VOTE | 370 fans |

Script VF

Ce script VF a été migré dans le guide de l'épisode.


* Duel *



Introduction


INT. MAISON DES SUMMERS – SALON – NUIT 

Giles entre dans le salon, où Buffy et Dawn sont assises sur le canapé. Buffy tient une tasse.


GILES : Vous êtes sûres que tout ira bien, ici ?

DAWN : Vous serez seulement absent pour deux jours.

BUFFY
(la voix enrouée) : Je pense qu’on s’est déjà débrouillé sans vous plus longtemps que ça.

GILES (soupire)
: Exact. Dawn, Vi a laissé son carnet de notes là-bas. Voudrais-tu lui l’amener dehors dans la voiture ?

DAWN (se lève)
: Bien sûr. 

GILES
: Et peut-être la frapper avec sur la tête, pour lui rappeler de ne pas le laisser traîner partout ?

DAWN (prend le carnet et s’éloigne) : Bien sûr.

Giles s’assoit sur la table basse près de Buffy.


GILES : Je suis un peu gêné de te laisser encore seule… (Il ôte ses lunettes et se frotte les yeux) Avec les choses qui sont encore si compliquées…

BUFFY : Je sais. Mais vous devez y aller. Ce voyage est important pour que les filles comprennent la source de leur pouvoir. Et qu’elles apprennent à l’utiliser. 

GILES : Je ne pense pas qu’elles réalisent la gravité de ce qu’on vit. A quel point c’est effrayant et difficile. Apparemment, quelqu’un leur a dit que je devais les emmener dans le désert, en faisant le hokey pokey, jusqu’à ce qu’une "Maman Tueuse avec des rastas" arrive et leur parle en énigmes. 

BUFFY : Ce n’est pas exactement ce que j’ai dit…

Willow descend alors les escaliers et les rejoint.

BUFFY
: Eh, comment va Kennedy ?

WILLOW
: Encore grippée. Elle est désolée de manquer le voyage. Elle dit de méditer encore plus fort de sa part. (avec un grand sourire) Et peut-être de lui ramener des marshmallows. 

GILES : Ah oui. Les marshmallows… Je vais finir par chanter des chansons devant un feu de camp, n’est-ce pas ?

BUFFY : Oh ouais…

Il se lève comme Alex passe la porte d’entrée.

ALEX
: Giles, vous devriez aller dehors. 

Il passe devant Giles sans s’arrêter.


GILES
: Oh mon Dieu, que…

Dawn entre également et passe devant Giles en coup de vent.


DAWN
: Molly et Rona se battent pour savoir qui conduit la première. 

BUFFY : Maintenant, vous souhaiteriez avoir renouvelé votre permis de conduire californien, hein ?

Anya entre la suivante.

ANYA
: Rona a gagné. (à Giles) Vous devriez faire sortir Molly du coffre.

Anya s’éloigne, accompagnée de Willow, alors qu’on entend des bruits de klaxons à l’extérieur.

GILES (soupire – à Buffy) : S’il te plait, sois prudente pendant mon absence.

BUFFY
: Vous aussi.

Giles quitte la maison.



INT. MAISON DES SUMMERS – SOUS-SOL – NUIT 

Buffy descend les escaliers menant au sous-sol. Elle s’approche de Spike, qui est assis sur un lit, enchaîné au mur.

BUFFY : Salut.

SPIKE : Salut.

BUFFY : Giles est parti. En retraite.

SPIKE : Ça nous permet enfin de souffler un peu, non ?

BUFFY : Sans Giles ?

SPIKE : Sans le constant martèlement des pas d’adolescentes. 

BUFFY : Je n’ai aucune idée de quoi tu parles.

SPIKE : Oh, allez…

BUFFY : J’apprécie mes responsabilités en tant que mentor, que modèle, que guide… (Elle soupire de soulagement et s’assoit sur le lit) Oh mon Dieu, je ne peux pas croire que je vais retrouver ma salle de bain pendant 2 jours entiers !

SPIKE : C’est comme si c’était la guerre sanglante là-haut. Et sans le côté amusant. 

BUFFY : T’as vu la cuisine depuis qu’elles sont là ?

SPIKE : J’essaie de rester hors de leur chemin.

BUFFY (regarde ses chaînes)
: J’ai remarqué.

SPIKE : C’est mieux, crois-moi. C’est plus sûr. 

BUFFY : Bien. Mais tu allais bien. Même en étant au contact des filles.

SPIKE : Ouais, avec toi à mes côtés, ouais. Tu ne me laisseras pas en blesser une seule. Et ce sera comme ça… jusqu’à ce qu’on soit sûrs que le "Premier" ne fera plus de moi sa pute. On est ensemble ou je reste attaché. 

BUFFY : Il faudrait trouver un moyen de s’assurer que le déclencheur est désactivé. On a quelques jours. Sans les martèlements de pas et tout. Peut-être…

SPIKE : Buffy ?

Il la regarde, mais ne dis rien.

BUFFY : Quoi ?

SPIKE : Aïe.

BUFFY : Aïe ?

SPIKE : Aïe. Aïe !

Il jette alors sa tête en arrière, comme sous l‘effet d’une violente douleur. Il se tient la tête des deux mains.


BUFFY : Qu’est-ce qui ne va pas ? Spike, que se passe-t-il ? 

SPIKE : La puce…

Il se calme un peu, reprend son souffle


SPIKE : Mon Dieu… Pourquoi…

Il est à nouveau pris d’une violente douleur, encore plus forte que la précédente. Il hurle sous le regarde impuissant de Buffy…




1ere Partie


INT. MAISON DES SUMMERS – CUISINE – NUIT 

Buffy rejoint Willow dans la cuisine. Cette dernière est en train de préparer du thé.

WILLOW : Eh, comment va-t-il ?

BUFFY : Il est dans le passage "ça s’en va" de "ça s’en va et ça revient".

WILLOW (verse de l’eau dans une tasse) : Il y a beaucoup moins de cris, c’est bon signe. 

BUFFY : Tu crois ? (à propos du thé) C’est pour l’autre patiente ?

WILLOW : Oui. Je pensais lui apporter du thé, pour l’aider à se sentir mieux. 

BUFFY (avec un petit sourire) : Mmm-mmm…

WILLOW
: C’est juste du thé.

Willow prend la tasse et commence à s’éloigner.

BUFFY
: Will ? 

Willow revient sur ses pas.


BUFFY : Qu’est-ce que tu sais au sujet de la puce ? 

WILLOW : La puce de Spike ? J’ai fait des recherches à l’époque, mais, tu sais… quand une agence militaire ultra secrète du gouvernement étudie les vampires et leur met des puces dans le cerveau pour les empêcher de tuer des gens, ils n’en parlent pas vraiment sur les sites internet. Pourquoi ?

BUFFY
: Même avec la puce, Spike a réussi à tuer tous ces gens quand son cerveau était contrôlé. 

WILLOW
: Oui, mais il était sous le contrôle du "Premier".

BUFFY : Peut-être qu’elle a un problème.

WILLOW : La puce lui envoie des décharges n’importe quand… Oh, ce serait marrant.

BUFFY : Tu te souviens de la période où tout était bien et ennuyeux ? 

WILLOW : Non.

Willow s’éloigne avec sa tasse de thé


BUFFY
: Amuse-toi bien en livrant le thé ! 

WILLOW (se tourne vers Buffy) : Oh, okay, pas quand tu le fais sonner comme si c’était quelque chose de cochon. (Elle s’éloigne) C’est juste du thé.



INT. MAISON DES SUMMERS – CHAMBRE DE WILLOW – NUIT 

On entend frapper doucement à la porte, puis Willow entre.

WILLOW
: Eh, je me disais que le meilleur remède contre un coup de froid, c’était une chaude tasse de…

Elle remarque alors que Kennedy est assise au pied du lit, habillée, entrain de mettre ses bottes.

WILLOW : … bottes ? 

KENNEDY : Salut.

WILLOW : Pour quelqu’un de malade, tu sembles étonnamment en forme. Et très bien habillée.

KENNEDY : Eh bien, l’éclairage ici est bon, peut-être que…

WILLOW : Tu n’as jamais été malade.

KENNEDY (après un moment) : Non… Je n'ai jamais été malade.

WILLOW : Oh ! T’es pas possible ! Alex va devoir te conduire dans le désert maintenant…

KENNEDY (l’interrompt) : Willow. Du calme. Il y a une raison pour que je ne parte pas. J’ai un autre truc à faire. Un truc isolé.

WILLOW : Quoi ?

KENNEDY (met sa veste) : Quelque chose va se produire. J’ai ma propre mission. Et j’ai besoin de ton aide. 



INT. BRONZE – NUIT 

Un groupe joue sur scène. Willow et Kennedy sont attablées devant des verres de cocktail. 

WILLOW : Ça, c’est une mission ?

KENNEDY : Oh… Ouais.

WILLOW
: Et je suppose que les petites ombrelles en papier sont un signal pour…? On n’est pas en mission, n’est-ce pas ? 

KENNEDY : Eh, fais-moi confiance. Je te l’ai dit, j’ai un truc.

Willow se lève et s’apprête à partir.

KENNEDY : Allez, allez, traîne avec moi juste un petit peu. (Willow se tourne vers elle) Tu es sexy quand tu boudes. 

WILLOW : Pourquoi fais-tu ça ? 

KENNEDY : Pour que tu restes.

Willow revient s’asseoir.

WILLOW : Je reste pour un verre. Ensuite, je rentre. 

KENNEDY : Okay, un verre. Ça ira. Commençons par quelque chose de facile. Depuis combien de temps le sais-tu ? (Willow ne semble pas comprendre la question) Que tu es gay. 

WILLOW : Attends, tu appelles ça "facile" ? Et… tu supposes ça comme ça… que je suis gay ? Je veux dire, si tu supposes juste…

KENNEDY : Okay, désolée. Depuis combien de temps aimes-tu faire l’amour avec des femmes ?

WILLOW
(choquée) : Eh !

KENNEDY (sourit) : Quoi ?

WILLOW
: Tu penses avoir une sorte de lesbo-radar ou quelque chose dans le genre ?

KENNEDY : Okay, tu sais qu’on peut utiliser un meilleur mot pour nommer ça, n’est-ce pas ? (après un moment) Tu n’y as jamais vraiment réfléchi, si ?

WILLOW : J’ai juste… Eh bien, tu peux toujours le deviner ? Juste en regardant quelqu’un ?

KENNEDY : Non. Non, bien sûr que non. Ce ne serait pas marrant. La partie marrante, c’est le processus. Pour apprendre à connaître une fille. C’est comme… C’est comme flirter avec des codes. C’est utiliser le langage corporel… rire à la bonne blague, et… et la regarder dans ses yeux… savoir qu’elle te chuchote à l’oreille… même quand elle ne dit pas un mot. 

Willow l’écoute attentivement, comme hypnotisée.


KENNEDY : Et ce sentiment, que si tu peux juste la toucher, juste une fois, tout ira bien. Pour les deux. C’est comme ça que tu peux le deviner. 

Willow lui sourit légèrement.

KENNEDY : Ou si elle est vraiment canon, tu peux la faire boire pour voir si elle vient vers toi.

WILLOW
: Il y a trois ans. C’est là que je l’ai su. Et ce n’était pas des femmes. C’était une femme. Juste une. 

KENNEDY : Quelle chanceuse.

Toutes les deux se sourient.



INT. MAISON DES SUMMERS – SOUS-SOL – NUIT 

Buffy s’approche de Spike et lui tend une serviette. Il est allongé sur le lit, saignant du nez. 


SPIKE : J’ai encore dû rompre un autre vaisseau sanguin, je crois.

Il s’essuie.


BUFFY : Il doit y avoir une raison au fait que la puce déraille comme ça. Peut-être que c’est lié au déclencheur. Ou… peut-être que c’est à cause de ta nouvelle âme.

SPIKE : Ou peut-être que je n’étais pas censé vivre aussi longtemps. (après un long silence) Encore une chose qu’on a en commun, hein, chaton ? 

BUFFY : On va arranger ça. On va faire des recherches...

SPIKE : Bien. Essaye "Modifications comportementales à travers les âges".

BUFFY : Okay. T’as raison. Ce n’est pas une affaire de livres. C’est une affaire de téléphone.

SPIKE : Qui vas-tu appeler ? (référence au film Ghost busters) Mon Dieu, cette phrase est devenue inutilisable, hein ?

BUFFY : J’en doute.



INT. BRONZE – NUIT 

Willow et Kennedy sont toujours assises à table.


KENNEDY
: Tes parents le savent ?

WILLOW : Ouais. Ma mère était toute fière. Comme si j’avais fait un choix politique. Puis le truc du choix s’est atténué, et j’étais juste gay. Elle n’a même pas rencontré Tara.

KENNEDY : Classique. 

WILLOW
: Ça n’avait pas d’importance… Tara et moi, on a une sorte de relation privilégié.

KENNEDY
: Désolée. Ce devait être…

WILLOW
: On avait, je veux dire… une relation privilégiée.



INT. MAISON DES SUMMERS – SALON – NUIT 

Buffy parle au téléphone, debout à l’entrée du salon. Spike est assis sur les marches de l’escalier, derrière elle.


BUFFY
: Oui. L’agent Finn. Riley. Dites-lui qu'on a des problèmes avec la puce de Spike. (silence) Non, sa puce. (silence) Spike.

SPIKE
: Ecoute, chaton…

BUFFY (sans se tourner vers Spike) : Oh , non non, Finn est son nom de famille. Ouais. (silence) Est-ce qu’il travaillait ici et qu’il a été transféré ? 

Derrière elle, Spike est à nouveau sous l’effet d’une violente douleur. Mais elle ne le remarque pas et poursuit sa conversation téléphonique.


BUFFY : Oh… Vous êtes vraiment fleuriste ou est-ce que je suis supposée faire semblant parce que je sais que vous êtes vraiment secrets ? 

Spike se calme…

BUFFY : J’aurais peut-être dû me taire. Hum… Okay, bien. Eh bien, si un certain Finn se montre pour acheter des fleurs… Ouais. Merci.

Elle raccroche et se tourne vers Spike.


BUFFY : Mauvais numéro. Ou une gigantesque conspiration gouvernementale… (Elle voit Spike qui se tient la tête) Spike ? 

SPIKE (relève la tête) : Celle-ci était moins forte que les autres. Tu vois ? Ça va probablement s’atténuer… 

Mais il se remet à hurler…




INT. BRONZE – NUIT 

La conversation entre Willow et Kennedy se poursuit.

KENNEDY : C’était "Autant en emporte le vent". Je l’ai vu, et j’ai su que je voulais faire décoller Scarlett.

WILLOW (rit) : Tu avais cinq ans.

KENNEDY : Je ne dis pas que ça aurait été facile.

Elle sourit malicieusement en mangeant une cerise de cocktail. Willow la regarde longuement.

KENNEDY : Quoi ?

WILLOW : Non, c’est juste que… Je ne comprends toujours pas. Pourquoi tu… m’apprécies. Tu ne me connais même pas. 

KENNEDY : Tu t’es vue ? (Willow sourit) Et on apprécie les mêmes choses. La cuisine italienne. La musique de skaters. Les romans de Robert Parker. Combattre le mal. 

WILLOW : Je n’aime rien de tout cela. Excepté combattre le mal. Mais je préfère quand même un bon massage de pieds. 

KENNEDY : Okay… J’aime la manie que tu as de toujours couper au chapitre 32 du DVD de Moulin Rouge pour qu’il y ait une fin heureuse. (Elle devient sérieuse) J’aime ta façon de parler. C’est intéressant. Et tes taches de rousseur… Alléchantes. (silence) Je ne suis pas trop dans les trucs de magie. Ce sont pour moi des bêtises de contes de fée, mais ça a de l’importance pour toi. Tu aimes ça. Alors c’est cool. 

Elles se sourient…



INT. MAISON DES SUMMERS – CHAMBRE DE WILLOW – NUIT 

Willow ouvre la porte de sa chambre, mais reste dehors avec Kennedy.


WILLOW
: Eh bien… c’est là que je m’arrête.

Elle allume la lumière.

WILLOW : Alors…

Elles entrent dans la chambre.


WILLOW : Ravie qu’on ait parlé. 

KENNEDY : Oui. On a brisé la glace, hein ?

WILLOW : Ouais, complètement. La glace est brisée. Je confirme.

KENNEDY : Tu sais, dans cet esprit de glace brisée…

WILLOW : Ouais ?

KENNEDY : Je crois que je dois être honnête à propos de quelque chose. 

WILLOW (inquiète) : Oh, quelque chose ne va pas… ?

KENNEDY : Non ! Non, c’est juste… 

Elle s’approche de Willow, jusqu’à ce que leurs lèvres se touchent pratiquement.

KENNEDY : Je pense que tu devrais savoir…

Elles s’embrassent tendrement pendant un long moment.

WARREN : Eh bien, c’était sympa.

Kennedy se recule brusquement, s’apercevant qu’elle était en train d’embrasser Warren…



2eme Partie


INT. MAISON DES SUMMERS – CHAMBRE DE WILLOW – NUIT 

Willow est debout dans la chambre, regardant Kennedy.


WILLOW : Tu vas bien ? (rit nerveusement) Je n’ai pas l’habitude d’assommer littéralement les filles avec mes baisers. 

On voit que Kennedy la regarde avec des yeux effarés. Mais à la place de Willow, on voit Warren.

 A partir de maintenant, tous les personnages voient Willow sous l’apparence de Warren. Mais nous téléspectateurs la voyons sous les deux aspects. Donc pour savoir qui apparaît à l’écran, j’utiliserais l’astérisque *.

WILLOW / WARREN* : Okay. Alors tu comprends l’allusion ou…

KENNEDY : Je ne… Qu’est-ce que tu es ?

WILLOW* / WARREN : C’est à cause des taches de rousseur ?

Elle se précipite alors vers son armoire et ouvre la porte pour se regarder dans le miroir. Willow, horrifiée, voit Warren qui se reflète dans le miroir à sa place.

WILLOW / WARREN*
: Oh mon Dieu ! Oh mon Dieu !

Willow/Warren* se touche le visage.

KENNEDY : Qu’est-ce que c’est ?

WILLOW / WARREN* : C’est l’homme que j’ai tué. 



INT. MAISON DES SUMMERS – SALON – NUIT 

Willow descend les escaliers en courant, suivie par Kennedy.


KENNEDY : Okay, attends une seconde…

Alex, Anya et Dawn paniquent en voyant Warren entrer dans le salon. Ils se lèvent et se reculent tous.

WILLOW / WARREN* : Les amis…

ALEX (à Kennedy) : Ramène Buffy ! Ramène Buffy ! Dis-lui que le "Premier" est revenu !

WILLOW / WARREN* : Quoi ? Non, je ne suis pas le "Premier" !

ANYA : On n’est pas intéressé par tes mensonges maléfiques. On les a déjà tous entendus.

WILLOW* / WARREN : Non, les amis, c’est moi ! (On voit Warren) C’est moi, c’est Willow ! Les amis, allez ! Demandez à Kennedy, elle était là.

KENNEDY : Je ne sais pas, je ne suis pas sûre. On était dans la chambre de Willow, et on…

Andrew entre dans le salon. En voyant Warren, il laisse tomber l’assiette qu’il tenait.

ANDREW (choquée) : Oh… Tu es revenu…

WILLOW / WARREN* : Non ! Ça… non ! Je ne suis pas ça ! Ecoute-moi…

ANDREW : Non, je n’écoute plus ! Je sais qui tu es, maintenant. Je sais ce que tu m’as fait faire. Tes promesses de paradis heureux, de schnauzers dansants, et de faire de nous des demi-dieux ne fonctionnent plus. 

ANYA : Buffy !

ALEX : Les Bringers vont sûrement arriver. 

WILLOW / WARREN* : Non, je ne suis pas le "Premier".

ANDREW : Tu m’as fait faire des choses. Des choses que je ne pourrais pas annuler. Jamais. 

WILLOW / WARREN* : Je ne suis pas le "Premier" !

Buffy arrive dans le salon.

BUFFY : Bon sang, qu’est-ce qui se passe ici ?

Elle voit Warren et lui donne immédiatement un coup de poing en plein visage. Il s’effondre par terre.

BUFFY (regarde sa main) : Aïe !

Spike s’appuie contre un mur à l’entrée du salon.

SPIKE : Buffy…

ANYA : Attends…

DAWN : Mais s’il est le "Premier"… 

WILLOW / WARREN* : Je ne suis pas le "Premier" !

ALEX : Tu n'es pas le "Premier".

WILLOW / WARREN* (se relève) : Je sais !

ANDREW (sourit) : Oh mon Dieu !

Il se précipite vers Warren et l’enlace par derrière, posant ses mains sur les seins de Willow.

ANDREW : Tu es revenu !

WILLOW* / WARREN (lui frappe sur les mains) : Eh ! On touche pas !

Spike, prit d’une violente douleur, s’effondre par terre. Personne ne le remarque.

WILLOW / WARREN* : Vous ne pourriez pas arrêter ? C’est moi !

KENNEDY : C’est Willow.

WILLOW / WARREN* : Je suis Willow.

ALEX : Tu es sûre ?

WILLOW* / WARREN (à Alex) : Il y a plein d’autres histoires de la maternelle, et pas des histoires de crayons jaunes, dans lesquelles tu n’apparais pas sous ton meilleur jour. (On la voit en Warren) L’incident de l’Aquaman Undernoos, par exemple… Tu veux que j’en parle ? 

ALEX (rapidement) : Eh ! Willow !

BUFFY : Que s’est-il passé ?

WILLOW / WARREN* : Je ne sais pas. On était là-haut, puis… puis j’ai pris son apparence. 

ANYA : Oh, comme un charme.

WILLOW / WARREN* : Peut-être. Je me le suis probablement jeté toute seule.

BUFFY : Qu’est-ce qui te fait penser ça ?

Pendant que Willow/Warren* leur parle, Dawn le tâte à l’épaule alors qu’Andrew lui appuie sur le torse et lui touche le visage.

WILLOW / WARREN* : Ce ne serait pas la première fois. J’ai un passé où mon subconscient magique a fait des trucs dingues. Tu te souviens du sort "Je ne peux pas te voir, tu ne peux pas me voir" ?

BUFFY : Les amis…

ANDREW : C’est si réel…

Dawn touche toujours Willow/Warren*, qui lui frappe sur la main.

WILLOW / WARREN* : J’en suis tout à fait consciente.

BUFFY : Okay, disons que tu as raison, que tu te le sois fait toi-même. Pourquoi ton subconscient te transformerait-il en Warren ?

WILLOW / WARREN* : Eh bien, visiblement parce que… je me sens coupable. De l’avoir tué.

BUFFY : On va s’en occuper, on va chercher de l’aide.

WILLOW / WARREN* : Non. Je vais m’en occuper.

BUFFY : Toi-même ? Pourquoi ?

WILLOW / WARREN* : Je l’ai fait. Je le résous. Et je ne veux pas que vous me voyiez comme ça. 

Elle s’éloigne à grands pas vers l’entrée.

BUFFY : C’est un peu tard pour ça !

WILLOW / WARREN* : Sérieusement, je ne suis pas une grande menace pour le monde. Et on dirait que vous avez déjà les mains pleines.

Buffy se retourne et voit Spike à terre, en train de gémir. 

WILLOW* / WARREN : Je pars, j’arrange ça, je résous ça, et je serais de retour avant que vous ne remarquiez mon absence. (On la voit en Warren) Promis.

Willow/Warren* quitte la maison. Buffy se précipite vers Spike, suivie par les autres.

BUFFY : Spike ?

SPIKE : Buffy…

BUFFY (s’agenouille près de lui) : Je suis juste là.

SPIKE : La puce refait des siennes.

On voit Kennedy qui quitte la maison en douce, sans que les autre ne la voient.

BUFFY : J’ai remarqué. Peut-être qu’ils rappelleront. Peut-être qu’ils enverront de l'aide. 

SPIKE : Peut-être qu’on ne peut plus attendre.



EXT. RUE – NUIT 

Willow*/Warren marche seule dans la rue lorsqu’elle tombe nez à nez avec Kennedy. Elle sursaute.

KENNEDY : Okay… on peut dire que personne ne t’accusera d’être trop masculine.

WILLOW / WARREN* : Kennedy, rentre à la maison.

Elle se remet à marcher, mais Kennedy la suit.

KENNEDY : Allez ! (On revoit Willow) Tu t’es transformé en mec ! Si on revient un peu en arrière, c’est un élément assez comique, non ? (Willow*/Warren se tourne vers Kennedy, choquée) Enfin, en remontant vraiment loin…

WILLOW / WARREN* : Je l’ai tué, c’est dur de voir le comique. 

Willow s’éloigne, toujours suivie par Kennedy.

KENNEDY : Alors, tu as un plan ?

WILLOW* /WARREN : Yup. Aller chercher de l’aide pour inverser le sort.

KENNEDY : Je croyais que tu allais essayer toi-même…

WILLOW* / WARREN : J’ai essayé. Ça n’a pas marché. Quelque chose… me bloque.

KENNEDY : Raison de plus pour que je vienne avec toi. De plus, j’étais là avec toi quand ça s’est produit. Laisse-moi venir, et essayer de t’aider aussi. 

WILLOW / WARREN* : Je pense vraiment régler ça. 

KENNEDY : Toute seule ? Pourquoi ?

WILLOW* / WARREN : Je suis celle qui l’a tué. (après un silence) C’est dur à comprendre. 

KENNEDY : Vas-y. Et si je t’accompagnais quand même ? Pour te tenir compagnie. (silence) Je prends ça pour un oui.

WILLOW / WARREN* : Bien. Viens.

Kennedy sourit, ravie de sa victoire. Toutes les deux se mettent en route.

WILLOW* / WARREN : Essaies juste de ne pas me gêner.

KENNEDY : Tu sais où tu vas ? 

WILLOW* / WARREN : Voir quelques vieilles amies. Ça fait longtemps, mais peut-être qu’elles peuvent m’aider. 



EXT. BOIS – NUIT 

Buffy et Spike s’avancent dans les bois, éclairant leur chemin avec une lampe torche.

SPIKE : Tu es sûre que tu veux retourner dans cet endroit avec moi ? 

BUFFY : Oh, il n’y a rien de bien à la télé ce soir.

Ils avancent encore un peu, puis éclairent un point précis sur le sol devant eux.

SPIKE : On y est.

BUFFY : Yep. On y est.

Ils s’agenouillent sur le sol.

BUFFY : Tu penses que ça marche toujours ? 

Spike se met à creuser.

SPIKE : Je ne sais pas. Ça marchait plutôt bien quand j’étais résident ici. Chaque fois que j’étais un peu… inobeïssant, que la puce me rappelait à l’ordre, que j’avais l’impression que ma tête était sur le point d’exploser, ils me dopaient et tout se remplissait de jonquilles et de nounours. Pour une durée de quelques heures, en tout cas. 

BUFFY : Peut-être qu’on devrait rechercher des dossiers ou autres. Apprendre ce qu’on peut sur la puce. Sa durée de vie.

SPIKE : Je prendrai tout ce que je peux avoir. 

Spike attrape une chaîne fixée dans le sol. 

BUFFY (tient également la chaîne) : Prêt ?

Spike acquiesce et tous les deux tire tirent la chaîne, qui est fixée à une trappe, menant à l’Initiative.



INT. INITIATIVE – NUIT 

Spike et Buffy sautent par l’ouverture et se retrouvent dans les locaux de l’Initiative laissés à l’abandon.



INT. MAISON DES SUMMERS – SALON – NUIT 

Anya et Dawn sont installées sur le canapé, Alex dans un fauteuil, les pieds posés sur la table basse, alors qu’Andrew est à moitié couché par terre. Le téléphone sonne. Andrew se lève précipitamment.

ANDREW : Je prends ! On est supposé m’appeler quand le nouveau "League of Extraordinary Gentlemen" sort. Je leur ai donné ce numéro.

ALEX : Oh, tu peux voir si tu peux en avoir deux ?

ANDREW (décroche) : Résidence des Summers, Andrew à l’appareil, En quoi puis-je vous aider ?

Alex réalise alors qu’Anya et Dawn le fixent.

ALEX (vers Andrew) : Looser.

ANDREW (éloigne le téléphone) : Eh, est-ce que quelqu’un connaît un anglais nommé Robson ?



INT. MAISON DES SUMMERS – SALON – NUIT 

Alex raccroche le téléphone et se tourne vers Anya et Dawn, toujours assises sur le canapé. Andrew a repris sa place par terre.

ALEX : Il a été attaqué. Ce Robson, en Angleterre. (Il s’assoit sur la table basse) Et Giles était là, en train de l’aider... Et là un Bringer est apparu. 

ANYA (se penche en avant) : Alex…

ALEX : Robson s’est évanoui, mais la dernière chose dont il se souvient, c’est de la tête de Giles sur le point de rencontrer la hache très aiguisée d’un des Bringers. 

DAWN : Oh mon Dieu !

ANYA : Giles n’a jamais mentionné ça.

ALEX : Robson dit que quand il est revenu à lui, il n’y avait plus de Giles. 

DAWN : Donc, ça veut dire quoi ?

ALEX : Peut-être que Giles ne voulait pas en parler.

ANYA : Ou peut-être qu’il n’y a pas échappé. Ecoutez, je ne dis pas que c’est un scénario heureux, mais on a affaire à un grand méchant qui peut se faire passer pour n’importe quelle personne morte. 

ALEX : Parce que si tu veux infiltrer le cercle de la Tueuse…

ANYA : Tu deviens la personne en qui elle a le plus confiance. 

DAWN : Mais il n’y a aucun moyen de le savoir.

ANDREW : En fait, ça c’est pas vrai. Le "Premier" ne peut pas prendre de forme corporelle, donc il ne peut rien toucher. 

ANYA : Eh bien… ce n’est pas comme si Giles n’avait jamais rien touché, n’est-ce pas ? 

Il y a un silence pendant lequel tous réfléchissent et se regardent, inquiets.

ANYA : Est-ce que quelqu’un a vu Giles toucher quelque chose depuis son retour ? Tenir quelque chose ? Est-ce que quelqu’un l’a enlacé ? Réfléchissez bien. 

Alex se lève alors et se dirige vers la porte d’entrée, suivi par Anya et Dawn.

ANDREW (se lève aussi) : Attendez… où est-ce que vous…

ALEX : Dans le désert. On va trouver Giles. 

ANDREW : Oh, bien. Laissez-moi juste prendre quelques cassettes pour la voiture. J’ai réalisé cette compilation… 

ALEX : Tu ne viens pas.

ANDREW : Quoi ? Pourquoi ? Parce que j’étais maléfique ? 

ALEX : Non, plutôt parce que tu es chiant. Mais c’est aussi une bonne raison. 

Alex se dirige vers la porte.

ANDREW (paniqué) : Attendez, je… Ne me laissez pas seul ici. Je n’arrête pas d’être attaqué, dans cette maison. 

DAWN : C’est vrai, Alex…

ANDREW : Et si c’était une partie de son plan ? Vous éloigner pour pouvoir m’avoir. Tu n’y as jamais pensé ? 

ALEX : Je prends le risque. 

Il pose sa main sur la poignée de la porte.

ANDREW : Okay, eh bien si vous me laissez seul ici, je ferai quelque chose de maléfique, comme brûler quelque chose, ou coller des trucs ensemble… 

ANYA (à Alex) : Bon sang, Harris, emmenons-le. Au moins, on pourra garder un œil sur lui.

En soupirant, Alex fait signe à Andrew de venir. Ravi, il se précipite dehors, suivi par Dawn.

ANYA : Alex…

ALEX : Je sais, elles sont seules là-bas. Toutes.

Alex et Anya quittent la maison.



EXT. DÉSERT – NUIT 

Giles est assis devant un feu de camp, seul.



INT. UNIVERSITÉ – AMPHITHÉATRE – NUIT 

Un groupe de dix femmes sont assises en cercle, des bougies allumées devant elles, des cristaux autour du cou, récitant une incantation.

FEMME LEADER : Instille-nous, oh toi le grand, de paix, de force, de compassion, d’espoir… La voie que nous cherchons est la tienne… Emmène-nous sur cette voie. 

Willow et Kennedy passent la portent.

WILLOW* / WARREN : Okay, wow, ça c’est nouveau.

FEMME LEADER : Mmm, salut. On est…

WILLOW / WARREN* : Oh, salut. Désolée… Willow. En fait, on s’est rencontré quand j’étais étudiante en première année. Et aussi quand je n’étais pas un mec. Voici Kennedy.

KENNEDY : Salut.

FEMME LEADER : Tu es Willow ?

WILLOW / WARREN* : Ouais. Wow, regardez-vous. Le campus des sorcières. J’imagine que vous avez arrêté la vente de gâteaux.

FEMME LEADER : Euh, non, on continue toujours. Le deuxième mardi de chaque mois… Désolée, j’ai un peu de mal avec ton histoire de mec…

FEMME (qu’on ne voit pas) : Mmm, C’est vraiment elle. Je le sais. (Elle se lève et on reconnaît Amy) Je la connais. 

WILLOW* / WARREN (surprise) : Okay. Whoa…

AMY : Okay, voilà le truc. Salut. Voilà le truc. (On revoit Warren) Je vais juste t’expliquer… J’étais plutôt mal, mais j’imagine que tu le savais déjà, parce que tu as vécu ça. 

FEMME LEADER : Mais elle va beaucoup mieux maintenant. Amy…

AMY : Ça va, Vaughne, je veux le faire. (Elle s’avance vers Willow) Ça m’a pris du temps avant de réellement me voir. Mais je l’ai fait. Parce que tu sais que ce qui est dingue quand tu touches le fond, c’est que ça remue toutes les choses dingues que tu as faites. Et je voulais venir te voir pour te dire que j’étais ici à travailler avec ces gens. Et que ça m’a fait du bien. Et je suis désolée. Mais tu es là ! Ressemblant à… Wow, comment c’est arrivé ? 

KENNEDY : C’est ce qu’on cherche à savoir. Je veux dire, si on en a terminé avec toutes les embrassades de groupe. 

WILLOW / WARREN* : J’ai été touchée par ce… par ce charme, et je n’arrive pas à m’en débarrasser. J’espérais que quelqu’un ici pourrait m’aider. 

AMY : Ouais… tu vois, le truc, c’est qu’on est plus dans l’esprit curatif et la force de vie ici.

WILLOW / WARREN* : Oh…

AMY : Mais on va essayer.



INT. UNIVERSITÉ – AMPHITHÉATRE – NUIT 

Kennedy et Vaughne (la femme leader) sont assises au premier rang sur les fauteuils de l’amphithéâtre. On entend la voix d’Amy au loin.

AMY (V.O.) : Son esprit est vrai, son apparence est fausse…

KENNEDY (chuchote à Vaughne) : Et si ça ne marchait pas ?

AMY (V.O.) : On verra ta lumière…

VAUGHNE : Tu as une meilleure idée ?

On voit Amy et Willow/Warren* assis face à face sur l’estrade, les yeux fermés, tenant un cristal dans les mains.

AMY : Rendez la forme que l’âme exige. Veillez à ce que l’équilibre soit maintenu. 

Soudain, le cristal se met à briller et brûle Willow/Warren*..

WILLOW / WARREN* (lâche le cristal et se lève) : Aïe !

AMY (se lève) : Ça n’a pas marché ? 

WILLOW* / WARREN : Non, ça n'a pas marché, pauvre salope !

Elle gifle Amy à toute volée.

KENNEDY : Willow !

AMY : Tu m’as giflée.

WILLOW / WARREN* (choqué) : Non. Non, ce n’était pas moi. C’était Warren !



3eme Partie


INT. UNIVERSITÉ – AMPHITHÉATRE – NUIT 

Willow*/Warren regarde Amy, complètement effarée de ce qu’elle vient de faire, puis quitte l’amphithéâtre en courant, suivie par Kennedy.

INT. UNIVERSITÉ – HALL – NUIT 

Kennedy rejoint Willow/Warren*.

KENNEDY : Willow ! Okay, tu es énervée.

WILLOW / WARREN* : Enervée ? Enervée ? Tu viens juste d’arriver ? Tu n’as pas vu ça ? (On la voit en Willow) Je me transforme en lui. (On la voit en Warren) Ce n’est pas un tour, ce n’est pas un charme. Je deviens lui. Un homme meurtrier et misogyne. Je veux dire, tu comprends ce qu’il a fait ? Ce que je pourrais faire ? Je l’ai tué pour une raison.

KENNEDY : T’énerver n’aidera pas. On peut encore essayer… 

WILLOW / WARREN* : Tu ne comprends rien à la magie. Et au cas où tu ne l’aurais pas noté, notre petit rendez-vous… est terminé. 

Elle s’éloigne.

KENNEDY : Attends !

Willow/Warren* lève la main et dresse une barrière magique entre elle et Kennedy.

KENNEDY : Willow, attends !



INT. INITIATIVE – NUIT 

Buffy et Spike s’avancent dans les locaux de l’Initiative, éclairant sur leur passage les corps calcinés des membres de l’Initiative.

BUFFY : Fais attention. Oh mon Dieu… Ils les ont simplement laissés là…

SPIKE : Ils ont juste condamné l’endroit. Laissant le tout tel quel. 

BUFFY : Je pense qu’il vaut mieux se grouiller.

SPIKE : Ouais, tu n'as pas tort. (Il éclaire une porte) Je pense pouvoir nous mener au labo, pour trouver les médicaments. 

Il ouvre la porte et Buffy y passe la première. Ils poursuivent leur avancée et se retrouvent dans une immense salle. Soudain, ils entendent un grincement…



EXT. VOITURE D’ALEX – NUIT 

Alex est au volant, Anya à côté de lui, alors que Dawn et Andrew sont à l’arrière.

ANDREW : Okay, je commence. "R". (Personne ne lui répond) C’est dur de jouer à Ghost tout seul. 

ANYA (à Alex) : Depuis combien de temps sont-ils partis ? 

ALEX : Quelques heures.

ANYA : S’il est le "Premier", et je ne dis pas qu’il l’est, qu’est-ce qu’on s’attend à trouver ? 

ALEX : Il ne les a pas emmenées là-bas pour méditer. 

ANDREW (à Dawn) : C’est là qu’on est content de ne pas être une Potentielle, après tout, hein ? C’est plus sûr…

ANYA : Pas si vite avec les grands "pfffew"…

ALEX : Il sait peut-être qu’on arrive. 

ANYA : Ce qui signifie qu’on est déjà en retard et qu’on se dirige vers le milieu de nulle part.

DAWN : Sans Tueuse, sans puissante sorcière…

ANYA : Juste une adolescente, un ex démon sans pouvoir, et deux grands ringards. 

Un silence pesant s’installe.

ANDREW : Okay, le jeu des plaques d’immatriculation, peut-être ?



EXT. RUE – NUIT 

Willow*/Warren marche à grands pas dans une rue. Elle s’arrête et se plaque contre un mur en éclatant en sanglot. Elle se laisse glisser jusqu’au sol. 

WILLOW / WARREN* (relève la tête, plus déterminé) : Regardez-moi. Pleurant comme une petite fille.

Willow/Warren* se relève et se remet en route.



INT. INITIATIVE – NUIT 

Buffy et Spike sont dos à dos et éclairent l’endroit avec leur lampe torche, attentifs à chaque grincement.

SPIKE : Tu entends ça ?

BUFFY : Ouais. 

SPIKE : Tu crois que quelque chose a survécu ?

BUFFY : On dirait.

SPIKE : Tu le vois ? 

BUFFY : Non, mais on aurait dit que ça venait de là-bas. Quoi que ce soit, ce n’est pas… 

Ils entendent du bruit et Buffy se tait. Ils s’avancent encore un peu lorsque quelque chose se jette sur Buffy, qui laisse tomber sa lampe torche.

SPIKE : Buffy !



INT. UNIVERSITÉ – AMPHITHÉATRE – NUIT 

Amy, qui est maintenant seule dans l’amphithéâtre, range le matériel de magie dans un carton lorsque Kennedy la rejoint.

KENNEDY : Où sont-elles allées ?

AMY : Parties. C’était un peu trop effrayant, même pour nous. (Kennedy regarde longuement en direction de la porte) Tu t’inquiètes vraiment pour elle. (Kennedy ne répond rien) Ecoute, elle va s’en sortir, vraiment. Elle est douée pour ça. Elle est forte. Et elle a vécu des trucs bien pires. Bien avant qu’elle ne se trouve une Tueuse potentielle comme garde du corps, okay ? Aie juste confiance en elle.

KENNEDY : Je n’ai jamais dit que j’étais une Tueuse potentielle.

AMY : Oh. Ben je crois que si. Quand tu es arrivée ici, tu nous as dit… 

KENNEDY : Non. (Elle s’avance) Comment sais-tu qui je suis ? 

AMY : Oops.



INT. INITIATIVE – NUIT 

Spike aide Buffy à combattre un démon lorsque sa puce refait des siennes. Il se prend la tête entre ses mains.

SPIKE : Non, pas maintenant….

Il s’effondre sur le sol. Le démon, qui était penché sur Buffy, jette celle-ci par terre et se dirige vers Spike. 

BUFFY : Spike !

Le démon attrape Spike par les pieds et le traîne le long d’un couloir…



INT. MAGASIN DE GAGE – NUIT 

Willow/Warren* regarde quelque chose dans une vitrine, souriant.

VENDEUR : Alors, le même modèle que l’autre fois ? Comment ça s’est passé ? 

On voit alors le contenu de la vitrine : des armes. 

WILLOW* / WARREN (avec un sourire mauvais) : Vous seriez épaté.



4eme Partie


EXT. DESERT – NUIT 

Giles est toujours assis devant le feu de camp. Il se lève alors et s’éloigne lorsqu’Alex, Anya, Dawn et Andrew arrivent en courant et se jettent sur lui, le poussant par terre.

ALEX : Touchez-le ! Touchez-le !

DAWN (tâte son épaule) : Oh, je le sens ! Je le sens !

ALEX (tâte son torse) : Moi aussi.

ANDREW (tâte sa jambe) : Moi aussi.

GILES : On se sent tous. Y compris certains d’entre nous qui ne se connaissent pas assez pour prendre de telles libertés. (Il regarde Andrew) Je suppose qu’il y a une explication parfaitement logique et pas folle du tout à tout ça ? 

ANYA : On croyait que vous étiez le mal non-corporel.

DAWN : On a reçu un appel. On ne se rappelait plus si vous aviez touché quelque chose.

ALEX : On devait s’assurer que vous alliez bien. On était inquiet.

GILES : Oh. Oh… C’est très gentil. Maintenant attendez une minute… Vous croyiez que j’étais maléfique… parce que j’emmène un groupe de filles faire du camping et que je ne les touche pas ?

Tous baissent les yeux sans répondre…



INT. INITIATIVE – NUIT 

Buffy avance doucement en éclairant devant elle avec la lampe torche. 

BUFFY : Spike ?

Soudain, elle se retrouve face au démon, qui se jette sur elle. Il la soulève et la jette par terre. Elle ramasse une pelle et le frappe avec. Mais il reprend un moment le dessus avant qu’elle ne le plante avec une arme. Le démon s’effondre par terre en grognant. Buffy se précipite vers Spike, encore allongé sur le sol.

BUFFY : Eh. Toujours avec nous ?

SPIKE (inaudiblement) : Ouais…

BUFFY : Ce type était… 

A ce moment, toutes les lumières s’allument et une dizaine de soldats de l’Initiative braquent leurs armes sur eux.

BUFFY : … juste le début.

SPIKE : Qu’est-ce qui se passe ?

SOLDAT : Mlle Summers, l’agent Finn nous a rapporté que vous aviez essayé d’entrer en contact avec lui dans la journée.

BUFFY : Je le savais ! (Elle chuchote à Spike) Une conspiration gouvernementale. 

SOLDAT (ordonne aux autres de baisser leurs armes) : Il a indiqué que vous pourriez avoir besoin de notre aide. Nous sommes là pour vous fournir tout ce dont vous avez besoin pour aider Tête-de-cul. (Buffy et Spike écarquillent les yeux) Ce sont ses mots exacts, madame. 



EXT. RUE – NUIT 

Willow*/Warren, son pistolet à la main, marche d’un pas décidé dans la rue.



INT. INITIATIVE – NUIT 

Buffy regarde Spike, qui est allongé sur une civière, lorsque le chef des soldats s’approche d’elle.

SOLDAT : L’équipe médicale a examiné la puce. Vous aviez raison. (Il croise ses bras) Elle se détériore. Si on lui la laisse comme ça plus longtemps, ça lui sera fatal. 

BUFFY : Okay. Alors, combien de temps…

SOLDAT : Maintenant, madame.

BUFFY : Oui, bien sûr… Hum, qu’est-ce qu’on fait maintenant ? 

SOLDAT : L’agent Finn a dit que c’était votre décision, madame.

BUFFY : Ma… Qu’est-ce qui est ma décision ? 

SOLDAT : Toutes les décisions concernant l’hostile 17 sont entre vos mains. Cette puce… Nous pouvons soit la réparer… soit l’enlever. 

Buffy ne sait visiblement pas quoi faire…



INT. UNIVERSITÉ – AMPHITHÉATRE – NUIT 

Amy et Kennedy discutent toujours.

KENNEDY (durement) : Dis-moi pourquoi tu lui as fait ça.

Kennedy s’avance vers Amy, menaçante, mais cette dernière lève la main et l’envoie voler entre les fauteuils de l’amphithéâtre. 

KENNEDY : Que lui as-tu fait ? 

AMY : Quoi, à Willow ? Oh, juste une malédiction comme punition standard.

KENNEDY (se lève et revient vers Amy) : Okay, et cette magie dingue signifie quoi exactement ?

AMY : Je lui ai jeté un sortilège. 

KENNEDY : J’avais compris ça. Mais pourquoi Warren ? Et pourquoi ça s’est produit après qu’on se soit embrassées ?

AMY : Oh oh oh… (moqueuse) Ça c’est fort. Ça devait être un sacré baiser… Tu dois être douée…

KENNEDY : Réponds-moi.

AMY : Le sortilège que j’ai lancé laisse le subconscient de la victime choisir la forme de sa punition. C’est toujours mieux que tout ce que je pourrais trouver. C’est élégant, tu vois ? 

KENNEDY : Défais-le. Laisse-la revenir.

AMY : Okay. Oh, attends, j’ai oublié… Non.

KENNEDY : Pourquoi tu lui fais ça ? Tu la hais vraiment tant que ça ? 

AMY (soupire) : Oh… Ce n’est pas une question de haine. C’est une question de pouvoir. Willow a toujours eu le pouvoir, bien avant de réellement savoir quoi en faire. C’est venu si facilement pour elle. Nous tous, nous devons travailler deux fois plus pour être deux fois moins puissantes. Mais personne ne se soucie de tout le travail qu’on fournit. Ils s’intéressent qu’à la mignonne et douce Willow. Ils ne savent pas à quel point elle est faible. Elle est tombée dans le mal… Elle a manié des forces que je ne peux même pas imaginer... Elle a failli détruire le monde ! Mais tout le monde continue de l’aimer ? (Elle s’approche de Kennedy) Alors qu’y a-t-il de mal à s’amuser un peu, hein ? De la remettre à sa place ? 

KENNEDY : S’amuser ? Elle disparaît. Elle se fond dans ce monstre. Et tu trouves que c’est amusant.

AMY : C’était juste un jeu. Ce n’est pas de ma faute si elle se perd. 

KENNEDY : Je vais t’arrêter maintenant, tu sais ? 

AMY : Eh, Je ne suis pas la méchante, ici. Mais je me demande où elle se trouve juste maintenant.

Amy claque des doigts, et il y a un flash…



EXT. JARDIN DES SUMMERS – JOUR 

Kennedy se retrouve transportée dans le jardin derrière la maison de Buffy. 

KENNEDY (pour elle-même) : Eh bien, c’était un sacré truc. 

Willow*/Warren passe alors le portail, son pistolet à la main, de la même façon que Warren l’a fait le jour où il a tiré sur Buffy et Tara.

WILLOW* / WARREN : Tu crois pouvoir me faire ça ?! Que je vais te laisser t’en sortir ?! 

KENNEDY : Faire ? M’en sortir… ?

Willow*/Warren pointe son arme sur Kennedy, qui recule d’un pas.

KENNEDY : Okay. On va se calmer.

WILLOW* / WARREN (s’avance vers Kennedy, énervée) : C’est trop tard pour ça. C’est ce que je suis. Je l’ai fait se produire et je le ferai s’arrêter. 

KENNEDY : Willow, qu’as-tu fait se produire ?

WILLOW* / WARREN : Tu étais là, salope. (On la voit en Warren) Tu l’as vu. Je l’ai tuée, elle.

KENNEDY : Tu veux dire : lui.

WILLOW / WARREN* : Elle, lui… Tu sais ce que je veux dire !

KENNEDY : Tu as dit : elle.

WILLOW / WARREN* : Non, c’était Warren. 

KENNEDY : Non. Tu as dit que j’étais là. (Elle s’avance vers Willow) Qui as-tu tué, Willow ?

WILLOW* / WARREN : C’était ta faute, traînée. (On la voit en Warren) Tu m’as dupée. Tu m’as fait oublier.

KENNEDY : Tara…

WILLOW / WARREN* : La ferme ! (On la voit en Willow) La ferme ! Ne prononce pas son nom ! Toi qui t’offre à n’importe qui… Tu m’as piégée pour que je t’embrasse… (vulnérable) Je ne… Je ne voulais pas dire… Ce que j’ai dit… Je… je ne peux pas… Kennedy, je ne tiens pas… Il est en train de gagner.

KENNEDY : Non…

WILLOW* / WARREN : Je suis punie. Je… je t’ai embrassée… juste une seconde, mais ça a suffi. Je l'ai laissée partir. Je ne voulais pas. 

KENNEDY : M’embrasser ne voulait pas dire que… 

WILLOW* / WARREN : Non, elle n’est jamais partie. Elle était avec moi. On aurait dû être ensemble pour toujours, et je… (Elle pleure) Je l’ai laissée mourir. Elle est vraiment morte. (Elle sanglote) Et je l’ai tuée. (Elle s’effondre par terre)

KENNEDY : Willow, non.

WILLOW* / WARREN (regarde vers le ciel) : Je t’en prie, bébé, je suis désolée. (On la voit en Warren) Reviens. Je suis désolée. Je suis désolée ! Reviens… (sanglote)

Kennedy s’agenouille devant Willow/Warren*.

KENNEDY : Willow, je ne pense pas que tu aies fait quelque chose de mal. C’est juste de la magie. Et je crois comprendre tout ce truc de magie. C’est simplement comme les contes de fée.

Kennedy se penche pour l’embrasser.

WILLOW / WARREN* (se recule) : Qu’est-ce que tu fais ?

KENNEDY : Je te ramène à la vie.

Kennedy l’embrasse alors. La caméra tourne autour d’eux… et Willow reprend sa propre apparence. Kennedy se recule et regarde Willow en souriant.

KENNEDY : Mmm… Je suis douée.

WILLOW : C’est moi ? (Elle touche son visage) Je suis de retour ? Oh, mon Dieu…

KENNEDY : Tu vas bien ?

WILLOW : Je n’en ai aucune idée.

Kennedy prend la main de Willow et elles se relèvent. Kennedy lui passe son bras sur l’épaule et elles marchent vers la maison.

WILLOW : Je suis si fatiguée. 

KENNEDY : Ouais. Je vais te préparer du thé…


Fin

Ecrit par miley 
Activité récente

Qui est-ce ?
30.11.2016

Ceci ou Cela ?
10.11.2016

Spooked
Aujourd'hui à 13:20

Sorties - SMG
Aujourd'hui à 10:54

Baby Blues
Avant-hier

Family Guy
Avant-hier

Lucifer
Avant-hier

Actualités
6th Annual Santa's Secret Workshop

6th Annual Santa's Secret Workshop
Cela devient une tradition de fin d'année pour Sarah Michelle Gellar car, une fois n'est pas...

Princess Rap Battle | Rapunzel & Flynn vs. Anna & Kristof

Princess Rap Battle | Rapunzel & Flynn vs. Anna & Kristof
Plus d'un an après que Sarah Michelle Gellar / Cendrillon et Whitney Avalon / Belle se soient...

Eloise | Trailer

Eloise | Trailer
Nous vous rapportions il y a deux ans qu'Eliza Dushku serait la star d'un nouveau film d'horreur...

Criminal Minds: Beyond Borders

Criminal Minds: Beyond Borders
Après avoir rendu visite au diable dans un épisode de la saison 2 de 'Lucifer' [voir news], en début...

Netflix's

Netflix's "Gilmore Girls: A Year In The Life" Premiere
Danny Strong s'est rendu à l'avant-première de 'Gilmore Girls: A Year In The Life', la suite de la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoBlabla

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Titepau04 (08:52)

Bonjour tout le monde!!!!

Hypnotic (11:53)

Bonjour !

Locksley (11:58)

Hello chef !

Titepau04 (12:19)

Bonjour!!

serieserie (13:05)

Hello la citadelle!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play