hello la citadelle!

Sonmi451 (14:46)

Bon week end!

Chaudon (17:21)

Depuis début décembre, le quartier "Elementary" a un NOUVEAU SONDAGE ! Soyez nombreux pour voter !

Chaudon (17:22)

...Désolé, je me suis trompé d'HypnoRooms . Comment enlever mon précédent message ?

Sonmi451 (18:35)

En papotant ^^

Sonmi451 (18:35)

Mais moi j'ai du mal à écrire, y a un bébé

Sonmi451 (18:36)

qui veut l'ordinateur lol

Minamous (20:27)

L'HypnoGame Arrow commence dans 30 minutes et il reste des places, alors s'il y a des retardataires, n'hésitez pas à nous rejoindre

Minamous (20:28)

oups...je croyais que j'étais sur HypnoPromo, sory

Titepau04 (21:13)

Sonmiiiii!!! Tu es là??!!

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

mnoandco (09:17)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

serieserie (09:29)

Heyyy! Lucifer vous attend pour son animation 'Le diable s'habille en Prada'!!

liliju (10:16)

Ca vous dit une ptite interview collective pour Noël sur le quartier Supernatural? je vous attend sur le topic spécial interview. Et n'oublier pas le calendrier de l'avent sur le quizz. Merci à tous. On ne peut rien faire sans vous

Titepau04 (10:32)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Titepau04 (10:33)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

serieserie (12:22)

On oublie pas de venir voter pour le concours #OneChicagoOS sur Chicago PD

angie5 (12:35)

Bonjour, nouveau design pour le quartier de sous le soleil, vous pouvez commenter sur le forum dédié et n'hésitez pas à commenter les épisodes d'une famille formidable saison 13 diffusé depuis lundi !! et si vous voulez donner un coup de main, envoyez-moi un mp. merci. bonne journée. Bonne visite!!

mnoandco (14:44)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

mnoandco (14:45)

Le quartier Blacklist, en plus de l'animation HypnoAwards, vous propose de jolis calendriers pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir voter, commenter vos choix, donnez votre avis sur ces créations!

mamynicky (15:01)

'Jour les 'tits loups Le quartier Empire voudrait connaître vos goûts en matière de chants de Noel.

chrismaz66 (16:40)

Mamy je déteste les chants de noël, ça m'file le cafard ! Mais bon je vais voter parce que c'est toi

chrismaz66 (16:42)

Choup nous a concocté des animations spécial 10 ans de ouf pour Torchwood, venez jouer, pas besoin de connaître la série! Apportez juste vos yeux et votre cerveau

Phoebus (18:20)

Bonjour, Photo de l'épisode et Review de l'épisode 8x06 (celui du 2 décembre) sur le quartier The Vampire Diaries.

Sonmi451 (21:27)

Merci voter dans préférence.

Minamous (20:28)

HypnoGame Arrow dans 30 minutes sur la citadelle, il reste des places, n'hésitez pas à nous rejoindre si vous voulez vous amuser avec nous

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play