VOTE | 370 fans |

Script VF

Un soir au Bronze, Oz et son groupe joue sur scène. Willow et les autres sont assis à une table, ils écoutent les musiciens, parmi une foule d’étudiants et de jeune. Une fois le morceau terminer, Oz descend de scène, se fraye un chemin et rejoint ses amis.

 
WILLOW : Oz ! On est là ! Assieds-toi. Si tu peux te trouver une petite place. 
OZ : C’est pas ça qui manque. (Il se met aux côtés de sa petite amie. Willow se rapproche d’Alex, qui se rapproche de Cordélia. Il ne veut pas que tout le monde sache que lui et sa meilleure amie, on une attirance l’un pour l’autre).
CORDELIA : Alex, pourquoi est-ce que tu me pousses ? 
ALEX : Parce que je t’aime beaucoup. 
WILLOW : Moi je trouve ça très mignon. C’est vrai, quand on s’aime bien, on préfère se mettre le plus près possible de la personne qu’on aime beaucoup. (Oz lui sourit).
ALEX : C’est bien dit ! 
OZ : Oui. Et bien observé. (Il voit un verre sur la table). Je peux boire un coup ? 
WILLOW : Bien sûr.
ALEX : Sers toi. (Ils tendent le bras pour s’emparer du verre mais leur main se frôle. Ils font de grand geste pour éviter de se toucher et renverse le verre. Alex se relève et se fait applaudir par toute la salle). Merci ! Merci. Puisqu’on est samedi, faites la fête. (Il sourit et se rassoit).
CORDELIA : Pourquoi vous êtes nerveux ? Pour mettre de l’ambiance ? 
WILLOW : En parlant de, de, d’ambiance et de nervosité, vous ne trouvez pas que ces derniers Buffy agit de façon différente ? 
ALEX : Je réfléchis. Elle tue des zombies, elle poursuit d’affreux monstres. Non, elle me parait, plutôt égale à elle-même. 
WILLOW : Non, c’est pas ça. Elle est encore plus solitaire que d’habitude et elle est très, euh, distraite. 
CORDELIA : C’est très possible qu’elle ait un nouveau chéri ? 
WILLOW : Un petit ami ? Pourquoi elle nous le cacherait ? 
CORDELIA : Excuse-moi ? Quand l’élu de ton cœur décime la moitié de la classe et que ton amoureux suivant te dit ‘j’en ai marre, lâche moi’, ça peut refroidir. 
ALEX : Oui mais quand même, on est les meilleurs potes de Buffy. Elle nous le dirait. (La Tueuse les rejoint).
BUFFY : Vous dirait quoi ? 
WILLOW : Pour ton nouveau petit ami. A moins que tu n’en aies pas. On se demandait. BUFFY : C’était le propos de votre discussion ? 
OZ : D’interrogation, pas de discussion. 
CORDELIA : Finalement, tu as un petit ami ou non ? (Buffy lève les yeux et fait semblant de réfléchir).
BUFFY : Je ne dirais pas exactement petit ami mais je sors avec un jeune individu. Ce soir même, en fait. 
WILLOW : A bon ? Qui ? (Faith arrive près de l’autre Tueuse).
FAITH : Qu’est-ce qui se passe ? C’est l’heure de mettre les voiles. 
BUFFY : Oui. Le jeune individu en question. (Dit-elle à ses amies puis les Tueuses partent).

Au cimetière, Buffy et Faith se battent chacune contre un vampire. Giles les observe en prenant des notes et en buvant du café. Au bout de quelques minutes de luttes, les Tueuses éliminent leur adversaire en même temps.

 

BUFFY : Très synchrone. 
FAITH : A mettre dans le livre des records. 
BUFFY : Qu’en pensez-vous ? (Demande-t-elle à son Observateur mais une femme sort d’un buisson).
GWENDOLYN : Très moyen. (Elle s’avance lentement vers eux). Vous ajustez mal vos coups, vous ne voyez pas certaines brèches et il faut être plus rapide quand on se bat sur un campus. Laquelle de vous est Faith ? 
FAITH : Ça dépend. D’abord qui êtes-vous ? 
GWENDOLYN : Gwendolyn Post, Madame. Vous êtes ma Protégée. (Dit-elle à Faith. Giles est étonner, tandis que les deux jeunes femmes se regardent).

GENERIQUE

 

Buffy et Faith sont assise à la table de la bibliothèque du lycée, Giles et Gwendolyn sont en face d’eux.


FAITH : Je vous le répète, j’ai pas besoin qu’on me protège. Ne le prenez pas mal. Mais j’ai un problème avec les représentants de l’autorité. Et ça finit souvent assez mal. 
GWENDOLYN : J’en tiendrai compte, mais vous n’avez pas le choix. (Elle regard certain ouvrage, qui se trouve sur des étagères devant elle). Monsieur Giles, où rangez-vous vos autres livres ? 
GILES : Pardon ? Les autres ? 
GWENDOLYN : Oui, les éditions qui comptent. (Giles à l’air confus). Oh. Je vois. 
GILES : Oh je vous assure qu’en matière de, de science occulte, j’ai toute la collection... 
GWENDOLYN : De ce côté-ci de l’atlantique, bien sûr. Mais possédez-vous l’Encyclopédie du Paranormal de Hume ? (Giles détourne le regard, alors que l’autre Observateur fait des vas et viens dans la pièce). Les chemins Labyrinthiques de Maltes ? 
GILES : Ils sont commandés. 
GWENDOLYN : Oh, je vois. Vous avez, bien entendu, le Compendium du Crépuscule de Robert Kane ? 
GILES : Oh ! Euh... (Il regarde autour de lui). Oui, oui, oui, je... (Il trouve un livre et le prend). Il est là. (Il tend l’ouvrage à Gwendolyn). 
GWENDOLYN : Oui, bien sûr, il est là. J’ai été dépêchée ici par le conseil pour une raison très précise. Faith doit être protégée. On m’a demandé de m’en occuper et de faire un rapport. 
FAITH : Oh, vous n’y êtes pas, Mary Poppins, vous ne m’avez pas bien entendue... 
GILES : Faith, si le conseil estime que tu as besoin d’un Protecteur, eh bien, évidemment nous devons coopérer. (Faith n’est pas ravie).
GWENDOLYN : Le conseil attend de mon rapport des informations sur la situation, ainsi que sur vous.  (Dit-elle à l’autre Protecteur).
BUFFY : Hum. L’académie est bien moins amusante aujourd’hui, hein, Giles ? (Giles et la Tueuse se regardent).

GWENDOLYN : Le fait est qu’il se dit volontiers au conseil que vous êtes devenu un peu trop...Américain. 
GILES : Moi ? 
BUFFY : Américains ? 
GWENDOLYN : Un démon appelé Lagos se dirige vers votre ville. Monsieur Giles, une illustration de Lagos, je vous prie. 
GILES : Oh, euh, euh, oui... (Il prend quelques livres, s’assoit et fait des recherches).
GWENDOLYN : Oui, ça peut attendre. (Giles s’arrête). Lagos est à la recherche du Gant de Myhnegon. Nous n’avons pas encore enregistré le degré de puissance de ce gant mais nous savons qu’il serait très dangereux qu’il tombe entre les mains d’un démon. Lagos doit être arrêté. 
GILES : Et qu’est-ce que vous proposez ? 
GWENDOLYN : Bien qu’elle soit radicale, la seule solution est sans doute le meurtre. 
Elles ne seront pas trop de deux pour cette chasse au démon. Nous pensons que le gant est enterré dans une tombe et que, par conséquent, Lagos se montrera au cimetière. 
GILES : Il y en a plusieurs, ici, à Sunnydale. 
GWENDOLYN : Très bien. Combien ? 
GILES : Douze, rien que dans la ville. 
GWENDOLYN : Eh bien, il suffira de n’en omettre aucun. Et s’il y avait dans vos livres la moindre indication sur la localisation de cette tombe, cela pourrait être utile. Mais bien sûr, il ne faut pas attendre de miracles. (Giles détourne le regard). Nous commencerons dès le coucher du soleil. Faith, suivez-moi, s’il vous plaît. (Faith et son Observatrice partent).
GILES : Ah, ça revigore. 
BUFFY : Elle est intéressante, oui. J’ai le droit de la tuer ? 
GILES : J’ai peur que le conseil ne te désapprouve. Euh... (Il se lève). Tu ne devrais pas t’entraîner ? 


Dans le manoir d’Angel, Buffy et le vampire qui est torse nu, font des exercices de Thaï Chi, côte à côte. Leur main finit par se toucher. Ils se regardent intensément puis ils s’avancent, prêt à s’embrasser. La Tueuse se recule pour ne pas succomber.

 

BUFFY : Il faut que je parte. J’ai une grande nuit devant moi. (Elle rassemble ses affaires très vite, dans son sac d’école). Des gens à rencontrer, des démons à chercher. Il vaut mieux que personne ne sache ce qu’on est en train de faire. (Angel enfile une chemise).
ANGEL : Qu’est-ce qu’on fait ? 
BUFFY : On s’entraîne. Et on s’est presque embrassé. (Angel s’approche d’elle, la jeune femme se retourne vers lui). Pardonne-moi. C’est comme, une vieille habitude. Une mauvaise, mauvaise habitude dont je dois me débarrasser. 
ANGEL : Oui. C’est difficile. 
BUFFY : C’est pas difficile. C’est une question de volonté. C’est la seule façon d’y arriver. 
(Ils se regardent intensément). Ils ne font pas des patchs pour ça ? 
ANGEL : Il faut que tu partes. 
BUFFY : Oui, il le faut. (Elle s’éloigne à peine). Je vais sortir prendre l’air et peut être réussir à me défouler dehors en tuant un Lagos. Peu importe qui c’est. 
ANGEL : Lagos ? 
BUFFY : Oh, c’est un, c’est un certain qui cherche un gant tout puissant, alors on compte sur moi. (Angel s’assoit, inquiet). Je dois l’empêcher de retrouver ce gant pour qu’il ne devienne pas dangereux. Bref, un soir banal à Sunnydale. 
ANGEL : Prends soin de toi. (La Tueuse part).

A la bibliothèque, Giles est assis, entourer de livre. Willow et Alex sont auprès de lui.


GILES : Oh, c’est insupportable. (Il referme un livre). Dans aucun livre pas, pas un mot sur, sur Lagos ou sur le Gant. (Il se lève). Et le temps presse pourtant. Oh, je ne comprends pas. Trouve, trouve tout ce que tu peux sur ce démon, sur ses forces, ses faiblesses, ses modes d’origine et le plus important qu’est-ce qu’il peut faire de ce maudit gant. (Dit-il à Alex).
ALEX : C’est à moi que vous parlez ? 
GILES : Si ça ne te plaît pas, rentre chez toi ! Sinon travaille. (Il se rend dans son bureau. Alex rejoint Willow dans la mezzanine).
WILLOW : Oh, il est tard. Je suis fatiguée. Qu’est-ce qu’il veut qu’on fasse ? (Ils se dirigent vers des étagères).
ALEX : Il veut qu’on l’aide à prouver qu’il peut réussir, qu’il est le meilleur. (Ils s’assoient par terre).
WILLOW : J’ai l’impression de ne plus rien voir. Oh. (Elle se frotte les tempes, tandis que son ami fait des recherches dans un livre. Alex finit par poser son bouquin et masse les tempes de sa meilleure amie). 
WILLOW : Il ne faut pas. 
ALEX : Oui. Il faut pas, non. Et non, il faut pas non, ça veut dire, il faut pas. (Il reprend ses recherches mais Willow l’embrasse passionnément. Le couple échange quelques baisers mais Giles qui a la tête plonger dans un livre, les rejoint).
GILES : Willow, Alex... (Les étudiants sursautent et se relèvent, gêner). Vous pouvez arrêter vos recherches. J’ai trouvé. 
ALEX : Trouvé quoi ? 
GILES : Euh, Probablement la cachette du gant de Myhnegon. (Il se retourne vers eux). Il, il se trouve dans le caveau de la famille Hauptman. 
ALEX : Oh, oui, c’est le plus grand caveau qu’il soit dans le cimetière de Restfield. 
WILLOW : Oui, c’est génial, Giles. Euh, comment vous avez trouvé ? 
GILES : En cherchant.
ALEX : Et Buffy est là ? 
GILES : Euh, je ne sais pas où elle est. 
ALEX : Bon, bah, je vais jeter un oeil à ce caveau. Dites-lui de m’attendre si, si elle se pointe. 
GILES : Oui, je n’y manquerai pas. (Alex part).
WILLOW : Je vais continuer à travailler. Quelque chose me dit qu’on va bientôt savoir où est le gant. 
GILES : Oui, je viens de le dire. (Il repart, alors que Willow est gênée et soulagée).

Les Tueuses marchent dans les rues du centre-ville, dans la nuit, entourer de passant et de voiture.

 

FAITH : Ronnie, chiffe-molle. Steve, klepto. Kenny...toujours parti. Je me demande si je n’attire pas les dégantés systématiquement. Mes histoires se terminent avant d’avoir commencé. Je ne fais pas confiance aux mecs. 
BUFFY : Y en a qu’on peut croire. Je t’assure, je l’ai lu quelque part. 
FAITH : Oh. Parle-moi de toi. 
BUFFY : De moi ou de mes histoires d’amour ? Je n’ai pas grand-chose à raconter. 
FAITH : Tu as quand même des histoires. Je suis peut être spécialiste des plans foireux mais... toi, t’es bien sortie avec un mort vivant. C’était comment ? 
BUFFY : La vie avec Angel était...assez compliquée. C’est toujours un peu dur pour moi d’en parler. 
FAITH : Essaie. (Elles s’arrêtent). 
BUFFY : Tu sais, Faith, tous les problèmes que j’ai eu avec lui sont très présents et, si tu veux bien, je ne préfère pas. 
FAITH : Bon. Bon, comme tu veux. Dis donc et si on profitait de la nuit pour aller se défouler? Hum ? 
BUFFY : Je, je suis pas très en forme. Mais le cimetière n’est pas très loin. 
FAITH : Ah oui, c’est vrai. Je vais y faire un tour. C’est sur mon chemin. 
BUFFY : Toute seule ? Je ne sais pas si je... 
FAITH : J’ai déjà Mary Poppins sur le dos. Je n’ai pas besoin de baby-sitter. Je t’appelle si c’est marrant. 
BUFFY : D’accord. 
FAITH : A plus tard. (Elle s’en va). 
BUFFY : Merci. 

Faith patrouille dans un cimetière, elle s’ennuie. Mais elle aperçoit un démon, le Lagos, qui fouille une tombe.


FAITH : La vache. Ça valait la peine de faire un détour. (Elle court sur son adversaire qui est de dos et lui lance un coup de pied. Le démon la fait voler dans les airs. La jeune femme se relève et lutte à nouveau mais le Lagos finit par lui faire mal. Faith se retrouve au sol, elle ne peut se relever. Le démon finit par partir, excéder, sans avoir trouver ce qu’il cherchait).


Alex marche dans un autre cimetière, il trouve la crypte de la famille Von Hauptman.

 

ALEX : Hey, Giles, j’ai une bonne idée, pour me faire pardonner, je pourrai faire un tour au cimetière histoire de me faire trucider ? (Le jeune homme entend un bruit suspect, il se cache dans un fourré et voit Angel, sortir de la crypte avec un linceul).


Alex suit le vampire jusqu’au manoir, là, il voit Buffy et Angel en train de s’embrasser passionnément. La jeune femme rompe le baiser.


BUFFY : Oh, non... 
ANGEL : Buffy... 
BUFFY : Qu’est-ce que tu as fait ? Mais qu’est-ce qu’on a fait ? 
ANGEL : Ne te fâche pas. 
BUFFY : On aurait pas dû ! Oh, mon dieu. Je n’aurais surtout jamais dû revenir. (Elle prend ses affaires mais Angel la rejoint).

ANGEL : C’est bien que tu l’aies fait. Je crois que j’ai ce que tu cherches. (Il lui prend la main et l’emmène près du linceul).

BUFFY : Super. Je ne sais pas ce que c’est mais pour ce qui est du papier cadeau... (Angel retire le linceul et découvre le Gant de Myhnegon).
ANGEL : Le Gant de Myhnegon. 
BUFFY : Je n’ai jamais vu un accessoire de mode aussi affreux. (Elle est prête à toucher le gant mais Angel pose sa main sur celle de la jeune femme).
ANGEL : Non. Une fois qu’on met ce gant, on ne peut plus l’enlever. 
BUFFY : Ah bon ? Pas touche alors. (Elle regarde leur main). C’est un peu comme nous. (Le vampire retire sa main, ils sont gêner). Garde-le. Je le dirai à Giles demain matin. Il aura au moins une bonne nouvelle. 


Giles lie un livre dans son appartement, tandis que Gwendolyn fait quelques vas et viens.

 
GILES : Oh ! Oui. On y est, oui. Regardez cette gravure. Regardez. Le Gant de Myhnegon. (Il regarde les dessins dans l’ouvrage).
GWENDOLYN : Oui, œuvre du Père Theodore de Wolsham. 
GILES : Oui. 
GWENDOLYN : Basée, j’imagine, sur des croyances populaires peu fiables, des légendes. Les images sont amusantes, Monsieur Giles mais vous devriez également lire les textes. 
(La bouilloire siffle dans la cuisine).

GILES : Ah. Oui. Du thé vous ferait plaisir ? (Il se rend dans sa cuisine).
GWENDOLYN : Je vous parais sans doute ennuyeuse mais c’est une affaire très sérieuse. 
(Giles verse de l’eau dans la tasse de son invitée). 
GWENDOLYN : Le moindre petit détail négligé et c’est la catastrophe pour tout le monde. 
Par exemple, Buffy, votre Protégée... 
GILES : Madame Post, je vous assure que Buffy est parfaitement dévouée et très efficace. J’ajoute qu’elle est sous mon contrôle absolu. (Alex ouvre la porte brusquement et entre).

ALEX : Giles ! On a un problème. C’est Buffy. 
GILES : Je vous prie de m’excuser. (Il rejoint le jeune homme et ils s’éloignent. Alex murmure quelque chose à l’Observateur).
GWENDOLYN : Est-ce que je peux vous aider ? 
GILES : Merci. Ce ne sera pas nécessaire. (Il écoute ce qui lui explique Alex).

 

Le lendemain matin, Buffy entre dans la bibliothèque.


BUFFY : Lagos va être très déçu. C’est moi qui est le mitaine magique. (Elle s’arrête en voyant Alex, Cordelia, Oz et Willow, assis tout autour de la table. Giles regarde sa protégée). Ça a pas l’air de vous faire plaisir. 
GILES : Euh, s’il te plaît, assieds-toi, Buffy. (Alex se lève de sa chaise et la laisse à Buffy).

BUFFY : Qu’est-ce qui se passe ? (Elle s’assoit). 
GILES : Nous savons qu’Angel est vivant. Alex t’a vu avec lui. Il semblerait que tu l’aies caché et que tu nous aies mentis. 
WILLOW : On ne veut pas te jeter la pierre. Mais c’est très grave. Il ne fallait pas. 
BUFFY : Ce n’est pas ce que vous croyez. 
ALEX : Oh bonne nouvelle. Parce que nous on croit que tu sors avec un assassin. 
WILLOW : Ne parle pas comme ça, Alex. Rappelle-toi, de la compassion. 'Je crains que.' 'Je suis inquiet.' 
CORDELIA : Bien. J’en ai une. Je suis inquiète... mais pour moi ! J’ai vu le manège d’Angel. S’il n’a pas fait de mal à Buffy, c’était pour mieux s’approcher de nous et essayer de nous tuer. 
BUFFY : Mais il n’est plus comme ça. 
ALEX : Ah oui ? Et qu’est-ce qui le prouve ? Dis-moi, est-ce que tu as pensé à cela ? (La Tueuse se lève).
BUFFY : A quoi vous jouez ? Aux Démons Anonymes ? (Elle s’éloigne). C’est de l’inquisition. 
GILES : Ah tu crois ? (Buffy s’arrête et se tourne vers lui). Tu sais très bien que tu ne devais pas le revoir sinon tu ne l’aurais pas caché. 
BUFFY : J’allais vous le dire, je vous assure. J’attendais, j’attendais de savoir, de comprendre. Je, je voulais attendre un peu. 
ALEX : Attendre ! Qu’Angel redevienne un fou dangereux pour cause d’amour ? 
BUFFY : C’est plus la même chose. Nous ne sommes pas ensemble comme avant. 
OZ : Pourquoi tu l’as embrassé ? 
BUFFY :...Tu m’as espionnée, Alex ? Qu’est ce qui te donne ce droit ? 
CORDELIA : Et qu’est ce qui te donne le droit de recommencer à flirter avec ce monstre? 
BUFFY : C’était un accident. 
ALEX : Quoi, tu as perdu l’équilibre et tu es retombée sur sa bouche ? 
BUFFY : J’ai eu tort, je le sais. Et je sais aussi, je sais que ça n’arrivera jamais plus. Mais je vous en prie, croyez-moi, je n’ai jamais voulu vous mettre en danger. Si je pensais une seconde qu’Angel puisse nuire à quelqu’un... 
ALEX : Tu l’en empêcherais. Comme tu l’as fait pour moidemoiselle Calendar. (Buffy est sous le choc). 
WILLOW : Buffy, il me semble qu’à propos d’Angel, tu ne peux pas être lucide. Et c’est pour cette raison que tu as besoin qu’on t’aide. 
BUFFY : Mais il va mieux. Je vous assure. Ecoutez, c’est lui qui a trouvé le Gant de Myhnegon. Il le garde en sécurité, là où il est. 
ALEX : Très bien !! Bon plan. Laisse tout le pouvoir à cet enfoiré ! Et puis à nous de nous débrouiller après. (Il s’éloigne mais Buffy lui prend le bras et le retourne vers elle).
BUFFY : T’aimerais bien avoir une excuse pour te battre avec lui. 
ALEX : J’ai pas besoin d’excuse. Je pense que tous ceux qui sont morts par sa faute sont une raison suffisante. 
BUFFY : Parfait. C’est un acte de noblesse. Ça n’a rien à voir avec la jalousie. 
CORDELIA : Non mais pour qui elle se prend celle-là ? 
BUFFY : Toi ne me cherche pas ! 
WILLOW : Giles, ils ont tous oublié la compassion. 
GILES : Ça suffit ! Taisez-vous. Buffy a entendu nos craintes. Et ses actes fussent-ils répréhensibles, ne sont pas condamnables. (Cordélia secoue la tête négativement). Maintenant notre priorité est de récupérer le Gant de Myhnegon afin de le détruire. Retournez dans vos classes. (Le groupe se lève et part. Giles se rend dans son bureau, Buffy reste sur le pas de la porte dans la pièce, l’air timide).
BUFFY : Euh, merci d’avoir plaidé en ma faveur. Je sais que tout ça parait bizarre mais Angel a trouvé le gant et je vous... 
GILES : Plus un mot. (Il la regarde). Je ne te rappellerai pas que le destin du monde est souvent lié au tien. Tu connais ce chapitre. Je ne te redirai pas à quel point tu as mis en danger les vies qui te sont proches et chères en tombant amoureuse d’un monstre. Mais souviens-toi de ce qu’Angel m’a fait subir...des tortures...pour le plaisir. Tu devais me dire qu’il était vivant. Tu ne l’as pas fait. Tu as manqué de respect et pour moi et pour mon travail. (Il finit par s’assoir, alors que Buffy est gênée puis elle s’en va).

Quelqu’un frappe à la porte de la chambre de Faith, elle ouvre et brandit un pieu sur son Observatrice.


GWENDOLYN : Tu veux un petit conseil ? Les vampires ne frappent pas aux portes. Encore moins dans la journée. (Elle entre).
FAITH : Oui, c’est vrai. 
GWENDOLYN : Alors...c’est ici que tu habites. 
FAITH : Oui. Le décorateur part à l’instant. 
GWENDOLYN : Faith, tu sais qui étaient les spartiates ? 
FAITH : Des sanguinaires. Des mecs qui vivaient à Spartes ? (Elle s’assoit sur le lit). 
GWENDOLYN : Ils sont connus pour avoir été les plus fameux guerriers de la Grèce Antique. Et ils vivaient un peu comme toi. Tu sais pourquoi ? Parce qu’un vrai combattant n’a besoin de rien. Je vais être très dure avec toi, Faith. Je ne tolérerai pas l’insolence, ou la paresse. Ni aucun autre impaire du genre de ta bagarre d’hier soir. Tu vas probablement beaucoup me haïe. 
FAITH : C’est possible. 
GWENDOLYN : Mais grâce à moi, tu seras la meilleure et tu garderas la vie sauve. (Elle s’assoit près de la Tueuse). Il faut que tu aies confiance, tu dois me croire. Qu’est-ce que monsieur Giles a bien pu te raconter ? 
FAITH : Giles est sympa. 
GWENDOLYN : Ses méthodes ne me plaisent absolument pas. Cet homme est très déconcertant. Mais ça n’a pas d’importance. Peu importe ses réunions secrètes et ce qu’il manigance. 
FAITH : Des réunions secrètes ? 
GWENDOLYN : Oh, il faudrait demander à Buffy et à ses amis. 
FAITH : Oh, bah, c’est que, ça ne me concerne pas. 
GWENDOLYN : Et pourquoi la laisse-t-il autant bavarder ? Ça pourrait...c’est pas grave. Ça te ferait plaisir de t’entraîner ? 
FAITH : C’est à dire ? Euh, cogner ? Poignarder ? Boxer ? 
GWENDOLYN : C’est ça l’idée. 
FAITH : Je suis pas contre. 

 

Buffy marche dans un couloir du lycée, elle aperçoit Willow qui est à son casier. La Tueuse s’avance vers sa meilleure amie.


BUFFY : Bonjour. 
WILLOW : Salut ! (Elle prend quelques affaires). 
BUFFY : Bon, sur une échelle de un à un million, dis-moi à quel point tu me détestes. 
WILLOW : Au point zéro. Tu as eu peur, tu as gardé ton secret. C’est, c’est pas grave. Avoir un secret, c’est pas mal. C’est même normal. Mieux que normal. C’est bien. Les secrets, c’est bien. C’est pour ça qu’il faut pas les dire. (Elle referme son casier). 
BUFFY : Oui, c’est pour ça. (Elles marchent).
WILLOW : Et, tu vas au Bronze ce soir, ou tu...tu vas retourner secrètement à un rendez-vous avec Angel ? 
BUFFY : Ni l’un, ni l’autre. J’ai un peu envie de tuer ce Lagos. Pour faire plaisir à Giles. 
WILLOW : Mais c’est Angel qui a le gant maintenant ? 
BUFFY : Oui mais Lagos ne le sait pas. Et c’est sûr que tôt ou tard il va pointer son nez à la crypte pour le chercher. 
WILLOW : Et à la place il va trouver Buffy de très mauvaise humeur. 
BUFFY : Il est parfait mon plan. 


Un peu plus tard, Alex joue au billard au Bronze, tandis que des étudiants boivent et discutent entre eux. Faith s’avance vers lui.


FAITH : T’es pas dans ton assiette. 
ALEX : Tu l’as dit.
FAITH : Raconte-moi. 
ALEX : Compte pas là-dessus.
FAITH : Tu crois que je sais pas qu’avec tes copains vous avez parlé dans mon dos. 
ALEX : Ah oui ? Et de quoi ?
FAITH : Vous en savez plus long sur le gant. 
ALEX : Le Gant de Myhnegon ? Oui. Et puisque tu veux tout savoir, Angel est toujours en vie. 
FAITH : Le vampire ? 
ALEX : Le retour. Je l’ai vu moi-même. Et avec quoi il s’amusait ? Le fameux gant. 
FAITH : Angel. Un type pareil en possession du gant, ça peut faire beaucoup de dégâts. 
ALEX : Je l’ai fait remarquer à Buffy, figure toi. Mais elle s’en fout complètement.

FAITH : Buffy savait qu’il était en vie ? Alors ça je peux pas le croire. 
ALEX : Elle dit qu’il est guéri. 
FAITH : Oui, eh bah, on va pas attendre la preuve. Je m’en occupe tout de suite. Je vais à la chasse. 
ALEX : Je suis ton homme. (Il arrête de jouer et ils partent).

 

Giles fait quelques recherches dans son bureau, il entend du bruit, se retourne, se lève et découvre mademoiselle Post.


GWENDOLYN : Vous vouliez me voir, monsieur Giles ? 
GILES : Oui. Je vous demande pardon de vous faire venir aussi tard.
GWENDOLYN : Je vous en prie. Un bon Protecteur doit être en alerte jour et nuit. 
GILES : Euh, vous voulez du thé ? 
GWENDOLYN : Oui. Oui, merci. Je suis éreintée. J’ai passé l’après-midi à, à entraîner Faith. Elle ne manque pas d’énergie. (Elle s’assoit).
GILES : C’est votre première Protégée, n’est-ce pas ? 
GWENDOLYN : Ce sont mes compétences que vous remettez en question ? 
GILES : Non, pas du tout. J’ai, j’ai un très grand respect pour vos méthodes...même si j’ai l’air, euh, américanisé. Je sais où se trouve le gant. Oh, il n’est pas ici mais je pense qu’il est en sûreté. Dans une maison à Crawford Street. C’est un, un ami de Buffy qui l’a en sa possession. 
GWENDOLYN : Nous devons y aller. Immédiatement. Le récupérer, au plus vite. 
GILES : Ou plutôt, le détruire. 
GWENDOLYN : Le détruire ?! (Dit-elle étonnée). 
GILES : Oui, oui je...je ne croyais pas non plus, mais il faut, il faut transformer le feu en Flamme Vivante et immoler le gant. C’est complexe mais je pense pouvoir... pouvoir y parvenir. 
GWENDOLYN : Très bien. Très bonne nouvelle, monsieur Giles...vraiment ! (Elle lui frappe le crâne avec une statue en bois. Giles la regarde, surprit). Très bonne nouvelle. (Elle le frappe à nouveau, l’Observateur tombe sur le sol, inconscient).

 

Alors que la nuit est tombée, Buffy et Willow sont au cimetière. Elles attendent devant une crypte, la venue du Lagos. Willow fait des vas et viens devant sa meilleure amie, qui est assise.


WILLOW : Euh, c’est pas pour minimiser mes capacités de Tueuse qui sont souvent considérées comme formidables mais pourquoi Faith n’est pas là ? 
BUFFY : Je l’ai appelée, il n’y avait personne. Ecoute, si tu t'sens une phobie, tu peux, tu peux t’en aller. Je t’en voudrai pas. Tu n’as pas de compte à régler avec Giles. 
WILLOW : Ça c’est vrai.  
BUFFY : Tu crois qu’il va m’en vouloir longtemps ? 
WILLOW : Le marathonien des émotions ?
BUFFY : T’as raison. D’ailleurs je ne lui en veux pas. C’est bizarre, tu sais. Maintenant que mon secret...Angel, et tout ça, est dévoilé...je me sens mieux. 
WILLOW : Bien sûr, il y a de quoi. C’est comme déposer un poids, un fardeau. Garder un secret c’est trop lourd. Mais en fait, je sais pas, j’imagine. 
BUFFY : Tu n’as pas idée. 
WILLOW : Non, pas la moindre idée. Mais... (Elle s’assoit près de Buffy). Je peux te poser une question ? (Son amie hoche la tête). Quand, quand tu étais avec Angel et que personne ne le savait, est-ce que tu ne te sentais pas, tu sais, excitée ? Un peu ? 
BUFFY : Pas vraiment. Il y avait tellement de pression. Au bout d’un moment, même ce qui est amusant...ne l’est plus. 
WILLOW : Oh. 
BUFFY : Qu’est-ce qui te fait croire que si c’est secret c’est plus excitant ? 
WILLOW : Rien du tout. Je me demandais, c’est tout. Comme toutes ces grandes questions qu’on se pose quand on a soif d’apprendre et de savoir...et aussi, je voudrais te parler de quelque chose. 
BUFFY : De quoi ? 
WILLOW : (se lève) Voilà. Après je vais me sentir mieux, c’est ça ? Tu sais, que je me considère comme quelqu’un de bien. Honnête, bonne copine, sérieuse. Mais dernièrement et s’il te plaît ne me juge pas là-dessus mais, je veux que tu sois la première à savoir que, que... (Elle voit le Lagos). Il y a un monstre derrière toi. (Buffy se bat mais le démon finit par la soulever).
WILLOW : Non... (Dit-elle inquiète mais la Tueuse se libère et lui donne des coups de poing et des coups de pied).
BUFFY : Et voilà le finale. (Elle prend la hache de son ennemi et lui tranche la tête).
WILLOW : Ouais ! 
BUFFY : Je te demande pardon. Alors, qu’est-ce que tu disais ? 
WILLOW : Oh, j’ai...j’ai pu ouvrir l’enveloppe des sujets de l’examen cinq minutes avant. (Elle ment, elle voulait parler de sa relation amoureuse avec Alex). C’est peut-être pas très important, si ? 
BUFFY : (sourit) Ton secret mourra avec toi. (Elle regarde le cadavre de Lagos). Allez, viens. On va apprendre à Giles cette bonne nouvelle. (Elles partent).

 

Faith et Alex entrent dans la bibliothèque du lycée.


ALEX : Cette bonne vieille bibliothèque. On y trouve autant de bouquins que de dossiers... (Il ouvre une armoire ou se trouve des armes). Que d’armes. 
FAITH : Magnifique.
ALEX : Je prends l’arbalète.
FAITH : Si tu veux. 
ALEX : C’est bon ? T’es prête ? 
FAITH : Ouais, on y va. (Ils s’éloignent mais ils entendent un gémissement provenant du bureau de Giles).
ALEX : Attends. 
FAITH : Quoi ? (Ils entrent dans le bureau ou se trouve l’Observateur, qui est allonger sur le sol. Alex s’accroupit auprès de lui).
ALEX : C’est Giles ! Giles, vous m’entendez ? Qu’est-ce qui s’est passé ? 
FAITH : Quoi à ton avis ? 
ALEX : S’il te plaît. Attends. Réfléchis une minute. 
FAITH : Ouais, c’est tout réfléchi. C’est le petit copain de Buffy qui a fait ça. 
ALEX : C’est pas le style d’Angel. (Il compose un numéro sur le téléphone).
FAITH : Ce mec est un monstre ! T’as bien la preuve là, non ? 
ALEX : Il manque les traces de morsure. Allô, les urgences médicales ? J’appelle de Sunnydale. 
FAITH : Il perd rien pour attendre.
ALEX : Faith, si on part, Giles peut y rester ! 
FAITH : Ouais et y en a plein d’autres qui vont y rester si je m’en mêle pas tout de suite. ALEX : Attends. 
FAITH : Quoi ? Que tu es des tripes ? Continue à faire le baby-sitter, moi je vais tuer Angel. (Elle s’en va).

ALEX : C’est pas vrai. (Il reste auprès de Giles).

 

Angel récite une formule et lance quelques herbes dans un chaudron en feu, dans son manoir. Des flammes s’élèvent du récipient et change de couleur.


ANGEL : Exorere, Flamma Vitae. Prodi ex loco tuo elementorum, in hunc mundum vivorum. Exorere, Flamma Vitae. Prodi ex loco tuo elementorum, in hunc mundum vivorum. 

Pendant ce temps, Buffy et Willow entrent dans la bibliothèque.


BUFFY : Giles va pouvoir montrer à l’anglaise de quoi on est capable. (Elles découvrent Giles sur un brancard, entourer d’ambulancier. Buffy balance sa hache qui passe par-dessus le comptoir). Oh, mon dieu. (Elle accourt vers son Protecteur). Qu’est ce qui s’est passé ? 
INFIRMIERE : (à la radio) ...victime mâle, la quarantaine... 
BUFFY : Giles... 
INFIRMIERE : Blessée par objet coupant. Traumatisme. Prévenez qu’on l’emmène. 
BUFFY : Qu’est-ce qui s’est passé ? 
INFIRMIERE : C’est pas le temps. (Ils s’éloignent). 
GILES : Attendez. Attendez... (les infirmiers s’arrêtent) Buffy, il faut...il faut que tu détruises le gant. 
INFIRMIERE : Vous voulez qu’on le sauve ? Laissez le passage. (Giles à un bandage autour du crâne. Ils s’éloignent avec les infirmières).
GILES : Utilise, la Flamme, vivante ! (Les portes se referment).
BUFFY : Qu’est-ce qui s’est passé ? 
ALEX : Ton petit ami n’est pas encore tout à fait guéri. 
BUFFY : Pourquoi tu penses que c’est Angel, qui a fait ça ? 
ALEX : Qui ce serait d’autre ? 
BUFFY : Ça te suffit pour l’affirmer ? 
ALEX : Je ne l’affirme pas. Faith, oui. 
BUFFY : Qu’est-ce que tu lui as racontée ? (Dit-elle inquiète).
ALEX : Rien de plus que ce qu’on sait tous. C’est une grande fille. Elle en a tiré ses conclusions. 
BUFFY : (en colère) Elle a pris combien de temps d’avance ? 
ALEX : Dix minutes. 
BUFFY : Vous fouillez les dossiers de Giles. Trouve comment détruire le gant. (Dit-elle à Willow puis elle lance un regard noir à Alex. Elle part en courant, Alex aimerait se justifier auprès de sa meilleure amie).
WILLOW : Ferme la et viens m’aider. (Ils vont dans le bureau de Giles).

 

La flamme brûle dans le chaudron, chez Angel. Il s’éloigne mais Gwendolyn s’avance vers lui.


ANGEL : Qu’est-ce que vous voulez ? 
GWENDOLYN : Gwen Post. Monsieur Giles m’envoie. 
ANGEL : Pour quoi faire ? 
GWENDOLYN : Pour détruire le gant. (Elle regarde la flamme). C’est la fameuse Flamme? 
ANGEL : Oui. 
GWENDOLYN : Je vais peut-être vous paraître abrupte mais Lagos ne va pas tarder à arriver. Si vous n’accomplissez pas le rituel à la perfection, le gant aura encore plus de puissance. 
ANGEL : D’accord.
GWENDOLYN : Bien. Où est le gant ? 
ANGEL : Dans un coffre. (Il se tourne vers un coffre. L’Observatrice prend une pelle et frappe le vampire qui tombe au sol, inconscient).
GWENDOLYN : J’aime bien les habitants de cette ville. Très coopératifs.

 

Gwendolyn essaye d’ouvrir le coffre.


GWENDOLYN : Ouvre-toi ! (Elle utilise la pelle pour forcer la serrure. Une fois que c’est fait, elle ouvre la malle. Angel se relève et sort ses crocs).
ANGEL : Je l’avoue... (Post se retourne vers lui). Ça fait mal. 
GWENDOLYN : (tient la pelle pour se défendre) Ce coup aurait du vous tuer. Si vous étiez humain. Vous ne l’êtes pas. Mais... (Elle brise la pelle et récupère un bout de bois). Ceci va vous faire plus mal encore. (Elle essaye d’empaler Angel, qui se défend. Il frappe son adversaire, qui s’épuise. Faith entre dans la pièce et découvre que le vampire est sur le point de tuer sa Protectrice).
FAITH : Mademoiselle Post ! (Angel regarde la Tueuse qui tient un pieu, en grognant). Tu peux pas savoir comme ça me fait plaisir de te tuer. 
ANGEL : Tu n’auras pas ce gant. 
FAITH : Tu veux parier ? (Le vampire désarme la jeune femme. Ils se battent mais au bout de quelques minutes, Faith fait voler Angel à travers la pièce. Elle s’avance vers lui, récupère son pieu et le brandit mais Buffy se met en travers de son chemin). Quoi ? (Buffy emmène Faith plus loin).

Dans la bibliothèque, Willow et Alex mélangent quelques poudres magiques, ainsi que des herbes dans un récipient.


ALEX : Tu crois qu’on y est ? 
WILLOW : Ou ça marche comme catalyseur pour la Flamme ou, c’est seulement du sable fétide. Il faut l’essayer. 
ALEX : Je vais vérifier. (Il lie un passage dans un livre, il semble inquiet, son amie le remarque).

WILLOW : Quoi ? 
ALEX : Je sais ce que le gant déclenche. (Il lui montre le livre).
WILLOW : On n’a pas le temps de l’essayer. (Il ramasse leur affaire et récupère les ingrédients magique, qu’ils mettent dans un sac. Ils quittent la pièce en courant à toute vitesse). 


Dans le manoir, les Tueuses se font fassent. Elles sont sur leur garde, prête à se battre.

 

BUFFY : Je ne te laisserai pas faire ça. 
FAITH : Tu te mélanges les pinceaux. T’as pas tout compris, Buffy. (indique Angel) Lui, vampire à tuer. Et moi, tuer vampire. 
BUFFY : C’est un petit peu plus compliqué que ça. 
GWENDOLYN : Faith...ne la crois pas. Elle est amoureuse, elle est aveugle. 
BUFFY : Faith, non. 
GWENDOLYN : Crois-moi. 
BUFFY : (laisse tomber sa garde) Il faut que tu m’écoutes... (Faith donne un coup de pied à sa coéquipière. Les Tueuses se battent avec énergie et utilise toute sorte de technique de combat. Chacune reçoit des coups de pied et des coups de poing. Buffy attrape Faith par la taille et elles passent à travers une baie vitrée, qui mène sur l’extérieur. Puis elles continuent de se battre. Willow et Alex finissent par entrer dans le manoir. Ils accourent vers mademoiselle Post, qui est assise sur le sol, affaiblit).

GWENDOLYN : Le gant. Il est dans le coffre. 
ALEX : Je vais le chercher. 
GWENDOLYN : Aide Faith. (Buffy et Faith donnent et reçoivent des coups. Willow aide Post à se relever, alors qu’Alex rejoint les Tueuses).
ALEX : Non mais ça va pas ? (Il se met entre les filles). Vous allez arrêter ! (Faith le pousse violement. Gwendolyn s’empare du gant, souriante, sous le regard inquisiteur de Willow).

GWENDOLYN : (sourit un peu) Enfin. (Elle frappe l’étudiante avec le gant. Willow tombe par terre, assommée. Buffy et Faith sont toujours en train de se battre. L’Observatrice met le gant et lève le bras).Viens à moi puissance de Myhnegon ! (Des éclairs tombe dehors. Les Tueuses s’arrêtent et regardent ce qui se passe autour d’elles. Faith regarde son Observatrice).

FAITH : Qu’est-ce que vous faites ? (Gwendolyn se tourne vers sa protégée). 
GWENDOLYN : (sourit malicieusement) Faith ! Tu veux mon avis, tu es une idiote. (Elle lève le bras à nouveau). Traverse moi ! (Un éclair passe à travers une fenêtre du plafond et transperce le gant. Des bouts de verre tombent un peu partout. Willow se relève mais Post se tourne vers les Tueuse). Foudroie-les ! (Buffy et sa coéquipière évite de justesse un éclair, que lance le gant. Gwendolyn se tourne vers Willow et dirige le gant, vers la jeune femme). Obéis moi ! (Angel se précipite sur Willow et la plaque au sol, en évitant un autre éclair).
BUFFY : (à Faith) Tu peux essayer de l’arrêter ? 
FAITH : Je te paris que oui. 
BUFFY : Alors vas-y. (Faith court dans le manoir).
GWENDOLYN : Foudroie la ! (Elle lance un éclair sur sa Protégée qui réussit à l’esquivée. Elle se cache derrière un canapé. Gwendolyn regarde le gant avec envie). Plus rien ne peut m’atteindre désormais. (Dehors, Buffy ramasse un bout de verre). Je porte le gant. Avec lui j’ai la puissance. 
BUFFY : Pas pour longtemps. (Elle lance le bout de verre en direction de mademoiselle Post et lui tranche le bras. Le gant tombe, des éclairs traversent Gwendolyn, qui hurle de douleur. Des éclairs illuminent ses yeux et tombe un peu partout dehors. Des flashs de lumière aveuglante, éclairent la pièce. Gwendolyn est foudroyée à plusieurs reprises puis son corps noirci. Elle finit par disparaître dans un rayon lumineux, en laissant un nuage de fumée derrière elle. Alex, Buffy, Angel, Faith et Willow se rassemblent. Le gant, relâche le bras de mademoiselle Post).

Le lendemain au lycée, Willow et Oz sont assis sur un canapé, Cordélia et Alex sont assis en face d’eux.


CORDELIA : Ça y est ? On ne parle plus de gant ? 
ALEX : Non. Grâce à une belle flamme et un peu de magie. Parti pour toujours. 
OZ : On a raté quelque chose de drôle. 
ALEX : J’ai pas du bien raconté. 
WILLOW : Qu’est-ce que Buffy et Angel vont décider ? 
ALEX : Ça je peux pas répondre. 
WILLOW : Moi, c’est peut-être parce qu’il m’a évité de mourir brûler vive mais j’ai plutôt envie de lui pardonner.  
ALEX : Du moment qu’elle lui donne pas trop de bonheur, on pourra s’en sortir. (Buffy les rejoints).
BUFFY : De quoi est-ce que vous parliez ? 
OZ : Devine. De ton petit copain. Et ouais. 
BUFFY : (baisse les yeux, tristement) Ce n’est pas mon petit copain. (Elle s’assoit auprès d’eux). C’est vrai, je vous assure, c’est...j’en sais rien. On est toujours fâchés ? (Dit-elle à Alex).
ALEX : Non. Quand je vous ai vu vous embrasser après tout ce qui s’est passé, j’ai cru que j’hallucinais...mais je te fais confiance. 
CORDELIA : Moi pas. Ça serait trop facile. (Giles les rejoint, avec un pansement sur le front).
BUFFY : Une petite question, Gwendolyn Post, protège personne ? 
GILES : Elle était Observatrice. Elle s’est fait, renvoyée par le conseil il y a à peu près deux ans pour détournement des forces occultes. J’espère que ça ne se reproduira plus. 
BUFFY : Bon, il faut que j’y aille. Quelqu’un attend mes excuses. (Elle se lève et part).
WILLOW : (soupire) Toute cette histoire avec d’Angel, c’est tellement bizarre. 
GILES : (s’assoit lentement près d'Alex) Oui, on ne peut qu’attendre de voir comment ça tourne. 


Faith est allongée sur son lit, dans la chambre du motel ou elle vie. Elle feuillette un magazine. Quelqu’un frappe à la porte. 


FAITH : C’est ouvert. (Buffy ouvre la porte et entre).
BUFFY : Salut...c’est bien chez toi. 
FAITH : Ouais, c’est très spartiate. 
BUFFY : Comment tu vas ? 
FAITH : Très bien. Pas de souci. 
BUFFY : Tu ne sais pas mentir. Ecoute, Gwendolyn Post, ou enfin peu importe comment elle s’appelait, nous a tous roulés. Même Giles. 
FAITH : (sans la regarder) Oui. On peut faire confiance à personne. Je devrais le savoir maintenant. 
BUFFY : Ce que je vais te dire va te sembler bizarre parce qu’on ne peut pas dire que j’ai été vraiment tendre avec toi mais...il faut que tu aies confiance en moi. 
FAITH : (la regarde, amusée) C’est bizarre, oui. (jette le magazine sur le côté) 
BUFFY : Je ne pouvais pas dire mon secret. Je n’avais pas le choix. Mais tu peux compter sur moi. 
FAITH : Je compte sur personne. Je me suffis. 
BUFFY : (secoue la tête) Pas toujours. 
FAITH : (hausse les épaules) T’as fini ? 
BUFFY : Oui, si tu veux. 
FAITH : Très bien. Tu ferais mieux de partir. (Elle regarde son écran de télévision). Euh, Buffy ? 
BUFFY : (se tourne vers elle) Oui ? 
FAITH :...Rien. (Buffy quitte la pièce et s'arrête dehors, au bout de quelques pas. Faith soupire, seule. Les deux jeunes femmes semblent perdues).

Ecrit par Lee333 
Activité récente

Qui est-ce ?
30.11.2016

Ceci ou Cela ?
10.11.2016

Spooked
Aujourd'hui à 13:20

Sorties - SMG
Aujourd'hui à 10:54

Baby Blues
Avant-hier

Family Guy
Avant-hier

Lucifer
Avant-hier

Actualités
6th Annual Santa's Secret Workshop

6th Annual Santa's Secret Workshop
Cela devient une tradition de fin d'année pour Sarah Michelle Gellar car, une fois n'est pas...

Princess Rap Battle | Rapunzel & Flynn vs. Anna & Kristof

Princess Rap Battle | Rapunzel & Flynn vs. Anna & Kristof
Plus d'un an après que Sarah Michelle Gellar / Cendrillon et Whitney Avalon / Belle se soient...

Eloise | Trailer

Eloise | Trailer
Nous vous rapportions il y a deux ans qu'Eliza Dushku serait la star d'un nouveau film d'horreur...

Criminal Minds: Beyond Borders

Criminal Minds: Beyond Borders
Après avoir rendu visite au diable dans un épisode de la saison 2 de 'Lucifer' [voir news], en début...

Netflix's

Netflix's "Gilmore Girls: A Year In The Life" Premiere
Danny Strong s'est rendu à l'avant-première de 'Gilmore Girls: A Year In The Life', la suite de la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoBlabla

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Titepau04 (08:52)

Bonjour tout le monde!!!!

Hypnotic (11:53)

Bonjour !

Locksley (11:58)

Hello chef !

Titepau04 (12:19)

Bonjour!!

serieserie (13:05)

Hello la citadelle!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play